Régis, 47 ans.

Dans la tête d’une femme de 50 ans.

Après Virginie Caillé-Bastide dans mon post précédent : un nouvel écrivain. C’est vraiment la rentrée littéraire sur Jeune Vieillis Pas !

 

« Un an après le meurtre de son meilleur ami Jean-Baptiste, Sylvie, la cinquantaine, retrouve les proches du défunt lors d’une célébration. Le soupçon n’a jamais cessé de peser sur elle. Les spéculations boursières de Jean-Baptiste ayant mis à genou la grande chef d’entreprise qu’elle était. Mais, elle avait un alibi. Aujourd’hui, il ne tient plus. »

 

Snow est le 6ème livre que Régis Bégué publie sur Amazon. Et, il en a encore plein dans ses tiroirs. Il  a pourtant un très bon job dans la finance, mais écrire est une vraie passion. Facilitée aujourd’hui par Kindle direct publishing qui permet de partager ses écrits avec le plus grand nombre. Comme le rappelle Régis, s’auto-éditer a toujours existé (Marcel Proust a publié son premier livre à compte d’auteur). Mais aujourd’hui, cela ne coûte absolument rien

« J‘ai toujours rêvé de cinéma. Je voulais être acteur puis scénariste/réalisateur. Un jour, je me suis dit que c’était plus facile d’écrire un livre. Et, quand j’ai fini le premier : quelle émotion ! C’était quelque chose de merveilleux. J’ai toujours envoyé mes manuscrits à des éditeurs. J’ai reçu beaucoup de refus mais avec des conseils qui m’ont permis de progresser. C’est assez génial de coucher sur papier les histoires que l’on a dans la tête. De créer des personnages qui vont évoluer même malgré soi.  » 

Et, pourquoi écrire au féminin?

J’avais écrit mon dernier roman à la première personne. Mon personnage était fan de western. Tout le monde me disait : « je ne savais pas que tu aimais les cowboys ». Ce n’était pas moi mais mon personnage. Les gens finissent par confondre. Déjà, ton entourage a tendance à  se reconnaitre dans ce que tu écris. Je voulais donc créer une personnalité très différente de la mienne et j’ai adoré cet exercice. Et puis, on m’avait beaucoup reproché ma vision totalement pathétique des femmes ( jeunes femmes de 30 ans à forte poitrine) dans mes précédents romans 🙂

 

– ALORS, ÇA VOUS FAIT QUOI D’AVOIR 47 ANS? 

C’est vertigineux ! Je ne m’en rends absolument pas compte. Je me suis arrêté à 30 ans. Quand j’entends des classements jeunes/vieux, je me sens toujours du côté des jeunes. Je n’aurais jamais imaginé avoir des amis de 60 ans. « Les amis de 60 ans », c’était ceux de mes parents.

Pourtant, je me sens très bien dans mon âge. Je suis très en forme. Je n’ai jamais fait autant de sport. Je peux encore faire la fête jusqu’à 3 heures du mat et aller bosser à 7 heures. Mais quand je me regarde dans la glace, cela me surprend toujours. Mais qui est cette personne? :).

Le vrai choc, ce sont mes cheveux blancs. En fait, je perds mes cheveux depuis l’âge de 25 ans. Je m’attendais donc à être chauve. Je m’y étais préparé psychologiquement. Pas aux cheveux blancs. 

 

– UNE DÉFINITION DU BIEN-VIEILLIR? 

« Alors, je vais citer la devise personnelle de Claude Lelouch : « Les plus belles années sont celles qui restent à vivre. »

Il faut toujours avoir des projets. Moi, je me rêve encore comme romancier à succès. Ou chanteur. J’adore chanter! D’ailleurs je vais envoyer une vidéo à The Voice afin d’y participer. 

Et je pense que bien-vieillir, c’est aussi ne pas faire de chirurgie esthétique. Il faut garder sa tête avec l’histoire de sa vie qui se lit sur ses traits ».

 

– HOMMES/FEMMES: MÊME COMBAT?

C’est objectivement plus cool pour les hommes.

Pour des raisons purement biologiques. La femme est néotène.

?????

Elle garde à l’âge adulte les mêmes caractéristiques que lorsqu’ elle était enfant. L’homme est complètement différent de l’enfant qu’il était. Une plus grande masse musculaire et pilosité. Des arcades sourcilières, une implantation des cheveux différentes… Il est donc habitué à se transformer et alors dans une  plus facile acceptation des signes de vieillissement.

Il est aussi profondément ancré dans nos cerveaux reptiliens : que seule une femme jeune (= capable d’avoir des enfants) est désirable. Par instinct de reproduction.

C’est à la société de faire évoluer les choses. J’ai d’ailleurs le sentiment, l’intution, qu’il y a moins de mecs de 50 ans quittant leur femme pour une plus jeune. La société progresse, cela se fait moins. Dans les années 80, on croisait souvent des mecs aux cheveux gris tenant à leur petit doigt une jeunette. Beaucoup moins aujourd’hui.

 

Snow de Régis Bégué à télécharger ici (3€)

 

 

Share

About virginie

2 comments on “Régis, 47 ans.

  1. ces histoires de cheveux..et le fait que le corps de la fille femme ne change pas enfin ..Oui il fait bien mal son âge

  2. Nous retenons la citation de Lelouch pour bien vieillir – et ses beaux yeux bleus !

Laisser un commentaire