Comment se maquiller après 50 ans?

Les conseils d’un pro : Jérôme Sandevoir, maquilleur-conseil de la marque Pierre Ricaud. Je donne donc des exemples de crème de la marque, mais des équivalents dans d’autres

Je suis plutôt du genre “nude”, pas une pro des pinceaux. Je déteste l’effet trop maquillé. Mais je suis quand même consciente que le no-make-up sied de moins en moins à mon âge.

– Chaque matin, un petit massage de l’ovale et du cou pour redynamiser cette partie du visage.

Pour Jérôme, c’est cet ovale qui « fait » notre visage. Certains sérums ou crèmes proposent même une petite roulette  hyper pratique pour accentuer leur pénétration (concentré Affinant Ovale Visage (Expert Fermeté).

 

– Appliquer une base lissante.

Cela « lisse » la peau et floute les ridules. Jérôme l’applique sous les yeux, autour des lèvres, sur la ride du lion, la parenthèse du sourire (plus joli nom donné par notre maquilleur aux rides d’amertume). “Tu lisses et tu tapotes pour faire pénétrer le produit.” Je vais adopter ce produit sans hésiter. Il est totalement transparent, parfait pour mon besoin de nude et d’aspect peu maquillé. “. (Base Visage, lissante protectrice)

– Privilégier les textures « lights » pour le teint.

Le principal conseil de Jérôme est de travailler le teint en “allant sur la légèreté”. Comme la peau est relâchée, il faut utiliser des textures très légères. Il m’applique alors une crème teintée (Optimalia, Crème Teintée Perfectrice). “Préférable également à la poudre à partir d’un certain âge car son effet hydratant va également apporter « un effet pulpé”.L’idée est de corriger les ombres, apporter de la lumière et de l’éclat. La peau a alors plus de peps ! 

– Choisir également une texture fluide pour l’anticerne.

“Sous les yeux, un anticernes d’une texture fluide pour rester dans l’idée de légèreté. Choisir une teinte plus claire que le teint pour plus d’éclat. On en met un peu également sous le dessin du sourcil pour apporter un petit coup de projecteur. On peut aussi en mettre aussi 2 petites touches  dans les angles des commissures des lèvres. La bouche parait plus joviale.”Jérôme m’applique ensuite un petit produit magique sur la paupière (Les Perfecteurs, Base paupière lissante). Ma paupière est réellement unifiée. La crème contient un pigment jaune qui “annule” les petits vaisseaux. Top ! Surtout quand comme moi, on met rarement de fard à paupières.

– Lifter son regard.

On lui donne un coup de frais avec un liner.“Il ne faut pas penser qu’au noir. Il y a d’autres tons plus flatteurs. Le marron va à tout le monde, c’est un bon basique à avoir. Pour les yeux bleus, un gris; pour les marrons, pourquoi pas un bleu marine et j’aime bien le violet pour les yeux verts. “Jérôme souligne la pointe externe de l’œil. Ce qui va permettre un effet “lift”. On “fond ” le trait vers le haut (en visant la pointe du sourcil).  En effet, l’arcade s’affaissant, l’œil est moins ouvert, le maquillage doit donc insister sur les côtés de l’œil. En fait, tous nos gestes make-up doivent étiiiiiiirer. Pour le mascara, mieux vaut une brosse en élastomère pour son effet “peigne”. Pareil, on charge plutôt l’extérieur de l’œil et on ne maquille pas les cils inférieurs pour ne pas risquer d’accentuer les cernes.

– Donner la vedette aux sourcils.

« Le sourcil est ce quistructure le visage”. Comme les miens sont un peu clairs (d’ailleurs, je fais régulièrement, enfin quand j’y pense, des teintures de sourcils), il les crayonne légèrement.  Une bonne épilation régulièrement par une pro  pour bien redessiner son « arc » est un plus

– Pratiquer le « double blush » !

Ça devient plus technique pour moi. “L’idéal est d’utiliser deux blushs. Un peu plus clair, un plus foncé.  Il faut assombrir sous la pommette dans l’idée de la “pulper” et d’affiner l’ovale du visage. Et, on utilise le plus clair sur le bombé de la pommette. Et, toujours étiiiiirer vers le haut !”“Et, on met une petite touche de blush clair au niveau de l’arcade sourcilière pour un effet lift quand la paupière à tendance à tomber.” 

– Ne pas tricher avec sa bouche.

Je ne me maquillejamais la bouche. Typiquement le truc que je trouve toujours joli sur les autres. Je n’ai cessé de dire à Jérôme d’y aller mollo.  Alors, il utilise un crayon contour à lèvres d’un ton proche de mes lèvres au naturel. Il m’explique de bien suivre le trait naturel de ma bouche, de ne  surtout pas essayer d’en changer la forme ( = essayer de “grossir” ses lèvres vu qu’elles ont tendance à s’affiner). Il colorie également légèrement les lèvres avec. Puis, il rajoute un baume.