J’ai demandé à mes amies de photographier une photo de leurs 20 ans. Quel regard portent-elles aujourd’hui sur ces jeunes femmes en devenir?  Je me suis bien sûr également prêtée au jeu.

 

FRED :

 

Blog femmes 50 ans - Blog quinqua - Jeune Vieillis Pas

 

« Je me souviens très bien de cette photo. Je porte un pull rouge! Elle a été prise par un photographe pro, car j’avais besoin de papiers administratifs. Je la déteste! Ma mère l’adorait. Mes sourcils sont affreux. Mes cheveux? Juste pas possible. Je ne devais pas encore avoir de plaques à lisser! Je ne me reconnais carrément pas. En revanche, je retrouve certaines expressions de mes fils. Pas de ma fille curieusement.

Je rentrais des États-Unis. J’y étais restée un an comme fille au pair. J’allais partir bosser en Martinique. En fait, je n’avais qu’un obsession : ne plus rester chez mes parents. 

Quand je me regarde, là, je vois une fille qui ne pense qu’à sa gueule. Qu’à s’amuser, sortir, voir ses copains. Pourtant sur cette photo, je fais très sage, limite Sainte-Nitouche! 

Tiens, je porte déjà des créoles. Je n’ai jamais rien porté d’autre. »

 

 SOPHIE :  

 

Jeune Vieillis Pas - blog quinqua - blog femmes 50 ans

 

« J’étais en licence de sciences-sociales et sociologie à Londres. Nous étions partis en summer school en Afrique. Ce voyage fut une vraie révélation. J‘étais fascinée. Par ce sentiment de liberté que je découvrais. Par ce pays. Par la découverte et l’aventure. 

Et, en même temps, j’ai le souvenir de mettre sentie totalement dans mon élément. En tous les cas, bien plus que dans ma vie parisienne en milieu bourgeois. À Paris, j’étais hyper timide. Je me sentais hyper gauche. Là, c’est comme si ma timidité disparaissait. J’étais à l’aise. Avec moi-même, avec les autres. Je me sentais vraiment bien. 

Je pense que mon désir de devenir reporter-photographe vient de là. J’ai toujours eu du mal depuis à me sédentariser. J’adore toujours partir, voyager même dans des conditions un peu roots, dormir chez l’habitant. 
En revanche, si je pouvais récupérer ces espèces de jambes interminables, je suis preneuse! « 

NATHALIE :

 

Jeune Vieillis Pas - Blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

« J’ai vraiment l’impression que c’était hier! Je me sens toujours aussi jeune. On se se voit pas vraiment vieillir en fait. Cela passe si vite. Mais, je regarde cette photo sans aucune nostalgie. Elle me fait du bien même. Je me dis que je ne me suis pas trompée. Que je suis toujours avec l’homme de ma vie. Que je ne regrette rien.

Je me souviens très bien de ce moment. Je venais de m’installer à Paris. J’étais à la fac. Mon futur mari bossait depuis 5 ans. Par son boulot, ils récupéraient des bateaux le week-end. Alors, on partait régulièrement en méditerranée. La belle vie quoi! J’étais un peu comme en apesanteur! Si, je pouvais aujourd’hui donner un conseil à cette jeune femme: profite encore plus, sois encore plus consciente de ta chance ! 

Je pensais à mon avenir…  Non, en fait, je ne sais pas si j’y pensais vraiment. J’avais un tel sentiment d’avoir le temps. »

 

VIRGINIE : 

 

Jeune Vieillis Pas - blog quinqua - blog femmes 50 ans.

 

 » Très sincèrement, je suis d’un naturel plutôt modeste, mais là, je vais un peu me la péter: « waou, la bombasse ». Et, une fois de plus, très sincèrement, je n’en avais pas plus conscience que cela. J’étais d’ailleurs hyper complexée par mes gros seins. J’avais vraiment le sentiment que peu de mecs me regardaient dans les yeux. J’ai d’ailleurs fini par me faire une réduction mammaire. Je voulais vraiment que mon physique passe en second plan. Je me considérais comme une  » cérébrale « . 

C’est la seule fois de ma vie où j’ai eu les cheveux courts. Suite à un accident de coiffeur. Un salon branché de l’époque m’avait fait une coupe genre court en pétard au dessus, et plus long dans la nuque. Un cauchemar ! Mais, bon, je devrais peut-être me les recouper! 

Quand je regarde cette photo, je vois surtout ma fille de 16 ans. Et, la leçon que je peux en tirer est d’être plus bienveillante à mon égard. Dans 20 ans, je me dirais peut-être en voyant une photo de moi aujourd’hui : « jolie femme, quand même ». »

 

AMAYA : 

 

Jeune Vieillis Pas - blog quinqua - blog femmes 50 ans.

 

« C’est ce qui s’appelle un regard étonné sur le monde! Je n’ai plus du tout le même. Et, comme j’ai les joues rondes! On a l’impression que je viens d’être opérée des dents de sagesse. Je les ai totalement perdu à la naissance de mes enfants.

Je me souviens que j’étais très positive, très confiante en moi. J’étais sûre qu’il allait m’arriver de belles choses. Je savais au fond de moi que je fonderais une famille. Mais, là, je ressentais un vrai sentiment de liberté. Je faisais une thèse en sociologie à la Sorbonne, je voulais faire des études à rallonge pour profiter de la vie. Voyager, partir m’occuper de dauphins. Je suis d’ailleurs partie avec un copain tout un été visiter la Thaïlande sac à dos 

Ma vraie richesse était mes amies. Nous étions une bande de 6/7 filles hyper soudées. On nous surnommait les « micro-minettes ». Je sais que ce sont elles qui m’ont aidée à grandir. Aujourd’hui, nous sommes éparpillées un peu dans toute la France. Mais, il y a toujours une vraie solidarité entre nous. On se réunit un week-end par an.  » 

 

LAURA : 

 

Jeune Vieillis Pas - blog quinqua - blog femmes 50 ans

 » Ma fille est née la semaine de mes 20 ans. J’étais en fac. J’étais hyper heureuse d’être maman. J’en avais toujours rêvé. J’ai d’ailleurs eu ma deuxième fille deux ans plus tard. Je reproduisais aussi certainement le schéma familial. Ma mère m’avait eue à 17 ans. Ce sont les autres qui trouvaient cela étrange. Pour moi, c’était tout à fait normal. Cela dit quand je regarde cette photo, c’est fou ce que je fais gamine. Je n’en avais pas du tout conscience à l’époque. J’avais l’impression de faire vraiment « femme ». 
Mon objectif était de bosser dans la communication et donc de finir mes études (bac + 5) tout en m’occupant de mes enfants. J’ai atteint mon but. Le papa était également étudiant. Finalement, nous avions plus de temps libre qu’un couple qui bosse. On enchaînait les petits boulots, mais à tour de rôle. Et, puis, à la vingtaine, on se prend moins la tête, on est fonctionne au système D. Nos parents nous aidaient également. 

C’est amusant, car aujourd’hui, le petit bébé de la photo est maman de deux petits garçons. Et, moi, je suis complètement dingue de mes petits-fils. J’ai été une jeune maman. Du coup, j’ai la chance d’être une jeune grand-mère. « 

 

 

 

2
Share

Sortie 19 février.
Sortie 19 février.

Un film chilien de Sebastian Leilo, avec Paulina GarcíaSergio Hernandez .

Gloria, bientôt sexa veut rester sexy et se se sent toujours jeune. Divorcée, elle fait la fête dans les dancings de Santiago. Elle y rencontre Rodolfo: espoir et déception!

<div id= »blogvision »><iframe src= »http://www.allocine.fr/_

Je suis allée au cinéma avec mon amie Sophie. Mercredi, à la séance de 14 heures et compte tenu du sujet du film, à 52 ans, nous nous sommes senties très « junior ». Premier réflexe de mon intrépide amie:

« On se casse, ça va nous foutre le cafard! »

Nous sommes restées.

Aux premières images du film, je regrette.

Un « dancing » de cheveux blancs (une fois de plus, je me fais la remarque, les femmes font moins « vieilles » que les hommes). Je me penche  vers Sophie:

« – Nos amis ne ressemblent pas à ça?

– Non. On se casse? »

Nous sommes restées. Et, nous n’avons pas regretté.

A part, quelques longueurs, c’est une comédie douce-amère qui file plutôt la pêche. D’ailleurs, le réalisateur compare son héroïne à Rocky: « Quand elle prend un coup, elle se relève et elle continue. »  (Le Parisien, 19/02). Ce film a en plus un vrai mérite, celui de montrer des « corps âgés » qui font l’amour. Pour moi, c’est une première.

Et, enfin, l’actrice est juste formidable!

Ours d'argent de la meilleure actrice au festival de Berlin 2013.
Ours d’argent de la meilleure actrice au festival de Berlin 2013.
Et, pourtant pas facile de faire oublier une autre Gloria,
Unknown-2
La géniale Gena Rowlands dans le rôle d’une ex call-girl et maîtresse d’un parrain new-yorkais qui se voit confier un enfant de 6 ans poursuivi par la mafia.

Allez, je vous quitte sur la chanson finale du film. Vous allez voir, on savait faire des clips à l’époque….

1979
1979

0
Share

image

La presse féminine nous le rabâche sans cesse :

( mention spéciale au magazine Elle et son Spécial rajeunir avec une Carole Bouquet en couv qui clame : Je refuse de cacher mon âge).

Elle, 31/12/14.
Elle, 31/12/14.

Notre ovale devient flou, nos joues se creusent ou tombent, notre teint est de plus en plus terne, nos traits se durcissent, notre expression se  « sévèrise , notre menton est atone, notre cou se fripe…

Mais, rassurons-nous les filles, les vieilles!

Les nouvelles crèmes nous promettent un « flash back cellulaire » (Elle). « Des crèmes qui inversent le temps ». Adieu collagène, élastine… (on commençait à trop bien en comprendre la signification). Bonjour: génomique, épigénétique, télémètres et cellules souches. Les expériences seraient faites sur des morceaux de peaux vivantes (des peaux de quoi???).  Un nouvel ennemi est identité : la glycoxydation, responsable de l’altération irréversible des protéines de la peau.

Isabelle Petropoulos du laboratoire de biologie cellulaire du vieillissement de Jussieu.
Isabelle Petropoulos du laboratoire de biologie cellulaire du vieillissement de Jussieu.

C’est beaucoup plus clair! Non?

Alors, la pub part en campagne ! On nous fait croire qu’il y a plein d’espoir en jouant sur nos angoisses.
Vous ne le saviez peut-être pas : vous avez aussi des rides verticales! Celles qui, pour Vichy (Liftactiv), nous donnent un air triste et fatigué. Mais, au moins la marque nous présente des visages qui ont effectivement quelques petites rides (mais, horizontales) autour des yeux.

Campagnes Vichy
Campagnes Vichy

Tout comme la femme Clarins clairement post-pubère. Mais, toujours sans ride verticale.

Haute Exigence Jour
Haute Exigence Jour

Parce que chez les autres…

Mes préférées:  les « vieilles peaux » Nuxe et Lancôme, parfait exemple de la femme no-âge.

Nuxe. Lancôme.
Merveillance Expert et Visionnaire.

Et, chez Nuxe, ils ont quand même été chercher une plante: le Lys de jour dont les fleurs s’ouvrent le matin et fanent le soir. Jolie symbolique!

Clarins  mise sur l’harungana!

Unknown-3

J’ai toujours été fasciné sur la genèse (jeunesse) de la découverte. Y’a un mec se baladant en Afrique de l’est qui, alors que les feuilles de cette plante étaient utilisées pour contrôler la diarrhée et comme remède pour la gonorrhée ( la chtouille), s’est écrié :  « Mais quel pouvoir anti-âge là-dedans !  »

Dans le genre « botaniste » de l’extrême: La Prairie remporte la palme! Ils ont réussi à trouver quelque chose qui pousse dans « un univers cristallin fait de glace, de neige et de soleil implacable ».  Ok, je me moque un peu, mais eux se foutent bien de ma gueule avec les prix de leurs produits.

Dior, j’adore! Avec Dream Skin, il lance un soin anti-âge à effet « blur », effet Photoshop. Ben oui: CQFD

20 ans séparent ces deux photos.
20 ans séparent ces deux photos.

Eva Herzigova n’a pas pris une ride!

Quand à Julianne Moore, elle rajeunit avec L’Oréal. 53 ans sur la photo de son passeport, âge non-identifié sur celle de la pub Age Expert.

Quand à  Diane Kruger, 37 ans,  elle est hyper photo-tirée chez Chanel !

Diane

Grâce à la  Lift crème, un soin à la technologie intuitive! D’ailleurs, va falloir se fier à la nôtre d’intuition, Chanel, faut les croire sur parole. C’est un soin intelligent ???

Finalement, c’est Garnier qui joue vraiment cartes sur table en nommant sa crème: Miracle! Car, effectivement, dès le premier contact, grâce à : « une texture auto-ajustable, sous mes yeux, ma peau va se lisser, s’unifier »!

Allez, donnez-moi un briquet!

Amen!

En attendant le miracle, cliquez pour voir la métamorphose Photoshop de femmes comme nous.

0
Share

Je ne tourne pas le dos à ma rubrique: De dos… elles ont 25 ans, je l’adore! Mais, j’avais envie de faire un petit tour de l’autre côté du miroir. Et, de demander à des jeunes filles quel était leur regard sur les femmes de plus de 45 ans.

Johanna, 22 ans.
Johanna, 22 ans.

« Il n’y a évidemment pas une seule femme de plus de 45 ans. Ma vision est probablement celle d’un microcosme parisien de femmes privilégiées.

Mais, je dirais qu’elles paraissent plus apaisées. La crise de la quarantaine est derrière elles. A 40 ans, tu peux encore avoir le sentiment de pouvoir tout changer: de métier, de mec, de ville. Et même, pour les plus courageuses, d’avoir un enfant. C’est comme une dead line!

Passé 45 ans, elles se posent moins de questions.  Elles semblent mieux se connaître. Et se concentrent mieux sur ce qu’elles veulent vraiment faire de leur vie.

Je trouve aussi, au travers de ma mère, qu’elles ont un entourage amical solide. Elles ont autour d’elles de vrais amis. Les autres ont pris le large. Ou elles les ont  laissé quitter le navire. Elles ont envie de relations plus profondes.

Niveau amour, cela me paraît plus compliqué:

Il y a celles qui sont avec le même « depuis toujours ». C’est bien parce que tout a été repensé au moment de la crise de la quarantaine. Et, si on est encore ensemble (c’est rare), c’est que le couple s’appuie justement sur ce que l’on est devenu après 45 ans.

Celles qui ont un nouvel amoureux.  Il est choisi en fonction de ce qu’elles sont vraiment et de ce qu’elles veulent pour elle. Il insuffle de la passion dans leur vie.

Et, celles qui se sont fait larguées. Elles semblent avoir du mal à passer à autre chose. Et, restent focalisées sur le mari qui est parti, qui a refait sa vie. Elles sont un peu en arrêt sur image.

En fait, je crois surtout que pour bien vieillir, elles ont besoin de se sentir aimées!

Charlotte, 23 ans
Charlotte, 23 ans

La femme de 50 ans a tellement changé! C’est vraiment loin d’être vieux. On ne peux pas dire que c’est jeune, mais pas vieux non plus. Ma grand-mère qui a 70 ans est toujours en jean et en tee-shirt. Elle est super belle! Je suis incapable de dire « dame » quand je parle des copines de ma mère. D’ailleurs, il n’y en a pas une que je vouvoie.

Ma mère,  je lui pique ses fringues. Mes copains, quand ils la voient, ils s’exclament : « Waou! ». Certains me disent même « qu’elle est bonne ». Bon, là faut pas exagérer, je n’aime pas que l’on me dise cela. C’est ma mère quand même !

Je ne vois pas trop de clivage, en fait. Je pense qu’il y a une plus grande évolution de 20 à 30 ans que de 30 à 50.

20/30: c’est la dizaine max pression! C’est là que se joue toute notre vie. Perso, pro, surtout pour une fille.

Ma mère, ses copines, ne sont pas plus vieilles qu’à 40 ans. J’ai des amies beaucoup plus vieilles qu’elles. Je les appelle les « monospace, un chien, 4 enfants ». Elles sont chiantes, elles ne bougent pas! C’est cela être vieux: avoir envie de rien faire à part regarder un dvd avec son copain dans son canapé et se coucher tôt!

Vous, vous êtes super actives! Très modernes. Ma mère a une copine qui court le marathon de New-York. Quand tu la vois, tu ne penses pas du tout à son âge. Vous êtes ouvertes, joviales, vous avez envie de profiter de la vie, de parler de tout et de rien.

Vous n’avez vraiment pas 50 ans dans vos têtes. C’est juste le chiffre qui fait peur. C’est juste le double de mon âge! En fait, ma mère, ses copines sont jeunes. Elles ne cherchent pas à faire jeune. Et, c’est cela toute la différence.

Olympe, 24 ans.
Olympe, 24 ans.

 Mon image, c’est ma maman. Mais, j’en connais aussi qui sont très différentes de ma mère. En fait, il y a celles qui sont modernes, qui font très attention à elles. Des femmes qui  ne sont pas uniquement devenues des mères. Qui ont aussi continuer à avoir une vie à elles. Elles n’ont pas, comme les « femmes d’avant », tout centré sur leur famille. Elles sont hyper dynamiques. Et, dans le boulot, elles sont peut-être moins « punchy » que les jeunettes. Mais, elles compensent par l’expérience. Elles vont à l’essentiel. Elles savent qu’elles n’ont pas besoin d’en faire 15 tonnes. Les erreurs, elles les ont déjà faites! 

Ma mère, parfois elle me fait rigoler. La première fois qu’elle m’a répondu LOL à un sms, ça m’a fait marrer. Maintentant, je trouve cela normal. Vous vous faîtes vraiment influencé dans le language. Vous dîtes toutes « kiffer ». Ce n’est pas choquant, c’est drôle.
Niveau fingues, je trouve qu’il y a vraiment un look « générique » de la femme de plus de 45 ans moderne. Vous êtes un peu toutes habillées pareil. Les baskets à talons, les pantalons slim, le leggings avec une tunique, le petit tricot à même la peau, le jean boy-friend, les pulls fins en cachemire… Que vous vous appropriez des  modes de jeunes ne me choque pas du tout. En revanche, attention à la faute de goût genre le leggings avec des Hugg (ou alors juste pour aller acheter du pain à la boulangerie le dimanche). Attention aussi au trop serré, au sexy à outrance. A une jeune, tu lui pardonnes si elle tente des effets qui ne passent pas. Après 40 ans, tu ne peux pas faire des erreurs. Tu es censé les avoir déjà faites.

Celia, 21 ans.
Celia, 21 ans.

Plus de 45 ans, comme cela me parait loin. C’est un « monde » où l’on a des enfants, un job… Si différent de celui dans lequel je vis aujourd’hui. J’arrive à peine à m’imaginer à la trentaine! En fait, quand on ne sait pas trop où l’on va perso et pro, on a du mal à se projeter dans un âge synonyme de vie installée. Mais du coup,  j’aime bien essayer de deviner l’âge de certaines femmes.  Quand elles me donnent envie d’être comme elles au même âge.

Je bosse dans une boutique et j’en vois beaucoup des « mères ». Il y a en quand même beaucoup qui ne font plus du tout attention à leur façon de s’habiller, qui sont mal coiffés…. Trop de laisser aller. Ceci dit, ce n’est pas top non plus d’en faire trop. Je connais une femme qui s’habille comme nous, qui parle comme nous, qui quand elle fait des soirées invite les potes de sa fille… C’est trop bizarre. Ce qui est bien, c’est de prendre soin de soi, d’être toujours à la pointe de la mode et coquette. Mais, il ne faut pas trop copier les codes de la jeunesse.

Ma mère n’essaye pas de faire 15 ans. Je pense qu’elle sait de façon assez naturelle ce qu’elle peut faire ou pas. Il faut faire les choses pour être jolie, pas pour faire plus jeune.

Julie 20 ans.
Julie 20 ans.

45/50 ans, ce n’est pas vieux! Pour moi, vieux, ce sont mes grands-parents qui le sont. C’est après 75 ans.

Je ne me pose pas trop la question de savoir quel âge ont les femmes que je rencontre. Mais, j’ai l’impression que la cinquantaine est un bel âge. Les enfants sont grands, on a plus de liberté, moins de contraintes. Tu peux retrouver une certaine légèreté.

Si elle est active, si elle bouge, si elle sort, je la trouve « jeune ». Cela ne me choque pas qu’elle ait envie de sortir, de danser, de s’amuser, de porter des décolletés. Au contraire, je trouve cela bien. Oui, c’est vraiment une question de style de vie. Il y des femmes qui font déjà vieilles bien avant 40 ans. Si elles s’habillent de façon trop classique.  Ou si aucun vêtement ou détail ne se fait remarquer. C’est dommage de « vieillir passe-partout ».

Moi, cela me plait d’avoir une mère qui courre les soldes avec moi, qui va à la gym, à la danse. Elle a l’air bien, heureuse, épanouie. Je trouve ça sympa pour elle.

Je ne suis pas contre faire un peu de chirurgie esthétique. Enfin, des petites piqûres par ci par là. Il ne faut pas être dans l’excès. Comme on peut voir dans certains reportages télé. Ou comme les cougars. C’est vulgaire. Oui, une femme de plus de 45 ans qui en fait trop, c’est vulgaire! C’est en plus dommage, car souvent, elle s’enlaidit à vouloir faire jeune à tous prix. Alors que si elle faisait son âge, elle serait certainement plus belle.

0
Share