Donatella est une belle femme à l’extérieur comme à l’intérieur….  et en plus, elle a un job de rêve.

Elle est rédactrice pour le site International SoBarnes Luxury World qui nous invite à découvrir les plus beaux endroits du monde !

Nous nous sommes connues dans une première vie, bossant ensemble dans la même agence de pub. À l’époque, ses quelques années de moins  que les autres de l’équipe lui valaient d’être appelée “la petite Dona”.

 

 

  • Comment décrieriez-vous votre look?

Décontracté/chic.

Je suis le plus souvent en jean. Et plus “habillée” en haut avec une jolie veste, de beaux bijoux, une jolie ceinture … Je le porte aussi avec des nu-pieds à talons si je veux le “chinoiser” encore plus.

Je vis à Miami. J’y ai un look que vous pourriez qualifier ici de “perroquet”. J’affiche beaucoup de couleurs. À Paris, je n’ose pas. Je porte aussi là-bas beaucoup plus de robes. Je fais de plus en plus attention à leur longueur. Juste au dessus du genou. Fini la mini-jupe, j’enfile plutôt un short. J’aime beaucoup les robes portefeuille. Elles me mettent en valeur. Dans la journée, avec des Converse ou des Zizi Repetto avec un petit blouson en jean. Le soir, avec des talons.

J’essaie aussi d’éviter les toutes petites bretelles…En fait, je me pose de plus en plus de questions. Je ne veux pas encore m’habiller “dame”. Mais, je me dis qu’il y aura bien un moment où il faudra que je m’adapte. Par exemple, j’adore les blousons en cuir. Mais peut-être qu’il va mieux falloir que je les remplace par des vestes? Il y a un moment où le “branché” fait has been, fait “la nana qui veut rester jeune”.

  • Votre routine pro-âge?

Je m’occupe peu de moi en termes de crèmes, de soins…  Mais je me démaquille quoi qu’il arrive. J’utilise une crème hydratante bareMinerals.  Ce sont des produits organiques très naturels. Malgré que je sois brune, je crains le soleil alors, j’ai toujours un chapeau ou une casquette.

Je cherche plus une bonne hygiène de vie. J’ai une salle de sport dans mon immeuble (vive les USA), j’y vais 2 fois par semaine faire mon petit programme toute seule. Je vais également au yoga une fois par semaine.
Je médite 10 minutes tous les matins devant la mer sur mon balcon du 27 étage (vive Miami) et évidemment, je nage !

Et, j’arrache mes cheveux blancs. C’est ma hantise. Je les scrute. Heureusement, pour l’instant, je n’en ai pas beaucoup. J’ai la hantise de devoir faire une couleur. Rester très brune avec les années, ce n’est pas génial. Grise? Vraiment bof. Devenir blonde? Impossible. Rousse? Improbable.

  • Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

De ne plus être jeune :). Là, je me sens encore hyper bien mais je sais que je vais devenir vieille. Je me sens jeune et d’ailleurs je m’entends hyper bien avec les jeunes. Mais peut-être qu’eux me considèrent comme une dame de 50 ans.

Surtout, je suis quelqu’un qui ne s’est jamais pris au sérieux. Et, je n’ai pas envie que les autres me prennent au sérieux parce que je suis âgée.

Faut dire que je suis grand-mère ( oui, la petite Dona nous a toutes coiffé sur le poteau!). Ce qui me file quand même un gros coup de vieux sérieux. Je ne le dis pas spontanément d’ailleurs. Mon mari s’en charge. Dans les dîners, ça le fait beaucoup rire de dire qu’il se réveille tous les matins avec une grand-mère dans son lit !

 

 

 

 

4
Share

A la recherche du bonheur

Anita est psychothérapeute, spécialiste des thérapies émotionnelles cognitives et comportementales. Grâce à une formation supplémentaire en coaching, elle accompagne également des personnes en entreprise ou dans le privé à réfléchir à leur projet de vie. Ceux à la recherche du bonheur, en fait !

Pour pouvoir partager ses connaissances et son expérience, elle crée son site : www.sciencedubonheur.com

 

Science du bonheur - blog femmes 50 ans - quinqua - bien- vieillir

 

 

“Je me suis rendu compte au cours de mes 30 années de pratique que, derrière toute démarche d’accompagnement, quelle qu’elle soit, il y a une demande imprécise de bonheur. Je voulais créer un espace pour cette aspiration qui existe en chacun de nous. Et, qui est aussi une quête de sens. Notre bonheur, notre bien-être, notre épanouissement sont entre nos mains. C’est le plus souvent une question de choix. J’aurais d’ailleurs pu appeler ce site BougeTesFesses.com “

 

 

blog femmes 50 ans - quinqua - bien-vieillir - Science du bonheur

 

1- Votre look?

J’adore la mode. Mais, la façon dont je suis habillée aujourd’hui s’intègre parfaitement dans mon nouveau projet de vie. Plus j’avance en âge, moins le côté “apprêté” me ressemble. Je veux aller vers la simplicité, le confort. Par exemple, porter des baskets est très nouveau pour moi.

Même s’il y a encore des soirs où j’aime me transformer en “Marilyn”. Bien coiffée, en talons, plus de maquillage. Cela reste un vrai plaisir si ce n’est pas tous les jours.

Je garde toujours un côté “petite fille” fan de mode qui se précipite chez Zadig & Voltaire acheter leur dernier sac. Mais, si j’ai pu être capable de traverser Paris en long et en large pour trouver une ceinture, ça, c’est fini. Je choisis plutôt ma tranquillité en renonçant à l’agitation parisienne pour une ceinture. J’ai enfin compris que ce n’est pas l’achat d’une robe qui va me rendre heureuse. Je pense plutôt mes tenues en me demandant ce qui est bon pour moi. 

Je porte beaucoup de noir et de l’écru. Parfois un beau rouge, mais rarement. Et, je suis très attachée aux belles matières, parce que c’est beau. 

2- Votre routine pro-âge?

Je ne rate jamais une occasion de rire. Je suis une grande blagueuse. Je suis italienne, j’ai cela dans le sang. Mon père, qui a 83 ans (qui fait vieux monsieur très sérieux) continue à faire des blagues constamment. L’autre jour, il a fait croire à quelqu’un qu’il était le cousin du pape François.

J’écoute énormément de musique. Tous les styles de musique. Dès que j’entends un morceau sympa, je me lève et je danse.

Et, je n’ai plus aucune capacité à me prendre la tête. Je n’y arrive plus. Il n’est pas question de minimiser les épreuves de l’existence, mais à tout moment, tu as le choix du regard que tu vas porter sur ces événements.

J’ai été prof de danse. J’ai donc une bonne condition physique que j’entretiens en marchant beaucoup et en faisant de l’aquabike.

Je mange très sainement. J’y ai toujours été très attentive. Beaucoup de graines, des tablettes de protéines. En fait, je fais une partie de mes courses à la pharmacie.

Je me sens d’ailleurs plutôt en meilleure santé que plus jeune.

Je fais de temps à autre des petites injections de vitamines sur le visage. Cela me donne meilleure mine. Grâce à elles, je n’ai pas l’impression d’avoir tout le temps l’air fatigué.

 

3- Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge.

Rien. Je suis en paix. Il y a de moins en moins de choses qui me gênent de façon générale. En fait, j’ai 0 manque et je me sens dépendante de rien.

J’ai pendant très longtemps été gênée par mon corps. Qui renvoyait une image de moi sexy, rigolote, délurée…

Maintenant, il traduit ce que je suis aujourd’hui. Je suis même bien plus à l’aise avec les hommes. Je n’ai plus le sentiment que ce sont eux qui me choisissent pour de mauvaises raisons. Les rencontres sont peut-être plus compliquées mais elles sont plus “vraies”. 

 

Le site Science du Bonheur. 

Sa page Facebook. 

4
Share

Une femme rock et positive !

Catherine est la responsable du style chez Balsamik.  Nous nous sommes rencontrées lors de ma collaboration avec la marque que je vous ai présenté ici.  Elle a gentiment accepté de participer au portrait Agitude.

– Votre look?

Minimal rock.

J’aime suivre la tendance sans être fashion addict.

J’ai dans ma garde-robe, ce que j’appelle des “basiques plus” intemporels. Une jolie veste, une belle chemise blanche, un petit blouson en cuir… Et, j’ai surtout ma pièce phare: le jean. J’ai toujours adoré les jeans. Plutôt les bruts en ce moment.

J’aime beaucoup le noir. Mais, aujourd’hui, j’essaye de moins en porter. Je privilégie alors les tons neutres (le gris, le marine, le blanc l’été). Et, je ne mets pas beaucoup d’imprimés.

Je fais très attention aux accessoires. Aux chaussures (j’aime le plat comme les talons) et aux sacs. Ce sont eux qui me permettent en fait , à chaque saison, de rafraîchir mes basiques, de twister mes tenues. Ou d’être plus sophistiquée. Par exemple, pour le soir, une jean, une chemise blanche deviennent plus “glam” si je rajoute des talons et déboutonne un bouton du chemisier.

Et, pour moi, ma féminité passe aussi beaucoup par mes cheveux. Je les ai toujours eu longs ou mi-longs.

– Votre routine pro-âge.

Je dispose indéniablement d’un très bon capital génétique. J’ai toujours fait beaucoup plus jeune que mon âge. Un vrai problème à 18 ans On ne prenait jamais au sérieux, les mecs ne s’intéressaient pas à moi, je pouvais à peine rentrer en boîte de nuit.

Depuis que je suis très jeune, j’ai toujours été très attentive à bien me démaquiller tous les soirs. Et, j’ai toujours fait très attention au soleil. Je bronze à l’ombre avec un indice fort.

J’ai naturellement une bonne hygiène de vie. Je bois peu, n’ai jamais fumé. Et, j’adore mon lit : je dors beaucoup. Depuis quelques temps, je fais attention à mon poids, pour ne pas trop en perdre. Je peux rapidement faire “maigrichonne”. Ce qui n’est pas très joli passé un certain âge! 

Je ne fais pas beaucoup de sport, mais je suis très active. J’aime être dans la nature, je fais de la marche rapide le week-end. Dans la région lilloise, on a de très beaux endroits.

Mais, re-tomber amoureuse est aussi un “vrai rajeunissement”. Cela me rebooste, me redonne des papillons dans le ventre. J’ai 16 ans à nouveau ! 

Bien vieillir est aussi un état d’esprit. J’ai toujours été d’une nature positive. Je vois toujours la petite éclaircie dans un ciel nuageux. 

– Ce qui vous gêne le plus dans votre âge?

C’est, quand j’y réfléchis, me dire qu’il faut vraiment que j’en profite un max. Aujourd’hui, je suis encore en super forme. Je suis en pleine possession de ma féminité, de mon mental… Pourvu que cela dure !

 

Et, à propos de Balsamik, il y a toujours (jusqu’à la fin du moins), 5 robes de notre collab à gagner en commentant sur ce post. 

 

Balsamik - mode - blog femmes 50 ans - quinqua

4
Share

PASSER LA SOIXANTAINE… EN MARCHE SPORTIVE !

J’ai rencontré Denise lors d’un séjour Detox dans le Vercors que j’ai raconté ici. Elle a jeûné pendant 6 jours tout en s’avalant entre 3 et 4 heures de marche sportive par jour… Pas moi !

 

– Votre look?

Sportif, depuis toujours.

J’étais infirmière, j’ai donc toujours privilégié le pratique.

Si je veux être un peu “habillée”, je mets une jupe. Mais, je ne supporte pas les talons.

J’aime bien Max Mara, Gant.. Je vais aussi parfois chez H&M, même si je préfère quand même acheter moins mais de qualité. Car lorsque j’aime un vêtement, je souhaite le garder longtemps. Et, je ne suis pas vraiment dans la consommation en fait.

– Votre routine pro-âge?

Je colore mes cheveux. Je ne suis pas du tout prête à assumer mes cheveux blancs. J’en ai eu très tôt en fait, vers 50 ans.

Je fais très attention à la nourriture. Je mange bio. J’ai éliminé tout ce qui est toxique : le café, le thé, l’alcool…Je privilégie également les aliments qui apportent à la peau les “bonnes huiles”. Je pense que le plus important est ce que l’on donne à son corps pour fonctionner, de l’intérieur ! Côté extérieur, j’aime bien la gamme de crèmes Vichy qui m’apporte un bon confort au niveau de la peau.

J’adore le soleil, et j’ai conscience de ne pas faire assez attention.

– Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

La retraite !

Ce n’est pas très agréable. Je travaillais dans une équipe où nous avions tous des âges différents. Ce qui créait une émulation très sympathique. En partant, j’ai eu le sentiment de les abandonner.

Mais heureusement, ce qui me permet de ne pas trop mal le vivre est mon réseau de copines ! On se voit pour un oui ou pour un non, on organise des fêtes. Ce qui n’est pas toujours du goût de mon mari. Parti à la retraite avant moi, il gérait mal sa solitude, du coup il avait beaucoup d’attentes vis-à-vis de moi. Il voulait que l’on se retrouve, que l’on fasse plein de choses ensemble. Ce que l’on fait, mais j’ai aussi besoin de garder ma liberté.

Finalement, mon âge ne me gêne que quand je me regarde dans la glace. Là :  je me dis “Ha oui? Merde!”. Car sinon, dans sa tête, on ne vieillit pas !

Alors, profitons de chaque jour, de chaque chose, en essayant d’éliminer toute source de stress !

5
Share

La mode, la mode, la mode…

Depuis, que j’ai une vie virtuelle, je suis “copine de blog/ Facebook/Instagram” avec Isabelle Oziol De Pignol alias Accro de la mode (voir son blog ici ). Isabelle est avant tout styliste et illustratrice. J’ai immédiatement adoré ses dessins et sa vision de la mode. Il y a quelques mois, j’ai eu la joie de la rencontrer “en vrai” lors du shooting du dossier de presse de Damart dont elle assurait le stylisme. Cette femme est douée et en plus, elle est hyper sympa!

 

blog femmes 50 ans - cinquantaine - blog quinqua

 

J’ai donc profité de la sortie de son livre, Be hype, la mode en réseaux pour l’inviter à faire le portrait Agitude de JNVP. Et, au lieu de la prendre en photo de dos, je lui ai demandé de se croquer.

1- Votre look?

Il est inévitablement lié à la mode. C’est mon métier. Je joue le jeu. Jouer est bien le mot, d’ailleurs. Car, j’ai souvent le sentiment de me déguiser. Pas au sens péjoratif. Mais, j’aime l’idée d'”enfiler” un costume, de “revêtir” un rôle. En faisant référence à une époque bien précise, à un genre cinématographique. Par exemple, avec les bottes que je porte sur mon illustration”,  je mets une jupe un peu 70s, un petit blouson, et dans ma tête, je suis Lauren Hutton! L’autre jour, j’ai porté un gros col en (fausse) fourrure avec un long gilet en maille qui flottait comme une cape quand je marchais. Une paire de bottes en caoutchouc, et me voilà dans la peau d’une héroïne de Games of Thrones.Tout cela apporte un petit grain de folie dans mes journées.

Je ne porte plus de manches courtes. Comme je ne suis pas très musclée, je ne trouve cela plus très esthétique. Et, je n’aime plus également les décolletés arrondis. Avec l’âge, même sans grossir, on a le sentiment de s’élargir. Particulièrement au niveau du cou. Alors, je mets beaucoup de chemisiers. Le décolleté est féminin, mais comme il emprunte au vestiaire masculin, ce n’est pas too much. En fait, le chemisier est le meilleur allié de la femme mature.

2- Votre routine pro-âge?

En tous les cas, pas le sport !

Mais, je “bouge” énormément. Je marche beaucoup, je monte les escaliers…

J’ai misé sur l’hydratation depuis l’âge de 35 ans.

Vers 40 ans, je me suis interressée aux crèmes anti-rides.

Aujourd’hui, je suis à la recherche d’un bon sérum anti-relâchement. 

Je pense que si j’avais les sous, je ferais quelque chose au niveau du bas du visage. C’est cela qui fait que l’on a l’air fatigué. 

3- Ce qui vous gêne le plus dans votre âge? 

En fait, je trouve que je suis dans une tranche d’âge un peu bâtarde. On fait fatiguée mais encore trop jeune pour se la jouer “vieille excentrique” à la “Advanced Style”. Je suis à un âge où la beauté s’efface, mais je n’ai pas encore celle d’un vieux visage. 

Et, je trouve que vieillir est beaucoup plus difficile à vivre à Paris, ou dans les grandes villes. Dès que je m’éloigne et que je rentre dans ma campagne, je me sens plus jeune et moins ridée. La parisienne est bien plus esclave de l’apparence dans une ville où il y a une boutique de vêtements et une parfumerie à chaque coin de rue, où tu croises en permanence des filles sublimes qui ont l’air si sûres d’elles. C’est vraiment anxiogène! 

 

Et, je vous présente le livre d’Isabelle :

 

Be hype, la mode en réseaux, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Qui vient de paraître aux Éditions de La Martinière. Elle y dresse et y croque avec humour des portraits des acteurs de la blogosphère, de la bloguueuse “girl next door” aux Instagrammeuses mode en passant par “la fille qui se la pète et qui assume”. Et, dévoile également les différentes “tribus” qui cohabitent sur le toile. Jouissif !

 

Quelques exemples :

Be hype, Isabelle Oziol de Pignol, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Be hype la mode en réseaux, Isabelle Oziol de Pignol, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Be hype, Isabelle Oziol de Pignol, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

3
Share

La politesse de s’occuper de soi.

 

1- Comment décrieriez vous votre look?

Glam/rock?

L’habit fait le moine, mais j’aime l’idée que c’est moi qui “me façonne”. Une chose est sûre: j’aime la mode, j’aime être dans le mood de la mode. Mais, j’espère apporter ma petite touche de singularité. D’être moi-même (ce qui me semble le plus important). J’aime même parfois, oser être à contre-courant…

J’essaie surtout de ne “pas faire genre”. Je ne veux pas, par exemple, m’affirmer à travers des marques. Au contraire, j’en déteste les signes ostentatoires. Même sur des lunettes de soleil par exemple, je n’aime pas que le logo soit visible.

J’ai eu pendant longtemps un look très coloré. J’étais fan absolue de la marque Missoni. J’avais la chance qu’elle me fournisse des tenues pour mon boulot. Mais, ce n’est plus moi aujourd’hui. Too much! En fait, plus j’en faisais dans le vêtement, plus je cherchais à me cacher. Plus j’étais flashy, plus c’était pour moi, une façon de passer inaperçue. C’est bizarre, non? Vraiment paradoxal ! Aujourd’hui, une meilleure confiance en moi me permet de moins ressentir le besoin d’être très lookée, très maquillée, très brushingnée… J’ai tombé le masque! J’aime bien avoir mon petit look, sans en faire trop, mais jamais dans le laisser-aller même en jogging.

2- Votre routine pro-âge?

Une hygiène de vie !

J’ai arrêté de fumer il y a 5 ans plus pour le teint que pour des raisons de santé.

Je mange bio et j’ai supprimé le lait.

Question crèmes, je mets “ce qui me tombe sous la main”. Je n’y attache pas vraiment d’importance. J’aime bien le sérum Flavo C le matin. Mais, bon, quand je pense à ma grand-mère qui avait une peau extra et qui a mis de la Nivéa toute sa vie, je ne crois pas trop aux produits trop sophistiqués.

Depuis 2 ans, je fais chaque année du Botox dans la ride du lion. À chaque fois, je suis totalement terrorisée. Tétanisée à l’idée que cela se voit trop. Je veux juste me donner un “petit coup de frais” !

Et, le sport. Cela vient de mon éducation. C’est presque une politesse de s’entretenir, de prendre soin de soi. C’est un savoir-vivre. Pour moi, l’inactivité, c’est la mort… C’est signe de paresse, de laisser-aller…

3- Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

En fait, si j’étais mariée, rassurée par l’homme avec qui je partage ma vie depuis longtemps, j’en aurais rien à foutre de mes rides, de vieillir.

Ce n’est pas le cas !

En tant que célibataire, de nouveau sur le marché, tu te sens en compétition avec les autres, avec des plus jeunes…

En revanche, je ne me sens pas assez vieille au niveau boulot. Quand je vois toutes les années qui me restent encore avant la retraite… J’ai toujours aimé bosser, mais maintenant que mes enfants sont grands, j’ai envie de temps, de temps pour moi. 

Et, puis, dans le fond, je ne me sens pas en phase entre ce que je suis réellement et mon âge réel.

7
Share

Bien vieillir ou Age positive !

J’ai rencontré Nathalie par une amie commune. Nous sommes sur la même longueur d’ondes sur le “bien vieillir” (ou plutôt le bien-âger en référence à mon post “Age positive”). Depuis, plus de 10 ans, Nathalie développe ce credo avec sa société beOtop. Aujourd’hui, elle développe un réseau d’indépendants pour “apporter des solutions à ceux qui en cherchent” ! Soit en tant que consommateur soit en tant qu’entrepreneur (en vue d’une reconversion professionnelle) avec Nu Skin. 

​www.beotop.nsproducts.com / www.beotop.nsopportunity.com

1- Comment décrieriez-vous votre style?

Mon naturel me pousserait à privilégier le “plus pratique possible”. Surtout que je vis à la campagne. Alors, j’essaie de m’habiller un peu moins casual qu’avant. J’aime bien avoir une touche qui me donne “intérieurement” l’impression d’être sexy. Un détail, comme les Dim-up par exemple. Cela ne se voit pas forcément, mais moi je le sais, et cela influe sur ma façon de me tenir, de marcher… Je mets plutôt mes jambes en avant et je porte toujours des cols en V pour mettre en valeur mon décolleté. 
J’ai définitivement arrêté les shorts sauf si une mer est à moins d’un 1 km.
Je me maquille aussi plus que quand j’étais plus jeune. Je fais attention aux produits que j’utilise. Je sais aujourd’hui qu’il faut utiliser un fond de teint qui laisse respirer la peau par exemple. Beaucoup contiennent des huiles qui bouchent les pores. Faites le test: mettez une goutte de votre fond de teint habituel dans un verre d’eau, et vous verrez les traces de gras. ( Bien sûr, Nathalie ne jure que par celui de Nu Skin ).
 

2- Votre routine pro-âge?

Pfff, je vais bientôt avoir 50 ans. Je me dis de plus en plus qu’il faut tout faire pour rester en forme.
Depuis 3 ans, je bois un jus de citron tiède tous les matins. C’est magique pour le foie, pour la peau. D’ailleurs, je fais aussi chaque année un jeûne de 6 jours. Je suis locavore, je mange bio et plus du tout de plats préparés achetés en supermarché. 
Et, je fais au moins entre 10 et 30 minutes d’activités physiques par jour, le matin. Soit du yoga, soit du vélo d’appartement. Une fois par semaine, je vais nager. Et, le week-end, je fais pas mal de VTT. L’idéal serait de faire à peu près 3 heures de sport par semaine.
Je suis de plus en plus branchée méditation et je me tourne vers la “pensée positive”. 
Et, bien sûr, depuis que j’ai découvert Nu Skin, j’utilise leurs produits. Le plus important étant de bien nettoyer sa peau, de bien faire pénétrer les crèmes et les sérums et de “galvaniser” ses cellules. Pour cela, le “Galvanic Spa” est juste parfait.
Mon but nest pas de rajeunir, mais d’avoir une bonne gueule et de bien vivre avec mes rides.
 

3- Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

Justement d’aller vers les 50. C’est un chiffre assez “chargé”, symbolique… On dépasse la moitié de sa vie. Après, on est plutôt dans la descente! 
En même temps, ce qui me rassure, c’est que tous mes potes me disent que je suis vachement mieux aujourd’hui qu’il y a 5 ans par exemple. Et, c’est vrai, j’ai vraiment l’impression d’avoir changé d’énergie.
Alors, oui, c’est sûr, cette année, ce sont mes fils qui vont me mettre la pâtée au ski. Il faut l’accepter et peut-être se tourner plus vers “l’intérieur”. 
Mais, je ne veux jamais me dire “ce n’est plus de mon âge”. Je fume, je picole. Je fais la fête, et je n’ai pas du tout l’intention d’arrêter! Enfin, la cigarette peut-être. 
 
3
Share

J’ai rencontré une super In Mature : 60 ans ! Même pas peur

J’ai rencontré une vraie artiste !

Elle est une “icône” pour notre génération. Nous avons toutes chanté :

“De toute les matières,

c’est la ouate qu’elle préfère”

Mais, Caroline Loeb ne se résume pas, loin de là, à ce tube. Elle est chanteuse, parolière, metteuse en scène, auteur, actrice… Une vraie artiste, quoi!

“J’ai toujours baigné dans l’art. Il n’a jamais été question pour moi de faire autre chose. Mais, “La ouate”, cela a été tellement fort, que j’ai dû déployer mille fois plus d’énergie pour exercer mon métier J’ai beaucoup d’autres activités et, sans doute que l’un de mes moteurs est de survivre à cet énorme tube. L’art, c’ est ce qui me tient debout. C’est ma vie. Être une artiste, c’est vraiment existentiel pour moi. Même si cela est parfois très violent. C’est une vraie bagarre au quotidien. On n’a pas toujours la reconnaissance que l’on cherche. Financièrement, cela n’est pas toujours évident. Mais la souffrance donne une qualité supplémentaire à ce moment magique où l’on est sur scène. On sait tout ce que l’on a investi de soi. Je ne parle pas de narcissisme à 2 francs 50*. Je crois qu’il faut défendre des idées.

 * Oui, Caroline a encore des expressions dans la monnaie des années 80 !

 

Caroline Loeb - blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

Aujourd’hui, elle publie : Mes années 80, de A à Z. Une pépite de souvenirs et un super condensé de tout ce que nous ont apporté “ces années folles de liberté et de créativité.” 

 

Caroline Loeb - Mes années 80 - blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

Avec le graphiste Nols aux Éditions Vents de Sable.

 

Années 80 - blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

“C’est l’éditeur qui m’a contacté pour ce livre. Quel bonheur de le faire! J’adore la photo, j’ai donc pris beaucoup de plaisir à choisir toutes ces photos. Tous les photographes ont été hyper généreux avec moi en me donnant leur travail. J’avais un accès privilégié à beaucoup des personnes dont je parle les ayant connu, ou aillant travaillé avec eux comme Mondino. Mais, pas tous. Alors, j’ai aussi mené mes “petites enquêtes”. J’ai vraiment vécu tout cela de l’intérieur. En fait, ce livre, j’ai mis 4 mois… et 30 ans à le faire. Je suis très fière du résultat. Nols, le graphiste, a fait un super boulot.” 

Elle sera en signature le 21 Chez Nathalie Garçon à partir de 17 h, passage Vivienne. Et le 22 à partir de 18H30 au théâtre du Ranelagh.

 

Caroline joue également en ce moment les dernières dates de son spectacle musical  “George Sand, ma vie, son œuvre”, mis en scène par Alex Lutz.

 

Caroline Loeb - blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

La dernière à Paris le 26/12. À Illkirch le 5/01, au Théâtre de la Cité à Nice le 30 et 31/01. Un coffret CD/DVD est également en préparation.

“Je me suis prise d’une vraie passion pour George Sand. C’est une sacrée rencontre. Quelle femme libre, iconoclaste, transgressive! On la connaît essentiellement au travers de “ses histoires de cul” avec Musset et Chopin. C’est tellement réducteur. C’est vraiment une vision macho alors qu’elle était au cœur de la vie intellectuelle du 19 ème siècle. C’est un personnage très fort. Qui avait un vrai rapport de sensualité avec la vie, la nature, la bouffe… J’essaye de faire “rentrer” dans le personnage par l’intime. C’est un beau spectacle, plein d’émotions, on y rit, on y pleure…”

Mais, alors qu’elle défend encore ce spectacle avec passion, le premier show-case de celui qu’elle vient de mettre en scène est prévu le 27/01. Lemmy Constantine chante les grandes chansons de Sinatra en s’accompagnant à la guitare manouche dans Sinatra & Django. 

 

Caroline Loeb - blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

J’aimerais vraiment ajouter que Caroline personnifie l’enthousiasme. Quand elle parle, elle a le regard d’une pétillance… enfantine!

J’ai alors, bien sûr, posé les 3 questions Agitude de JNVP à celle qui me déclare:

“Je viens d’avoir 60 ans. Et, j’ai gagné en neurones ce que j’ai perdu en hormones!” 

 

Caroline Loeb - blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

1- Comment décrieriez-vous votre style? 

Excentrique!

J’adore changer de look. Mélanger le féminin et le masculin. J’aime cette phrase de Marlène Dietrich qui disait qu’elle ne se sentait jamais aussi féminine que quand elle s’habillait en homme, et jamais aussi masculine que quand elle s’habillait en femme. J’aime beaucoup ce que fait Irié par exemple, mais c’est Jean-Paul Gaultier qui a fait les costumes de mon spectacle, le roi du mélange des genres. ”

2- Votre routine pro-âge? 

On fait vivre les femmes dans la terreur de vieillir, je trouve cela assez “gerbant”. Rien que le mot  “cougar” est un scandale. On ne “stigmatise” pas tous ces hommes qui vivent avec des femmes beaucoup plus jeunes.

Moi, je fais un peu de yoga quand j’ai le temps. Mais, en fait, ce qui me maintient vraiment en forme, c’est être dans l’action. Je travaille tout le temps. Même quand je dors, je bosse. Mais, ce que je fais est ludique, passionnant et file la pèche ! 

De toute façon, l’âge a peu d’importance. Ce qui est important est l’énergie que l’on dégage! 

J’adore les crèmes “Senteurs de fée” qui sont bios et vachement bien.

Mais, ma meilleure crème anti-âge, c’est ma fille de 20 ans. Il peut être parfois tentant de regarder en arrière voire d’être amère. Mais, quand on a une jolie fille comme la mienne, c’est la meilleure motivation pour regarder devant.

3- Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

De moins b… Je plaisante, mais j’ai quant même le sentiment de petit à petit renoncer à l’amour… J’avoue qu’aujourd’hui je suis difficile à “scotcher”. J’ai quand même rencontrer beaucoup de personnes passionnantes. Mais, moi, j’ai toujours autant envie, besoin, dêtre surprise. Alors, ce n’est pas facile. 

En vrai, je ne pense pas vraiment qu’il faille renoncer à l’amour. Mais, je crois qu’il prendra une autre forme.

 

1
Share