Bruno, 50 ans.

 

– Qu’est-ce que cela vous fait de ne plus avoir 20 ans, ni même 40?

Ce qui m’interpelle le plus est le raccourcissement de l’avenir.

Jusqu’à 40 ans, tu peux te dire : « on verra plus tard ». Aujourd’hui, tu ne peux plus. C’est maintenant qu’il faut agir ! Prendre de vraies décisions, faire des choix.

Je me pose de plus en plus de questions sur mon mode de vie.  Est-ce que je ne devrais pas un peu lever le pied, arrêter de bosser comme un dingue? Profiter plus. Oui, cela fait 3/4 ans que je songe à un changement de vie…

Sinon, il est vrai que tout diminue. Mais, je m’en fous un peu. La dernière fois que j’ai couru, j’avais 8 ans, c’était pour choper le bus ! Alors…

Quand, je prends mes fils d’une vingtaine d’années dans les bras, je sens bien qu’ils ont une tonicité que je suis loin d’avoir. Mais, une fois de plus, je n’y attache pas plus d’importance que cela.

 

– On dit que les femmes vieillissent alors que les hommes mûrissent, qu’en pensez-vous?

Je ne crois pas que les hommes mûrissent un jour ! Moi, quand je lis Auto Moto, j’ai toujours 12 ans.

À 50 ans, hommes comme femmes, on est « à maturité » physiquement, peut-être plus au top de notre « séduction ». Je parle sur un plan purement « plastique ». Après, on a d’autres atouts.

Les femmes ont peut-être un passage plus difficile au moment de la ménopause. Qui est une période franchement traumatisante tant sur le plan psy que physique. Il peut alors y avoir un « coup de vieux » brutal. Chez l’homme, c’est plus progressif. Mais, à la soixantaine, on se rattrape les uns les autres.

 

Share

About virginie

6 comments on “Bruno, 50 ans.

  1. coucou

    je suis d’accord avec Bruno, c’est l’avenir qui est réduit du coup lorsque l’on amorce le chiffre 50 , rien n’est plus pareil…..même si on ne focalise pas sur le chiffre, on sent bien que le temps est compté surtout lorsque l’on voit nos enfants grandirent….

  2. C’est vrai, à la cinquantaine on franchit un cap, c’est le moment ou jamais de réaliser les projets dont on a toujours rêvé.
    Mais pour la ménopause, pour la plupart des femmes, on maitrise bien ce passage, les hormones de substitution sont là pour nous aider. Nous avons l’impression d’avoir rattrapé pas mal d’hommes avant la soixantaine…

  3. J’aime bien cette idée que ce qu’on perd en atouts plastiques, on le compense autrement dans le jeu de séduction et dans sa façon d’être en général. Pour les hommes comme pour les femmes !

  4. J’ai bien aimé le ton et le côté clair du  » C’est maintenant !  » de Bruno, ainsi que l’anecdote sur ses fils que l’on reconnait bien dans notre vision de la perte de notre « tonic ».
    Par contre pour le « décalage horaire » femme/homme 50/60, je ne suis pas ok non plus. Si l’on prend tous nos photos et qu’on aligne homme/femme on est à égalité physique largement, quand à l’instance de nous trouver un point faible en (pré) ou ménopause qui avance, ce n’est plus du tout d’actu. Avec ou sans médication d’ailleurs.
    Les femmes se prennent super bien en charge à cette période, voir encore plus, à condition évidemment d’être bien dans leurs baskets et d’avoir de (ou un) bons partenaires. lol..
    C’est moins vrai chez certains hommes de 50 ans et + …
    Merci à Bruno de sa franchise.

  5. Je trouve Bruno super mignon je voudrai bien le rencontrer pour boire u café et discuter ensembles

    • Oui, il est très mignon, ms il a aussi une très jolie femme…

Laisser un commentaire