Perso, les rides, je m’en fous un peu.

Si, si j’vous jure!

Ce qui me fait vraiment ch…, c’est ma peau. Sa perte d’élasticité et surtout d’éclat qui me donne une mine « je vis dans une cave ». Sans parler de mes pores (rien que le nom est moche) qui se cratérisent !

Mais pourquoi?

Notre peau est sans cesse soumise à des agressions multiples qui induisent une accumulation de radicaux libres à sa surface provoquant un stress oxydatif. Les composants responsables de la qualité de la peau se dégradent = apparition progressive d’un teint terne.

Pour prévenir le vieillissement de notre peau, on le sait,  il faut d’abord et avant tout se protéger de la pollution et des toxiques (alcool, tabac…) et avoir une alimentation saine en buvant beaucoup d’eau.
Dit la parisienne pur jus qui fume comme une caserne entière et qui perd tout sens de la mesure (et surtout celui de l’indice) au moindre rayon de soleil.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - peau- âge- vieillissement

 

Mais, youpi ! La médecine esthétique a deux types de solutions :

  • les stimulations mécaniques de la peau et la bio-révitalisation cutanée: toutes les techniques destinées à « rajeunir » la peau en stimulant la fabrication du collagène et en améliorant la micro-circulation.
  • Les exfoliateurs (lasers, peelings..) Ces soins ont pour but de forcer la régénération du derme en lui enlevant sa couche la plus superficielle. Ils lissent la peau, affinent son grain, resserrent les pores.

J’ai alors demandé au Docteur James Schinazi, le nouvel homme de ma peau (celles qui me suivent régulièrement le savent déjà) de nous expliquer les différentes techniques appliquées dans son cabinet.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - âge - vieillissement - peau

 

 

 

 » – Le peeling superficiel.  Il dégrise vraiment les teints ternes. On utilise la force des acides de fruits pour nettoyer la peau en profondeur et resserrer les pores. C’est un traitement qu’il faut envisager sur le moyen terme. En prévoyant 3/4 séances à 3 semaines d’intervalle. Il n’y a pas d’évitement social, mais il faut le faire en période hivernal. « 

120/150€ la séance. Ça picote pas mal, mais pas vraiment douloureux.

« Le mesolift.  La mésothérapie pour tonifier, hydrater et donner un coup d’éclat. Une multitude de minuscules petites piqures sont appliquées au pistolet à la surface de la peau. Lui apportant un cocktail de vitamines, d’acides aminés, d’anti-oxydants et d’acide hyaluronique. »

120€ la séance. indolore. Mon soin préféré, rien d’invasif et vraiment un effet « je suis sortie de ma cave! »

 » – Le mesopeel. Je le recommande car il est vraiment complet. Un peeling, suivi d’un mesolift et d’une séance de LED après application d’un masque hydratant. C’est le même protocole que pour un peeling simple. Mais, l’efficacité est potentialisée par la combinaison des traitements. Mais, Il faut bien avoir à l’esprit que ces différents traitements, pour obtenir de bons résultats pérennes, ne peuvent pas être envisagés en « one-shot ». Il faut faire plusieurs séances. C’est vraiment de l’entretien« .

240€ la séance

« – Les skin boosters. Des injections en sous-cutanée pour déposer sur les zones qui plissent de l’acide hyaluronique.Cela hydrate en profondeur et apporte une vraie luminosité. Les résultats sont visibles au bout d’une semaine. Il faut faire au moins deux traitements par an. »

400€ la séance.

« – Le laser. Il s’agit de photorejunevation (stimulation lumineuse par laser. On chauffe la peau pour stimuler la synthèse de collagène. Il y a des petites rougeurs pendant une journée. Mais, l’effet est tonifiant, les pores sont resserrés et teint est plus lisse. »

120/150€ la séance. Je l’ai fait il y a quelques années pour « gommer » les tâches. Et, j’en avais été assez contente.

« – Venus Viva. De la radiofréquence fractionnée. On va aller chauffer en profondeur la peau pour atteindre le tissu conjonctif. La contraction des fribroblastes va alors stimuler la production de collagène. Un vrai effet tenseur ressenti au bout de 2 séances. Pour un résultat optimal, il faut en faire 3/4 à un mois d’intervalle. »

400€ la séance. Compte tenu de son coût élevé, James le recommande plutôt pour des problèmes de peaux sévères.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - âge- vieillissement

 

Le petit conseil en plus de James :

« Attention au démaquillage! En ce moment, c’est la grande mode des eaux micellaires. Préférez-leur plutôt les huiles démaquillantes. Contrairement aux idées reçues, elles ne graissent pas la peau, mais elles lui préservent son film hydrolipidique. Essentiel à la belle qualité de la peau. Je conseille également de ne pas abuser des gommages. 2 à 3 par mois, max ». 

 

 

7
Share

 

Quinqua lifestyle : mes sorties, mes coups de cœurs, mes expériences… la vie quoi !

 

Nouvelle tendance :

Finis gélules, mélanges à effectuer, gouttes à compter… Les unidoses nous simplifient la beauté et la santé !

Gold Collagen du laboratoire Minerva ! On le sait  : la sécheresse de la peau est un des premiers facteurs de son vieillissement. Une petite bouteille par jour permet de la réhydrater de l’intérieur. Elle contient des peptides de collagène bioactifs (la protéine qui préserve fermeté et  élasticité) et 10 actifs (vitamine C, zinc, huile de bourrache, biocide, cuivre…). J’ai fait une cure de trois semaines. Effectivement, une peau plus plumpy et également un vrai bienfait sur mes cheveux.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

Je viens de commencer la cure de Vitalité’Dose D.Plantes Laboratoire). Un complexe de plantes et de bourgeons (mandarine, maté, cola, cassis, guarana..). Si avec cela, je ne suis pas la plus en forme le soir du réveillon, c’est vraiment que je n’ai plus l’âge de me coucher après minuit !

Série addict :

Me suis avalée les 14 épisodes de la première saison de Bloodline. J’ADORE !

Cette série sur Netflix se passe dans un décor de rêve: les Keys en Floride.

 

Bloodline - blog femmes 50 ans - quinqua

 

Mais, c’est un vrai drame familial qui s’y joue.

La famille Rayburn prospère dans cette petite ville de Floride. Les parents (Sissi Spacek et mon idéal masculin depuis L’étoffe des héros : Sam Shepard qui vieillit extrêmement bien) tiennent un luxueux hôtel. La fratrie vit auprès d’eux, l’un est policier, l’une est avocate… Mais, un jour, le frère aîné, brebis galeuse de la famille revient après des années d’absence. Et, là, c’est la merde ! 

C’est le genre de séries où l’on s’attache à mort aux personnages. Entre John (Kyle Chandler), le policier loyal et rassurant et Danny (Ben Mendelsohn), le sulfureux bad boy, mon cœur n’a cessé de balancer.

Bref, très addictif. Je ne sais pas encore si je m’enquille direct la saison 2 où si je fais une pause (j’ai peur de me lasser et de gâcher mon plaisir)

 

Bloodline - blog femmes 50 ans - quinqua

 

Le Kobibo :

J’ai testé ce rituel de massage japonais qui se définit comme  » un lifting facial manuel » avec Elisabeth Alimi ( facialiste licenciée). Se faire (bien) masser le visage pour gagner en luminosité, en fermeté, j’y crois beaucoup.

Entre les mains d’Elisabeth, c’est également un vrai moment de plaisir. Un côté du visage est « travaillé » puis l’autre, le décolleté également. À la fin de la séance (1 heure = 99€), j’ai les traits très détendus, les joues repulpées, le front lissé. Bien évidemment, pour un effet vraiment « rajeunissant », il faudra prévoir une dizaine de séances.

Pour le tester et avoir une mine radieuse pour les fêtes, Elisabeth vous propose une réduction de 15% sur le massage à son cabinet, 20% à domicile en prenant RV de la part du blog.

img_0049

 

Souffle de jeunesse. 

Info :

Lu dans Paris Match

C’est la tranche d’âge des 46-60 ans dont la présence a le plus progressé sur les sites de rencontres . Bon, faut dire, elle part de très bas ! Allez, tous sur Tinolder

 

In Mature street style : 

Se refaire une beauté dans le métro !

 

Femmes matures - blog femmes 50 ans - quinqua

 

 

Tenue :

 

Mode - blog femmes 50 ans - quinqua

 

Jupe Aspargus (marque brésilienne) . Sweat : æschne sandrine Valter

 

Code JNVP :

img_4019

 

 

Elles ont pas bonnes mes sardines ?

 

 

 

 

img_0040

 

 

 

Si, elles sont super bonnes, et ses anchois, sa ventrèche de thon aussi. Catherine est installée depuis quelques années au Pays Basque et a voulu mettre cette région à l’honneur à travers des produits gourmands élaborés complètement artisanalement. Elle vous propose de les découvrir à -20% sur le site Peita avec le code JNVP.

 

 

 

 

Ciné : 

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

Bon, OK, on n’est pas, mais pas du tout dans le feel good movie de fêtes de fin d’année. Manchester by the sea, film de Kenneth Lonergan, m’a en revanche franchement remué les tripes. Lee Chandler (Casey Affleck), homme que l’on sent totalement détruit, doit retourner dans la ville où il a grandit suite à la mort de son frère qui l’a désigné comme tuteur de son fils de 16 ans.

Pas une scène sans Casey Affleck, qui est juste incroyable avec son timbre de voix si particulier. Perso, je milite pour un Oscar du meilleur acteur !

Le calendrier Pirelli :

Déjà en 2016, les femmes du calendrier Pirelli étaient plus âgées, plus rondes, plus « intellos ». Il continue donc cette année dans la même lignée avec un Peter Lindbergh qui déclare: « Je veux libérer les femmes des diktats de la perfection et de l’éternelle jeunesse ». À préciser, ce photographe allemand ne veut pas retoucher ses photos.

 

Calendrier Pirelli - blog femmes 50 ans - quinqua

 

 

Quinqua attitude !

Mais, pour moi, le potentiel de sexytude revient à mon idole Susan Sarandon, qui à 70 ans, fait un superbe clin d’œil à Thelma & Louise dans ce clip de Justice

 

2
Share

Crèmes anti-rides : on y croit ?

 

 Les crèmes anti-rides : de quoi rêver? 

« Le moringa… Cet arbre de vie, 7 fois plus riche en vitamine C que l’orange, 4 fois plus en vitamine A que la carotte, 4 fois plus en calcium que le lait , 3 fois plus en potassium que la banane… L’extrait de la graine stimule une protéine naturelle cutanée qui aide la peau à résister aux agressions externes et internes en réactivant plus de 200 gènes dans le noyau cellulaire. »  

(Lu dans Marie-Claire au sujet du Baume Réveil Eclat Global anti-âge Revitalizing Suprême+ d’Estée Lauder)

Waou… Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai immédiatement envie de prendre un aller simple pour la Zambie d’où est originaire cet arbre!

Mais, quelques lignes après…

« Un cocktail de 18 plantes qui agit au niveau des récepteurs olfactifs de la peau et active le renouvellement des cellules de la couche cornée, ce qui explique son effet protecteur, cicatrisant et réparateur... « 

(Le soin Aura-Mirabilis de Roger&Gallet)

Ha merde, ça a l’air pas mal ça aussi !

On nous parle si bien. On nous promet de ralentir et même parfois de corriger le vieillissement de notre chère peau ! Avec trois sous-promesses de base en fonction des produits : réduire les rides, redonner du volume, assurer une bonne fermeté.

 

Crèmes antirides - blog femmes 50 ans - quinqua - bien-vieillir

 

Alors, nous …

… Ben, on se tartine matin et soir de crèmes plus ou moins chères (plutôt plus que moins), en n’y croyant finalement pas vraiment. Mais au cas où ça marcherait, ça serait con d’en faire l’impasse. Et comme aucune de nous n’ a envie de s’en appliquer que sur une seule moitié du visage pendant 6 mois pour voir (ou non) la différence…

Alors, un peu de théorie :

Une crème fonctionne grâce aux actifs qu’elle contient. Ces actifs étant des molécules travaillées par les labos pour devenir opérantes au niveau de la peau. Ils peuvent être d’origine naturelle ou chimique. Leur but est de réactiver les mécanismes altérés par l’âge (ex: la synthèse de collagène). Ils luttent contre le relâchement, les rides, les taches…

Les principaux sont :

Le rétinol, le rétinaldéhyde Ces précurseurs d’acide rétinoïque (ou vitamine A acide, LA molécule anti-âge préféré des dermatos) stimulent le renouvellement cellulaire et la production de collagène. On les retrouve quasi dans toutes les formules. Mais, le rétinol n’est pas toujours bien toléré des peaux sensibles.

L’acide hyaluronique. C’est un sucre naturellement présent dans l’organisme, capable de retenir jusqu’à 1 000 fois son poids en eau. Il hydrate l’épiderme, regonfle les rides.

Les AHA. Des acides de fruits qui agissent comme des « nettoyeurs de surface ». Ils exfolient les couches superficielles de l’épiderme et permettent de transformer un teint « grisé » en un teint plus lisse, homogène et lumineux.

La vitamine C. Seconde molécule anti-âge fétiche des dermatos, elle est à la fois régénérante et éclaircissante.

Le Resveratrol. C’est la molécule à la mode. Elle est présente dans certains fruits. C’est un excellent antioxydant. Elle stimule également la production de collagène pour une peau plus ferme.

Pour la pratique : 

J’ai appelé à l’aide mon amie Lihn Pham, journaliste beauté incontournable. Elle a crée le premier site entièrement dédié à l’esthétique médicale Le journal de mon corps (elle est aussi ma principale dealeuse de crèmes premium).

 » La base de tout ce qui concerne l’anti-âge, c’est l’hydratation.

Une bonne crème anti-âge est d’abord une bonne crème hydratante qui va regonfler la peau, éliminer les ridules de déshydratation, renforcer la « barrière cutanée » qui protège des agressions. Une peau bien hydratée = une bonne barrière = rien de sort, rien ne rentre.

La recherche montre d’ailleurs que la part de la génétique dans le vieillissement n’est pas, de loin, la plus importante. On parle de plus en plus d’exposome  qui englobe tous les facteurs internes et externes auxquels l’organisme est exposé depuis la naissance : les UV, la pollution, le mode de vie etc.

Une bonne crème hydratante pourrait suffire à condition qu’elle contienne un indice solaire (minimum 15). Et, pas que l’été : les UVA, les rayons qui pénètrent plus profondément la peau et pilonnent les fibres élastiques, sont présents dans le ciel toute l’année. Dessous, les dermatos aiment également glisser un sérum à base d’anti-oxydants pour lutter contre les radicaux libres générées par les UV, la pollution…

Un bon démaquillage est également essentiel avec un lait ou une eau micellaire. C »est le premier geste anti-âge de la peau !

Dans les crèmes anti-âge, il y a en prime toute une batterie d’actifs censés stimuler la fermeté de la peau. Je dis « censés » car rien ne dit qu’ils pénètrent réellement la peau, en particulier le derme, là où tout se joue. L’efficacité des actifs est surtout testée in vitro (rarement in vivo). Sur le papier tout fonctionne toujours impeccablement. Mais dans la réalité, c’est plus compliqué. La barrière cutanée n’est pas si facile à pénétrer. 

Ce qui fait la différence entre une crème « petit » prix et une plus luxe, ce sont le coût des ingrédients utilisés, et beaucoup la galénique (la texture, le parfum). Plus on paie cher, plus c’est divin, plus on est tenté d’appliquer sa crème tous les matins. L’observance est un critère essentiel dans l’efficacité d’une crème. Le renouvellement cellulaire étant de 28 jours, il faut au minimum appliquer sa crème pendant un mois. Mais, c’est souvent au bout de 2 que l’on commence à réellement apprécier les résultats. »

 

 

Alors, en conclusion, moi, j’aimerais bien que l’on commence par opérer un glissement sémantique. Plus d’anti-âge ! Que ces crèmes accompagnent notre vieillissement sans nous exhorter à lutter contre. On accepte de vieillir (ok, surtout parce qu’on n’a pas le choix). Cela ne devrait pas être un combat ! Parlons de pro-âge. Notion plus positive. Nous voulons juste vieillir bien, avec une jolie peau, en se sentant jolie !

Alors, peace sisters !

Sinon, ça se fume le moringa ? 

Ou en smothie, alors !

 

Moringa - blog femmes 50 ans - quinqua - bien-vieillir

7
Share

Plus de 60 ans, et alors!

1- Ça vous fait quoi de ne plus avoir 20, 30, 40 ans…?

Absolument rien !

Je ne m’en rends vraiment pas compte. J’ai toujours l’impression d’avoir 20 ans !

Et, heureusement !

Je pense que le jour où je vais réaliser qu’en fait, j’en ai plus de 60 ans, je vais le prendre très très mal !

2- On dit que les hommes vieillissent alors que les femmes mûrissent, qu’en pensez-vous?

Il est vrai que les hommes ont plus de chances de se bonifier physiquement avec l’âge. On a tous l’exemple de mecs pas terribles dans leur jeunesse qui deviennent franchement mieux en vieillissant.

Est-ce que cela serait moins le cas pour les femmes ? 

On aurait tendance à le penser. Mais, en fait, si on « gratte » un peu, on se rend bien compte que c’est faux.

Ou en tous les cas, c’est de moins en moins vrai. Il y a 50 ans, il y avait probablement une vraie différence entre une femme et un homme après la quarantaine.

Mais, c’est quelque chose qui tient du passé. Que les hommes « mûrissent » mieux que les femmes reste une « croyance » dans laquelle nous avons grandi, une caricature. Alors que nous avons tous autour de nous des femmes qui vieillissent hyper bien.

D’ailleurs aujourd’hui, bien-vieillir ou non n’est plus une question hommes/femmes. Cela dépend de ce que tu as traversé dans la vie. Certaines personnes sont plus « fissurées » que d’autres par l’existence. Et, cela dépend aussi beaucoup de tes conditions de vie. Il est plus facile d’être en forme, de faire plus attention à soi quand tu as une vie plus aisée et que tu as travaillé moins durement.

2
Share

Maturité et timidité ! Ça rime toujours,

 

L’autre soir, j’étais invitée à une fête. Youpi !

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

Pas un événement en soi, me direz-vous. Mais, je ne croule plus vraiment sous ce genre d’invitations. Une vraie soirée, une cinquantaine de personnes, qui vont se parler, rigoler, danser…

H-4 : Tétanisée à l’idée d’y aller seule. Je sais que je ne vais connaître quasi personne. J’essaie de rameuter les copines pour m’accompagner. Pas une de libre! J’ai carrément les jetons !

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

H-2 : J’y vais pas?

 

H-1 : T’es conne ! Rencontrer des « têtes nouvelles », danser, ça ne se refuse pas. Tu vas regretter.

H : J’y vais. Franchir la porte fut une épreuve.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

J’ai 54 ans, j’ai l’impression d’en avoir 14 ! Comme lors de mes premières booms (#situconnaiscetermetuasbienplusde50ans), angoissée à l’idée de rester planter là, à jouer les plantes vertes, d’être la nana loose à qui personne ne parle, qui fait tapisserie (#situconnaiscetermetuasbienplusde50ans). Merde, en 40 ans rien n’a changé!!!

MAIS ELLE VIENT QUAND CETTE PUTAIN DE CONFIANCE EN SOI ? 

 

Quand je parle de vieillissement autour de moi, quand je lis sur le sujet, beaucoup de personnes disent gagner en assurance avec l’âge, apprendre à se dégager du regard des autres.

????

Et, là gros paradoxe :

Pour revenir sur l’exemple de ma soirée, on ne peut pas dire que je suis rentrée chez moi avec la sensation d’avoir été harcelée de regards dans cette assemblée d’hommes entre 50 et 60 ans.

Vieillir, pour une femme en tous les cas, peut parfois donner le sentiment de tomber dans le domaine de l’invisibilité…

Je devrais être contente.

NOOOON !

Je déteste cette sensation ! Au contraire, cela me met encore plus mal à l’aise. Finalement, je ne m’en rendais pas compte à l’époque, mais « ma jeunesse  » me donnait plus d’assurance en société qu’aujourd’hui.

 

De la timidité dont on ne guérit jamais?

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

Oui, je suis réservée, souvent gênée, parfois parcourue d’un fort sentiment d’insécurité.

Je crains le regard des autres, j’ai souvent l’impression que mes faits et gestes sont observés. Est-ce que l’on me trouver bien habillée, jolie, est-ce que l’on va me trouver intéressante? Etc.

En fait, j’ai surtout peur de ma timidité, peur que justement elle me mette mal à l’aise.

Pffff.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Et, encore, j’ai de la chance. Je n’ai aucun signe physique, je ne rougis pas. Je suis même plutôt une timide extravertie!

Peur de dire des platitudes. Peur ne ne pas briller?

Encore un paradoxe.

Je crains d’être terne, mais je n’aime pas « m’afficher ». J’envie toutes mes amies blogueuses qui arrivent à se prendre régulièrement en photo (faut avouer que j’ai la photogénie d’une huître, ça n’aide pas).

En fait, je suis surtout une petite « oseuse ». Je manque de culot, d’aplomb. J’admire les personnes dont on dit « quand on leur ferme la porte, elles sont capables de rentrer par les fenêtres ». Moi, quand on me ferme la porte, je file les clefs pour être bien sûre de rester enfermée dehors.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

À l’heure où mes ovaires me lâchent, j’aimerais avoir un peu plus de couilles. Que vieillir me permette enfin de dire tout haut ce que je pense tout bas. Et, de ne plus m’embarrasser de ce ce que les autres, eux, peuvent penser.

J’aurais aimé être une extravagante. Alors que je n’arrive même pas à porter un chapeau ( je trouve cela sublime… sur les autres).

Alors, vive ces vieilles comme Debra Rapoport ou Iris Apfel qui osent tout !  Qui en font même un art de vivre,  Bon, il me reste encore une vingtaine d’années pour apprendre à porter des chapeaux farfelus, des lunettes oversize et de gros bijoux très colorés.

Parce que, si bien vieillir, c’est gagner en confiance en soi, ben, pour le moment,  je suis vraiment dans la merde! 

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

22
Share

Un homme qui crée pour les femmes !

Vous savez peut-être que j’ai la chance de compter Gérard parmi mes amis. Un homme absolument charmant, aussi créatif  que profond.  Quant à ses bijoux… Fan absolue !

 

1- Qu’est-ce que cela vous fait de ne plus avoir 20, 30, 40 ans…?

Je trouve déjà que j’ai beaucoup de chance d’´être arrivé jusque-là!

Mais, sincèrement, quand je regarde en arrière, je ne pense pas en terme d’âge, je pense aux événements qui m’ont marqués, aux personnes que j’ai rencontrées. Peu importe si j’avais 20, 30 ou 40 ans! 

Aujourd’hui, j’ai 51 ans et je me réveille chaque jour éclairé de toutes ces lumières, de toutes ces expériences, de tout ce qui m’a nourri.

À 20, 30, 40 ans, on perd quelque chose, mais on en gagne d’autres. Et, j’ai la profonde conviction que c’est exactement ce qui se passera à 50, 60 et plus!

Donc, je n’oppose, ni ne compare aucune période de ma vie. L’intensité est toujours là, dans les joies comme dans les tracas. Et, ne dit-on pas : the best is yet to come!

2- On dit que les hommes mûrissent et que les femmes vieillissent, qu’en pensez-vous?

Je suis d’accord mais pas au sens où on l’on entend, quand on compare les effets du temps sur le visage de Clint Eastwood et sur celui de Brigitte Bardot!

Ce que je veux dire est que les hommes ne comprennent pas le vieillissement. Ils sont éduqués pour la performance, la séduction, la possession et la victoire. Tout ceci devient plus difficile les années passant et crée chez eux toutes sortes de dérives ( la crise de la quarantaine, le démon de midi, le compte à rebours…). Nous ne sommes pas habitués à subir l’horloge du temps, contrairement aux femmes qui, dès le puberté, entrent dans un timing naturel. Le temps nous fait vieillir par inquiétude, par insatisfaction, par peur. La femme est dans une temporalité plus acceptée, car plus « naturelle ». C’est le cours du temps, de son état de fille, de compagne, de mère, de grand-mère. Mais toujours une femme dans son évolution naturelle. 
Malheureusement, dans notre société, on continue à vouloir marier le vieux Clint avec la jeune BB. C’est dommage ! Mais, heureusement, les choses changent. Et, nous les hommes, en regardant mieux les femmes mûrir, nous apprendrions à mieux vieillir.

 

Quelques créations Mimilamour. 

 

Mimilamour - blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine

 

 

 

Une petite visite de son atelier :

 

Mimilamour - blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine -

Et, sa page Facebook, c’est ici !

Boutique Mimilamour:  30 Rue Jacques Louvel-Tessier, 75010 Paris

 

Mimilamour - blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine -

5
Share

« Age positive «  sonne comme une bonne résolution de nouvelle année !

Je vais essayer, en tous les cas, d’en faire mon nouveau mantra. Car, c’est scientifiquement prouvé : la façon dont nous envisageons le vieillissement influe sur le nôtre. Des psy et des neuroscientifiques américains (Yale School of Public Health) ont démontré que les personnes matures exposées à des messages subliminaux positifs sur le vieillissement montrent des signes d’amélioration de l’image de soi et sont plus équilibrées!!!!

Pour bien vieillir, il faudrait donc commencer par changer son ressenti sur le fait de vieillir. Pas évident : globalement, ça me fout quand même bien les boules (non, je ne rajouterais pas… de Noël).

Surtout qu’au niveau « images et discours  » auxquels nous sommes exposés depuis notre plus jeune âge, on est très loin de « messages subliminaux positifs ». Les stéréotypes négatifs l’emportent largement.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Car, oui (attention: j’accuse!) Les marques de cosmétiques ont, depuis plus de 30 ans, bien compris qu’elles s’enrichiraient en nous terrifiant. Nous sommes une génération conditionnée, avec un vocabulaire quasi-guerrier, à lutter contre le fait de vieillir, à combattre le temps, à tenter de réparer les signes de l’âge. Tout est anti. Anti-âge, anti-rides… Avec des termes qui ne donnent qu’une envie : enfiler une cagoule et se faire enterrer avec!

Relâchement de la peau…Perte de densité… 

Manque de luminosité…

Cellules dégénérées…

Tâches… Pores dilatées…

 

Mais, youpi ! Aujourd’hui, les marques semblent comprendre qui nous sommes : des quinquas qui veulent assumer leur âge, suffisamment pragmatiques pour ne plus vouloir courir après une jeunesse perdue. Et, surtout suffisamment nombreuses (avec le pouvoir d’achat qui va avec) pour vouloir changer dans l’inconscient collectif le  » jeune = belle/ Vieille = moche ».

Alors, le discours s’adoucit….

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Le temps change de camp.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Nous commençons à devenir belle à tous les âges.

Qiriness s’adresse à des femmes quadragénaires dynamiques, épanouies et exigeantes en matière de beauté.

 

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

Kristin Scott Thomas nous assure même qu’elle adoooore qu’on lui demande son âge grâce à Lierac, puisque la beauté n’a pas d’âge.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Pour Vichy, ce n’est plus l’âge l’ennemi, mais juste une de ses conséquences: la ménopause. Plus objectif.

 

blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

Le soin devient alors « réactivateur ».

Même les cheveux blancs prennent du galon!

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Mais, je vais m’inspirer de la phrase de Françoise Giroud 

-« La femme serait l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente. » –

pour dire que la quinqua sera une femme « normale » quand elle fera de la pub pour des produits qui n’ont rien à voir avec l’âge.

On s’en rapproche un peu avec Mixa et la reine du Paddle de 49 ans.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

Alors nous allons nous souhaiter pour 2016 de plus en plus de messages positifs. Déjà, perso, je bannis le verbe « vieillir ». Trop connecté: grosse loose. Et, cette année, je conjugue âger. Verbe régulier du 1er groupe. J’âge, tu âges, elle âge… Qui exprime juste « gagner des années »!

Et, d’ailleurs, je vous en souhaite une excellente:

 

blog femmes 50 ans, blog quinqua, cinquantaine

 

0
Share

 

Je ne mange pas toujours à heures fixes et parfois même, je ne m’assieds pas. Mes repas ressemblent le plus souvent  à une succession de petits grignotages. Je bois 1 litre de coca par jour. Je mets quiconque au défi d’avaler plus vite que moi un paquet de bonbons. Et, les légumes, OK, mais bien revenus à l’huile d’olive (et avec de pâtes, origines italiennes obligent!).

Je me rends bien compte que mon comportement alimentaire manque… de maturité.

Alors quand un ami, Philippe Babielle, ostéo, naturopathe* me propose quelques clefs pour une bonne alimentation pro-âge, j’ai immédiatement pris mon agenda pour fixer une date.

« J’apporte quoi? Du coca? »

– « Non rien. »

 

En entrée : un peu de théorie.

« Bien vieillir, c’est respecter, en conscience, les besoins fondamentaux de notre corps, les besoins nutritifs de nos cellules et de notre équilibre psycho-émotionnel. Et, c’est croire fermement que l’on peut décider de changer de comportement pour être pro-actif pour sa santé. Vouloir améliorer son alimentation, c’est aussi avoir envie de se faire plaisir, de s’occuper de soi. La cuisine doit être un endroit de plaisir, de joie de vivre et de créativité ». 

En fait, ce que l’on mange doit nous aider à lutter contre nos ennemis tout en les évitant le plus possible.

Notre ennemi commun : les radicaux libres! Ils sont la cause principale du vieillissement des tissus.

Le soleil, le tabac, la pollution… Mais, leur source est également alimentaire. Comme le corps ne sait pas les éliminer tout seul, petit à petit, ils nous encrassent et perturbent le fonctionnement de nos organes.

Ce sont : les graisses saturées, brûlées; l ‘excès de produits laitiers 0%; les produits transformés ou dénaturés (type margarine); le gluten; l’alcool…

Un autre ennemi : le sucre. Le stress carbonyl est un des grands responsables du vieillissement prématuré. En fixant des molécules de glucose sur les protéines, il en altère le fonctionnement.

Et, des amis, on en a?

Plein!

 

Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50 ans - Blog quinqua

 

Pour lutter contre les radicaux libres, l’organisme s’est doté de systèmes de défense antiradicalaires sous forme  d’enzymes qui dépendent de l’alimentation.

Les fibres, les vitamines des fruits et des légumes sont des co-facteurs de la fonction enzymatique des systèmes réparateurs. Bref, en clair, crus ou cuits tout doucement, ils sont nos meilleurs amis !

Les fibres, de manière générale, ont une action primordiale sur la fonction intestinale dont dépend notre terrain immunitaire et notre énergie.

Les graisses insaturées ou poly-insaturées (les huiles, les oléagineux…). Essentielles car non produites par l’organisme.

Les produits lacto-fermentés (ou probiotiques : micro-organismes qui ré-ensemencent la flore intestinale). Comme la choucroute crue, les yaourts ou mieux le kéfir, les cornichons etc.

À  table, à la pratique.

La base d’un bon repas chez Philippe.

– Choisir les bons apport nutritionnels. La bonne question : est-ce bon pour moi?

– Que ce soit pratique (rapide) à faire. Vive le rice cooker (le riz étant un bon aliment de base)

– Se faire plaisir.

On commence par se disposer à manger. On prépare son diaphragme. On respire, on se détend. On boit un grand verre d’eau.

 

Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Le tout assaisonné de deux types d’huile : olive (omega 6) et cameline (omega 3) et saupoudré de grains de sésame (Gomasio).

Il faut alors bien manger. C’est à dire mâcher, bien profiter des saveurs. Une partie de la digestion se faisant dans la bouche. Et prendre le temps de manger. On pose ses couverts entre chaque bouchée. On laisse la satiété se faire ressentir (15 m au moins).

 

Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50  ans - blog quinqua

 

Avec un filet d’huile d’olive au moment de servir (on ne fait pas cuire les huiles !) et de la sauce soja. Légumes bio et de saison bien sûr!

Le tout accompagné de galettes sarrasine et d’un peu de vin, à boire une fois l’estomac un peu rempli.

Des fraises en déssert. En fait, il aurait fallu commencer par elles. Je pense que Philippe n’a pas osé me faire le coup!  En revanche, on retient pour le petit dej, le fruit d’abord pour mieux gérer la glycémie.

 

De retour chez moi, comme Philippe m’a expliqué : « il n’est jamais trop tard pour inverser la vapeur ». J’investis immédiatement dans la vapeur (mouais). Dans un vitaliseur. Un système de cuisson douce à la vapeur qui respecte les aliments et ne modifie pas leurs apports nutritifs.

Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Je la teste depuis quelques jours, et franchement, les légumes atteignent un fondant al dente….

Encore mille mercis à Philippe.

Philippe Babielle - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

*Philippe Babielle est le créateur d’un outil d’accompagnement   » Alimentation consciente », guide de changement du comportement alimentaire.

2
Share

Jeune Vieillis Pas / Blog 50 ans.

 

La communication de la cosméto, et l’ensemble des messages de la société, sont formels: notre vieillissement est un combat!

Avec en première ligne : les rides!

Mais, une nouvelle tendance se dessine (et elle m’arrange bien!).

Le pro-aging! 

Késaco?

Quasi une philosophie de vie. Passé 50 ans, les femmes ne chercheraient plus à faire plus jeunes. Elles souhaiteraient juste paraître en bonne santé en étant honnêtes sur leur âge. J’ai vu récemment Madonna à la tv, pour une fois, une tendance qui lui a totalement échappée.

Alors, fin de la lutte des âges? Paix dans nos sillons? 

J’ adhère. Je ne souhaite absolument pas faire plus jeune! Je veux juste être bien!

Communication Seven Seas  UK
Communication Seven Seas UK

 

J’ai des rides? Pas de problème. Toutes ne sont pas bonnes à jeter botoxer.

Oui il y a les bonnes et les mauvaises. Les bonnes : : celles qui ne fatiguent pas particulièrement le visage.  Plutôt autour des yeux,  elles signifient:  « ma vie est une extase, je souris depuis  la naissance. » Et les mauvaises comme celle de la colère (la ride du lion) ou de la tristesse (sillons naso-géniens ou la vallée des larmes).

Malgré cela, quand je suis de mauvaise humeur, ou que j’ai vraiment une sale gueule, j’ai plutôt tendance à partager ce post de mon amie La femme de George sur son Instagram.

Jeune Vieillis Pas / Blog 50 ans.

 

Mais, bon, une chose est sûre, l’avenir de mon vieillissement est de l’accepter. Il serait temps. Compte tenu qu’il commence à partir de 25 ans, j’ai déjà passé la moitié de ma vie à vieillir. L’anti-âge ne veut plus rien dire. Être anti, contre, ne sert à rien, la bataille étant perdue d’avance. Et, les femmes qui sont trop dans ce combat atteignent un no-âge franchement gênant (perso, je ne peux même plus aller voir un film avec Nicole Kidman).

Jeune Vieillis Pas / Blog 50 ans

 

J’ai quand même un peu l’impression qu’avec ce nouveau discours, on  me refait  le coup de la « beauté intérieure »… Pour me rassurer. Même s’il est vrai, que sur le front du vieillissement (encore un terme guerrier), il se passe des choses positives. Plus je vieillis, plus j’ai l’impression que ça devient tendance comme le nom d’une de mes catégories ( que je viens de rebaptiser In Matures).

Il y a de plus en plus d’égéries « silver ». Hellen Mirren, Jane Fonda, Diane Keaton  pour L’Oréal, Jessica Lange (Marc Jacobs Beauty), Charlotte Rampling (Nars)…

Les  » quinquas et bien au-delà » sont de plus en plus présentes dans les pages de nos magazines.

Pub American Vintage, Elle, Grazia.
Pub American Vintage, Elle, Grazia.

Mais, on reste toujours dans une certaine confusion, voire une vraie contradiction.

À l’image du Elle qui annonce:

Jeune Vieillis Pas.

Et, qui appelle son dossier de ses « 22 pages de conseils stylés, de produits bluffants, d’astuces forme et de soins délicieux pour profiter du temps qui passe »: Spécial rajeunir  »

Alors moi aussi, je suis en pleine contradiction.  Certes, je ne cherche pas à faire plus jeune. Mais, il y a des jours, où franchement, j’aimerais faire moins vieille.

Car, si je me sens « jeune » dans ma tête, j’aimerais que l’ovale de mon visage ressente la même chose!

 

 

1
Share

Véro, 52 ans.
Véro, 52 ans.

 

Quand la musique est bonne, elle danse Véro, elle danse!  

1- Comment décrieriez-vous votre look?

Néo-classique?

J’ai vécu près de 20 ans en Afrique, bague aux pieds, chaîne à la taille, dans des tenues légères, vaporeuses et colorées.

À mon retour en France, il y a une quinzaine d’années, j’ai dû entièrement repensé ma garde-robe. Tout restructurer. Et, comme le disait très justement ma grand-mère: « Je n’ai pas les moyens d’acheter bon marché ». Alors, j’ai privilégié les basiques, les belles pièces bien coupées et de qualité. Le pantalon noir, la jupe noire, des chemisiers un peu chics… Ce qui était pour moi l’essence de « l’élégance parisienne ». Qui passe aussi, avant tout par un très beau sac  ( je préfère en avoir peu, mais de marques) et des chaussures très féminines.

Aujourd’hui, je m’interdis tout ce qui est trop « rock ».  Je pense que ce n’est plus adapté  à mon âge: les blousons en cuir, les boots « motardes », le jean délavé…

2- Votre routine anti-âge?

J’ai découvert un produit magique. une vraie révélation. La Bi-Oil. Mon teint s’est éclaircit, je ressens une meilleure élasticité, le grain de peau est resserré… Mais, comme j’ai appris que l’huile nourrissait pas n’hydratait pas, je fais des masques hydratants 2 fois par semaine.

Depuis que j’ai fait un masque de grossesse, je ne peux plus exposer mon visage au soleil. Malgré cela, chaque année je dois faire du laser pour effacer les tâches brunes.

Et, allez, chaque année, je fais une petite piqûre de rappel entre les yeux pour ne pas avoir l’air fâché en permanence.

Mais, la gym reste mon meilleur allié anti-âge. Je trouve même que cela agit sur la peau. Quand je fais du sport, je la trouve plus lumineuse. En revanche, on n’a plus l’âge d’aller à des cours où l’on sautille comme des débiles. Je l’ai  fait une fois, je me suis bousillé le dos. Du coup, pas un exercice depuis 6 mois.

Et j’allais oublier…  Pour ralentir le vieillissement de la peau (et du reste d’ailleurs),  l’arrêt du tabac a été primordial. En revanche à 65 ans, je refume! À cet âge-là, je m’en foutrais…

3- Ce qui vous gêne le plus dans votre âge?

D’avoir vécu plus d’une bonne moitié de ma vie… Et, ce qui est « devant » n’est pas forcément hyper fun.

J’ai perdu de l’insouciance. J’ai l’impression d’être plus sage, d’être plus dans le calcul. Tout est un peu plus compliqué, se coucher tard. Reprendre la gym…  Justement, là, je dois m’y remettre et  je sais que je vais en baver.

Et, puis, les traitements hormonaux. Je suis pour, j’apprécie le confort qu’ils m’apportent. Mais, il y a quand même quelque chose de pas naturel. J’ai dû pour raisons médicales, arrêter quelque temps. J’étais archi mal. Et, j’avais surtout envie de tuer tout le monde.

 

 

0
Share