,

La mode, c’est mieux plus vieux !

La mode n’a pas d’âge.
Elle est même une véritable alliée pro-âge

 

« Dis-moi comment tu t’habilles, je te dirais l’âge que tu as » n’a plus aucun sens.

« Dis-moi quel âge tu as, je te dirais comment t’habiller. » : encore moins !

Je veux parler ici de la mode au sens large. Il s’agit moins de tendances pointues élitistes que d’amusement à se vêtir, à marier des pièces pour se sentir belle, à l’aise, dynamique, en lien avec les autres tout en se sentant dans l’air du temps.

Je ne me considère pas comme une « fashion victim » mais j’ai toujours aimé la fringue.

Avoir de l’allure, une dégaine, du style, mon style a toujours été une préoccupation majeure.

Je ne l’ai peut-être jamais vraiment trouvé parce que mes envies changent tout le temps en fait. Mon style évolue avec moi, avec les années. Mais, j’ai sincèrement le sentiment que je ne me suis jamais autant amusée avec mes vêtements, mes tenues, que depuis une dizaine d’années.

Comme le prouve ma journée « Dressing » avec la styliste Isabelle Thomas à lire ici. 

Aimer la façon dont je me suis habillée, faire une association d’imprimés réussie me mettent vraiment en joie, me permettent de me « maintenir droite », de me sentir à l’aise dans mes Converse.

À contrario, les jours où je suis « down », choisir ma tenue est le dernier de mes soucis et je vais me traîner avec ce qui me tombe sous la main. Pas bon !

 

La mode, nous vieillirons bien ensemble !

Elle est même indispensable pour bien-vieillir ! C’est ce que défend Catherine Marcadier-Saflix (fashionjeunior), qui avec sa société En Mode Création(s) accompagne les professionnels de la mode (marques, fédérations, écoles …) à mieux prendre en compte la génération montante des plus de 50 ans. Secteur qui ne prend pas suffisamment en compte cette véritable transition démographique de nos sociétés. Elle fait partie de la « bande » d’experts qui viennent de co-signer Le grand livre de la longévité (Eyrolles).

 » Bien au-delà de sa fonction utilitaire, le vêtement est un outil de communication. Il favorise l’estime de soi et sa relation aux autres. Il dit de nous ce que nous sommes et ce que nous voudrions être. On sait aujourd’hui qu’un des principaux facteurs du bien-vieillir est de maintenir sa relation aux autres.  En vieillissant, on est ce que l’on se sent. On reste aussi libre de s’exprimer amplement par le vêtement. Il faut en faire un véritable allié de l’estime de soi. Je « milite » pour le beau-vieillir. À ajouter au bien-être pour vivre toutes ses années pleinement. »

Bref, là où il y a de la mode, y’a de la vie !

Alors aujourd’hui, enfin, des quadras, des quinquas, de sexas s’expriment sur la mode, sur leur mode.

Comme la journaliste Valérie Tribes qui vient de publier La base ou Christine Lombard et Lucille Renié, anciennes rédactrices mode de la presse féminine, Chic, le guide qui donne du style.

Toutes trois nous parlent d’une mode qui nous ressemble. Alors que, souvent, dans la presse ou la pub pour nous prouver à quel point il est fun et cool de vieillir on nous montre des « vieillies dames indignes  » jouant à fond la carte de l’excentricité.

 

La mode, c’est la base.

La journaliste Valérie Tribes, aux commandes de son podcast Chiffon analyse notre rapport à la mode en voulant redonner la parole à ceux qui la portent. Avec son livre, elle nous ramène aux fondamentaux.
Valerie Tribes, la base, blog quinqua
Valérie ne veut pas donner des conseils si ce n’est celui de faire ce qu’on a envie de faire et de ne pas obéir aux injections sociétales. Elle n’aime pas les diktats, Valérie !
Elle cherche à nous donner quelques clefs, des bases pour faire notre propre mode. En choisissant ce qui nous ressemble et fait notre personnalité. Car c’est quand même cela qui nous motive dans le choix d’un tenue : nous exprimer sur nous-mêmes, nous positionner face aux autres.
« Après avoir travaillé des années dans la mode, dans la tendance, avoir donné la parole sur la mode à des anonymes ou des personnalités diverses, je voulais donner ma propre vision. Et je voulais surtout décomplexer les femmes. Elles ont une telle pression sur les épaules ! La société est hyper dure avec les femmes en général et encore plus avec les femmes de plus de 50 ans. Et parler à celles qui ont des vraies vies 🙂 Des chargées de compte dans une banque, des commerçantes, des infirmières… Toutes ces femmes qui au travers d’Instagram me disent « Je n’ose pas ». À partir de 40 ans, on peut enfin arriver à trouver son style (quand même rare de le trouver à 20 ans). On se libère du regard de l’autre. Mais encore trop de femmes ne se donnent pas la liberté qu’elles souhaiteraient.
Le vêtement en dit sur beaucoup de choses. Il est aussi une façon de se remercier. De rester dans la vie. Je voulais faire un livre qui fait du bien. Qui dise en gros : tu t’habilles comme tu veux, personne n’a le droit de te dire si c’est bien ou pas. »
Alors la base pour Valérie :
– Ce qui nous fait plaisir.
– Ce qui booste notre confiance en soi.
– Ce qui nous permet de se sentir bien.
Et la bonne base de notre dressing :
– Un bon jean.
– Un pull en cachemire marine de qualité.
– Une chemise bleue ciel.
– Des sacs et des chaussures plus funky. Ce sont eux qui donnent du style.
Morceaux choisis.
… Pour moi, la recherche du style a été une quête entreprise très jeune. Je me suis toujours cherchée… Je n’étais pas dans une quête d’élégance mais dans une quête de moi-même. Et ça, j’en ai pris conscience passé 40 ans. Il y a eu plusieurs étapes, qui ont correspondu à des moments-clés de ma vie : le collège et le lycée avec la quête d’une identité, puis celle du monde du travail avec la quête d’une certaine confiance en moi – que j’ai mis des années à acquérir, et j’y travaille encore ! J’ai été pendant longtemps une fashion victime loin d’avoir du style. Et ça, j’ose le dire aujourd’hui. En réalité, cette quête du style est un Everest à gravir. D’ailleurs, faut-il vraiment le gravir? Et si, « avoir du style », c’était juste être soi-même?…
…  Je ne suis plus les tendances de près. Je les observe pour mon métier et pour m’aiguiser l’œil. Pour le reste, je fais « ma » mode. J’ai compris ça après 40 ans, une fois que j’avais trouvé mon équilibre personnel et sentimental… Je préfère désormais être singulière plutôt qu’être un mouton – et ça s’apprend avec le temps… 
La mode, la base, extrait

La mode, la base, extrait

La mode, la base, extrait

 

La mode, c’est mieux à deux.

On imagine aisément que deux rédactrices de mode soient constamment sollicitées par leurs copines pour des conseils, des astuces… Alors, elles ont décidé de faire un guide :

Chic, le guide qui donne du style (Cherche Midi).

 

La mode, Chic le guide, blog quinqua

Les deux amies qu’elles sont devenues récemment ont voulu écrire ce guide partant du constat qu’en vieillissant, les femmes rencontraient les mêmes problématiques. Et qu’elles sont mêmes nombreuses à, finalement, ne plus trop savoir comment s’habiller après 50 ans.

Dans ce livre, elles abordent chaque pièce maîtresse (le pantalon large, la jupe droite, la veste…) pour nous donner leurs trucs et astuces afin de la porter avec style et simplicité, ou déclinent certaines situations qui peuvent nous laisser interdites devant notre placard (un rendez-vous amoureux, travailler à la maison, aller à un mariage…)

 » J’ai 60 ans et j’aime la mode pour le plaisir qu’elle me procure. Et je n’ai pas du tout envie de la perdre. » M’explique Christine  » Alors avec Lucille, on voulait vraiment s’adresser aux femmes de notre âge. Un âge pas forcement facile face aux changements de vie et de morphologie. Et surtout leur dire que quelque soit son âge, on continue à vouloir se plaire, à s’autoriser des choses, à séduire. Pour nous, la meilleure façon de passer ce message était d’écrire un guide réellement à notre image. Lucille et moi y posons telles que nous sommes (sans maquilleur pro, sans retouches) dans nos propres vêtements. Nous avons juste fait appel à un vrai photographe de mode pour que cela soit joli. Mais c’est nous. Telles que nous sommes. Et, d’ailleurs nous sommes différentes. Ce qui fait aussi la richesse de ce guide. Lucille est un peu plus sophistiquée que moi, par exemple. On peut aimer les mêmes choses mais les porter d’une manière complètement différentes. Des pièces fortes pour l’une comme la combinaison pour Lucille, le manteau pour moi ne le sont pas forcement pour l’autre. »

 

Leur « it list » : 

  • Un jean qui épouse bien les fesses.
  • Un pantalon noir forme cigarette 7/8
  • Une chemise en soie imprimée.
  • Une robe fluide à fleurs.
  • Un gros cardigan masculin de couleur.

….

Leur message :

  • Ne pas lâcher l’affaire.
  • Garder son style en abandonnant tout ce qui nous ferait tomber dans le jeunisme.
  • Adoucir plutôt que dans faire trop.
  • Mieux consommer pour moins consommer.
  • S’accepter. Accepter son âge.

 

Morceaux choisis.

 

… On ne va pas se mentir, il arrive un âge où l’on ne peut plus tout se permettre et où certains vêtements sont mieux sur nos filles. Mais la nature est bien faite, car c’est aussi l’âge où l’on a envie d’aller à l’essentiel et ne plus se compliquer la vie. Il s’agit de ne plus s’éparpiller dans les multiples tendances, de faire un petit état des lieux : dressing, morphologie, façon de consommer. Et puis, surtout, il est impératif d’adopter la « slow fashion » littéralement « mode lente » prônée par la jeune génération pour préserver la planète. Au final, c’est extrêmement positif, facile et joyeux… 

 

… Vous n’êtes pas obligée de porter des vêtements extravagants pour être stylé. Le mieux étant souvent l’ennemi du bien. Vive les classiques comme le pantalon cigarette, le pull en V et la petite robe noire….

 

La mode, Chic le guide, blog quinqua

 

La mode, Chic le guide, blog quinqua

 

La mode, Chic le guide, blog quinqua

 

L’instagram Chic le guide 

 

Alors, je vais conclure en revisitant ce fameux « mantra » des eighties :

(older) Girls just want to have fun. 

Cindy Lauper.

Share

About virginie

13 comments on “La mode, c’est mieux plus vieux !

  1. Wow super article digne de la journaliste que tu es. On s’y retrouve. De plus les références aux livres de ces dames est intéressant et nous allons vite les avoir en bouquins de chevet.
    On continue, on ne lâche rien.
    Bonne soirée.

    • Merci Martine, ces 2 livres devraient effectivement vous plaire. Bonne journée. Virginie

  2. Merci pour ton article, tu as raisons sur tout.
    Le plus important est de s’amuser avec les vêtements, de ce sentir à l’aise dans sa tenue, d’être heureuse.
    J’ai lu les deux livres, super, plein d’astuces et d’humour.

    • Oui, c’est c’est ce que j’ai aimé dans ces 2 livres/guides. Bonne journée. Virginie

  3. Merci pour cet article dans lequel je me retrouve complètement. Cela fait une décennie à peu près que j’ai stabilisé mon style, à un peu plus de 40 ans. Et je continue à porter certaines pièces acquises à cette époque, de celles qui durent mais qui ne font pas mémère. D’autres m’ont lâchées et je les regrette car je ne trouve plus l’équivalent en qualité et en design sauf à mettre des prix un poil délirant pour le niveau de qualité d’aujourd’hui. J’ai appris à acheter au fil de mes plantages et mes habitudes de consommation ont changé à cette époque aussi. Aujourd’hui, je me reconnais bien dans la slow fashion prônée par la jeune génération. Ma fille me trouve plutôt bien fringuée et elle s’est déjà fabriqué à 15 ans un style qui ressemble à celui que j’avais adopté à 20 ans. Le style n’a pas d’âge finalement, il se construit au fil des expériences.

    • Oui, le style est vraiment quelque chose de très fluctuant. Même au jour le jour d’ailleurs… Bonne journée. Virginie

      • en complément de ces 2 livres, ‘le bouquin de la mode’ dirigé par Olivier Saillard. Il y est question de mode, de style et de la versatilité de ces notions à travers les âges. Une bonne occasion de se cultiver et de réfléchir à ce que nous faisons avec nos pelures.

        • Je ne connais pas ce livre. Merci du conseil.

  4. Très cool ton post
    bises

    • Merci Caro et à bientôt sur le blog pour me parler de TA mode !

  5. En matière de vêtements ce n’est pas le choix qui manque : magasins franchisés, grands magasins, petites boutiques, internet, nous croulons sous cette offre de fringues… il est plus difficile d’y trouver un style pour rester tendance mais pas trop ni trop mémère.

  6. Mouais.. en gros Valérie Tribes nous explique qu’on fait ce qu’on veut mais qu’il faut avoir telle et telle pièce.. elle se contredit. Je ne porte jamais de jean ni de pantalon, alors je ne serai jamais stylée ? Bon je râle, mais comme d’habitude très chouette article, je suis totalement en phase avec ton message

    • :), je comprends ce que tu veux dire. C’est toujours un peu la limite des « guides »: faites comme vous voulez, mais moi, je fais comme cela !
      Bon dimanche. Virginie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.