De la pub à la joaillerie

 

Hélène, 57 ans.
Hélène, 57 ans.

 

J’ai rencontré Hélène grâce à Myrtille Mousson qui organise le premier salon de joaillerie ouvert au grand public ( Mes Créateurs Joailliers ). Une belle rencontre avec une belle quinqua même si son changement de cap est plus qu’amorcé. Ça fait plusieurs années qu’Hélène crée ses propres bijoux. Mais, comme elle le dit elle-même: ” Un bon artisan: c’est 10 ans de métier.” Et, elle continue de chercher à se perfectionner. Elle vient de suivre les cours de gemmologie de l’université de Nantes pendant un an.

Malheureusement, je n’aurais pas le temps de faire le mémoire pour obtenir le diplôme.”

Après le bac, elle fait Penninghen et les Arts Déco. Dans les années 80, avec ce type de cursus, un choix s’impose: la pub.

“Ma vraie passion a toujours été les pierres. J’ai toujours voulu dessiner des bijoux. Mais, je n’envisageais même pas qu’il soit possible d’en faire mon métier. 

Elle passera alors plus de 15 ans dans la pub en tant que directrice artistique.

Son atelier: un vrai cabinet de curiosités.
Son atelier: un vrai cabinet de curiosités.

 

Mais, elle commence à apprendre à créer des bijoux avec la mère se son ex-mari. Elle lui apprend la technique, elle travaille sans relâche à l’établi. Elle finira par quitter la pub pour reprendre l’atelier de son ex belle-mère.

Un divorce et elle doit repartir de zéro.

Jeune Vieillis Pas

Cela n’a pas été simple. Je repartais avec zéro notoriété. Et, il me fallait quand même des fonds pour pouvoir acheter mes matières premières, mes pierres. Heureusement, j’avais un peu d’argent devant moi.  Mais, j’ai eu aussi du bol.”

Hélène est, en effet, une des premières créatrices à créer son site sur Internet. Et, est alors repérée  sur le web par l’organisateur d’un des premiers salons consacrés aux joailliers/bijoutiers.

“C’était assez nouveau à l’époque, nous étions peu nombreux sur ce salon. J’avais pris une attachée de presse Qui a très bien fait son boulot. Des parutions dans la presse, un bon bouche à oreille, un style très personnel… Et, les clientes sont venues à moi. Les rentrées d’argent permettent alors d’acheter des machines plus perfectionnées. Grâce auxquelles, on peut travailler plus vite, et donc produire plus facilement. “

jeune Vieillis Pas

 

” Après avoir connu de très hauts salaires, ce fût un vrai changement de vie. Mais, je suis vachement bien. J’apprécie vraiment la liberté ne plus être salarié. Le plus agréable, en fait, est de faire un truc du début à la fin. Sans que personne ne s’en mêle. Travailler de ses mains est un vrai luxe. L’or est un métal tellement agréable à manipuler.”

Jeune Vieillis Pas

 

Vous pouvez mieux découvrir les créations d’Hélène Courtaigne Delalande sur son site www.helenecourtaigne.com.

Et, même la rencontrer en personne sur Mes créateurs Joailliers qui met l’artisanat français à l’honneur. Du 13 au 16 novembre à l’Hôtel de L’Industrie. 4, place St Germain-des-prés, 75006. Entrée: 10€.

Salon des créateurs joailliers/ Jeune Vieillis Pas

Share

About virginie

15 comments on “De la pub à la joaillerie

  1. un joli parcours bravo et bonne continuation

  2. Bravo pour le changement de cap, pour ce parcours fait de volonté et de passion.
    Tous ces portraits sont vraiment passionnants .

    Comment dire … je préfère 10000 fois m’abonner à viellesconnes.com qu’à jeunesdebilesquipartentenvrille.fr. Les vies de ses femmes sont tellement plus enrichissantes que les histoires de shampoing et de garde à vue dont on nous overdose actuellement …

    • Qu’on ne me parle plus de la “bombasse shampooinee”… Je n’en peux plus aussi!

    • Par contre des personnes qui ont su tout changer pour une belle vie de passion, j’adore!

  3. Bravo pour ce changement, de superbes bijoux, j’aime beaucoup ce que fait Héléne!

    • Je suis contente que mes bijoux vous plaisent. Venez me rencontrer au salon ,je serai contente de vous faire partager cette passion du métal et des pierres précieuses.

  4. Sur insta, j’ai posté “belle” tant je sentais Hélène sereine.
    À la lecture de ton billet, premier point d’exclamation: ” Cool, on a le même âge :))
    Point d’exclamation numéro 2: plaquer un job rémunérateur pour réussir sa propre remise en question, respect!!!
    Ceci dit, la cinquantaine, ça secoue aussi dans le bon sens: on ose enfin être libre avec soi.

  5. Heureusement que l’on est serein a 50 …. et quelques!
    c’est l’âge de la liberté totale . moi , j’adore.
    je suis prête pour la prochaine décennie.:)

  6. A bientôt sur le salon. Coco Albert xxx

  7. On ne peut que rester admiratif devant ce parcours ! Il faut une dose de personnalité et de caractère pour y arriver. De la part de deux sexagénaires qui regrettent de ne pas pouvoir venir à ce salon

  8. Très belle collection : j’aime ce côté “baroque, moyenâgeux” des bijoux présentés. La manchette est magnifique.
    Hélène, j’adore ta réponse à Slye : “je suis prête pour la prochaine décennie !!” C’est très motivant.

  9. Oh quelle jolie rencontre ! Je suis admirative : le parcours, la volonté, et le talent ! Sans aucune flatterie. J’aime ces bijoux ! Dommage, j’ai raté le salon, je vais faire un tour sur le site…

  10. quelle jolie histoire ! les bijoux sont superbs… bonne chance !

    • Hello victoria,comment vas tu?
      Je te souhaite plein de succes… Bravo pout ta photo pour isabelle beaumenay!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.