Ce que cette vie « entravée » m’a appris.

Netflix, Arte, C News… Temps passé devant écran : énorme. Mais pas que.

« Aujourd’hui, j’ai fini Netflix » est une blague qui a pas mal circulé sur les réseaux sociaux. Elle décrit assez bien la situation… Comme je le disais dans mon précédent post, j’ai toujours cette angoisse de rater mon confinement (Ceci n’est pas un journal de confinement), de passer à côté de tout ce qu’il pourrait m’apporter. Car pour le moment toujours aucune épiphanie (compréhension soudaine de l’essence ou de la signification de quelque chose), aucun travail introspectif, aucune nouvelle direction donnée à ma vie. Je suis d’une manière générale assez surprise par la mise en jachère de l’ensemble de mes neurones. Ils ne se  sont clairement pas confinés au même endroit que moi.

Mais j’ai quand même appris quelques petits trucs :

  • À conjuguer à tous les temps les verbes suivants, du lever au coucher.

Émerger. Se lever. S’informer. Téléphoner. Parler. Écouter. Laver. S’ennuyer. Couper. Émincer. Déjeuner. Feuilleter. Netflixer. Ranger. Grignoter. Téléphoner.  Stresser. Zoomer. Bouffer de l’info. Se faire chier. Cuisiner. Applaudir. Dîner. Binge watcher. Lire. Penser. S’assoupir. Se relever. Grignoter. S’endormir.

En fait, j’ai fait cet exercice de décrire ma journée type par des verbes à l’infinitif à un atelier d’écriture sur Zoom (c’est assez génial cet outil) mené par Caroline Coldefy (ccoldefy@icloud.com).

  • La formidable capacité d’adaptation de l’esprit humain.

Qui aurait pu penser que l’on accepterait de se signer une autorisation de sortie il y a 1 mois et quelques jours. Perso, je suis limite en syndrome de Stockholm avec mon appart.Tellement contente/rassurée de le retrouver après mes rares sorties. Les rues parisiennes sont franchement anxiogènes et se saisir du moindre paquet de beurre se transforme en danger potentiel.

Jackie et Lee de Stéphanie es Horts, Jackie Kennedy, blog quinqua.

 

 

Stéphanie des Horts nous raconte le destin de Jacqueline et Lee Bouvier élevées pour faire des beaux mariages (=fortunés). L’une épousera un futur président américain, l’autre un prince… sans fortune. Le livre se penche surtout sur le rapport entre les 2 sœurs. Franchement divertissant, l’auteur nous promène des pontons de Martha’s Vineyard à la Vème avenue et la Maison Blanche en passant par l’Inde et la Grèce.

  • À faire une chose à la fois.

Moi qui suis la quintessence de la multitâche. J’essaie de faire les choses moins vite en me concentrant vraiment dessus. Bref, j’apprends à être (un peu) moins speed. Et ça, c’est bien !

  • Qu’il y avait plus de tigres en captivité aux USA qu’à l’état sauvage dans le reste du monde (Le royaume des fauves sur Netflix).

 


Série Netflix, Au royaume des fauves, Nerflix, blog femmes plus de 50 ans

Cette série documentaire  (« true crime ») est HALLUCINANTE. Ces personnages, on nous les mettrait dans une fiction, on n’y croirait pas. Joe Exotic en tête, un « cow boy gay », coupe mulet, flingue à la ceinture comme accessoire de tenues extravagantes. Elle raconte la rivalité pleine de rebondissements entre ce trafiquant d’animaux sauvages à la tête d’un zoo et une femme directrice d’un refuge de félins. Cela aurait pu être mieux résumé (ça traîne un peu en longueur sur 7 épisodes), mais franchement, on ne peut pas imaginer que ça existe ! Et puis en cette période où l’on a le sentiment que l’on peut devenir dingue, c’est rassurant, on n’arrivera jamais au niveau de ces protagonistes.

  • Il n’est pas un peu « chochotte » Marc Lavoine ? Il a plus que la larme facile (The Voice TF1)
  • Prendre une douche sèche (brossage à sec).

Douche sèche, Gant Loofah

Au lever, avant la vraie douche, entre mon pyjama de nuit et celui de jour, je me brosse vigoureusement avec ce gant loofah. Un principe ayurvédique (tiens allez lire mon récit sur ma cure en Inde ici et ) pour activer la circulation sanguine. Cela stimule la peau (un des plus grands organes éliminatoires de l’organisme), encourage une détoxication naturelle et débarrasse la peau de ses cellules mortes. On se brosse assez vigoureusement en faisant des mouvements circulaires des jambes aux bras.

  • Le lori est un perroquet océanien en 4 lettres (mots fléchés de Voici). Bon j’ai regardé sur Internet 🙂
  • Le Danemark propose des séries originales très réussies comme Dos au mur sur Arte.fr.

 

Dos au mur, Arte, blog femmes plus de 50 ans, série

 

Un narcotrafiquant à la gueule d’ange qui se découvre père, un flic accro pour lutter contre ses insomnies, une banquière privée de sa promotion… pour un scénario sombre mais super bien ficelé avec des acteurs absolument déments.

  • Landru de son prénom Henri-désiré, surnommé le « Barbe Bleue de Gambais, était marié et avait 4 enfants (VSD). Ok, on s’en fout un peu. Juste pour montrer qu’il y a des sujets qui font partie de la connaissance collective. Tout le monde sait qui est Landru. Mais finalement, on ne creuse jamais vraiment la question. Et tout  ça pour dire que je ne feuillette plus en ce moment les magazines dont je reste une grande consommatrice, je les lis VRAIMENT. Encore 15 jours et j’analyse les pubs.
  • Chez les juifs ultra-orthodoxes, les femmes se rasent les cheveux lorsqu’elles se marient (Unorthodox sur Netflix)

 

Série Unorthodox, Netflix, blog quinqua

 

Ester Shapiro fuit sa communauté ultrarigoriste de Williamsburg (un quartier de New-York) dans laquelle elle étouffe pour Berlin où vit sa mère dont elle est séparée depuis son enfance. Inspirée d’une histoire vraie, cette mini-série de 4 épisodes est la chronique d’une renaissance. J’ai adoré. Le personnage d’Etsy (et la comédienne qui l’incarne) est terriblement attachante. J’ai ressenti pour elle une immense tendresse. je suis hyper triste de l’avoir quittée si rapidement. J’ai même regardé le making-of (qui est top), c’est vous dire !

  • Cuisiner des filets de limande, pommes de terre et carottes au romarin, sauce aux olives et câpres.

Livraison de repas équilibrés, Kitchen daily

 

C’est plus copieux mais j’ai voulu faire une assiette « Top chef » :).

Et même pas eu besoin de sortir faire les courses. Dans la vie d’avant, Kitchen Daily, un service de livraison de repas sains et équilibrés m’avait contacté pour tester leur formule. Quelle aubaine ! Ils ont livré chez moi soit des plats préparés, soit des kits repas avec tous les aliments et ingrédients pour réaliser moi-même la recette de A à Z. Avec que des produits frais et naturels.

J’avais aussi de quoi cuisiner des tagliatelles, mozzarella citronnée, tomates caramélisée et roquette, une soupe thaï au lait de coco Tom Kha Gaï….

www.kitchen-daily.fr

  • Qu’un portable sert avant tout à téléphoner. Je redécouvre mes sensations adolescentes où l’on pouvait passer des heures à se parler pour ne rien dire. Evidemment on évite de démarrer la conversation par  « Alors, quoi de neuf? » et on a quand même du mal à se souhaiter une bonne journée.
  • Il y a 863 coquillettes dans un paquet de Lustucru. Non, je déconne !

 

Ce que je ne connais ou sais toujours pas :

  • Faire du pain. Ni même des gâteaux. La présence de farine m’a toujours fait perdre tous mes moyens culinaires.
  • Me coudre un masque. Je ne sais pas coudre. En revanche, je me suis rendue compte que je pouvais éventuellement utiliser mon masque de sommeil.
  • Ma vraie couleur de cheveux. Je fais des balayages depuis plus de 30 ans, je n’ai plus aucune idée de quelle serait ma couleur naturelle. Mais, je ne vous cache pas qu’il y a déjà du gris.
  • Participer à un apéro sur House party Je commence d’ailleurs à mal prendre de ne pas être invitée. Des comptes à régler post-confinement ?
  • Réussir à faire une grasse mat. Je ne comprends pas, je n’y arrive pas. J’ai toujours aimé me lever tôt, même en vacances pour avoir ce sentiment grisant d’avoir tout la journée devant soi. Bon là…
  • Être stylée confinée. Je ne m’habille pas de toute façon (vu que je ne suis pas invitée à aucun apéro :)). Je porte de la taille élastique. Je ne rentre déjà plus dans certains de mes jeans. Et le manque de visibilité sur la possibilité d’un été en maillot ne m’aide pas.

 

confinement, blog femmes 50 ans

 

 

  • Si Nairobi allait survivre à ses graves blessures dans la nouvelle saison de La casa de papel. Je m’en garde un peu sous le pied… du kif. Bref, je n’ai toujours pas fini Netflix.
  • Ce que je vais faire cet été.
  • Quand et comment (et dans quel état) on va sortir de cette merde.

 

Its a new dawn it’s a new day and i’m feeling good

(chanson de déconfinement)


It’s a new dawn
It’s a new day
It’s a new life for me
Ooh and I’m feelin’ good


C’est une nouvelle aube
C’est un nouveau jour
C’est une nouvelle vie pour moi
Ooh et je me sens bien.

 

Share

About virginie

28 comments on “Ce que cette vie « entravée » m’a appris.

  1. Prepare-toi pour l’apéro de ce soir sur Houseparty, je t’invite!
    Prosecco et olives, ça te va?

    • Je ne me suis pas encore mise à l’italien. Tiens, quelle bonne idée 🙂

  2. Courage ! J’ai tout lu avec plaisir. Merci ma nièce adorée ( la seule ) Bon en attendant de parler à mon arbre je discute avec mon petit rouge gorge …. C’est bien non ?

    • Tant que tu ne l’entends pas répondre, tout va bien 🙂

  3. Coucou Virginie, même quand tu es confinée j’adore ce que tu écris avec ton humour
    Bisous

    • Merci Caro, bises

  4. Virginie…tjrs 1 plaisir de te lirz..je te rejoints sur plein de points..faire du pain..du yoga etc…tt ça me gonfle .

    • Merci Isabelle et bonne journée à ne se forcer à rien 🙂

  5. Merci pour ce billet plein d’humour, ça me fait du bien pendant mes jours de repos (je bosse encore… infirmière en psychiatrie). Au plaisir de te lire…

    • Merci Claire et vraiment ravie de vous avoir fait un peu de bien. Bon courage. Virginie

  6. Je ne savais pas comment décrire mon état mais j’ai trouvé la phrase parfaite dans ce billet ‘par la mise en jachère de l’ensemble de mes neurones’.
    ça commence dès 8 heures, le matin. Je traîne devant mon café pendant une heure et je ne vais pas plus vite pour les autres activités. Je profite du jardin. Comme il fait beau, j’y passe pas mal de temps. Je marche en long et en large dans le terrain, je joue avec le chien.
    La chance d’être à deux, c’est quand même de dialoguer et de se ‘prendre la tête’ pour des broutilles. ça occupe !
    On parle aux voisins … de loin. Mais eux non plus, n’ont pas grand chose à raconter.
    Alors merci le téléphone qui nous relie aux autres et merci à Netflix.

    • L’important est finalement de ne pas trop se mettre la pression. Celle de l’extérieur, des actus est tellement forte. Bonne journée. Virginie

  7. merci pour ce billet..j’ai la chance d’être confinée avec ma tribu car la maison de grande Fille étant en travaux ,ils étaient venus vivre chez moi ,les autres étant déja mes voisines..je vois ma petite fille devenir à 9 ans et demi une ado avec apéros skype etc.. zt répliques qui ont un goût de comment direet dieu merci les tatas nous relayent pour ne pas être tout le temps avec le mignon monstre Isaac..mes chiens vont avoir du mal après car ils servent de prétexte à sorties..voilà voilà

    • Au moins vous êtes bien entourés, la famille n’a jamais été aussi importante. Bonne journée. Virginie

  8. Jusque là tout va bien … mais que c’est long ! je n’ose pas penser à ce que va nous dire demain soir notre Président sur la suite, mais je crois que cela ne va pas me plaire du tout.Et pourtant je m’y attends.
    Je ne sais pas si j’aurais réussi mon confinement, mais ce n’est pas grave.
    J’ai voulu faire de la gym devant ma télé, en suivant des trentenaires au ventre plat et bien musclées, et je m’en suis sortie avec un super lumbago. Je vais attendre sagement que mes cours reprennent.
    Je lis beaucoup, et culpabilise devant mon mari qui n’arrête pas de s’activer dans le jardin. Le ménage, ça va un peu, mais ça y est c’est propre, nickel même !! de toute façon, personne ne vient. La couture, pas trop mon truc, je suis même assez nulle. J’ai fait un prototype de masque en suivant les instructions des tutos, il me serre tellement que je ne pense pas que je le mettrais un jour.
    Non, aujourd’hui, jour de fête, pas le moral. Mon mari, à la longue, pffff !!! comme disait plus haut « ridée rieuse », on s’embrouille pour des broutilles, ça occupe, mais un peu pénible aussi.
    Voilà, en clair, je finis par tourner en rond dans ma tête.
    Vos mots me font toujours du bien. Continuez !

    • Notre moral est vraiment en dents de scie. C’est cela qui est difficile à vivre. Alors à 2, on n’est pas forcement en phase au même moment.

  9. merci pour ce moment de sourire j’ai même ris, personnellement je me suis remise à la vraie lecture de livres et pas de magazines

    • merci Isabelle et plein de belles lectures alors. Virginie

  10. Bonjour et merci pour ce petit moment de détente. Tout cela est tellement vrai. Jusqu’ici j’ai pris cela comme une chance en fait (sur le plan personnel uniquement bien sûr ). On a rarement l’occasion de faire une vraie pause. Et cette situation nous « dėsoblige » de beaucoup de chose. A condition de ne pas se mettre la pression sous prétexte de réussir son confinement ☺. J’ai trouvé cela assez allégeant.
    Bon maintenant j’aurais plaisir à retrouver quelques obligations. L’anesthésie à assez duré. Mais j’ai bien peur qu’il ne faille continuer à s’accommoder de la situation quelques jours encore.
    Je vous souhaite une belle journée.

    • merci Carole. Oui, on rêve tous toute l’année de week-end plus long mais là, on a hâte de connaître un vrai lundi. Bonne journée. Virginie

  11. Merci pour ce moment de légèreté…
    Pour ma part, gros craquage hier soir. Des pleurs, du désespoir…Une accumulation de petits « cailloux dans la chaussure ».
    Dès le matin, plusieurs messages déplaisants sur des commentaires que j’avais laissés sur des sujets médicaux dans les RRSS (je suis médecin). Commentaires de gens qui n’y connaissent rien et qui me contredisent, répandent des fakes et mettent en doute mes mots. Au lieu d’avoir de l’empathie pour ces gens et de voir la peur et l’angoisse qui se cachent derrière, je n’y ai vu que des attaques, mon ego a pris des coups. Plus tard, ce sont mes beaux-frères (avocat et banquier) qui ont remis ça, sur le même thème…Encore l’ego qui morfle…
    Ensuite j’ai passé la journée à chercher en vain des lettres que mon mari m’avait écrites quand on était encore séparés, au milieu des années 80, lui à Paris moi à Madrid, finissant chacun nos études avant de se marier. J’avais besoin de me replonger dans un peu de réconfort. J’ai tout fouillé même le grenier. Rien, pas trace.
    J’ai la quasi certitude qu’un de mes enfants (ou plusieurs) les a prises pour les lire, et ensuite??? Mystère…Poubelle? Super planque?
    Outre le fait que ça me saoule qu’il les aient lues, j’ai l’impression qu’on m’a volé tout un pan de ma jeunesse. Crise de larmes, donc, au milieu de l’après-midi après avoir tout fouillé dans la maison.

    Ensuite l’après-midi s’est passée, maussade, chacun dans son coin plus ou moins indifférent à l’autre.
    Le pompon est venu le soir avec les infos: pandémie mono-sujet, avec ses conséquences, surtout les économiques. Petit rappel de l’incendie de Notre Dame en ce premier anniversaire…Traumatisme qui resurgit, donc. Puis ma fille qui nous informe en passant qu’elle n’a pas reçu son allocation chômage ce mois-ci…connaissant la rigidité de Pôle Emploi, je crains le pire..un souci en plus. Puis le Président qui annonce le mois de confinement supplémentaire, c’est là que j’ai vraiment craqué. Un festival de larmes et sanglots!

    J’ai l’impression d’être en train de passer totalement à côté de cette occasion de m’améliorer sur le plan humain, je me laisse dominer par mon ego et mes défauts: intolérance à la frustration, intolérance à la critique, paresse, procrastination…Je suis focalisée sur tout ce qui ne va pas, incapable de pensées positives.
    Mon mari semble démuni face à ma détresse. Et un peu agacé aussi. Comme s’il pensait que je le tire vers le bas et qu’il s’en défende en se détachant de moi. Du coup je ne peux pas trop compter sur lui pour un appui moral. Va falloir que je me débrouille seule, et je ne sais pas comment m’y prendre…

    Désolée pour la tartine, il fallait que je m’épanche! Ici il y a de la bienveillance de ta part et de celle de tes lectrices, c’est pour ça.
    Merci de m’avoir lue (un petit baume pour mon ego? décidément celui-là il prend beaucoup de place)
    Bon confinement!

    • Bonjour, merci de cette jolie confiance en me laissant ces mots. Comme c’est normal de craquer… Cette situation est une réelle montagne russe émotionnelle. Et, on n’est pas obligée d’être forte tout le temps. Je suis confinée avec mes 2 grands enfants (20 et 23 ans) et je me rends compte à quel point la communication est compliquée. Alors que dans un monde idéal, on aurait pu « refaire le monde » ensemble. Mais en vrai, chacun « se confine » un peu de son côté. Alors compte sur ton ego, il est finalement la bonne boussole. Bonne journée en espérant que cela va mieux aujourd’hui. Virginie

  12. Bonjour ! J’ai adoré ce billet d’humeurs, très drôle ! Moi aussi j’ai appris ce qu’était le métier de maréchal-ferrand, et qu’il fallait changer les sabots des cheveux tous les mois et leur couper/limer la corne hahaha. Comme je suis une citadine et que je crains les chevaux, cela me sera parfaitement inutile si ce n’est à faire l’intéressante hahaha.
    Sinon je mot-fléchette à mort…et je vais suivre vos recommandations pour les séries comme d’habitude.
    Bonne semaine
    Amarige

    • Pas facile à ressortir à ressortir à un dîner citadin le limage de la corne de cheval 🙂

  13. Beaucoup de points communs dans ces activités de confinement. Mêmes chaînes. Netflix : « Unorthodox », entièrement d’accord, c’est trop court, on veut une saison 2. Arte : « Dos au mur » sombre et addictif. Arte est une mine quand on arrive à se débrouiller dans le labyrinthe du catalogue. Une fois entré dans la catégorie Voyages et découvertes, on s’évade dans le monde entier à petit prix. On peut ajouter l’inusable France-Culture et on est moins bête à la fin de la journée qu’on a passée en survêt sans faire de sport.

    • Une maie m’a également conseillé les podcasts de France culture. Je vais m’y mettre. Bonne soirée.

  14. Merci. Tout est dit et bien ressenti . Et en lisant les commentaires de toutes ,je me suis rendu compte que j’étais normale !!!! Bon Dimanche , mais sommes nous Dimanche au fait ???

    • La notion de « dimanche » est effectivement devenue très floue. Je crains que ce soit la même chose pour « vacances » 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.