Ce moment où l’on a cru que c’était déjà le printemps…

Et ça c’était cool !

Cool, c’est le fil rouge de ce nouveau quinqua lifestyle.

 

Qu’est-ce qu’être cool?

 

Un nouveau lundi philo de Charles Pépin un sujet philosophique est traité sous un angle existentiel et concret).  

 

 

 

Pour s’interroger sur  le sujet du jour : “qu’est-ce qu’être cool”?, l’essayiste/ philosophe avait invité le journaliste (Les Inrocks) Jean-Marie Durand, auteur de « Le cool dans nos veines » (Éditions Robert Laffont).

 

 

” Le cool flotte parmi nous, comme un horizon, une tentation, une respiration. On l’emploie à tort et à travers : “On se voit demain soir? Cool.” Elles sont cool, tes baskets !”… Le mot glisse dans nos mains comme il fond dans nos bouches. Mais à travers lui, nous disons ce à quoi nous tenons le plus : une vie lavée du tragique, libérée de conflits inutiles, attentive aux mouvements du siècle. Car plus que le mot fétiche d’une société marchande, le cool à la beauté secrète d’une allure de vie, d’une manière d’exister, décentré, au cœur du monde.”

J’avoue que je dois utiliser le mot cool, une bonne dizaine de fois par jour ! Souvent en insistant bien : coooool. Et, je me retrouve parfaitement dans cet extrait du livre de Jean-Marie Durand.

C’est vraiment pour lui un mot fétiche de notre époque, un mot qui traduit quelque chose de notre société.

À la base, il se traduit littéralement par le frais, le calme. mais il évoque le détachement, la désinvolture, l’humour, une certaine grâce, une retenue distanciée.

Il fait partie intégrante de la culture américaine. Steve McQueen (double cœur avec les doigt) fut intronisé “king of cool”. Barack Obama en est la plus belle illustration en politique.

Alors, être cool, c’est être dans un rapport de flux avec le monde (et pas de force). C’est une qualité relationnelle. Et serait, comme la joie, une façon “philosophique” d’affronter le tragique.

 

Pensée(s)

 

“Le secret du bonheur et le comble de l’art, c’est de vivre comme tout le monde, en n’étant comme personne.”

Simone de Beauvoir.

 

Une bonne illustration du “cool” d’ailleurs.

 

2 femmes.

 

Marie Stuart, reine d’Écosse.

Marie Stuart (charismatique Saoirse Ronan), veuve à 18 ans du roi de France, revient en Écosse réclamer le trône qui lui revient de droit. Elle va alors s’affronter à la reine d’Angleterre, Élisabeth 1er (formidable Margot Robbie). Ces deux femmes s’admirent. Mais leur lutte de pouvoir dans des cours dominées par les hommes vont mener l’une à sa perte et l’autre dans une malheureuse solitude. 

 

 

De tempes temps,  un bon film en costumes, ça fait du bien. L’histoire de ces 2 femmes fortes partagées entre leur fascination réciproque et leur rivalité est un vrai moment de cinéma.

 

 

Une série #FeelGoodVieillir.

 

La méthode Kominsky (Netflix)

Sandy Michael Douglas), acteur en panne de rôles s’est reconverti en prof/coach pour comédiens. Éternel adolescent et “je m’en foutiste”, il est inséparable de son agent Norman (Alan Arkin) cynique à souhait. 

Cette série a été sacrée meilleure comédie aux Golden Globes 2019 et Michael Douglas, meilleur acteur.

 

 

Cette  comédie est effectivement un vrai “petit bonbon” sur le temps qui file et l’amitié qui reste à déguster sans modération.

Mickael Douglas/Sandy y est vraiment la quintessence du cool. Et, je ne pensais jamais dire cela d’un homme de plus de 70 ans, mais il est aussi archi séduisant !

Une série beaucoup moins feel good.

Dirty John (Netflix).

Debra, la petite cinquantaine, décoratrice à succès, mariée trois fois et abonnée aux rencards foireux tombe enfin sur la perle rare: John, beau gosse, médecin qui tombe fou amoureux d’elle. Enfin, c’est ce qu’elle croit. En vrai, John, il n’est pas cool du tout. 

 

 

Une série “vénéneuse”  tirée d’une histoire vraie. En effet, la vraie Debra a voulu raconter à un journaliste d’investigation du Los Angeles Times son histoire pour mettre en garde les autres femmes. En montrant à quel point il est “facile” de se faire manipuler par un menteur pathologique. Le journaliste a même fait un podcast à succès de cette histoire.

La belle équipe !

 

 

 

Je suis devenue YouTubeuse !

Le groupe Multipresse décline son format “Breaking mum” avec Breaking mamie”. Bon, je ne vais pas vous mentir, je ne suis pas hyper fan du nom !

Mais c’est une émission destiné aux jeuniors ! Celles et ceux qui prennent de l’âge sans devenir vieux! Le credo de ce blog finalement.

Nous sommes surtout une équipe bien sympa. Avec Nicole (Belles et bien dans votre peau) en leading lady, Caroline (Fifty years of a woman)) et Sylvie ( Enfin Moi).

Nous vous parlons médecine esthétique, yoga, harmonie des couleurs, cheveux blancs, produits bio, naturopathie, soins des mains….

Breaking mamie sur YouTube. 

 

Quelques jours à la montagne.

 

 

Plus trop fana de ski (j’ai beaucoup, beaucoup aimé), mais là, sur les planches, j’ai repensé à une citation de Sartre (grand adepte de ski alpin) donnée par Jean-Marie Durand à la conférence sur le cool  pour illustrer la fluidité dans la vie.

“Glisser, c’est le contraire de s’enraciner. “

Je n’ai pas vécu mon retour du restau d’altitude de la même façon.

Ambiance hygge*

*Cool, cosy, cocooning…

 

Après-ski.

Pull Maliparmi, pantalon Hod, BO Monoprix.

Expérience inédite:)

Grâce à Nuxe qui m’a proposé de me faire connaître sa nouvelle gamme Luxuriance Gold.

Pour la première fois de ma vie, je vais utiliser le sérum qui va avec la crème de jour qui va avec la crème de nuit qui va avec le contour des yeux.

 

 

 

 

 

La  promesse : Ressentir la puissance anti-âge absolue !

Waou ! Tout un programme (avec toujours mon petit bémol sur l’emploi du mot anti-âge qui garde toujours cette notion négative #ProAge).

L’innovation est végétale (cellules Bi-Florales de Safran et Bougainvillier, extraits de Jiaogulan et fleur de Ciste, Rose de Porcelaine) pour apporter plus de nutrition et d’éclat à la peau. Avec une libération des actifs en continu pendant 12 h ( principe du “slow release”).

J’ai utilisé toute cette gamme pendant ma semaine en altitude. En général, ma peau tiraille à cause de l’air sec. Là, beaucoup plus de « confort ».

Et en plus, j’ai appris des nouveaux noms de fleurs et de plantes. Je n’avais jamais entendu parler du jiaogulan??? Appelé également « herbe de l’immortalité », c’est une plante grimpante chinoise de la famille des cucurbitacées. Maintenant, vous savez aussi 🙂

 

 

Allez encore un peu de cool

 

Share

About virginie

7 comments on “Ce moment où l’on a cru que c’était déjà le printemps…

  1. La phrase de Simone de beauvoir était écrite sur un mur de mon store l’annee Dernière. Elle intriguait beaucoup les clients et portait à philosopher… cette année ce sera une phrase d Yves saint Laurent…qui portera également à réfléchir, je l espère….

    • Laquelle? Bon dimanche. Virginie

  2. La “coolitude” dans vos exemples nous plait beaucoup, et nous essayons d’être cool en toute circonstance – “une allure de vie, une manière d’exister”…
    On nous parle beaucoup de la nouvelle gamme de Nuxe – nous n’aimons pas non plus le mot anti-âge, nous préférions le mot bonne mine, parce que contre l’âge nous ne pouvons rien ! Nous sommes presque tentées…
    Bonne fin de dimanche

    • Une bonne mine, de l’éclat… c’est tout ce que l’on demande !

  3. Ah Michael Douglas au charme fou , ce serait cool s il venait lire ton article et te rejoindre à breaking mamie hihi on peut rêver , c est cool! A la semaine prochaine bises

  4. Super article ! Je me suis créé un petit carnet “culturel” : A lire,à voir, à regarder dans lequel je vais intégrer les séries netflix. Sinon j’aime beaucoup Nuxe pour leur Spa et l’Huile prodigieuse, mais leurs crèmes anti-âge sont trop siliconées et ma peau peluche. Bonne soirée

  5. pardon je voulais dire “à écouter” au lieu de “à regarder”…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.