Jeune Vieillis Pas a 60 ans !

60 ans !

Parce que Jeune Rajeunis Pas non plus !

Un de mes « moins jeune » ami m’a écrit dans son message d’annif  : Bienvenue au 6 ème étage. Voilà, j’ai eu 60 ans en janvier ! Même pas mal ? Ben si, quand même un peu, beaucoup…

« Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qui s’est passé. »

Cette citation de Terry Pratchett (écrivain britannique) est tellement vraie ! Je me sens toujours « jeune ». Mais j’utilise cet adjectif ne sachant pas très bien quel autre employer pour me définir. Je nomme « jeune » finalement cette part inchangée en moi. Je me sens si peu différente dans mes envies, mes emballements, ma façon d’être qu’il y a 10, 20, 30 ans. Bien sûr, je ne suis plus du tout la même qu’à 20 ans (et heureusement). Et quand je pense à tout ce qui s’est passé, tout ce qui a changé  en 60 ans, j’ai carrément le vertige.  Je suis surtout très différente de la jeunesse d’aujourd’hui. Voilà : je suis une jeune de mon temps. Une jeune des années 80 qui n’a effectivement rien à voir avec un jeune des années 2020 pour lequel je suis une vieillarde.

Je ne peux évidement plus me considérer ainsi, mais je continue à revendiquer certains traits de caractère attribués à la jeunesse dans n’importe quel dictionnaire : vigueur, spontanéité, ouverture d’esprit… Réécrivons le dico ! Car en plus, quand on y cherche les antonymes de jeunesse, on y lit caducité, déclin, sénescence, vieillerie, sénilité… Comment voulez-vous que j’y trouve un écho, que je me sente vieille (pour le moment)?

 

Putain 60 ans !

Non, cela ne me réjouit pas d’avoir 60 ans ! Les 70 comme ligne de mire me donnent plutôt envie d’enclencher la marche arrière.

Le discours ambiant « age positive » nous poussent plutôt à non seulement accepter son âge (ce que j’ai toujours fait) mais il faudrait presque crier Youpi à chaque bougie supplémentaire.

Je sais que c’est une chance de vieillir. Je l’ai appris cruellement. Ayant été une « jeune » veuve de 51 ans d’un homme foudroyé à 53 ans.

J’ai toujours prôné le pro-aging plutôt que l’anti-âge qui induisait quelque chose de « mal’ contre lequel il fallait lutter. Je n’ai jamais menti sur mon âge, j’en suis même fière, surtout de ce que j’ai accompli jusqu’ici.  Je pense profondément qu’il ne faut pas courir après la jeunesse, mais accompagner les changements induits par les années le mieux et le plus sereinement possible. Mais le côté waou, c’est trop cool d’avoir des rides, plus d’ovale de visage, des bras et des cuisses ramollis, de l’arthrose : NON. De tabou, la ménopause est devenue hype. On n’exagère pas un peu là? Si on nous offrait une baguette magique qui demanderait 10 ans de plus ? Plutôt 10 de moins. Non ?

Dernière notion à la mode : le flexing-aging. J’aime bien. Cela donne l’idée de rester « souple », de savoir s’adapter… Une notion que l’on peut associer à la fluidité que j’avais évoquée il y a quelques temps déjà : De la fluidité…

J’ai essayé beaucoup de choses pour être une vieille sage mais je reste accro au sucre et au coca zéro, toujours quelques kilos qui me gonflent 🙂 et un manque de sérénité criant. Alors je continue de chercher, de vouloir grandir. Tout en sachant aujourd’hui qu’il n’y a pas de remède miracle (même pas le Kundalini :)) et qu’il vaut mieux savoir vivre avec ses failles plutôt que de vouloir les gommer.

Jeune Vieillis Pas, le blog.

J’avoue que je m’interroge sur le fait de changer de nom (mais je suis pas sûre que cela soit possible question référencement google). Je l’ai commencé il y a 9 ans alors que je venais de passer la cinquantaine, pour partager mon itinéraire vers la soixantaine. Ben voilà, j’y suis. Un bilan?

Mon idée première était de vous tendre un miroir tendre, sincère et parfois avec humour.  De montrer que l’on pouvait prendre de l’âge sans se sentir vieux. Mais, je ne me sens investie d’aucune mission. Vous êtes nombreuses à me lire, à m’accompagner sur ce chemin, et je vous en remercie du plus profond de mon cœur. Je vais continuer parce que je l’aime profondément, mon blog, et qu’écrire est ma passion.

À mes débuts, la femme de 50 ans n’existait quasi pas dans les média. Je trouvais cela dingue ! Je me réjouis aujourd’hui que cette invisibilité commence à s’effacer. Même si je demande si la/le « senior » n’est pas en train de devenir la caution « diversité » des publicitaires. C’est finalement une nouvelle façon de nous catégoriser.

En 9 ans, les choses ont évolué même s’il reste encore beaucoup à faire, surtout en termes d’égalité  de regard entre les hommes et les femmes. Si la société nous voit un peu mieux, les hommes toujours pas.

Mais dans les réseaux sociaux, je me demande parfois ce que je fais là. Mon profil de journaliste fait ma force et ma fierté dans la blogosphère mais me rend une piètre Instagrammeuse.

À mes débuts sur Insta, je faisais la blague :  À quoi reconnait-on l’Instagram d’une quinqua ?  -Il n’y a pas de selfie. Aujourd’hui, il n’y a plus que cela.  Et là, je ne sais pas faire. Rentrer dans ce flux de mise en avant perpétuelle, ce n’est pas moi.  J’ai beaucoup de mal à me voir en photo, je la trouve finalement encore plus « cruelle » que le miroir. Devant un cliché de moi, je me demande de plus en plus souvent : Mais qui est cette dame ?  Je n’ai pas envie de transformer ma vie en Insta-réalité. Même mon chien me montre sa croupe dès que je veux le photographier. Je suis totalement incapable de danser face à mon téléphone, encore moins de montrer plus de peau que nécessaire. Ne serait-ce que vis-à-vis de mes enfants, je serais déshéritée enfin plutôt reniée (qui paiera l’Ehpad? )

Les vrais coups de vieux  massues : les changements entre ma vie d’avant et celle d’aujourd’hui ou de demain.

Mon nid se vide. Il est aujourd’hui plus qu’à moitié plein J’ai eu finalement la chance de « faire » mes  enfants assez tard, cet itinéraire de la cinquantaine vers la soixantaine, je l’ai vécu avec mes jeunes à moi à la maison. Il y a quelques mois mon fils a emménagé avec sa chérie, bon, il a 25 ans, rien d’anormal. Je savais que cela allait arriver, j’étais préparée par des stages longs à l’étranger mais je n’étais pas prête ! Je suis profondément heureuse  (et fière) de l’homme qu’il devient. Mais, j’ai aussi bien les boules 🙂 Dans le même temps ma fille était en stage au Luxembourg (ok, pas le bout du monde). Mais, je sens mon rôle de maman s’effacer peu à peu, ils ont de moins en moins besoin de moi. Le rapport s’inverse même. C’est moi qui ai de plus en plus besoin d’eux. Mais cette « nouvelle » relation est aussi très belle.

Du coup, je vais bientôt déménager, quitter l’appart dans lequel je vis depuis 15 ans (un record) pour un plus petit. Et là, j’avoue que cela remue beaucoup de choses. Tellement d’ailleurs que j’en ferais un post consacré.

Mais, finalement, si ces bouleversements étaient plutôt des coups de jeune. Une page se tourne, une nouvelle va s’ouvrir….

 

Alors, bienvenue à moi au 6 ème étage, à priori, je devrais quand même y avoir une jolie vue !

En vrai, je vais emménager au 3 ème, comme 3ème âge 🙂

 

Vous pourriez également aimer...

40 commentaires

  1. Marie R a dit :

    Bienvenue au club Virginie! Hâte que vous nous décriviez votre nouveau nid du 3ème! Bon dimanche!

    1. virginie a dit :

      Un club, c’est bien, c’est chaleureux : ). Oui, des nouvelles de mon nouveau nid très vite : déménagement en avril

  2. Quelle chance qu’une jolie dame nous rejoigne au 6eme. Je comprends parfaitement que ça coince un peu. L’autre jour j’ai fini de remplir mon profil BlaBlaCar que j’avais commencé en 2013. Et sous la vignette où je devais mettre ma photo, mon âge était déjà inscrit. Un choc ! 65 ans (je les aurai en décembre) j’avais l’impression de m’être trompée de profil. Prise de conscience un peu douloureuse, le temps passe à une telle vitesse et comme toi jeune me sens pas vieille. Même plutôt un peu gamine dans ma tête. Continue à nous mettre des pépites dans les yeux et moi je te trouve pétillante et très jolie.

    1. virginie a dit :

      Merci Marie, c’est tout à fait ça : le choc du chiffre que l’on n’a pas le sentiment de ressentir

  3. Nadiège FORT a dit :

    Bonjour Virginie,
    Bel article, très juste. Tu exprimes parfaitement l’état d’esprit de beaucoup de sexagénaires : oui, tu as plein de choses belles à vivre, tu iras à l’essentiel désormais sans chercher à faire « jeune  » à tout prix, sans t’excuser de profiter et sans mettre ta vie en scène en permanence au lieu de vivre.
    Une fidèle lectrice qui a passé ce cap (66 ans demain), qui a eu ce pincement au coeur et qui vit chaque jour plus consciemment qu’avant en pleine forme et sereinement.
    Nadiège

    1. virginie a dit :

      Merci de ta fidélité, vraiment, elle me soutient. C’est vrai qu’au delà du petit pincement, on se dit que finalement, ça va bien se passer 🙂

    2. Martine Lachaud a dit :

      Cc Virginie,
      Bel article où comme d’habitude je me retrouve.
      Je suis passée au 6ème étage il y a 4 ans et demi déjà…
      Et pourtant j’ai toujours l’impression d’être , non physiquement dommage mais dans ma tête la jeune fille qui passait son bac…
      Hâte de partager ton déménagement. À bientôt… et surtout ne nous pressons pas à atteindre le 7eme …

  4. Le Bihan a dit :

    Même étage que vous ( pas le 3 eme) . Cette nouvelle dizaine est aussi celle des grands bouleversements. La génération qui me précède n’en finit pas de tirer sa révérence ( on se sépare de maisons que l’on pensait immuables) les enfants sont au bord du nid ( Le dernier en médecine joue quand même les prolongations , par nécessité) . Les copines au boulot ont bouclé leur dossier retraite ou les plus chanceuses , dans le privé, bénéficient de ruptures conventionnelles très juteuses . Alors quoi ? Des projets ! Des rêves ! Quitter mon cher 15 eme arrondissement , rénover une maison, avoir un atelier , un tour , un four , arpenter les brocantes, des chambres d’amis , plein , des chats , un chien …. la liste est longue . Et se dire que à 60 nos souvenirs ne sont pas des choses perdues mais des trésors précieux. Longue et très belle vie à vous !
    Et merci pour vos mots si justes .

    1. virginie a dit :

      L’autre jour, je déjeunais avec des amis que je connais depuis mes 20 ans. On discutait de nos points retraite et là, on a éclaté de rire en se demandant vraiment ce qui s’était passé 🙂

  5. Véronique Bureau a dit :

    Joyeux Anniversaire !!! Je me retrouve tellement dans tout ce que tu partages! Une « jeune » des années 80

    1. virginie a dit :

      Et j’apprécie vraiment savoir eu 20 ans dans ces années-là

    2. Enfin quelqu’un qui dit ce que je pense sans trouver les mots de ce bouleversement. Je ne suis pas prête, ma tete dit non mais mon corps c’est une autre histoire
      Merci à vous

      1. virginie a dit :

        C’est cette différence entre les 2 qui est perturbante. Bonne semaine

  6. Totalement d’accord avec vous moi aussi en route vers le 6 je ne reconnais pas la dame en photo…. Et grand-mère que s’est-il passé en 40 ans ?

    1. virginie a dit :

      C’est justement parce qu’il s’est passé tellement de choses que l’on en reste sidéré !

  7. nathalie a dit :

    merci merci merci de verbaliser tout ce que les femmes ( la plupart !) de notre age ont dans la tete et le coeur ! juste 61 depuis quelques jours et meme enthousiasme qu’à 20 , pour des choses différentes , et peut etre une plus grande ouverture d’esprit…je crois qu’on est une sacré génération ! merci encore !

    1. virginie a dit :

      C’est exactement ce que je recherche avec se blog, tendre un miroir. et oui, je crois que nous sommes une sacrée génération, celle qui fait vraiment bouger les choses

  8. Catherine a dit :

    Joyeux anniversaire !
    Nous sommes nées la même année ! Mes 60 sont pour novembre.
    Il y a encore peu j’appréhendais beaucoup l’arrivée de cette date. Pour la première fois de ma vie l’approche d’un anniversaire m’inquiétait. Et puis je suis devenue grand mère.
    Là, toutes mes appréhensions et mes doutes se sont envolées ! Je suis prête pour cet âge là, pour ce bonheur la…

    1. Catherine a dit :

      *envolés

    2. virginie a dit :

      Effectivement, je ne suis pas encore grand-mère. Je ne sais pas trop quoi en penser, mais beaucoup de mes amies le sont et sont au-delà d’heureuses.

  9. Je ne participe pas du tout (complexe de provinciale) mais sachez que je vous adore epicetou

    1. virginie a dit :

      Complexe de provinciale ??? Mais non, voyons! Mais merci vraiment de votre discrète fidélité alors. Bonne fin de dimanche

  10. Très bel article comme toujours. Encore deux ans pour moi pour atteindre le 6ème. Mes enfants ont quitté le nid et ils se débrouillent très bien sans moi. L’espace d’un instant je me suis dis chic enfin libre : à moi les voyages, le sport, la belle vie quoi !!! et puis les emmerdes sont arrivées : la maman de 96 ans à gérer, le mari qui a laché l’affaire et qui fait la sieste devant la télé, et même l’animal de compagnie de la fifille qui ne peut pas l’amener dans son nouvel appartement . Je fatigue au boulot et je vois ma retraite qui est de plus en plus loin. Mais moi je veux du sexe et du rock and roll !!

    1. virginie a dit :

      Je vous comprends, pas facile d’être toujours en phase avec sa famille. Laissez votre mari sortir le chien, ça le fera bouger 🙂 Bonne fin de journée.

  11. Cassiope a dit :

    Joyeux anniversaire Virginie. Je suis heureuse que tu continues ce blog que j’aime beaucoup. Il n’y en a pas tant dans ce style et ilme fait du bien. J’ai 57 ans, mes enfants ont quitté le nid progressivement et je dois dire que de certains cotés ça fait du bien de se retrouver chez soi et de s’organiser rien pour soi et plus pour eux. Maintenant je suis grand mère depuis 7 mois et c’est un vrai bonheur ce bébé même si je pensais que je préférais les enfants un peu plus grand que les bébés. Bonne route et bon déménagement

    1. virginie a dit :

      Oui, il y a une liberté retrouvée très agréable. Et même, je préfère presque la relation d’aujourd’hui avec mon fils. Elle était finalement plus conflictuelle quand nous étions sous le même toit.

  12. Virginie, quel réconfort ce matin de vous lire. Le 6 eme étage je l’ai atteint à l’automne ce ne fut pas un choc cela ne reste qu’un numéro en fin de compte !! Ce qui est le plus compliqué à vivre est la double distorsion entre notre tête, le miroir et la photo.
    Comme vous Virginie je me cache avec des cheveux qui volent et des lunettes de soleil. Il me faudra encore beaucoup de temps pour apprivoiser cette nouvelle image, une décennie ne suffira pas donc en attendant je vis , continue de travailler et j’aime cela, voyage et profite d’être enfin une Grand-mère et cela en oubliant l’œil de la caméra
    Merci beaucoup pour vos articles.
    Fabienne

    1. virginie a dit :

      OUI ! Très bien les lunettes de soleil 🙂 Mais effectivement, quelque soit nos états d’âme, vive la vie !

  13. allymac a dit :

    Joli texte si bien écrit !

    1. virginie a dit :

      Merci beaucoup

  14. Que dire des jeunes des années 70 alors?! Nous en faisons partie 🙁 . Mais nous avons l’impression que les jeunes de maintenant apprécient la musique qui nous a accompagnés. Nos (grands) petits-enfants sont fans des Beatles, Stones ou Pink Floyd. Nous ne sommes donc pas complètement has been, un peu ancien combattant quand même 🙂 . Sexa peut être sexy, septa beaucoup moins, mais on relativise, une chance de vieillir : entièrement d’accord quand on a été veuve à la cinquantaine on n’a pas le droit de se plaindre, on est toujours là pour profiter de la vie…comme vous le faites, d’après toutes vos photos de voyage. Bon anniversaire et bonne continuation vers la prochaine décennie !

    1. virginie a dit :

      Oui, et c’est ce qui nous distingue des générations précédentes, les goûts sont de plus en plus intergénérationnels.

  15. Véronica.Bean a dit :

    Ah que je comprends. J’adore ton article. J’ai l’impression à bientôt 56 de m’abonner dans la vie à un Hara-kiri à répétition tellement j’ai mal du temps qui passe si vite, du changement de la Dame qui me dit bonjour avec une drôle de tête le matin dans la glace (non mais, je ne la connais pas celle-là ?), des gamins (de 35 ans) qui se précipitent pour m’aider à mettre dernièrement mes chaussures de ski, des « allez-y MADAME, passez ! » qui me fouttent une baffe à chaque fois et de la Carsat qui me rappelle toutes les 30 secondes de mettre ma carrière à jour… J’avoue moi, ça me fait vraiment mal mal aux tripes. J’ai l’impression permanente d’avoir raté un gros truc sans m’en rendre compte. Syndrome de « la belle au bois dormant » qui se réveille sans rien comprends. Mon fils de 27 ans ne veut pas d’enfant avant 40 ans, peut-être que finalement ça me préservera du temps qui passe, on peut rêver. Je recevrai mes petits enfants direct en Ehpad avec le déambulateur. J’aurai du coup un point commun avec mes petits enfants dans le style de déplacements dans le mouvement !! ahah…
    J’adore tes analyses sur toutes choses qui me rendent si bien mes impressions de vie.
    Je te souhaite une belle 60 ène Virginie, même si secrètement je suis super contente que tu me devance un peu pour me tâter le terrain. :))) ça me rassure !
    Je t’embrasse, malgré les microbes, on s’en fout. Même les câlins qui se rarifient de partout, ça manque gravement en vieillissant.
    Sentir maintenant que la philosophie sera “L’essentiel en enfer est de survivre.” Michel Audiard pour nous rassurer !!! ou plus doux « Le temps qui reste » Jean-Loup Dabadie par Serge Reggiani..
    LOL !
    Au plaisir de te lire, encore et toujours. Porte toi bien dans cette nouvelle ère.

    1. virginie a dit :

      C’est toujours un plaisir de te lire. C’est vrai que cette sensation d’avoir raté un truc est souvent là avec le sentiment qu’il est maintenant trop tard. Je t’embrasse et bonne semaine. V

  16. Bonjour Joyeuse 60taine ! je lis avec bcp d’intérêt vos posts et votre blog, toujours pertinents et qui m’ont font écho chez moi. Peut-être est ce générationnel ! c’est vrai que nous sommes une génération charnière qui a su s’adapter et surtout évoluer par rapport à nos mères. Merci de nous faire part de vos doutes, de vos joies et surtout de votre optimisme ! Au plaisir de vous lire. Marion

    1. virginie a dit :

      Merci Marion de voir dans mes posts mon optimisme parfois caché dans mes mots. Bonne journée. V

  17. Quelle belle vitalité à 60 ans, je les ai un peu dépassé ! je voulais être grand mère à 60 ans mais pas avant. Ma fille a exaucée mon voeux. Notre fils à creer son job dans une vieille maison de famille. Il y a un an j’ai pris ma retraite, mon hom et moi avons quitter Saint Ouen, On a investit (travaux) la maison, on y vit et notre fille a quitté sa bretagne pour vivre à 5 km de chez nous. Mon hom vient d fêter 66 ans et dans quelques jours 63 pour moi! Belle vitalité pour toutes vos lectrices.

    1. virginie a dit :

      De vrais changements alors pour vous…

  18. Donatella a dit :

    Tu as toujours 20 ans, nous avons toujours 20 ans, quand nous ricanons ensemble. Happy birthday ma belle Virginie.

    1. virginie a dit :

      Oui, ça, cela ne changera jamais. Baisers

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :