L’âge ingrat!

Plus de 50 ans, moins de 60 : quinqu’adolescence, âge ingrat ou 3 ème âge?

 

 

Pour parler de nous, les plus de 50 et les moins de 60 ans, on nous décrit souvent comme des quinqu’ados.

Mot que je déteste. Car, ado, certainement pas !

En fait, je parlerais plutôt d‘âge ingrat.

Vous savez cet âge “entre deux” que nos enfants ont traversé. Quand ils sont entre l’enfance et l’âge mûr. En plein bouleversements biologiques, psychologiques et sociaux. Quand notre enfant, troooop mignon, devient disgracieux avec des bras qui poussent plus vite que le reste, une pilosité qui se cherche et des boutons qui ont trouvé leur nez qui s’épaissit.

Et, bien voilà comment je me sens. Entre les deux. Disgracieuse. Avec un physique où rien ne grandit vieillit simultanément et de façon harmonieuse.

Je ne suis plus jeune, mais ne me sens pas encore vraiment vieille.

Une” in between”.

Je ne ressemble plus à celle que j’étais, mais pas encore à celle que je vais devenir !

La presse semble ne plus se passer de louer les joies et l’épanouissement des nouvelles quinquas. La vérité est plus ingrate.

Oui, nous avons fait un bond phénoménal par rapport aux générations précédentes. Comme je l’ai dit dans l’à propos de ce blog, ma grand-mère, à mon âge, dormait avec ses dents dans un verre sur sa table de nuit et ne portait plus que des blouses et des paletots.

J’ai beau avoir une très bonne dentiste et toujours porter des jeans (j’ai déjà écrit aussi dans ce blog que, quand j’enfilais un 501, j’avais le sentiment que mon cul rentrait à la maison), il n’en reste pas moins que les transformations sont là !

Comme celles de nos gosses :

Biologiques... Avec cette ménopause qui nous met en vrac et nous transporte émotionnellement sur des montagnes russes.

Physiques… On ressemble de plus en plus à sa mère ou pire à son père, les plus mauvais matins. 55 ans, un âge ingrat, ce visage qui se ride, ce corps qui se ramollit. Comme une ado, je me sens redevenir gauche avec parfois l’impression de ne plus très bien coordonner tous mes mouvements.

Psychologiques.. Une perte de repère, un entre deux. Une jeune vieille ou une vieille jeune?Je dois fais faire quoi?  Un peu lâcher l’affaire ou continuer à vouloir rester dans la course à l’allure d’une quadra. Âge ingrat où l’on s’interroge sur ce que le temps nous fait et surtout ce qu’il défait.

Âge ingrat également comme on dit d’un terrain qui produit peu malgré tout le travail fourni. Et, pourtant, on en fait des efforts, contre le poids, les rides, la fatigue, le ramollissement, la fragilité émotionnelle. Et, franchement, on ne va pas se mentir, les résultats ne sont pas à la hauteur de l’énergie fournie !

Sociales… On s’efface, devient invisible. Je ne sais pas si vous avez vu Aurore, dont je vous parlais ici, cette femme qui passe la cinquantaine en ayant le sentiment que même les portes automatiques ne s’ouvrent plus devant elle.

Et, que dire au niveau de la séduction…  Je ne me sens plus d’égal à égal avec les hommes de mon âge. Qui, n’ayant pas subi aucune crise de manque hormonal, semble pouvoir encore se bercer d’illusions (et choper beaucoup plus jeune qu’eux!). Leur regard qui ne me voit plus, me file un complexe d’infériorité.

Ma fille (de 18 ans) qui s’attristait devant mon célibat prolongé, a voulu me rassurer (oui, on arrive aussi à un âge où nos enfants commencent à se prendre pour nos parents)

“Tu sais maman, je crois que tu trouveras quelqu’un quand tu seras vraiment vieille !”

Quand, j’aurais quitter l’âge ingrat? Cet âge où, d’après certains psys, le sentiment de bien-être est au plus bas.

(bon, j’vais peut-être me prendre  un petit Prozac, moi et au lit ! )

 

Share

About virginie

25 comments on “L’âge ingrat!

  1. Virginie, c’est juste un orage , laisse le passer. Le lapsus dans la dernière phrase , en dit long ..
    me pendre ou me prendre ….peu importe. Nos enfants ne portent plus de couches !…
    Non ce ne sera plus jamais comme avant , ça c’est sûr, et au nom de quoi ça devrait durer éternellement . Sauf que si nous le décidons , cela peut être différent . Tout simplement différent. A réapprendre et te réapprendre, te réinventer peut-être avec de nouvelles priorités, de nouvelles envies , de nouveaux besoins , de nouveaux projets etc…. enfin , mettre à jour le disque dur . Rien ne dure, ni dans l’univers ni dans la nature , connaître et traverser les étés, les hivers etc…. c’est juste une loi universelle et nous en faisons partie . je t’embrasse bien fort . et n’oublie pas que nous avons prévu d’aller danser ( c’était le 1er janvier 2017 ….tu sais les résolutions du jour de l’an )

    • Alors, nous allons pouvoir danser tout l’été

  2. Ma vison de sexa toute neuve: j’ai cruellement ressenti la tourneboulure hormonale ainsi que l’impression d’effacement. Et puis petit à petit, je me suis trouvée et du même coup ai trouvé ma place, non sans travail sur soi. Et de deuil aussi.
    J’ai profité de cette expérience en centrifugeuse pour préparer un changement de viie qui s’est concrétisé.
    Pour suivre tes aventures depuis bientôt 3 ans je constate que tu deviens radieuse… Voilà mon ressenti, une fois l’orage passé 🙂

    • Merci beaucoup Sylvie

  3. Je reçois 5 sur 5 Virginie… Et si tout cela venait du fait de se sentir moins bien par manque de se sentir le droit ouvertement ou l’honnêteté d’exprimer clairement que cela ne nous plaît pas, mais pas du tout… De subir cette transformation in gérable et déboussolante. Voilà, comme tu l’exprimes si bien c’est le désarroi, parfois (pas permanent heureusement). Mais le dire permet d’accepter que l’on ne digère pas encore, que l’on est pas encore prête (pourriez-vous me donner svp encore qq années avant de… ?), que l’on n’a pas encore le bon lâché prise pour l’acceptation du 3ème âge, de ces regards envieux qui nous manquent pour se sentir belle et cetera. Un petit coup de gueule de refus des éléments de temps en temps pour surnager dans ce nouvel océan. On en est bien là à se dire que l’on doit évoluer avec le nouveau tempo (genre valse à la place de la salsa :-)). Oui, ton analyse du passage de l’adolescence à l’âge adulte que cela nous rappelle encore, c’est du déjà vu pour nous mais différent à vivre dans la descente d’hormones… Alors voilà. La vie est devant. Il faut donc inventer le monde, comme à 20 ans, mais cette fois vers nos futurs 60 ans… créer, imaginer, chercher, donc : ”ahhh mais c’est un nouvel emploi d’avenir !” Génial on a tout à recréer, à nous remodeler les idées, l’amour, le temps libre, les activités… Des projets en sortes ! C’est pas beau ça, des projets à faire pour s’adapter ? Vivre nos questionnements et vivre la vie… bon week-end à toi Virginie. La couette ou la fête ? C’est un âge en avantages quand-même où l’on peut aussi ce permettre beaucoup ! Ou presque… l’espoir et l’esprit revient toujours.

    • C’est tout à fait cela. Juste un petit coup de gueule! Je passe le we à Berlin, ville pleine d’énergie et créative!

  4. Bonjour virginie, le ciel de ce week end semble gris comme celui d’aujourd’hui ; j’entrevois cependant quelques lueurs de tendre rosé, bleu azur…on ne va pas se mentir c’est pas facile mais pour autant c’est la vie. Moi j’ai 53 ans et je partage tes émotions ô combien face au miroir, dedans, dehors c’est du pareil au même. La liste des petits deuils s’allonge tant . Chacune fera de son mieux , mon mieux ce sont mes défis perso, oser être moi, prendre ma place, élever mes compétences, faire du sport, prendre soin de ma santé. Quitte à vieillir autant finir en beauté. Moi, j’apprécie ton blog parce qu’il m’ouvre au monde, à la vitalité; ta créativité est un booster, ta sincérité une respiration saine et ta lucidité un défi permanent. Autant agir sur ce qu’il est possible de changer car pour le reste c’est peine perdue; et quand ce n’est pas possible il reste à se faire plaisir, en rire ou en sourire mais une chose est sûre c’est que aujourd’hui tu as mille possibles. Fais en bon usage et remplis ton cœur de bonheur.Bon week end

    • Merci Nadia pour ces gentils mots. Partager ce type d’émotions et voir qu’elles parlent aux autres est un véritable booster! Bon week-end

  5. Si on regarde en arrière, tous les ages posent problème : l’enfant veut devenir grand, l’ado est empêtré dans des problèmes d’acné et d’appareil dentaire, entre 20 et 30 ans, on cherche sa voie et son look, entre 30 et 50, on court entre sa vie privée et professionnelle …
    Et après, on vieillit, chacun à son rythme, comme on peut. Le principal, c’est de garder sa joie de vivre.

    • Tout à fait!

  6. Entre deux, c’est tout à fait ça ! Ne pas vouloir faire mémère et ne pas vouloir sembler à une femme qui n’assume pas son âge (ce qui n’est pas le cas). Je demande de plus en plus souvent l’avis de ma fille,,plus objective que moi,, sur le choix de mes vêtements. “je peux encore ?…..” J’ai 56 ans et je m’effraie parfois en pensant que je vais vers les 60 alors que moi je suis restée bloquée à 40 ans !!!! Bisous

    • On veut assumer notre âge, ce sont les autres qui n’assument pas

  7. Hou la la Virginie, ça ne va pas du tout, vite, rafraîchis la page, modifie la langue, change le mode, applique un sourire, monte le son, mets des chaussettes dépareillées, enfile un string, va faire une séance de Vinyasa ou de méditation pleine conscience, prends un cours de Tribal Fusion à Elephant Paname … et n’hésite pas à m’appeler !

    (Pense à Brigitte, qui a trouvé un Jules plus jeune qu’elle, avec un bon job.
    Leur amour bouscule le monde entier et fait la nique à tous ces magazines féminins (que je suis coupable de lire) qui glorifient tant la jeunesse et la beauté, qui ne nous aident pas, et qui, dans leur immense paradoxe, font le terreau de notre inhumation, ça va enfin changer, c’est le début, les premières dames ont toujours su lancer la mode. Rien que ça c’est une bonne nouvelle)

    • Non, mais tout va bien! Me suis juste pris une veste le we dernier Et Vive Brigitte!

  8. quelle ressemblance avec mes pensées pourquoi à cet entre deux ages ne pouvons nous pas vivre tout simplement l’amour et l’amitié , etre aimée et aimer l’autre comme à 20 ans merci pour ce beau texte mélancolique

  9. Mais parfois la mélancolie fait aussi du bien!

  10. Je me dis qu’en fait cet âge ingrât est peut-etre fait pour mieux nous préparer à la 60aine. 🙂

  11. Parfois nous avons l’impression que tous les âges sont des moments ingrats, heureusement nous sommes d’un caractère plutôt optimiste pour rebondir aussitôt – Carpe Diem !

  12. Merci pour ces mots si justes qui me font me sentir moins seule, Je trouve en effet cet “entre-deux” bien rude, les enfants prennent leur envol et si l’on n’est pas en couple, la solitude est parfois difficile à supporter. Heureusement, il y a les amis, la culture, le sport et les blogs !

    • Oui, oui les AMIS !

  13. Oui bien sûr, tout ça c’est vrai.
    Mais ce que je vois à présent, c’est que mon âge (qui approche des 60 ans) me permet de ne plus être perçue comme une femme hystérique/agressive/à séduire, etc etc mais tout simplement comme quelqu’un qui a de l’expérience et peut le montrer. Et c’est enfin un soulagement dans le domaine profesionnel, car je m’apprête (si tout se passe bien) à changer de poste pour mon dernier rebond de carrière.
    Certes je n’ai ni amoureux, ni fiancé, ni amant pour le moment mais c’est parce que je n’en ai pas envie. Plaire est moins facile mais je n’ai jamais trouvé que c’était facile.
    ce qui est plus pénible, ce sont les divers bobos qui arrivent et ne repartent pas!!
    Gardons courage et tête haute!

    • Tête haute i Toujours ! Même dans les petites baisses de régime. Bonne soirée !

  14. Que se passe t il ? On n a pas 20 ans ? Je croyais…. allez… tout est possible encore ! Je viens de changer de vie (le mot n est pas exact Mais je n en trouve pas d autre…) un nouveau projet professionnel, une nouvelle maison, quitter paris pour un joli village provençal, j ai un amoureux depuis 27 ans, traverse un sérieuse maladie, un corps un peu amoché (moi je le sais Mais Ca ne se voit pas) … je crois que j ai 56 ans… pas sure Tellement d envies encore !

  15. Un petit secret que les mecs de notre âge se gardent bien de partager (qu’ ils séduisent des plus jeunes ou pas): ils sont pratiquement tous sous viagra. Ça et la calvitie, ça vaut bien une ménopause, allez.

    • Merci pour l’info 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.