,

Gérard et l’hypnose.

L’hypnose, c’est quoi exactement?

Je parle ici avec Gérard Gourdon (Thérapies brèves, hypnothéraphie) d’hypnose thérapeutique.

Rien à voir avec l’hypnose de spectacle qui nuit à l’image de la première. Engendrant pas mal d’idées reçues : Je vais perdre le contrôle, on va pouvoir me faire faire n’importe quoi…

Je connais Gérard (gerard@hpourhypnose.com) depuis longtemps.

Et je ne suis pas étonnée qu’il soit aujourd’hui thérapeute après un parcours extrêmement riche en expériences diverses.

 » Toutes mes aventures sont des aventures humaines. Différentes mais complémentaires. Et toujours tournées vers l’autre. Depuis quelques années, j’ai pris le chemin des métiers d’accompagnement. Un apprentissage qui apprend beaucoup sur soi. Et qui du coup libère les aptitudes à accompagner les autres. »

Le but de Gérard est d’aider, d’apporter plus de « confort », de « liberté de mouvements » dans la vie des gens. Pour y arriver, il a choisi l’hypnose par intérêt, par passion pour cet outil.

 » Il s’agit d’un accompagnement par la voix. Je trouve que le mot, le verbe est au centre de tout. Et en plus, je suis très bavard ! »

Alors, c’est quoi  l’hypnose?

« C’est un état de conscience modifié qui permet de se relier à soi-même. La majorité des clients viennent me voir avec des croyances sur eux-mêmes (et des croyances sur leurs croyances). Ce qui leur provoquent de l’inconfort, de l’anxiété, des angoisses jusqu’à parfois une souffrance profonde. Je leur permets d’aller à la rencontre de ce qui les agit de l’intérieur. D’aller rencontrer ces parts inconscientes constituées à différentes étapes de notre vie. D’aller voir quelles étaient leurs fonctions initiales et comment aujourd’hui se libérer de comportements dépassés, inadaptés et souvent limitants. Les gens, finalement, ont besoin d’abandonner les casseroles qu’ils se trainent. Lhypnose va aider à se libérer de comportements toxiques.  

J’aime bien dire que l’hypnose apprend à se déshypnotiser. Les gens viennent souvent me voir en me disant :  » Je fais cela, je suis comme cela mais c’est plus fort que moi ».  Apprendre à y voir plus clair dans ce qui nous agit, dans ce qui se joue et se rejoue en nous :  voilà le but de toute thérapie en général et de l’hypnose en particulier. » 

Mais, c’est scientifique tout cela?

« L’hypnose moderne est en pleine mutation. Aujourd’hui, les neurosciences lui apportent beaucoup et confortent ses apports. Comme elles confortent ceux de la méditation et de la psychologie positive. Il y a même des chercheurs en hypnologie qui rassemblent beaucoup de données. Il y a tous les jours des découvertes, des publications. Elle est aujourd’hui totalement légitimée et se retrouve à différents niveaux dans de nombreuses formes de thérapies. » 

Je vais me sentir comment exactement sous hypnose ?

« C’est comme un état de rêverie. Mais on est habitué à cela en fait. Vous savez comme quand on est « perdu » dans ses pensées. Que l’on se met en pilotage automatique pour accomplir une tâche. On est là, mais en même temps, une partie de nous est ailleurs. 

C’est une manières très agréable d’être présent au monde extérieur et, au même instant, d’être totalement présent à nos mondes plus profonds, plus intimes. 

Ce n’est pas un état de sommeil même si on dit « se réveiller » d’une séance d’hypnose. C’est au contraire un moment d’hyperactivité intérieure dans lequel beaucoup de choses vont se jouer. 

L’esprit garde toujours ce qu’il faut de vigilance pour rester suffisamment conscient et l’on peut interrompre à tout moment une séance, tousser, se gratter, bailler ou même parler. Et en même temps, c’est la particularité de cet état, il est possible de goûter de façon pleinement créative et libérée à ses multiples aspects intérieurs et à qui l’on est réellement.
Tout ceci dans un état agréable et surprenant de pleine conscience.
L’état hypnotique (ou état de transe) va permettre d’ouvrir la porte, ce passage entre conscient et inconscient, au rythme et à la profondeur la mieux adaptée à la personne hypnotisée. »

Il y a donc en fait autant d’hypnoses que de clients. Et généralement, il faut compter plusieurs séances. Car, comme dans toute thérapie, il faut beaucoup se raconter d’abord.

Je finirais avec cette citation de Sénèque qu’affectionne particulièrement Gérard, et qui, je trouve, résume bien sa démarche :

« Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir. »

Gérard Gourdon : www.hpourhypnose.com

Share

About virginie

7 comments on “Gérard et l’hypnose.

  1. Gérard est formidable et compétent, je confirme !

    • je sais que tu as testé avec succès.

  2. L’hypnose est un outil très efficace, je peux en témoigner.
    J’y ai eu recours il y a deux ans, car un grave traumatisme d’enfance que je croyais digéré et oublié a ressurgi 40 ans plus tard, alors que j’avais bien vécu, résiliente et heureuse, toutes ces années.
    Cette « explosion » de la chape en béton que je croyais avoir coulé dessus a été incontrôlable et dévastatrice.
    Je ne voulais pas entrer dans la prise de médicaments et tout ça. On m’a parlé de l’hypnose aux urgences de psychiatrie de l’hôpital de ma ville. Trois séances ont suffi à désamorcer la bombe, et j’ai pu reprendre le cours de ma vie. C’était salvateur.

    • merci de ce commentaire. c’est vraiment génial que cela ait pu vous aider à ce point.

  3. c’est très intéressant il m tarde de connaitre Gerard bisous merci

  4. Nous n’osons pas franchir le pas, peut-être la peur de l’inconnu…

    • J’espère vous avoir un peu rassurées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.