Le blues de la blogueuse quinqua

Moi, blogueuse quinqua : un petit coup de moins bien, des séries indispensables, une Palme d’or, quelques jours à Biarritz…

 

Oui un petit coup de blues.

Enfin plus un moment de doute. Ce qui m’arrive régulièrement en fait vis-à vis de ce blog.

Où vais-je?
Qu’écrivais-je? Pourquoi fais-je?

Je suis devenue « blogueuse quinqua » il y a 6 ans. Mon idée était de tenir un intime journal de bord sur ces années qui osaient passer. Je me pensais « invieillissable ». Je voulais partager et trouver ensemble un chemin que nous ne connaissions pas car si différent de celui de nos mères et encore plus de nos grands-mères.

De ne pas devenir invisible après la cinquantaine.

Je ne vis pas de mon blog. Je me nourris de rédactions commerciales qui n’ont rien à voir.

Mais j’adore écrire, j’adore « communiquer », j’adore Jeune Vieillis Pas. Je ne pourrais plus vivre sans lui.

Je n’aime pas donner des conseils. Je ne me sens pas légitime à vous dire comment vous maquiller ou vous habiller. Encore moins quoi manger, comment penser…. Je suis assez réfractaire, par philosophie, à toute forme de prosélytisme.

Alors à quoi sers-je?

Au début du blog, j’étais quasi seule sur ce créneau de la blogueuse quinqua.

J’y trouvais ma légitimité.

Aujourd’hui la « concurrence » est rude.

En vrai, j’ai été un peu vexée comme un pou (expression désuète de ce post). Il y a peu de temps, la styliste de mode Nathalie Garçon lance « Overfifty et alors », comme si elle avait découvert la poudre. Et organise un défilé avec des femmes matures afin de prouver leur belle existence. J’ai envoyé pas mal de messages pour pouvoir assister à cet événement, le relayer tout simplement sur mes réseaux. Que dalle, même pas une réponse : dédain total. Je n’existe pas. Jeune Vieillis Pas n’existe pas. Solidarité 0!

Bref, j’ai été hyper vexée !

 

Les séries regardées pendant cette quin(qua)zaine ne m’ont pas franchement remonté le moral. Mais elles sont totalement INDISPENSABLES à voir. Je dirais même qu’elles sont d’utilité publique.

 

Tchernobyl !

Cette mini-série est juste géniale. Essentiellement parce que cette histoire fait partie de notre culture. On se souvient tous de ce nuage radioactif qui s’était soi-disant arrêté à notre frontière au milieu des années 80.

Elle est une formidable leçon d’histoire contemporaine.

Erreurs humaines, mensonges, orgueils mal placés, peurs, inconsciences et incompétences ont mené à la plus grande catastrophe sanitaire et écologique jamais connue.

Dans la nuit du 26 avril 1986, techniciens et ouvriers mènent un test à la centrale nucléaire Lénine. Il va être à l’origine de l’explosion du réacteur 4. Nous sommes avec eux à l’intérieur de la centrale. Nous sommes avec les pompiers sacrifiés en étant les premiers sur les lieux. Nous sommes avec les habitants de Prypiat, la ville la plus proche de la centrale. Et surtout nous sommes les témoins de la gestion cauchemardesque de cet accident par l’administration et le gouvernement soviétique.

Hallucinant. Glaçant. 

 

 

Serie Tchernobyl, blog quinqua

 

Dans leur regard.

Une autre série VRAIMENT indispensable.

Également une histoire vraie dont nous sommes contemporains.

Je ne me souviens pas de cette affaire judiciaire qui a passionné l’Amérique à la fin des années 80. Mais se dire que de telles injustices, un tel racisme étaient encore tout a fait possibles quand nous avions 20 ans est vraiment difficile à comprendre.

4 épisodes impossible à lâcher tant le malaise nous prend aux tripes.

En 1989, 5 adolescents entre 13 et 17 ans, 4 noirs et un latino, sont accusés à tort du viol d’une joggeuse dans Central Park à New-York. 

Comment ces « enfants » et leurs familles vont être broyés par la police et la justice ; comment 25 ans vont être nécessaires pour faire éclater la vérité nous laissent sans voix alors que l’on a envie de hurler devant sa télé.

 

Sans leur regard, blog quinqua

 

Un film drôle parfois, mais franchement pas gai : Parasite.

 

Parasite, blog quinqua

 

La Palme d’or de cette année (décernée à l’unanimité du jury) est vraiment formidable. Le film coréen est en fait un multi-films ! Drôle, tragique, gore, thriller, critique sociale….

La famille Ki-Taek vit de petits boulots, de petites arnaques dans un sous-sol insalubre. La riche famille Park dans une magnifique maison des beaux-quartiers. Intelligemment la première famille va arriver à se faire embaucher un par un par la deuxième. Bien évidemment, tout cela va finir par partir en vrille.

Il y a une vraie folie jouissive dans ce film porté par la magistrale mise-en-scène de Bong Joon-ho.

 

Un désespéré poétique.

J’adore cet homme. Edouard Baer dégage toute la séduction de l’intelligence.

Inutile de vous dire que j’étais toute joie d’aller le voir sur scène déjà conquise par le titre de ce spectacle qui m’avait déjà conquise:

Les élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce. 

 

Eduard Baer, blog quinqua

 

C’est joli ce mot « élucubrations », non?

Tout en cheveux ébouriffés et en dandy attitude, Edouard Baerd divague, tergiverse, livre ses doutes, cite ses auteurs préférés, imite ses acteurs admirés… C’est un peu foutraque. Mais je suis fan !

 

Un autre homme que l’on aime aimer !

Gérard, Mimilamour !

 

Gerard, Mimilanour

 

Venez le découvrir via mon article sur Jardin des Modes. 

 

Restons futile : Achat.

 

mode femmes plus de 50 ans

Pantalon Hartford. 

Ballade à Biarritz.

 

Biarritz, blog quinqua

 

J’adore cet endroit. J’étais chez mon amie Virginie présentée dans ce portrait VirAge.

Sa boutique de trésors, Acte 1, est le passage obligé si vous allez sur la côte basque cet été.

 

 

Acte 1 Biarritz, blog quinqua

 

12 rue des Halles
64200 BIARRITZ

Une écrivaine quinqua !

Colombe Schneck m’a remonté le moral.

 

« A 50 ans, j’ai découvert que j’avais un corps, et que l’amour heureux est possible. »

Bonne nouvelle !

 

 

 

Colombe Schneck, 52 ans est journaliste et écrivain. Ce livre, très court, est l’histoire d’une redécouverte de l’amour, de soi, de son corps par une femme de 50 ans.

Et elle a prouvé cette redécouverte de son corps en montrant ses fesses sur Instagram en  réponse à Yann Moix qui se disait incapable d’aimer une femme de plus de 50 ans.   

Et puis, j’ai eu ce commentaire sur Instagram…

De @paquitainedelaye.

« J’ai 44 ans …. Autour de moi peu de femmes quinquagénaires ou sexagénaires épanouies. Peu de femmes qui donnent envie d’avancer, de vieillir, de continuer, peu de femmes qui disent je suis mère, grand-mère, mais je m’éclate au pieu, mais j’aime mon corps, j’aime ma vie, j’ai fait la paix et je suis heureuse. Alors, ce petit commentaire pour vous dire combien vous êtes importantes, celles qui sont devant, les aînés, celles qui êtes au front. Celles qui ne renoncent pas, qui se trouvent belles en dépit des injections sociales, celles qui mènent leur carrière avec brio, celles qui refusent d’être invisibles ou cantonées à la seule maternité. J’écoute des femmes plus jeunes que moi, je leur réponds quand elles ont soif de conseils mais j’ai aussi besoin de femmes mentors, de femmes qui montrent le chemin. Merci beaucoup pour votre blog et votre compte. Vous comptez pour moi. »

Et tout cela sous une photo de mes Bensimon !

 

 

Comment vous m’avez remonté le moral Paquitaine tout en me mettant la larme à l’œil. Merci infiniment.

 

Allez, blogueuse quinqua, bouge ton corps. Et vous aussi !

Parce c’est bon, bon

Bon pour le moral !

 

 

Share

About virginie

29 comments on “Le blues de la blogueuse quinqua

  1. c’était ridicule ce défilé..enfin une genre de rattrapage ou d’opportunisme..défilé trop rapide j’ai pas compris
    Orgueil orgueil quand tu nous tiens..tu as changé le nom de ton blog .,que je suis depuis 4 ans ?,ou j’ai raté une étape ou??,

    • Ben non, il s’appelle toujours Jeune Vieillis Pas ???

  2. C’est peut-être tout simplement parce que t’es Bensimon étaient bleues!
    Change de couleur et vive ton beau blog!

    • Au contraire, ce sont ces Bensimon bleues qui m’ont valu un de mes plus jolis commentaires. pas besoin de montrer sa tête finalement. Baci

  3. La concurrence est rude ?vous êtes la seule que je connaisse et que j’aime bien !! Les autres sont jeunes et belles ou « vieilles et inintéressantes «  alors svp continuez !!!!

    • C’est gentil. Mais il y a d’autres blogs très bien qui leur spécificité et leur légitimité. Nicole, ancienne esthéticienne qui prodigue ses conseils sur Belles et bien dans votre peau, Mode Personnel et Sylvie Enfin Moi sont des stylistes personnelles qui donnent des conseils mode. La belle Caroline de Fifty Years of a woman prône avec sa chevelure blanche le Silver power…

  4. Je vais être franche: pour moi les autres ont surfé sur la vague et leurs propos me parlent moins. Le vent de la liberté souffle chez toi, je ne me sens pas coincée dans une tranche d’âge d’autant que je ne suis plus quinqua… Mais inmature. Dommage pour celle qui t’a oubliée de t’avoir oubliée. Et ne changes surtout rien!

    • J’adore que tu ressentes ce « vent de liberté ». Merciiii

  5. J’aime beaucoup ModePersonnelle et SylvieEnfinMoi aussi :)t

  6. Virginie, faut pas nous abandonner ……je découvre plein de choses avec tes articles, je connais aussi les autres blogs mais moi je ne me maquille pas alors les conseils maquillage ou de beaux vêtements que je ne peux m’acheter., ben çà m’apporte peu…..j’aime m’enrichir de tes articles, je n’ai pas toujours le temps de me documenter et avec chaque article j’apprends quelque chose d’UTILE et ENRICHISSANT !!!!!!! alors stp on a besoin de toi …..bon week-end Virginie et au plaisir de lire ton prochain article

    • Merci de ce si gentil commentaire. C’était juste un petit coup de mou/fatigue, une réflexion sur l’utilité des blogs que je me faisais à voix écrite. mais j’aime trop ce blog, pas question que je laisse tomber. Bon we.

  7. On connaît toutes à un moment ou un autre un petit coup de mou…Mais une chose est sûre, j’adore vous lire, même si certaines comme moi ne laissons que rarement un commentaire sur votre blog, on est là derrière quelque part a attendre votre prochain billet d’humeur ! Et qu’est-ce que ça fait du bien de le lire 🙂
    Je vous embrasse, vous souhaite un bel été….et attend patiemment de recevoir votre prochain email !

    • Merciiii. Vous devriez vraiment commenter plus souvent 🙂

  8. L’attachée de presse du défilé Nathalie Garçon doit avoir 23 ans…elle ne lit pas ton blog :))) bon, j’ai regardé les photos de ce défilé, moi ça me saoule cette « mise en visibilité » des « minorités » (je crois que démographiquement parlant, on est en force), je trouve plus intéressant quand Jean-Paul Gaultier panache ses défilés de mannequins senior, xxl, etc…se retrouver entre « vieilles », bof !
    A part ça, ton blog, je le kiffe grave (jeunisme verbal assumé), au delà de » la belle mature qui s’assume et qui est toujours -voire plus-désirable », qui serait presque une nouvelle injonction oppressante, j’y retrouve mes gènes d’ex jeune fille des années 80, qui aime toujours la new wave et les bonbons haribo, danser, se marrer, faire des rencontres et qui n’en revient pas de s’être un peu empâtée un peu quand elle se croise dans un miroir. Tu prouves à chaque billet que non, vieillir, ce n’est pas rétrécir. Trop bien !

    • Tu m’as parfaitement décrit :). Bon week-end.

  9. Nous avons quelques années de plus que vous, nous sommes des séxas bien avancées…et nous adorons votre blog intelligent, plein d’humour et qui sort du mainstream de beaucoup de blogeuses qui font tout pour être remarquées, sponsorisées (parfois nous aimerions l’être aussi ;…). Vous avez gardé un esprit indépendant et cette liberté nous plait !
    Il nous arrive aussi à nous poser la question pourquoi tenir un blog, mais comme vous, nous aimons ce partage.
    Nous attendons déjà votre prochain billet !

    • Vous être le premier blog que j’ai découvert quand je me suis lancée. Votre fidélité est une de mes plus agréables récompenses. bon we. Virginie

  10. Environ 41 % des femmes en France ont plus de 50 ans en 2019 (https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381474) et elles sont sous-représentées. Nathalie Garçon aurait dû inviter les blogueuses de plus de 50 ans et même 60 ans. Cela lui aurait permis de faire connaître sa collection dont je n’ai pas entendu parler. En plus c’est important que les femmes soient et restent solidaires entre elles. D’ailleurs vous êtes plusieurs à être dans cette esprit de complémentarité et non de rivalité (je pense notamment à Breaking Mamie), et c’est quelque chose que j’apprécie beaucoup. Je comprends votre déception Virginie. Mais j’espère pouvoir continuer à lire vos billets si riches et toujours joyeux.
    Je vous souhaite un beau week-end ! 🙂

    • Breaking mamie est une vraie chance et nous aimons à chaque fois beaucoup nous retrouver et partager avec vous. Bon we e tmercide votre commentaire. Virginie

  11. J’adore ton blog Virginie tout autant que j’apprécie la Femme que tu es: honnête, libre, sans tabous, efficace et authentique. Tu es une référence mais parfois je le sais et je doute souvent du combat mené. femmes de plus de 50 ans ou êtes vous? n’avez vous pas l’impression d’être invisible? une par une vous direz oui, sans doute un peu ou pas du tout mais se rassembler s’unir. c’est plus compliqué. Virginie peux tu m’expliquer pourquoi?moi je ne comprends pas et je suis triste

    • Je sais ma belle Nicole que cette « invisibilité » » ou ce manque de considération te peine beaucoup. mais tu es une vraie pionnière et une battante. Bises.

  12. Qu’importe si il y a d’autres blogs, si vous cela vous fait plaisir et du bien d’écrire. Alors , c’est cela le plus important après-tout … se faire plaisir d’abord.

    • Mais même tant mieux qu’il y ait d’autres blogs… Effectivement, je dois me rencontrer sur le pourquoi je me suis lancée dans l’aventure : le goût d’écrire. Je me faisais juste quelques réflexions mais je suis plus qu’attachée à mon blog. Virginie

  13. Bonjour Virginie,
    Je suis aussi blogueuse quinqua, nous avons du nous croiser une ou deux fois et j’ai toujours apprécié ton blog même si je ne commente pas toujours. Mais j’apprécie tes articles réfléchis et loin d’etre superficiels.
    J’ai eu la chance d’être invitée à ce défilé overfifty et alors. J’y suis allée au culot et je n’ai meme pas compris pourquoi j’avais eu cette chance.
    Alors, du coup dans les commentaires je lis pas mal de remarques négatives sur ce défilé.
    Moi, je l’ai adoré car il était plein de joie, de fête, de rires, de sourires, de personnes qui ne se prenaient pas au sérieux. Elles ne portaient pas toutes forcément des créations de Nathalie Garçon. Le but était de se faire entendre et voir nous les femmes parfois trop invisibles.
    Christine parle de rattrapage ou d’opportunisme… je ne l’ai pas ressenti ainsi. Je crois qu’il y a pas mal de mouvements un peu éclatés et qu’il faudrait juste les unifier, les rassembler. Est-ce que ce défilé et cette association ne pourrait pas en être à l’origine?
    Je dis juste plus nous sommes, mieux c’est… je n’ai jamais pris le monde du web pour un combat ou une compétition mais pour un partage.
    Bises

    • Je une voulais pas déclencher ce genre de réactions vis-à-vis de ce défilé. Cela avait l’air effectivement très sympa et j’aurais vraiment aimé y être. Même dans ma « vexation », il y avait un peu de second degré. Bon dimanche Sophie.

  14. Même si je lis quelques autres blogs (2 ou 3) quinqua c’est assurément le tien que je préfère ; et tu as parfaitement le droit d’être vexée , touchée, déboussolée, je ne vieillis pas ben si comme nous toutes , je vieillis et on n’y peut rien; bientôt 56 ans et envie de me lâcher la grappe , y’a trop de tout et toi tu ramènes les choses à l’essentiel, l’intime, le précieux; ne change rien ou change tout mais garde ce grand supplément d’âme qui te rend unique , belle et rebelle bise bon dimanche,

    • Merci très fort de ce mots si gentils… bon dimanche

  15. Hé bien moi, je n’arrive pas à écrire aussi bien sur mes fifties/sixties qu’ici! Alors je le lis ce blog et je compatis à cette lassitude que toutes les blogueuses rencontrent, je crois, mais qui doit rester éphémère et fondre comme un glaçon au soleil.
    Pour le mien, je préfère sans doute écrire des billets « culturels » mais j’aurais en fait beaucoup à dire sur ma vie – ou ma non-vie parfois.
    Devrais-je? Je sens comme une demande de témoignage de « vécu »… 😉
    Des commentaires à mon commentaires?

    • Je crois qu’écrire fait toujours du bien. Partager aussi. Alors…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.