,

Valérie et Frédérique : « Observatologues. »

Vive la culture française !

La sortie du livre Ze french do it better (Flammarion) me permet de vous présenter deux InMatures inspirantes. Elles sont belles, elles ont une allure folle, sont d’une « ageless » modernité.

Et aiment présenter leur livre comme celui de l’immaturité.

Valérie de Saint-Pierre (chemise bleue) est journaliste. Je l’ai rencontrée il y a plus de 20 ans. Elle était alors ma rédactrice en chef chez BIba. J’admire sa plume trempée au second degré toujours très juste. Elle analyse aujourd’hui le lifestyle et les tendances pour Madame Figaro. Et a crée avec une autre #Over50 Marie-Odile Briet, « Le Futiloscope » qui décrypte avec recul et beaucoup d’humour nos pratiques de consommation. Je vous avais déjà présenté Valérie et Marie-Odile dans « Chasseuses de tendances. » 

Frédérique Veysset est photographe. Nous nous connaissons également depuis très longtemps. Elle a travaillé pour les plus grands magazines et pour beaucoup d’artistes comme Etienne Daho. Elle a également l’œil ouvert sur les phénomènes de société. La mode en particulier. Elle est la co-auteure avec Isabelle Thomas des guides You’re so French, You’re so Frenc Men, So Shoes (La Martinière).

Leur « coup de foudre » amical leur a rapidement donné envie de travailler ensemble.

« Nous avons très vite accroché. En nous rendant compte que nous partagions le même sens de l’observation mêlé de bienveillance et d’ironie. « 

 » J’aime sa curiosité intellectuelle. » Précise Frédérique.
« Elle a beaucoup d’esprit. Je dirais même ce « french wit » si particulier. » Enchérit Valérie.

Elles ont alors planché pendant plus de 2 ans (vous constaterez à la lecture qu’il y a un formidable travail de recherches) pour réaliser ce « petit précis de frenchitude »;

« On voulait expliquer les français aux étrangers.

Mais aussi que chacun puisse trouver « son français intérieur » :). En proposant des tranches de vie.

Tout en étant fières de notre art de vivre, nous voulions le présenter avec dérision. Nous vivons dans un pays gâté. Il est beau et  a beaucoup de qualités.  L’excellence de ses marques, de ses produits est indéniable.

Nous voulions faire de la « sociologie amusante ». Les sociologues travaillent sur des données. Nous, sur des observations. Nous sommes des observatologues. »

 

 

 

 

Le livre nous parle de nous, de notre histoire, de notre culture, de notre art de vivre, de nos essentiels.

Valérie et Frédérique ont « rangé » les français dans 6 familles pour nous faire découvrir leurs codes, leur lifestyle, leurs lieux, leurs objets fétiches.

Les Aristos chics qui préféraient mourir que d’envoyer ses vœux par texto mais qui adorent les bottes en caoutchouc. Les Bourgeois vintage garants du « Bonjour Madame », « Pardon jeune homme » et du déjeuner dominical. Les Bourgeois modernes qui achètent toujours le dernier Delphine de Vigan en portant du cachemire « plume » à prix plombant. Les Intellos pour qui la grammaire n’est pas négociable et n’aiment rien tant que la petite culotte en coton. Les Filgouds fans de yoga et amoureux de la Corse. Les Gourmetistos qui savent différencier un chou-rave d’un céleri-rave et dont les enfants apprécient un munster qui pue dès 3 ans.

 

 

Cela fourmille d’infos, de références historiques et bien sûr de bonnes adresses.
C’est instructif et drôle.

Avec les chouettes illustrations d’Hubert Poirot-Bourdain.

Fière de mes amies, fière de ma culture française !

À l’occasion de la parution de leur livre, Valérie et Frédérique ont conçu avec la marque Chatelles, la marque française de slippers personnalisables, 2 paires Ze french do it better du meilleur goût (of course !).


 

Suivez Valérie et Frédérique sur l’instagram @ze_french_do_it_better

Share

About virginie

9 comments on “Valérie et Frédérique : « Observatologues. »

  1. ça a l’air très amusant mais un peu réducteur non?des tas de femmes sont hors de ces « catégories,qui regroupent des « privilégiées ».;peut être parce que les autres ne lisent pas 🙂

    • Je comprends ce que tu veux dire Christine. Moi, j’ai déjà fait un très succinct résumé d’un livre. Et quand on fait des catégories, on est forcément un peu « caricatural ». l’idée étant en plus de dégager des « courants » et non pas d’être exhaustif.

  2. Finalement nous sommes un peu de tout…, selon les circonstances 😉

    • Faut effectivement savoir être multiple 🙂

  3. Hahaha ! je suis gourmetista (j’ai présentement dans mon frigo un chou-rave ET un céleri rave). Mais Belge. Donc ça ne compte pas ;^)

    • Si, si ça compte 🙂

  4. Je ne l’ai pas encore lu mais…il manque des français, là, non? Où sont les ‘bidochon’ et autres provinciaux? Les cathos? Les petits caïds de banlieue? Les ouvriers ? Les petits artisans? Ce ne serait pas plutôt un guide du microcosme parisien, ce livre? 😉

    • rassurez-vous nous n’avons pas oublié la Province, loin de là! on parcourt certaines de nos belles régions dans le livre et donnons une pelletée de super adresses du nord au sud et d’est en Ouest! de Biarritz à Bordeaux, en passant par Lille , Strasbourg ou la Corse… Certes nous parlons des Parisiens, mais pas que. Frédérique Veysset

  5. Approche intéressante ! Mais on aimerait lire des choses sur les familles un peu plus populaires (que je ne me risquerais pas de caractériser pour éviter les clichés). Où sont par exemple ces millions de français qui suivent assidument le tour de France chaque été, à la TV ou sur les étapes ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.