Nouveau mantra : vieillir, oui, mais avec la positive attitude !

“Age positive “ sonne comme une bonne résolution de nouvelle année !

Je vais essayer, en tous les cas, d’en faire mon nouveau mantra. Car, c’est scientifiquement prouvé : la façon dont nous envisageons le vieillissement influe sur le nôtre. Des psy et des neuroscientifiques américains (Yale School of Public Health) ont démontré que les personnes matures exposées à des messages subliminaux positifs sur le vieillissement montrent des signes d’amélioration de l’image de soi et sont plus équilibrées!!!!

Pour bien vieillir, il faudrait donc commencer par changer son ressenti sur le fait de vieillir. Pas évident : globalement, ça me fout quand même bien les boules (non, je ne rajouterais pas… de Noël).

Surtout qu’au niveau “images et discours ” auxquels nous sommes exposés depuis notre plus jeune âge, on est très loin de “messages subliminaux positifs”. Les stéréotypes négatifs l’emportent largement.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Car, oui (attention: j’accuse!) Les marques de cosmétiques ont, depuis plus de 30 ans, bien compris qu’elles s’enrichiraient en nous terrifiant. Nous sommes une génération conditionnée, avec un vocabulaire quasi-guerrier, à lutter contre le fait de vieillir, à combattre le temps, à tenter de réparer les signes de l’âge. Tout est anti. Anti-âge, anti-rides… Avec des termes qui ne donnent qu’une envie : enfiler une cagoule et se faire enterrer avec!

Relâchement de la peau…Perte de densité… 

Manque de luminosité…

Cellules dégénérées…

Tâches… Pores dilatées…

 

Mais, youpi ! Aujourd’hui, les marques semblent comprendre qui nous sommes : des quinquas qui veulent assumer leur âge, suffisamment pragmatiques pour ne plus vouloir courir après une jeunesse perdue. Et, surtout suffisamment nombreuses (avec le pouvoir d’achat qui va avec) pour vouloir changer dans l’inconscient collectif le ” jeune = belle/ Vieille = moche”.

Alors, le discours s’adoucit….

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Le temps change de camp.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Nous commençons à devenir belle à tous les âges.

Qiriness s’adresse à des femmes quadragénaires dynamiques, épanouies et exigeantes en matière de beauté.

 

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

Kristin Scott Thomas nous assure même qu’elle adoooore qu’on lui demande son âge grâce à Lierac, puisque la beauté n’a pas d’âge.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Pour Vichy, ce n’est plus l’âge l’ennemi, mais juste une de ses conséquences: la ménopause. Plus objectif.

 

blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

Le soin devient alors “réactivateur”.

Même les cheveux blancs prennent du galon!

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Mais, je vais m’inspirer de la phrase de Françoise Giroud 

-“La femme serait l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente.” –

pour dire que la quinqua sera une femme “normale” quand elle fera de la pub pour des produits qui n’ont rien à voir avec l’âge.

On s’en rapproche un peu avec Mixa et la reine du Paddle de 49 ans.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

Alors nous allons nous souhaiter pour 2016 de plus en plus de messages positifs. Déjà, perso, je bannis le verbe “vieillir”. Trop connecté: grosse loose. Et, cette année, je conjugue âger. Verbe régulier du 1er groupe. J’âge, tu âges, elle âge… Qui exprime juste “gagner des années”!

Et, d’ailleurs, je vous en souhaite une excellente:

 

 

 

0
Share

Jeune Vieillis Pas / Blog 50 ans.

 

La communication de la cosméto, et l’ensemble des messages de la société, sont formels: notre vieillissement est un combat!

Avec en première ligne : les rides!

Mais, une nouvelle tendance se dessine (et elle m’arrange bien!).

Le pro-aging! 

Késaco?

Quasi une philosophie de vie. Passé 50 ans, les femmes ne chercheraient plus à faire plus jeunes. Elles souhaiteraient juste paraître en bonne santé en étant honnêtes sur leur âge. J’ai vu récemment Madonna à la tv, pour une fois, une tendance qui lui a totalement échappée.

Alors, fin de la lutte des âges? Paix dans nos sillons? 

J’ adhère. Je ne souhaite absolument pas faire plus jeune! Je veux juste être bien!

Communication Seven Seas  UK
Communication Seven Seas UK

 

J’ai des rides? Pas de problème. Toutes ne sont pas bonnes à jeter botoxer.

Oui il y a les bonnes et les mauvaises. Les bonnes : : celles qui ne fatiguent pas particulièrement le visage.  Plutôt autour des yeux,  elles signifient:  “ma vie est une extase, je souris depuis  la naissance.” Et les mauvaises comme celle de la colère (la ride du lion) ou de la tristesse (sillons naso-géniens ou la vallée des larmes).

Malgré cela, quand je suis de mauvaise humeur, ou que j’ai vraiment une sale gueule, j’ai plutôt tendance à partager ce post de mon amie La femme de George sur son Instagram.

Jeune Vieillis Pas / Blog 50 ans.

 

Mais, bon, une chose est sûre, l’avenir de mon vieillissement est de l’accepter. Il serait temps. Compte tenu qu’il commence à partir de 25 ans, j’ai déjà passé la moitié de ma vie à vieillir. L’anti-âge ne veut plus rien dire. Être anti, contre, ne sert à rien, la bataille étant perdue d’avance. Et, les femmes qui sont trop dans ce combat atteignent un no-âge franchement gênant (perso, je ne peux même plus aller voir un film avec Nicole Kidman).

Jeune Vieillis Pas / Blog 50 ans

 

J’ai quand même un peu l’impression qu’avec ce nouveau discours, on  me refait  le coup de la “beauté intérieure”… Pour me rassurer. Même s’il est vrai, que sur le front du vieillissement (encore un terme guerrier), il se passe des choses positives. Plus je vieillis, plus j’ai l’impression que ça devient tendance comme le nom d’une de mes catégories ( que je viens de rebaptiser In Matures).

Il y a de plus en plus d’égéries “silver”. Hellen Mirren, Jane Fonda, Diane Keaton  pour L’Oréal, Jessica Lange (Marc Jacobs Beauty), Charlotte Rampling (Nars)…

Les ” quinquas et bien au-delà” sont de plus en plus présentes dans les pages de nos magazines.

Pub American Vintage, Elle, Grazia.
Pub American Vintage, Elle, Grazia.

Mais, on reste toujours dans une certaine confusion, voire une vraie contradiction.

À l’image du Elle qui annonce:

Jeune Vieillis Pas.

Et, qui appelle son dossier de ses “22 pages de conseils stylés, de produits bluffants, d’astuces forme et de soins délicieux pour profiter du temps qui passe”: Spécial rajeunir

Alors moi aussi, je suis en pleine contradiction.  Certes, je ne cherche pas à faire plus jeune. Mais, il y a des jours, où franchement, j’aimerais faire moins vieille.

Car, si je me sens “jeune” dans ma tête, j’aimerais que l’ovale de mon visage ressente la même chose!

 

 

1
Share

Les boomeuses/Jeune Vieillis Pas Dans le cadre de ma “collaboration” avec le magazine en ligne Les boomeuses. J’ai sélectionné un de leurs articles sur le maquillage des quinquas.

Me maquiller a toujours été un “problème”. De pas du tout dans la journée à très peu quand je sors. Un look “nude” que j’assumais. Mais, ça, c’était avant. Aujourd’hui pas maquillée= Je n’ai pas fermé l’œil depuis 2012.

Le maquillage des quinquas par Arielle Granat:

 

Maquillage réalisé par Marie Rosa.  Photo ©Brigitte Lazaroo
Maquillage réalisé par Marie Rosa.
Photo ©Brigitte Lazaroo

A partir d’un certain âge, il devient plus difficile de se lever le matin et de faire l’impasse totale sur le maquillage.

Mais encore faut-il connaître les bons  trucs et astuces pour se sublimer et non se «plomber » avec du maquillage trop lourd.

Marie Rosa est maquilleuse de studio ; elle travaille également à domicile. Elle nous livre ses conseils pour un maquillage parfaitement adapté aux belles quinquas.

Le teint

Un teint naturel et parfait donne tout de suit bonne mine. Choisissez un fond de teint qui apporte de la luminosité. Privilégiez des textures onctueuses et une couleur de tonalité chaude (la plus proche de votre couleur naturelle) qui flattera le teint, idéalement avec un écran solaire.

Appliquez le en petites quantités avec un pinceau double fibre (avec des poils naturels et synthétiques, idéal pour ce qui est gras) sur le visage et le décolleté, en le fondant bien dans la peau. Allez du centre du visage vers l’extérieur.

Si vous avez besoin de poudrer, faites le seulement sous les yeux et la zone T

Le blush

Préférez des textures crème et évitez les couleurs flashy ; étirez vers les tempes pour lifter le visage.

Les Yeux

Poches ou cernes

Pour cacher les cernes, utilisez un produit qui apporte de la luminosité avec une texture fluide pour ne pas marquer les rides

Choissisez des tons neutres et mat comme le taupe, kaki ou l’aubergine et des textures non irisées

Accentuez le coin externe de la paupière supérieure pour allonger et lifter le regard

Utilisez un pinceau double embout (un côté synthétique, un côté naturel)  spécialement conçu pour appliquer et estomper les fards.

Evitez l’eye-liner qui abaisserait la paupière

Utilisez un crayon beige sur la muqueuse interne si elle devient rose ou rouge.

 Les cils 

Utilisez un recourbe-cils pour ouvrir le regard

Choisissez un mascara waterproof si vos  yeux commencent à pleurer plus facilement

Pour le soir portez des faux-cils individuels au coin externe de l’oeil pour apporter un effet lifté

Les sourcils

Attention à ne pas leur donner une forme trop arquée. La queue du sourcil ne doit pas descendre trop bas au risque de faire tomber la paupière.

Comblez les manques avec un produit spécifique

Bien les brosser et les fixer avec un mascara transparent

 Lèvres

Enluminer l’arc de cupidon pour donner du volume

Choisir des tons ni trop pâles, ni flashy et sans nacre pour les rouges à lèvres

L’astuce en plus

Si votre  décolleté présente des signes d’âge, appliquez au kabuki un fond de teint compact avec écran solaire

Les Boomeuses proposent une jolie sélection de produits pour appliquer au mieux leurs conseils. Pour la connaître, cliquez ici.

Je vous conseille également le blog de la délicieuse Nicole, Belles et bien dans votre peau, une mine d’infos “beauté”.

France 2 m’a demandé de relayer un appel à témoins. Toute une histoire, l’émission animée par Sophie Davant recherche des femmes qui plaisent aux hommes plus jeunes.

“- A plus de 50 ans, vous n’attirez que des hommes plus jeunes et cette situation vous pèse / ou au contraire, vous êtes ravie
– Vous avez toujours été attirée par les hommes beaucoup plus jeunes que vous . Ceux de votre âge ne vous intéressent pas
– Vous vous faites souvent draguer par les amis de votre fils et vous avez même déjà eu une aventure avec l’un d’entre eux
– Vous avez découvert le bonheur sur le tard, quand vous avez commencé à fréquenter des hommes plus jeunes que vous
– Vos proches ne comprennent pas que vous ayez toujours une grande différence d’âge avec vos compagnons. Vous aimeriez qu’ils soient plus compréhensifs.”

Vous pouvez contacter Sabrina Seddiki:

sseddiki@reservoir-prod.fr

 

 

 

 

 

1
Share

Deuxième quin (qua) zaine de septembre. 

Mood board automnal!
Mood board automnal!

Détails:

Jeune Vieillis Pas

Collier Sharing. Veste Mina. Cape Guy Laroche Vintage (c’était celle de ma môman).

“En demi-saison.

                  Jamais sans mes Bensimon! “

Jeune Vieillis Pas

Déjeuner avec mon amie G:

“Ha, non! Je ne veux surtout pas que mon mec se fasse opérer de sa myopie. Je préfère qu’il continue à me voir floue quand je suis nue devant lui.

Deux cinés:

Les multiplexes: les confiseries du 21 ème siècle!
Les multiplexes: les confiseries du 21 ème siècle!

Jeune Vieillis Pas

Les recettes du bonheur de Lasse Hallström : Une famille indienne s’installe dans le sud de la France. Le fils a un don pour la cuisine. Elle ouvre un resto face à un haut lieu de la gastronomie française. Affrontements culinaire et culturel !

Un film bourré de clichés et de bons sentiments. Mais, c’est joyeux. Il met de bonne humeur et donne immédiatement envie d’aller se taper un poulet tikka massala. Et, je dois avouer que l’acteur américain Manish Dayal est lui aussi à croquer.

Manish Dayal

Mais, se pose alors LA question cinéphile : peut-on encore craquer sur un acteur qui pourrait être notre fils (si on l’avait eu très jeune)?

Pride de Matthew Warchus est tiré d’une histoire vraie. Thatcher ne cède pas aux exigences des mineurs en grève. Le conflit se durcit. Des activistes gays et lesbiens récoltent de l’argent pour venir en aide aux familles des grévistes. Quand ils débarquent dans le petit village du pays de Galles, le choc des communautés  est “savoureux” Un film drôle, tendre et bourré d’énergie avec des acteurs épatants (j’adore cet adjectif légèrement désuet: épatant!) .

Un théâtre.

jeune Vieillis Pas

On s’est tous un jour dit: mais, pourquoi a-t-on encore accepté de dîner avec les Truchon? Pourquoi s’embarrasse-t-on d’amis si on n’a  plus le temps, plus envie de les voir. Dans Un dîner d’adieu, Pierre ( Éric Elmosnino)  et Clothilde (Audrey Fleurot) poussent le concept jusqu’à organiser des soirées d’adieu pour mettre fin à certaines de leurs relations. Antoine (Guillaume de Tonquédec) sera leur premier “dernier” invité.

Une bonne pièce, mais qui vaut surtout par la qualité des deux interprètes masculins (qui, ouf, pourraient, au pire, être mes frères cadets).

Jeune Vieillis Pas

 

Achat pessimiste, mais lucide:

Jeune Vieillis Pas

Bottines en caoutchouc Aigle.

Citation: 

“La cinquantaine, c’est l’adolescence avec la Carte bleue”

Tirée du spectacle de Florence Foresti, “Madame Foresti”  (pas encore vu, mais lu son interview dans Marie-Claire d’oct.)

Allez je vous laisse avec le plus torride des quiquas rockers; Lenny Kravitz qui sort un nouvel album.

Jeune Vieillis Pas

 

Lui, il aurait l’âge d’être mon chéri. Je ne suis pas sûre que la réciproque soit vrai! En tous les cas, il sera au Zénith de Paris le 23 novembre. Mois aussi!

Clic pour voir le clip:  http://vk.com/video43106368_169830375

0
Share

Arielle, 51 ans.
Arielle, 51 ans.

Arielle est journaliste. Elle a créé en janvier 2014 « Les boomeuses », un webmagazine pour les « nouvelles quinquas ». Qu’elle définit comme : « une bulle légère, fantaisiste et intelligente.”

Comment décrieriez-vous votre look ?

D’aussi loin que je m’en souvienne, je porte des jeans. J’étais dans une école où l’uniforme était obligatoire (jupe grise). J’avais des avertissements réguliers parce que je refusais de renoncer à mes pantalons fétiches.

Jusqu’à il y a 2 ou 3 ans, je les portais “droits”. Ma fille ne cessait de me conseiller de me mettre aux  slims. Je n’y aurais jamais pensé. Mais, en fait, avec l’âge, je trouve cela plus sexy. Plus seyant.

De manière générale, j’essaye de plus affirmer  ma féminité. Je mets des hauts plus moulants. J’essaye de mettre ma poitrine plus en valeur. Je fais attention  à ne porter que de belles matières.

Je suis essentiellement en baskets ou en boots. Les talons sont encore une part de féminité que j’ai du mal à exprimer!

Votre routine anti-âge ?

Je ne fais pas grand chose.

Je porte une attention toute particulière au démaquillage. J’utilise un lait bio,  Solavie. Il est très “liquide”, ce qui est très agréable. Et, je trouve cela plus “confortable » qu’une eau micellaire.

Le matin, je mets une crème antirides en prenant soin de ne pas oublier le décolleté. Ma crème de nuit ? C’est selon l’humeur.

Je fais un peu de Botox contre la ride du lion. Je ne vois pas pourquoi je ne le ferais pas à partir du moment où cela me gène. En revanche, j’aime bien mes rides autour des yeux.

Ce qui vous gène le plus dans votre âge ?

Je ne peux plus manger un gâteau sans prendre du ventre. J’adore manger! Alors, j’ai peur de devoir de plus en plus  me priver.
Comme je suis rousse, je n’ai pas beaucoup de cheveux blancs. Ma couleur s’est juste un peu éclaircie avec le temps. Et, comme le soleil n’a jamais été mon ami. Je me suis donc toujours beaucoup protégée. Je suis quasi toujours à l’ombre avec de l’indice 30 ou 50.

 

0
Share

Montage F.I.L.F

On parle souvent des M.I.L.F. Les “Mothers I’d like to fuck. Des femmes, des mamans, qui avec les années continuent à être franchement bandantes désirables. Bref: nous! Parlons alors aussi des F.I.L.F. Les “Fathers I’d like to fuck”. Même si on s’avance tout doucement vers le G…. Ceux pour qui, pour reprendre une expression relativement datée, nous n’irions pas coucher dans la baignoire.

Qu’est-ce qui peut nous plaire aujourd’hui chez un homme? Sur qui (sur quoi) pourrions-nous nous retourner?

En fait,  l’idée de ce post m’est venue après avoir vu le film Gloria (voir Vu, lu, entendu de février).

Autant je trouvais Gloria franchement très désirable, autant son “amant”, hormis être menteur, lâche et incapable de prendre une décision, n’était pas à mes yeux un appel au rêve et à la galipette!

Unknown-4
Paulina Garcia et Sergio Hernandez

 

Mon goût du bel homme s’est bien sûr formé sur celui de ma mère:

image copie 7
Alain, Paul, Steve et Marlon.

Du beau mâle viril et en noir&blanc!

Ma génération s’est pâmée sur:

Kevin, Mickey, Bruce, Sam, Harrisson, Richard
Kevin, Mickey, Bruce, Sam, Harrisson, Richard

Moi, mon idole absolue, c’était lui:

Robert!
Robert!

 

D’ailleurs, je vais le passer en couleur, faut quand même pas déconner.

Robert de Niro

Bon, je n’avais déjà plus l’âge de coller des posters de lui dans ma chambre de jeune mariée, mais je décorais mes toilettes de photos de Taxi Driver, New-York, New-York, Voyage au bout de l’enfer… (plus ambiance Cahiers du cinéma! ).

Alors, aujourd’hui: qui ?

J’ai fait un petit sondage auprès de mes copines: “Même pour le plaisir des yeux, quel serait votre mec idéal”?  Aucune ne m’a répondu “un beau gosse, mec”!  Elles m’ont parlé de charisme, d’allure, de charme indéfinissable….

Moi, je reste une esthète!

Mon top 5 pour bien cerner mes goûts:

George, Denzel, Lambert, Gérard, Graig.
George, Denzel, Lambert, Gérard, Graig.

Je me demande si je n’ai pas un petit truc avec la barbe moi?

On parle à Hollywood du retour du “leading man”. Celui qui a un peu de bouteille, qui serait un mix subtil entre masculinité et vulnérabilité assumée.

Je me suis bien sûr dévouée pour feuilleter la presse masculine. Victime du même syndrome que la féminine. La grande majorité des mannequins sont à peine post-pubères.

mannequins presse masculine.

Pas facile de trouver un cheveu gris sur lequel fantasmer!

image copie 4
Pubs: Japan Rags, The Kooples, Berlutti, Stanford.

Mais le gros problème, on ne va pas se mentir: il ne s’agit pas tant d’une pénurie de beaux mecs au-dessus de 45 ans. Quoique… Mais, surtout de la pénurie de leur regard pour nous. La tranche des 45/55, de ceux qui pourraient rentrer dans nos critères de charme, “chasse” plutôt (surtout pour le plaisir des yeux) dans la tranche inférieure à la leur !

Alors, il nous reste quoi à nous?!

image copie 6
Séries de photos tirée du Vogue Hommes International automne/hiver 2010/2011

 

Allez, estimons-nous heureuse, notre “grand âge” nous préserve de sortir avec un mec habillé comme cela:

image copie
Glamour.

 

Et, vous c’est qui votre quinqua-fantasme?

0
Share

poing levé 

“Vieillir est un délit” écrivait, il n’y pas pas si longtemps (2006), Benoîte Groult dans La touche étoile.

Mais, les temps changent presque aussi vite que notre vieillissement cutanée.

Elle. 15/11. Dossier Ados pour toujours
Elle. 15/11. Dossier Ados pour toujours

Aujourd’hui, les plus de 45 ans seraient à la fête! Le concept de la ménagère de moins de 50 ans semblerait prendre un sérieux coup de vieux !

Cet hiver, happy quinquas, sexygénaires (mot que mon correcteur d’orthographe ne comprend toujours pas)… nous sommes les stars.

Les sexygénaires: dossier du Nouvel Observateur Nov. 2013
Les sexygénaires: dossier du Nouvel Observateur Nov. 2013

On nous y présente les enfants gâtés des soixante-huitards habitués à donner le ton et qui n’ont pas l’intention de lâcher l’affaire!

Avec, entre autres, mon nouveau maître à penser: Gérard Lanvin, lequel pourrait également déclencher chez moi des pulsions pré-adolescentes (envie de coller des posters de lui torse-nu  sur les murs de ma chambres) déclare: “Aujourd’hui, l’âge ne veut plus rien dire…. D’âge en âge, on ne fait que changer de folie”. Nouvel Obs nov/13. J’adore l’idée!

Le Printemps des quinquas: Gala du 20 nov.
Le printemps des quinquas: Gala du 20 nov.

Pour Gala, avoir 50 balais, c’est l’éclate. Nous serions même  dans une certaine griserie… Ce qui fait déclarer au sociologue Jean-Claude Kaufman: “Elles ne se racontent plus leur vie, elles la vivent pleinement. Elles deviennent artistes de leur existence.” Gala 20/11.

Bon, bien sûr, on nous ressort toujours un peu les mêmes: Fressange Stone… Et quelques “petites nouvelles”: Béart, Foster, Laroque…  Des femmes qui n’ont fait qu‘être artistes de leur propre vie. Dont le métier (et les loisirs) est de s’occuper au mieux d’elles-mêmes. Des artistes, qui ont fait de la lutte contre le temps, un art à part entière!

On serait quand même de moins en moins femmes, de plus en plus filles ! De toute façon, on se vit beaucoup plus jeune que l’on est:

Observatoire Balsamik des quinquas avec Ipsos
Observatoire Balsamik des quinquas avec Ipsos

Mais, ne nous leurrons pas trop, nous sommes surtout une cible marketing. Une population à courtiser. Notre potentiel “gros sous” et ” toujours envie de claquer” commence à en faire miroiter plus d’un. Surtout que nous sommes “une mutation démographique” durable (aujourd’hui, les 50-59 ans sont 4,3 millions!). Si la presse titrent beaucoup sur nous ces derniers temps, c’est qu’une marque en ligne, Balsamik, du groupe Kering se lance sur le marché des  plus de 50 ans à grands renforts de communication presse avec un sondage mené par Ipsos sur  1150 françaises de 25 à 70 ans.

Cette étude montre que 83% des femmes de 45-60 ans se sentent bien dans leur vie, 76 % se disent épanouies. 68% se déclarent même plus heureuses qu’à 20 ans.

Elle met également l’accent sur le fait que les femmes quinquas n’ont pas envie de renoncer aux envies et aux aspirations de leur adolescence (sans nostalgie malgré tout).

“La cinquantaine est un âge où l’hédonisme domine puisqu’elles sont 68 % à déclarer vouloir s’amuser. Elles veulent également être rebelles 67%.” Résume Remi Oudghiri, directeur Tendances & Insight d’Ipsos (source e.marketing).

C’est là que l’histoire commence à partir en cacahouète:  Balsamik et Ipsos nous baptisent les “quinqu’ados”.

NON!

Je ne veux pas être considérée comme bonne pour  la casse. Mais surtout pas comme une ado (j’en ai deux à la maison, c’est bon).  Alors, je préfère mille fois être une quinqu’@ (idée soufflée par mon amie @ fasilol). Une femme moderne complètement connectée sur son époque et avec un réel esprit d’ouverture. C’est aussi cela la maturité!

Alors, oui, nous sommes des rebelles. Mais, notre vrai  combat  est que nous soyons enfin perçues avec plus de subtilité. Entre la  “pathétique” qui se prend pour sa fille, la cougar agressivement  assoiffée de chair fraîche, il y a une vraie place. Et, soyons aussi vigilantes à ce que toutes ces quinquas resplendissantes que l’on nous jette en pâture dans les magazines, ne soient pas une nouvelle injonction à en faire toujours plus pour être au top et continuer à rentrer dans du 38.

Extraits du look book de la marque Balsamik.
Extraits du look book de la marque Balsamik.

Rien de vous choque?

Et, bien si. Une fois de plus la marque n’a pas vraiment joué le jeu. Ses mannequins ont (presque) l’âge d’être nos filles.

Alors, oui, restons rebelles, retroussons nos manches (jusqu’aux coudes, au-dessus, ça pendouille un peu) :  y’a encore du job!

0
Share

Lauren Hutton

Il y a encore pas si longtemps, jamais ELLE n’aurait fait sa couv’ avec Lauren Hutton, 70 et des poussières. La femme de plus de 45 ans avait tendance à être la femme invisible. Dans ce numéro du 29 mars, ELLE titre carrément “Ces femmes qui nous donnent envie de vieillir”. Et offre à Lauren Hutton, surnommée “phénix de la mode”, 6 pages mode dont une double page en gros plan visage.

De toute façon, dans ce même numéro, ELLE l’affirme: “le jeunisme est dépassé”.

Après un début de siècle trusté par les prébubères ou les postadolescentes, les femmes “mûres” reprendraient le dessus. De toute façon, c’est socio-démographique : les quinquas et plus représentent un pourcentage de plus en plus important de la population.

Et moi, j’ai bien l’intention de devenir une blogueuse aussi “reconnue” que mes très jeunes camarades.

0
Share