Je ne crois pas, plus, en l’amour…2.0.

Virtuel et amour, deux mots qui ne vont pas si bien ensemble!

Se tourner vers le virtuel? Tentant aujourd’hui alors que nous n’avons plus d’autres possibilités de rencontres (les soirées entre amis, les bars, les expos, les rayons livres… ). Mais, même en « temps normal », quel.le célibataire n’a pas entendu à moult reprises: « Pourquoi tu ne vas pas sur les sites? Injonction alimentée par des « Tu sais Blandine, elle est tombé sur un mec vraiment bien. D’ailleurs, ils sont partis en vacances ensemble. Depuis ils roucoulent. »

Le virtuel : y’a (plus) que ça de vrai !

Tu cherches l’amour : crée ton profil ! Va sur les applis, les sites de rencontres !

Tel est le message ambiant depuis quelques années.

D’autant plus pour les plus de 50 ans, les chances de rencontrer un homme dans la « vraie vie » s’amenuisant. La cible parfaite : 9 millions de célibataires qui croient encore et toujours au grand amour. Ou en tous les cas, qui n’ont pas du tout l’intention de faire une croix sur leur vie amoureuse.

Je me suis laissé tenter il y a quelque temps. J’y suis restée quelques mois. Un voyage au bout de la loose !

Je ne doute pas que cela puisse être formidable pour d’autres. Que de belles et vraies histoires y soient nées sur la toile. On a tous des amis d’amis qui vivent grâce à cela sur un petit nuage. Mais, moi, je suis peut-être vieux jeu, je préfère la drague en présentiel.

 

Badinage amoureux virtuel : Je n’ai pas aimé l’image des hommes que cela m’a donnée.

Alors que je les aime profondément.

Ici, ils sont compliqués, voire carrément barrés. Parfois légèrement dépressifs. Et souvent menteurs, goujats. La plupart de ces hommes sont probablement de parfaits gentlemen in real life mais leur goujaterie est induite par le système en fait : au fil de leur « surf », ils trouvent mieux, ils zappent, ils disparaissent de vos écrans sans la moindre explication. Je ne connais pas le ratio hommes/femmes sur ces réseaux de rencontres. Mais je suis sûre qu’il n’est pas en notre faveur. Bref, les hommes se retrouvent avec un catalogue de possibilités infini, comme des gosses dans un magasin de jouets.

Il y a ceux qui veulent rapidement une conversation un peu chaude. Alors que je la souhaitais plutôt tempérée.
Celui qui te demande comment tu es habillée. Comme il est 23 heures, tu te doutes du sous-entendu. En guêpière noir, avec des jarretelles rouges et un fouet à la main, pourquoi?

Celui sans vergogne qui te demande si tu n’as pas de meilleures photos à lui envoyer.

Un bon nombre d’hommes mariés. Certains ont même la franchise (l’outrecuidance?) de l’annoncer dans leur profil. Comme Jean : Marié. Ça c’est dit. Grand tendre amoureux de la sensualité, je suis à la recherche de ma douce complice pour allez butiner voluptueusement dans ce qui sera notre jardin secret.

J’en suis persuadée, je suis tombée sur un gigolo. J’aurais dû me méfier plus rapidement. Le mec de 49 ans (j’en avais 55) qui déjà me fait une déclaration sur les femmes de plus de 50 ans. Elles sont si belles, si libres… Très bonne gueule, bon look. Pas mal d’échanges, on passe même aux appels de vive voix. Il a disparu lorsqu’il a compris que je n’étais pas propriétaire de mon appart, que mes revenus n’étaient pas réguliers et que j’entretenais déjà 2 personnes : mes enfants.

Certains pensent que cela fait bien de poser chevauchant leur moto, à côté de leur voiture, à la barre de leur bateau. Nous, les femmes, on aime les accessoires. Les leur sont quand même plus encombrants. Avec comme message subliminal : je peux me barrer dès que je veux.

Beaucoup mentent sur leur profession ou alors, il y a plus d’architectes, de pilotes, de docteurs en toutes spécialités que je ne le pensais. Comme ce médecin censé être bac +10 (avec quelques notions de latin) qui écrit comme un enfant de 10 ans  : « Cherche une femme qui a beaucoup de la patient car ces aussi très important dans une relation qui veut bien durer, une femme qui sais vraiment pourquoi elle veut un homme a ces coter ». Ou alors, on comprend mieux pourquoi les ordonnances sont illisibles.

Certains se trompent de site:
Comme Julien : Plus d’un mois d’échanges agréables et courtois. Commencés au mois d’août. Je suis à La Baule, il navigue au large des côtes bretonnes (et oui, il posait à la barre d’un voilier dans sa photo de profil). Fin septembre, enfin, il m’annonce qu’il vient à Paris. JOIE !

Lui :

Alors, prête à voir un illustre inconnu ?

 

Moi

Ouiiiii.

Tu m’invites?

Chez moi, impossible. Mes enfants vivent avec moi.

 

C con ça.

Jamais plus eu de nouvelles. Le mec a disparu ! Plus aucun signe de vie. Péri en mer. En fait, il aurait dû s’inscrire sur Se loger.com.

Mais si je veux être vraiment  honnête, j’ai probablement disqualifié d’entrée jeu la plupart de ces messieurs swipés. Alors que j’étais moi-même présente sur ces réseaux, aurais-je pu vraiment être séduite par un homme qui fait de même?

 

Recherches virtuelles : Je n’ai pas aimé l’image de moi que cela m’a renvoyée.

Constat très simple : Mes aspirations étaient très loin de ce que je pouvais espérer. Difficile à avaler: je ne plais pas aux hommes qui me plaisent. Je n’ai que rarement été « choisie » par mes « coup de cœur ».  Je pense que je n’étais même pas dans leurs critères de recherche. Trop vieille. D’ailleurs, à un moment, j’ai voulu mentir sur mon âge. Me rajeunir de 3/4 ans. Impossible. Une fois que vous avez renseigné votre âge, impossible d’en changer :).

À contrario, certains hommes sont venus me chercher. Et, je me suis vraiment demandé, prétentieuse que je suis peut-être, mais comment ont-ils pu croire qu’ils pourraient me plaire? Beaucoup de mes amies m’ont dit que j’étais trop difficile. Peut-être. Mais justement, ces applis ou sites m’ont renvoyé cette image d’une nana qui aurait faim et qui du coup devrait se sentir obligée à beaucoup de concessions pour être rassasiée.

Je me suis même parfois sentie salie. Le mot est fort. Mais ce sentiment de devoir me vendre, d’avaler les petites vexations…

 

Amour 2.0 : Je n’étais tout simplement pas prête. Ou pas assez motivée.

Il faut être, en fait, vraiment disposé à jouer le jeu. À en accepter les règles. Ce n’étais pas mon cas.

Dans le fond, je n’avais pas vraiment envie d’aller sur ces applis. Mais tout le monde me disait :  » Mais si, de toute façon, cela ne coûte rien d’essayer ». Ben si, moi cela m’a couté. Devenir un « produit » que l’on peut zappé sans aucun mot d’excuse m’a même fait vraiment du mal.

J’ai finalement eu très peu de rendez-vous. Trouvant toujours une bonne excuse  pour me dégonfler et finalement me persuader que le mec, aux détours d’une phrase maladroite, n’en valait pas la peine.

J’étais présente peut-être pas pour les bonnes raisons. J’étais veuve depuis quelques années. J’avais probablement juste besoin de me prouver qu’une « nouvelle vie » était possible. Que je pouvais encore séduire. Cela m’a plutôt prouvé le contraire.

Choisir un homme sur photo, alors que je suis si sensible  au charme, à l’allure, la dégaine…  Du coup, je me suis vu me bloquer bêtement sur un col de chemise trop grand, une boucle de ceinturon trop voyante.

Je me suis probablement conforté sur ces applis tout simplement pour ne pas me confronter à de vraies rencontres. Et puis plus facile d’accuser les hommes de tous les maux derrière les écrans que de vraiment réaliser que mon charme a pris quelques rides

Et enfin, les échanges via clavier demandent des discussions trop frontales. Ma façon de fonctionner, peut-être pour me protéger, est de pratiquer le second degré. Ça ne passe pas en échange instantané. J’ai dû plus d’une fois me justifier d’une phrase mal interprétée.

Mon bouquet final !

Tom, 56 ans, vraiment beau mec.  

Sa description de profil : Viens, pour sortir de ce monde imaginaire, je te propose d’aller prendre un verre dans un spa. Nous pourrons faire connaissance tout en nous détendant en nous faisant masser.

Lui :

Bonjour…

Moi :

… Bonjour

On peut se tutoyer

Oui, mais j’apprécie que tu me poses la question.

Ailleurs je t’aurais vouvoyée mais je vous tutoie ici 😉

 Effectivement, drôle d’endroit pour une rencontre

et difficile d’avoir les codes. Ms, j’espère en fait ne jamais les avoir !

 

Moins longtemps j’y resterai le mieux je me porterai,

je n’ai pas l’intention d’en faire un mode de vie

 

amour 2.0, rencontres virtuelles, blog quiqua

 

D’ailleurs as-tu lu ma proposition?

 Oui, bien sûr,

ce n’est pas ce qui m’a vraiment poussé à liker ton profil,

plutôt quelque chose dans le regard… Car, pas sûre d’être cap !

Tu as déjà été dans un hamman en couple nus ? 

 

Non.

Au bout de 10 minutes tu ne penses plus qu’à une chose…

 Prendre une douche?

Ça, ça vient bien longtemps après…

Prétentieux 🙂

Pas besoin de caractéristiques exceptionnelles…

Et si je ne te plais pas, ou vice-versa.? 

 

Ça effectivement ça peut arriver dans ce cas l’avantage,

c’est qu’il reste le plaisir d’un jaccuzi géant le sauna…

et on passe un moment agréable 🙂 je te sens tentée….

Pas une seconde. Mais le mec m’a quand même tapé dans l’œil écran. Alors je me dis allez, ma fille, sois ouverte d’esprit.

Tu as l’air d’avoir l’habitude en tous les cas.

Alors, je te propose une expérience inédite pour toi.

On commence par boire un verre dans un café.

Un endroit où les gens sont habillés, n’ont pas les cheveux collés par la sueur sur la tête…

Et qui me permettrait d’être légèrement maquillée Ça a l’air dingue, non?

 

Mais non, je ne suis pas du tout un habitué

Ça m’est arrivé d’y aller parfois avant c’est tout …

et jamais comme ça direct je n’avais jamais fait.

amour 2.0, rencontres virtuelles, blog quiqua

Je ne sais pas trop quoi répondre.

On a le droit au maillot de bain?

Je suis déstabilisée en fait.

Tout l’intérêt est qu’il n’y a pas de maillot.

Mais tu verras tout est très respectueux

Ça va pas le faire.

J’ai tapé sur google Couple, nu, hammam, je suis effondrée.

Ce n’est pas moi. Peut-être un peu old school.

Alors, voilà, je te trouve séduisant,

ta photo dégage qq chose qui m’attire

alors je serais ravie si tu voulais revenir

à un proposition de rencontre plus classique.

Je t’envoie d’autres photos si tu veux

.
Avec plaisir mais habillé stp.

Les photos arrivent et rien, mais rien avoir avec les photos de profils

Perplexe cf ta photo de profil?

Sur mon profil, ce n’est pas ma vraie photo.

Mais celle d’un acteur italien.

Qui reflète mieux ce que je suis à l’intérieur de moi.

Ha ok, c’est vrai que moi aussi,

je me sens aussi beaucoup plus

Sharon  Stone à l’intérieur de moi. 

 

Je bloque Tom. Qui ne doit d’ailleurs même pas s’appeler Tom.

Je l’avoue :  j’avais fait des captures d’écran des conversations les plus étonnantes. Journaliste un jour, journaliste toujours. Je savais qu’un jour, elles me seraient utiles 🙂

À lire aussi sur l’amour : Un amour de vacances. 

 

 

Share

About virginie

35 comments on “Je ne crois pas, plus, en l’amour…2.0.

  1. Super article qui reflète exactement mon état d esprit . Je n’ai pas les « reins » assez solides pour supporter ce que vous avez encaissé sur ces sites de rencontre . J’ai divorcé pour fuir un mariage calamiteux. Ce n’est pas pour me « vendre » à des abrutis qui se prennent pour Brad Pitt et Rocco Siffredi réunis. La question ne serait elle pas : pourquoi cette injonction sociale à vouloir absolument se remettre en couple ? Est-ce si bizarre d’être bien en solo ? Merci pour ce partage de votre expérience. J’aime bien vos articles .

    • C’est ça, il faut avoir les reins solides. Mais c’est vrai que l’idée de vieillir seule fait peur. c’est peut-être sur ce point que je dois « travailler » 🙂

  2. Comme cet article me déculpabilise et me remonte le moral Merciiiiii

    • Je suis ravie qu’il vous apporte cela. Bon dimanche

  3. Chère Virginie. Vous m’avez fait passer un moment extraordinaire d’humour. je suis complètement d’accord avec vous : je préfère voir en vrai et de près ( comme les vêtements ,en fait !!! ) Je crois finalement au coup de cœur et là ça n’est vraiment pas possible. Merci pour ces expériences pas très concluantes mais vous ne vous êtes pas « bradée » Je vous souhaite de RENCONTRER votre véritable âme sœur. Au fait pour moi « mieux vaut être seule que mal accompagnée » tant pis ,ils ne savent pas ce qu’ils ratent !!!!!!

    • Merci beaucoup. Et effectivement, je préfère croire aux heureux hasards de la vie mas ne pas baser mon bonheur dessus.

  4. Un peu lamentables ces échanges. Pour en avoir discuté avec des copains amateurs de ces sites de rencontres, ils sont dans l’ambivalence : ils cherchent un coup d’un soir et se permettent des demandes à la con : « je t’invite dans mon jacuzzi et ensuite on passe au plat de résistance », « je préfère la sodo, le fouet, les fessées si c’est moi qui les donne », « j’ai un pote qui passe samedi soir, prête à un plan à 3? »… c’est sordide. Mais au fond, ils cherchent sans illusions le grand amour. Ça craint en fait, des deux côtés et ces sites n’amènent pas grand chose de positif. J’ai lu au printemps que les agences matrimoniales avaient reconquis une clientèle de personnes motivées pour de vraie rencontres et de l’engagement. C’est peut-être la qu’il faut aller chercher l’âme sœur ?

    • Oui, j’ai vu aussi que les agences matrimoniales reprenaient du service. Mais il y a même peut-être de nouvelles choses à inventer.

  5. Coucou ,sans doute suis je horrible mais tu m’as bien fait rire ..j’avais essayé entre mes deux mariages ,il y a 20 ans..j’ai même été jusqu’à la rencontre in vivo..mais rien de terrible..Dès après mon veuvage je savais que je resterais seule ..d’abord je ne voulais plus vivre une telle tristesse..et ce qui est sur le marché n’est pas pour moi ou alors trop cher 🙂
    j’ai d’adorables petits chiens ,l’immense chance que ma benjamine , autiste sans trop de gravité ,vive juste à côté de moi ,de très bons amis ,mes autres filles ,petits enfants ,neveux ,nièces ,des collaborateurs souvent devenus des amis.;et puis mes livres.. et mon travail..alors rien n’est parfait mais c’est mon « rien »à moi

    • Finalement, quand on a eu le chance de vivre une belle histoire, on est riche de cela quoi qu’il arrive.

  6. ahah j’adore merci Virginie pour ce rire du dimanche, perso je préférerais être Angelica jolie qui sait peut être que Brad Pitt me contacterais (euh il y a bcp d’enfants à gérer)
    Moi je pense qu’il y autant de femmes que d’hommes pas sinceres sur les sites ( parité oblige) .
    Les sites ne sont que le reflet de la Ste le paraître et le manque de sincérité avec l’autre tel qui soit.

    • Oui, vous avez raison, je pense que les hommes peuvent aussi se plaindre de ces sites

  7. Cet article…comme toujours excellent.
    Il suscite plein de réflexions.
    Je te rejoins sur l’idée de la drague: old school moi-même, je préfère le présentiel, et même si je me retrouve seule un jour, je crois que je ne sauterai jamais le pas des sites de rencontres.
    Déjà je suis, ou plutôt j’étais, choquée de voir mes enfants, des millenials, oser rencontrer dans la vraie vie des gens qu’ils ont connu dans des forums internet ou sur des plateformes de jeu…et même aller chez eux a l’étranger ou les faire venir a la maison! Pour moi Internet et la vraie vie sont des choses étanches.
    Depuis je me suis habituée à l’idée…

    Quant à vieillir seule, je crânais en disant que ça ne me posait aucun problème, jusqu’à cet été, où j’ai vu ma soeur de 54 ans entamer une procédure de divorce suite à avoir été frappée par son conjoint alcoolique…et trois mois plus tard annuler tout et se remettre avec lui en lui trouvant plein d’excuses, parce qu’elle ne veut pas vieillir seule…
    Cela m’a fait réfléchir…
    Souvent tes articles aussi font réfléchir
    Merci d’être là
    Maria Jose

    • Oui, la peur peut faire préférer vieillir mal accompagné que seul.

  8. c’est fou ce que tu racontes et ça ne donne pas envie il faut être solide et avoir de la patience chose que je n’ai pas bisous ouvres les yeux après le confinement tu es ue jolie femme et tu as une tête bien faite bisous

    • Merci Nicole, j’espère que tu vas bien ainsi que toute ta famille. Je t’embrasse. V

  9. J’ai adoré, comme vous j’ai essayé ces sites et quand je vous lis j’ai l’impression de lire mes ressentis et surtout le type d’hommes avec qui j’ai discuté. Ce n’est pas moi ce type de rencontre, être obligé de se vendre et de faire partie d’un catalogue, c’est nul.

    • C’est même vexant :). Bon dimanche.

  10. Lucidité, humour, dérision…ces qualités qui font le charme de ce post ne sont-elles pas un obstacle pour adhérer à ce type de rencontre ? Il faut plus d’obstination, de naïveté ou d’aveuglement et moins d’orgueil ou d’amour propre, cesser de se dire : « Je vaux mieux que ça. ». En tout cas ce post si sincère enlèverait l’envie de tenter l’expérience à quiconque l’aurait eue !

    • Probablement une dose d’orgueil qui n’aide pas effectivement.

  11. Merci tout plein Virginie pour votre article, je croyais que j’étais seule a avoir vécue ces drôles d’expériences avec ces messieurs du net !!!!!! Me voilà rassurée, mais seule…mdr…pas grave. Bonne continuation.

    • Mais c’est que le discours ambiant est plutôt de nous vanter ces sites et applis. Je caricature (à peine) pour pour montrer le côté moins sympa

  12. haha… le mec au hammam qui poste des photos qui ne sont pas les siennes… il parait que pas mal de femmes font ça aussi, elles mettent des photos d’elle il y a 20, voire 30 ans.
    Pendant le 1r confinement, je me suis inscrite au plus célèbre des sites de rencontre, version + de 50 ans (le même que toi, sans doute). Je n’ai pas encore écrit de billet sur mon blog mais je retrouve pas mal de choses vécues : quand ils ne sont pas »compliqués, voire carrément barrés. Parfois légèrement dépressifs. Et souvent menteurs, goujats. », ils sont en attente d’une vie à deux qui soulagerait leur solitude immédiatement. Je me sens seule certes, mais je ne veux pas revivre en couple à longueur d’années.
    J’ai eu peu de propositions salaces mais pas mal d’échanges restent sans suite car, si j’en crois un reportage sur Arte, pour un homme, il y a 5 femmes sur le site… Ils sont souvent très contents d’eux aussi, ou du moins ne se voient pas comme ils sont. Pas mal de profils ont des photos manifestement fausses (beaucoup plus jeunes ou beaucoup trop beaux), il m’est arrivé de faire des signalements (ce n’est pas simple, car la démarche n’est pas facile à trouver) pour que le profil soit bloqué.
    J’hésite à me réinscrire. Petit truc pour ne pas se ruiner: mon profil existe toujours. Il suffit que j’y passe quelquefois, pour qu’une 1ere réduction me soit proposée, puis une 2de. C’est ce qui m’avait décidée en avril à m’inscrire.
    Ce côté supermarché qui entraine l’illusion que le prochain profil sera plus beau, plus intéressant est ce qu’il y a de pire.
    Les Matching Points ont raison : faut pas être trop maline ou trop exigeante pour ce genre de sites. Celles qui trouvent leur bonheur sont sans doute celles qui ne supportent pas d’être seules et sont prêtes à suivre Monsieur sur son bateau/au golf/ au ski, que ça leur plaise ou non….

    • Je suis sûre que beaucoup de femmes mentent aussi. Essentiellement sur leur âge, d’ailleurs.

      • Mentir sur son âge de 2 ou 3 ans, ce n’est pas grave. De 10 ans, un peu plus. J’étais tombée sur un homme plutôt dynamique et sympathique mais qui s’était rajeuni de 10 ans… de 65 à 75, il y a quand même une marge. D’autant qu’il s’apprêtait à arrêter toutes ses activités et souhaitait quelqu’un qui puisse être libre comme lui. Les femmes trichent beaucoup sur leur physique, enlevant (pas mal) de kilos. Ca m’a été souvent dit.

  13. Ç est tellement Ca ! Merci je me sens moins seule…je pense qu’il faut aller sur ces sites comme on va Au casino pour gagner aux machines à sous…avec les mêmes probabilités …mais quelle perte de temps, d’énergie, d’espoir…bonne chance à vous les celibs !
    V.

    • C’est vraiment cela le pb : la perte d’énergie !

  14. Excellent, drôle et si tristement vrai…

  15. Bonjour à toutes, alors un grand merci Virginie, grâce à toi, j’ai passé un vrai moment de fous rires qui m’a rappelé des souvenirs enfouis…c’était cocasse et j’aime beaucoup ta lucidité, ne change rien 🙂
    Cependant, le net c’est quand même un peu comme dans la vraie vie, tu as la possibilité de faire des rencontres, de te fier à ton intuition si on te donne la possibilité de simplement boire un café et ensuite, on a envie de se revoir ou pas…
    J’ai rencontré un homme il y a 12 ans sur l’un de ces sites et aujourd’hui nous vivons ensemble, sommes pacsés et toujours amoureux (enfin j’espère !!!). Simplement, je l’ai rencontré au bon moment pour lui et pour moi, il ne m’aurait peut-être pas plu 1 ou 2 ans avant, c’est aussi et surtout une question de timing…et j’ajoute que je « fréquentais » une personne non issue du net que j’ai quittée pour vivre cette histoire. J’avais 43 ans à l’époque, aujourd’hui à 55 ans, je pense effectivement que ce serait plus compliqué, ne serait-ce que parce que j’aurais du mal à me projeter dans une nouvelle vie de couple et qu’il faut un certain temps pour tisser de vrais liens et une belle complicité…

    • Je reconnais de pas avoir abordée les sites en « winneuse » et avec probablement une bonne dose de mauvaise foi. ! Je suis tout à fait persuadée que de belles rencontres soient possibles. Je suis ravie que vous en soyez la preuve. Bonne soirée

  16. Bonjour Virginie. Je te lis toujours avec autant de plaisirs et de rires (si souvent sans te commenter, mea culpa, sincèrement tu mérites, tellement tu me fais du bien, un bien fou dont j’ai aussi besoin) et je te remercie du fond du coeur. Du coup je t’en fais une grosse tartine.
    Ce moment de recherche pour ton Disons demain… reflète la réalité affligeante, si déstabilisante du virtuel pour les vrais cœurs sensibles et sains d’esprit, de surcroit dans une tranche de vie pas simple du tout, du tout. Je suis en phase avec tous tes billets sur le sujet.
    Je comprend le manque de confiance et le trouble que cela peut refléter. Mieux vaut ne pas s’y attarder et faire une liste positive de ce à quoi tu as finalement échappé ? Même si l’histoire hypothétique prend dans la réalité, j’en connais ok c’est vrai, mais la plupart ne décroche pas des sites même après avoir trouvé soi-disant « la perle rare »… Crétins (ou crétines) d’un jour, crétins ou crétines toujours.
    Comme tu l’écris, ils surfent sur les vagues sans être jamais sûr que c’est la bonne ou le bon. Donc un vrai problème pour une relation paisible et satisfaisante dont tu dois avoir besoin. Et je comprends que tu n’es pas une grande mélomane du pipo ahah !!! Tu me déçois là 🙂
    C’est aussi la vrai vie de la valse des sentiments, de l’herbe peut-être plus tendre ailleurs, des poissons qui frayent H24. Le net facilite trop ce type de courant…
    Sur Facebook, si tu te branches sur les « artistes amateurs » musiques, peintures, sculptures, tu retrouveras autant de propositions, de photos « vintage » ou « fake face » des personnages se proposant. C’est gratuit, cela permet de se faire un beau catalogue de photos reçues en MP, comment dire (?!!) des plus artistiquement intimes… Tu finis dégoutée de la Culture… Et si tu te présentes à leurs vernissages dans la réalité, tu t’aperçois que le verni a craqué depuis 10 ans déjà et le cerveau avec. Il manque une phase, comme un Alzheimer précoce dans le miroir.
    Surtout que je me présentais toujours aux invitations de vernissages… avec mon Mari, qui lui en pleure de rire tellement c’est pathétique. La gente masculine le déstabilise autant que nous.
    Par contre, le renouvellement des agences matrimoniales est une vrai bonne nouvelle (peut-être) car justement s’y trouve ceux qui ont frayé le net avec des égratignures. Après, bon, c’est la vrai vie. Qui ne risque rien ne saura rien.
    Par contre, c’est juste le prix d’un bras parfois… Question : peut-on séduire au mieux avec un bras en moins ? 🙂

    Mon pipoteur préféré rien que pour tes yeux (https://www.youtube.com/watch?v=J56VVtlZCGE)
    Les belles rencontres sont réelles ! Reste confiante Virginie.
    L.O.L…

    • En voilà du pipeau qui en jette ! Je suis vraiment contente d’avoir de tes nouvelles. Et oui, le problème est présent sur tous les réseaux. Où finalement, les gens se permettent des choses, des propos que jamais ils n’oseraient dans la vraie vie, en face à face. Et, ça, ça me fout vraiment les jetons.
      Mais heureusement, je suis une vraie fausse pessimiste. Je préfère voir le pire mais je sais que le meilleur existe. J’espère que tout se passe bien pour toi et que finalement, cette pause obligée te fera à nouveau apprécier les prochains vernissages. Bonne journée. Virginie

  17. Mon ex et très bon copain a rencontré sa nouvelle compagne sur le site de Disons crétins…
    Visiblement, ca à l’air d’aller, pour le moment.
    Je suis à la fois heureuse et triste pour lui car, clairement, après avoir perdu sa compagne de 10 ans du cancer, il avait aussi peur d’être seule et besoin de stabilité et de, comment dire, d’un certain contre exemple d’aisance matériel, qu’il n’a pas.
    Il m’a raconté ses expériences sur ce site : et oui, les messieurs en ont autant à dire à notre services !!
    Pour ma part, inscrite aussi, je n’ai pas donné suite car je refuse de payer un seul cent, refuse de mettre ma photo car, bien hypocritement, je ne veux pas être « choisit » sur mon physique (dit celle qui lorgne les photos des profils…) et que je n’ai pas de photos récentes. Et, surtout, je n’ai ni le gout ni l’envie de me vendre ; comment expliquer que, comme tout le monde, je suis exceptionnelle et que je vaut le coup ??!! Et puis en ces périodes de masques, bonjour les contacts, déjà réduits.
    Donc ce sera sans moi, merci.
    Je ne crois pas à ce genre de relation, bien qu’il en existe… quelques unes !! Aux Etats Unis, ces sites font un tabac.
    Etre seule ne me fait pas peur, je n’ai pas besoin de quelqu’un pour aller au cinéma ou au restaurant quand j’ai envie, pour partir en vacances ou m’acheter mon appartement. Cela fait des années que je n’ai plus envie d’être « sur le marché » face aux « chasseurs ».
    Certes un compagnon serait vraiment bienvenu mais je ne suis pas maternante et deteste que l’on m’impose un mode de vie.
    Et puis j’ai encore de nombreuses années devant moi, donc rien n’est « perdu », nous pourrons un jour à nouveau avoir des contacts réels, esperons.

    • Oui on a le temps et d’autres temps viendront… vite, j’espère. Bonne soirée. V

  18. Bonjour,
    N’étant initialement pas là pour ça, j’ai tout de même lu votre article et il ne faut pas perdre espoir ! Vous m’avez même fait rire avec votre anecdote finale

    N’hésitez pas à me joindre par mail, je pourrais vous proposer un partenariat.

    Je reste à votre disposition,
    Apollinz

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.