,

Frédéric (50 ans) est photographe, Sandrine (48 ans) diplomate. Ils viennent de créer ensemble ISLAND SPIRIT qui ouvre l’œuvre photographique au “grand public”. Ils y proposent une large collection de photographies réalisées par Frédéric à l’occasion de reportages destinés à la presse magazine ou dans le cadre de projets d’expo. Avec une identité spécifique, une certaine vision du monde :

” … l’homme à l’écoute de son environnement , en accord avec une nature gratifiante, source de bienfaits et d’émerveillement.”

(Un bon plan pour Noël en fin d’article)

 

 

 

Pour vous les présenter, je me suis amusée à inverser mes portraits habituels. C’est à Frédéric que j’ai demandé de répondre aux questions Agitude de Sandrine et à Sandrine de répondre à celles Des hommes aussi pour Frédéric

 

Alors, une femme vue par son homme. 

 

 

 

Comment décrieriez-vous son look? 

Une élégance sobre. Elle n’est pas dans l’excès, les effets de mode. Elle a une vraie envie d’être élégante tout en attachant une grande importance au côté pratique des vêtements. 

Sa routine pro-âge? 

Depuis 3/4 ans, Sandrine est très attachée au sport. Elle pratique la natation 2 à 3 fois par semaine. Elle fait également très attention à notre alimentation. Elle privilégie le bio. Nous avons la chance de vivre à Saint-Malo où il y a beaucoup de produits locaux excellents.
Je ne pense pas qu’elle soit très “crème”. Cela m’étonnerait qu’elle croit en leur efficacité et elle se méfie de leur coté chimique.

Ce qui l’angoisse le plus est d’avoir les cheveux blancs. Pour elle, ils signifient le vrai coup de vieux ! La plupart de nos amis lui disent qu’elle ne change pas. Je crois que c’est parce qu’elle est toujours bien brune et qu’elle garde le même poids.

Ce qui la gène le plus dans son âge? 

C’est probablement liée à notre fille. Elle a 15 ans. Et, elle partira probablement de Saint-Malo, après son bac, faire ses études. Elle va se retrouver sans enfant à la maison à à peine 50 ans.

Et, sa vue qui baisse est quelque chose qui la travaille beaucoup.

 

Et, un homme vu par sa femme. 

 

 

Ça lui fait quoi d’avoir 50 ans? 

Pas grand chose, je pense. Je le connais depuis 17 ans. Je le trouve même plus serein aujourd’hui.

Peut-être que l’approche de la cinquantaine lui a donné l’envie de se lancer dans ce nouveau projet qu’est Island Spirit. Je ne pense pas que son âge ne le gène ni pour se lancer dans de nouvelles aventures, ni pour faire de nouveaux voyages.

Ce qui l’ennuie le plus est la perte de cheveux. Il préférerait certainement avoir des cheveux blancs !

Sa définition du bien vieillir?

Surtout rester le plus mobile possible en restant en forme physiquement. Ce qui implique de faire du sport et bien se nourrir. Et, toujours avoir l’envie de faire des choses. Quand il voit des gens en forme qui ne font rien, qui n’en profitent pas, il trouve cela dommage.

Hommes/femmes : même combat?

Je pense qu’il est encore capable de trouver une femme mûre séduisante :). Au fil de nos voyages, on rencontre souvent des expats d’un certain âge fiers d’avoir à leurs bras des femmes beaucoup plus jeunes. Il craint qu’ils soient bien naïfs.

Les femmes aujourd’hui vieillissent tout aussi bien que les hommes parce qu’elles s’entretiennent. C’est un fait. En revanche, si les cheveux gris ne le dérangent pas chez les hommes, il est un peu moins emballé pour les femmes.

BON PLAN NOËL

Pour vous faire découvrir les trésors d’ISLAND SPIRIT (www.islandspiritphoto.com) Sandrine et Frédéric vous offre les frais de ports et 15 % de réduction sur l’ensemble du site avec le code KC8MZ7HL.

Et, n’hésitez pas à  les encourager en likant leur page Facebook. 

 

4
Share

Dans la tête d’une femme de 50 ans.

Après Virginie Caillé-Bastide dans mon post précédent : un nouvel écrivain. C’est vraiment la rentrée littéraire sur Jeune Vieillis Pas !

 

“Un an après le meurtre de son meilleur ami Jean-Baptiste, Sylvie, la cinquantaine, retrouve les proches du défunt lors d’une célébration. Le soupçon n’a jamais cessé de peser sur elle. Les spéculations boursières de Jean-Baptiste ayant mis à genou la grande chef d’entreprise qu’elle était. Mais, elle avait un alibi. Aujourd’hui, il ne tient plus.”

 

Snow est le 6ème livre que Régis Bégué publie sur Amazon. Et, il en a encore plein dans ses tiroirs. Il  a pourtant un très bon job dans la finance, mais écrire est une vraie passion. Facilitée aujourd’hui par Kindle direct publishing qui permet de partager ses écrits avec le plus grand nombre. Comme le rappelle Régis, s’auto-éditer a toujours existé (Marcel Proust a publié son premier livre à compte d’auteur). Mais aujourd’hui, cela ne coûte absolument rien

“J‘ai toujours rêvé de cinéma. Je voulais être acteur puis scénariste/réalisateur. Un jour, je me suis dit que c’était plus facile d’écrire un livre. Et, quand j’ai fini le premier : quelle émotion ! C’était quelque chose de merveilleux. J’ai toujours envoyé mes manuscrits à des éditeurs. J’ai reçu beaucoup de refus mais avec des conseils qui m’ont permis de progresser. C’est assez génial de coucher sur papier les histoires que l’on a dans la tête. De créer des personnages qui vont évoluer même malgré soi. ” 

Et, pourquoi écrire au féminin?

J’avais écrit mon dernier roman à la première personne. Mon personnage était fan de western. Tout le monde me disait : “je ne savais pas que tu aimais les cowboys”. Ce n’était pas moi mais mon personnage. Les gens finissent par confondre. Déjà, ton entourage a tendance à  se reconnaitre dans ce que tu écris. Je voulais donc créer une personnalité très différente de la mienne et j’ai adoré cet exercice. Et puis, on m’avait beaucoup reproché ma vision totalement pathétique des femmes ( jeunes femmes de 30 ans à forte poitrine) dans mes précédents romans 🙂

 

– ALORS, ÇA VOUS FAIT QUOI D’AVOIR 47 ANS? 

C’est vertigineux ! Je ne m’en rends absolument pas compte. Je me suis arrêté à 30 ans. Quand j’entends des classements jeunes/vieux, je me sens toujours du côté des jeunes. Je n’aurais jamais imaginé avoir des amis de 60 ans. “Les amis de 60 ans”, c’était ceux de mes parents.

Pourtant, je me sens très bien dans mon âge. Je suis très en forme. Je n’ai jamais fait autant de sport. Je peux encore faire la fête jusqu’à 3 heures du mat et aller bosser à 7 heures. Mais quand je me regarde dans la glace, cela me surprend toujours. Mais qui est cette personne? :).

Le vrai choc, ce sont mes cheveux blancs. En fait, je perds mes cheveux depuis l’âge de 25 ans. Je m’attendais donc à être chauve. Je m’y étais préparé psychologiquement. Pas aux cheveux blancs. 

 

– UNE DÉFINITION DU BIEN-VIEILLIR? 

“Alors, je vais citer la devise personnelle de Claude Lelouch : “Les plus belles années sont celles qui restent à vivre.”

Il faut toujours avoir des projets. Moi, je me rêve encore comme romancier à succès. Ou chanteur. J’adore chanter! D’ailleurs je vais envoyer une vidéo à The Voice afin d’y participer. 

Et je pense que bien-vieillir, c’est aussi ne pas faire de chirurgie esthétique. Il faut garder sa tête avec l’histoire de sa vie qui se lit sur ses traits”.

 

– HOMMES/FEMMES: MÊME COMBAT?

C’est objectivement plus cool pour les hommes.

Pour des raisons purement biologiques. La femme est néotène.

?????

Elle garde à l’âge adulte les mêmes caractéristiques que lorsqu’ elle était enfant. L’homme est complètement différent de l’enfant qu’il était. Une plus grande masse musculaire et pilosité. Des arcades sourcilières, une implantation des cheveux différentes… Il est donc habitué à se transformer et alors dans une  plus facile acceptation des signes de vieillissement.

Il est aussi profondément ancré dans nos cerveaux reptiliens : que seule une femme jeune (= capable d’avoir des enfants) est désirable. Par instinct de reproduction.

C’est à la société de faire évoluer les choses. J’ai d’ailleurs le sentiment, l’intution, qu’il y a moins de mecs de 50 ans quittant leur femme pour une plus jeune. La société progresse, cela se fait moins. Dans les années 80, on croisait souvent des mecs aux cheveux gris tenant à leur petit doigt une jeunette. Beaucoup moins aujourd’hui.

 

Snow de Régis Bégué à télécharger ici (3€)

 

 

6
Share

Et oui, il y a aussi des quadras dans Jeune Vieillis Pas !

Mais, Erwan aime les vieux 🙂

Il a fondé Acomodo, la première entreprise française à proposer une gamme de mobilier confortable et élégant adapté aux besoins spécifiques des seniors.

“Entreprendre est quelque chose de difficile, c’est un combat permanent. Alors autant le faire pour quelque chose qui a du sens. J’ai été à la rencontre des seniors pour mieux comprendre leurs attentes. Le corps change, les besoins évoluent avec ce changement. Mais l’environnement lui ne bouge pas. J’ai voulu proposer des produits qui répondent à ces nouveaux besoins mais aussi qui peuvent satisfaire les besoins “émotionnels” avec des choses “design” qui donnent du plaisir.”

Je lui ai donc posé les 3 questions JNVP.

Alors, cela vous fait quoi d’avoir la quarantaine?

Je ne me sens pas vieillir. Comme tout le monde. On se sent toujours plus jeune que son âge. Que l’on ait 40, 50, 60, 80 ans, on pense que l’on a moins. Ce sont mes enfants qui me rappellent que je vieillis. Mais dans ma tête, j’ai 25 ans car le dynamisme n’a pas d’âge.

Votre définition du bien-vieillir?

On entend beaucoup parler de cette notion. Pour moi, c’est avant tout être en bonne santé. Je suis un ancien sportif de haut niveau. Il est donc pour moi naturel et fondamental d’y faire attention.

L’âge psychologique est également très important. L’âge que l’on sent dans sa tête. Et, celui-là dépend de notre environnement et de notre entourage. Une étude de Harvard a montré que le critère n°1 du bien-vieillir est le réseau social et sa qualité. Il faut prendre plaisir à vivre où l’on vit et avec qui l’on vit. 

Vouloir rester connecté, garder une ouverture aux autres, s’impliquer dans des projets associatifs… sont également des conditions indispensables.

On dit que les hommes mûrissent alors que les femmes vieillissent, qu’en pensez-vous?

Bullshit !

En fait, moi je pense depuis très longtemps que les femmes devraient dominer le monde !

Tout le monde s’embellit avec les années. Cet adage est du sexisme venant d’un siècle révolu. On ne vit plus dans ce monde-là. Notre nouveau président de la République est là pour nous le rappeler.

Mais c’est parce que l’on accepte de diffuser les messages des grandes marques que des clichés continuent d’exister. Par exemple, voir dans les magazines des gamines de 16 ans, cela me choque. Quand je viens à Paris, je vois à quel point la pollution de l’image y est présente. L’esthétisme y est fortement mis en avant. Ce n’est pas du tout ce qui se passe dans ce que les parisiens appellent la province.

Le monde change. J’ai envie de porter ce changement. Je veux que mes enfants soient des citoyens européens et vivent une parfaite égalité hommes et femmes.

 

Quelques exemples du mobilier Acomodo. 

 

 

Processed with MOLDIV
3
Share

“Croire, désirer que de nouvelles rencontres, de nouveaux projets peuvent encore complètement nous changer la vie”

 

Philippe Lafitte est aujourd’hui un écrivain reconnu. Il a “basculé” progressivement de la création publicitaire à l’écriture guidé par ses deux passions: la littérature et le cinéma. Il écrit des nouvelles, des romans, des scénarios pour le cinéma et la télévision.

3 premiers romans chez Buchet/Chastel.

Vies d’Andy (Le Serpent à Plumes en 2010).

Belleville Shanghai Express (Grasset en 2015).

Son actu du moment : sa contribution en Suisse à la Collection Uppercut ( BSN Press Lausanne) qui mélange sport et littérature dans un format encore peu courant en France, la “novella” ou le micro-roman ( 60/70 pages).

 

Mélanie est une cabossée de la vie au sens propre comme au figuré. Cette ancienne reine des bassins est aujourd’hui caissière les soirs d’ouverture de la piscine municipale. Son seul bonheur : se retrouver seule sur le plongeoir de la piscine vidée de ses visiteurs. Et nul ne devrait venir lui gâcher ce moment de félicité. Et, pourtant…

 

– Alors, cela vous fait quoi d’avoir 56 ans?

Le premier mot qui me vient à l’esprit est : déjà ! 

La cinquantaine est un moment très curieux, paradoxal.

En même temps, tu as le sentiment que le temps n’a pas de prise sur toi. Personnellement, je me trouve en bien meilleure forme qu’il y a 10 ans et je suis 10 fois moins stressé. Mais, d’un autre côté, c’est un âge qui te renvoie à la notion de temps. Tu commences à réaliser que tu ne vas pas en avoir assez pour accomplir tous tes projets. Alors que je suis toujours boulimique de faire des choses. 
Et même si tu ne te sens pas vraiment vieillir, la société, fondée sur le jeunisme, te renvoie sans cesse des signaux pour te dire que tu n’es plus assez jeune.

– Une définition du bien-vieillir?

Bien vieillir est pour moi rester curieux au sens large. Et surtout croire, désirer que de nouvelles rencontres, de nouveaux projets peuvent encore complètement nous changer la vie.

Mais mon élixir de jouvence est l’écoute inconditionnelle d‘Iggy Pop depuis mon adolescence. Depuis les Stooges jusqu’à sa carrière solo en passant par Bowie. L’avoir vu 2 fois en concert à Paris et 1 fois à Londres dans les 80’s, ça laisse des traces :).

– On dit que les hommes mûrissent alors que les femmes vieillissent. Qu’en pensez-vous? 

La société nous enjoint tout le temps d’être jeune. La tyrannie des apparences touchent tous les quinquas. Encore plus les femmes. On vieillit, on mûrit tous de la même manière mais hommes et femmes sont soumis à des pressions différentes.

6
Share

Bien vieillir : Les hommes aussi !

Olivier Philippe est un jeune réalisateur…

… de fiction. Car, il est, depuis des années, un réalisateur reconnu à la télé (Le meilleur pâtissier sur M6, Les pouvoirs extraordinaires du corps humain sur France 2 etc.)

” J’ai attendu 50 ans pour réaliser mon rêve de jeunesse. Et m’orienter vers la fiction. Un vrai cheminement de vie… pour prendre le chemin que je voulais prendre enfant.”

Olivier vient de présenter, après de 2 ans de travail, son premier court-métrage de 18 minutes : CARMA. Qui va maintenant partir sur les routes des festivals de France et de l’étranger.

 

 

 

L’occasion de lui demander s’il est un homme qui est une femme (qui vieillit) comme les autres !

– Alors, cela vous fait quoi d’avoir 49 ans ?

Je n’arrive pas à vraiment m’en rendre compte. Tout le monde me dit : “Alors l’année prochaine, c’est 50 ans“. Mais, à part peut-être pour faire une fête, cela ne me fait pas grand chose.

Je me souviens très bien, qu’il y a une dizaine d’années, j’ai rencontré le mec d’une copine qui avait 50 ans. Je lui trouvais le même style, la même attitude que moi. Et, j’ai le souvenir vraiment précis de m’être demandé jusqu’à quel âge on se maintient comme cela. Bon, aujourd’hui, je ne me pose même plus la question.

Mais, je dois avouer que j’ai beaucoup de chance. Que j’ai une bonne nature. Je rentre dans les mêmes fringues qu’à 18 ans. Et, j’ai commencé à avoir des cheveux blancs à la vingtaine. Donc, pas vraiment de différence aujourd’hui. 

Depuis quelques temps, je n’ai pas eu le temps de faire du sport. Je pense quand même qu’il va falloir que je m’y remette ! 

En fait, j’ai peur de perdre des choses. Comme l’anglais par exemple. Je parlais super bien. Mais, je me rends compte que j’avais 25 ans à l’époque. Ça commence à faire un bail. 

 

– Une définition du bien-vieillir.

 

Avec de l’amour et des projets.

Ce qui est vrai à tous les âges. Mais passé la quarantaine, on est moins dans la recherche de choses à prouver. On peut vraiment se consacrer à cultiver ses relations humaines. On voit tellement de personnes âgées si seules.

Le plus important est de toujours avoir le sentiment d’exister. D’avoir une place dans le monde. Alors, des projets, encore des projets.
Là encore, j’ai de la chance. Comme je suis créatif, j’ai toujours envie de faire des nouvelles choses. Faire un film comme fabriquer un meuble.

Aujourd’hui, j’ai plus un problème de temps pour faire tout ce que j’ai envie de faire.

 

– On dit “Les hommes mûrissent, les femmes vieillissent”, qu’en pensez-vous? 

 

C’est heureusement de moins en moins vrai.

Cela vient, je pense, d’une des grandes énigmes de la nature. Où l’homme est fait pour être reproducteur le plus longtemps possible.

Mais en fait, cela veut peut-être tout simplement dire qu’il est temps que les hommes mûrissent enfin ! Ils sont à la base plus cons que les femmes. Vieillir les pose, les fait réfléchir.

 

3
Share

L’homme vieillit aussi…

Georges-Emmanuel, 54 ans

Georges-Emmanuel dirige un de mes restos préférés : Le Ya Lamaï. Une “cantine” thaï chic et conviviale qui propose des plats à tomber par terre et à pleurer de bonheur. Ok, j’adoooore la cuisine thaïlandaise. Ici, que du frais, et les carnivores, les vegan et même les no gluten y prendront autant de plaisir. De plus, la déco façon épicerie apporte à l’endroit La touche décalée qui en fait son originalité et sa modernité.

 

11703496_1648180415397764_7423642968300691988_o
Ya-Lamaï, 4 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris

 

– Alors, vieillir… ?

C’est une aventure !

Tu es en train de te modifier, de te bonifier.

Mon prochain anniversaire, c’est 55 ans. J’adore l’idée d’avoir 55 ans. C’est un âge de célébration selon moi. Deux fois le chiffre 5, les 5 doigts des 2 mains…

Après, c’est la soixantaine. Une tranche d’âge malheureusement encore très peu valorisée par la société. Elle est associée à la retraite. À la cinquantaine tu peux encore être fier de ton âge !

– Une définition du bien vieillir?

Ne pas y penser.

– On dit : “les hommes mûrissent alors que les femmes vieillissent”. Qu’en pensez-vous?

Les hommes pensent d’abord à leur destin, puis à leur image. Les femmes pensent d’abord à leur image, puis à leur destin. Les routes n’ont donc pas été les mêmes. Mais, à un peu plus de la moitié de nos vies, elles finissent par se croiser. On arrive à un âge où chacun doit assumer son destin ET son image. C’est une étape qu’il faut vivre. Et, j’ai quand même le sentiment que les femmes de 50 ans sont beaucoup plus fortes que beaucoup d’hommes.

La beauté pour la femme comme pour l’homme n’est plus la même, l’élégance prend alors toute son importance. Mais, vieillir est avant tout une façon de se comporter. Par exemple, je voyage fréquemment en Inde, il y a beaucoup de très belles femmes âgées qui rayonnent, parce qu’elles sourient !

Je peux être aussi bien attiré par une femme plus jeune que par une femme de mon âge. Tout est question de circonstances. Mais, il ne faut pas les opposer. Il n’y en a pas une mieux que l’autre.

 

Georges- Emmanuel est une homme multitâche. Il est également le créateur du Thé des Ecrivains®  et associé à la Libraire du cinéma du Panthéon (15 rue Victor Cousin, 75005).

1
Share

L’homme est une femme (qui vieillit) comme les autres.

 

C’est la première fois que JNVP reçoit un candidat à une élection.

Bon, rien à voir avec les primaires. Basile Ader, avocat spécialisé en droit des médias, se présente (avec maître Peyron) au bâtonnat de Paris. En effet, à la fin du mois, comme tous les 2 ans, 30 000 avocats du barreau parisien vont élire un binôme à la tête de leur ordre.

Vous pouvez aller voir le site de Basile Ader ici.

Alors, vieillir… 

C’est comme être sur un toboggan...

À 55 ans, le sentiment d’éternité a totalement disparu.Et, cette citation de Confucius illustre parfaitement mon état d’esprit actuel :

On a deux vies et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a plus qu’une.”

Je prends réellement conscience aujourd’hui que je ne peux plus me permettre de procrastiner (ce qui était un peu mon défaut). D’où ma décision de me présenter au Bâtonnat d’ailleurs. C’était maintenant ou jamais ! À nos âges, les trains ne repassent plus deux fois!

Mais, je dis cela sans nostalgie, encore moins avec désespoir. Au contraire, ayant maintenant pris conscience de cela, je pense que je peux avoir encore 30 belles années devant moi. Même si je joue moins au foot ou si j’arrête les sauts en parachute.

Une définition du bien vieillir?

L’accepter et s’accomplir.

Aller au bout de que l’on est. Il y a un dicton qui dit aussi qu’à “50 ans, on a la tête que l’on mérite”.Donc il est temps de trouver sa vérité, de l’affronter, de ne plus la fuir. Sinon, on passe à côté de tout.

Il faut accomplir tout ce que l’on a déjà fait en restant dans une continuité. On ne peut plus se renier. On ne peut que faire des embellissements.

On dit “Les hommes mûrissent, les femmes vieillissent”. Qu’en pensez-vous? 

Alors, attention, je suis né un 8 mars, date de la journée de la femme et j’en suis très fier. J’ai 4 filles, donc que des femmes à la maison. Même dans mon milieu professionnel, je suis entouré de présence féminine.

Les femmes vieillissent très bien. Elles mûrissent aussi, et c’est merveilleux.

Mais, il y a quand même une injustice. Qui vient de ce que les femmes pensent qu’elles doivent être. Si une femme crois qu’elle ne peut être regardée que parce qu’elle est jolie, elle risque effectivement de souffrir. Le sort des hommes est plus enviable dans le sens où, pour la plupart, ils ont donné moins d’importance leur physique.

Moi, par exemple, j’ai eu les cheveux blancs d’un coup à 45 ans. J’ai vraiment eu un choc. Je trouvais injuste que cela m’arrive si tôt. Mais, le reste me préoccupe assez peu en fait.

En tous les cas,  je ne comprends pas les couples où il y a une grande différence d’âge entre les deux. Je ne vois pas ce que les gens se racontent. Un couple a besoin d’être dans une affinité générationnelle.

3
Share

Le vieillissement selon Bertrand Bimont.

 

Bertrand Bimont est un ancien thérapeute en médecine chinoise, ostéopathe et licencié en biologie moléculaire. Il y a quelques années, il crée les Laboratoires Bimont pour developper des lignes de compléments alimentaires issus de la pharmacopée chinoise. “La médecine chinoise ne dissocie pas le corps et l’esprit. Chaque organe est associé à une émotion. Elle a une approche plus globale de l’individu le restituant dans tous ses environnements. Elle part du principe que nous ne sommes pas la même personne, énergiquement parlant, au travail, dans sa vie perso… La solution passe par “soigner” autant sur le plan physiologique que sur le plan émotionnel.” Explique t-il.

Son ingrédient phare : la poudre de perlemythique de la médecine chinoise, aux qualités thérapeutiques et cosmétiques.

Les Laboratoires Bimont l’utilisent également aujourd’hui dans leur gamme cosmétique bio : Perlanesse.

Alors, un homme féru de médecine traditionnelle chinoise, qui met de la poudre de perle partout, en costard, sans cravate, avec une bague au pouce ( je suis sûre qu’il est tatoué)…  j’ai eu très envie de l’entendre s’exprimer sur le vieillissement.

1- Alors, vieillir… ?

Sur le plan physique, en tant que sportif de haut niveau, je me rends bien compte que le temps commence à faire son effet. Aujourd’hui, je dois travailler sur une meilleure gestion de l’effort pour toute activité sportive. Mais, j’ai toujours le mental !

Surtout que je ressens réellement une certaine paix intérieure, une facilité à prendre de la hauteur sur les événements. Et, puis quand je fais un feed-back sur mon parcours, j’éprouve une certaine fierté.

Enfin, cela a quand même pas mal d’avantages. À 20 ans, j’étais au SMIG. Aujourd’hui, j’ai une bonne situation professionnelle, une vie très agréable. J’ai de l’expérience, plus de culture. En fait, je n’ai ni regret, ni remord !

2 – Une définition du bien vieillir?

Être en accord avec soi-même me semble le plus important.

Une de mes plus grandes libertés est de pouvoir faire ce que j’ai envie de faire. Et, dire ce que j’ai envie de dire.

Bien vieillir pour moi, c’est m’écouter, me respecter et répondre à mes besoins. Je suis tatoué…

(ha! j’en étais sûre!),

… je porte des bagues, des bracelets… Ca ne correspond pas à mon âge? J’assume ! Justement, vieillir c’est aussi ne plus être victime de la pression sociale.  Aucune importance de ne pas toujours “être dans le cadre” du moment que je me sens bien avec les autres.

3- Que pensez-vous de : “Les hommes mûrissent, les femmes vieillissent” ?

Il y a des hommes qui vieillissent et des femmes qui murissent. Il y a de très belles femmes à tous les âges. C’est surtout une question d’élégance.
Alors, oui, peut-être que la beauté se fâne. Quelle soit féminine ou masculine. Mais, pas le charme, ni le charisme. Et, même au contraire, comme le bon vin, avec les années, on gagne en saveur !

 

2
Share

Plus de 60 ans, et alors!

1- Ça vous fait quoi de ne plus avoir 20, 30, 40 ans…?

Absolument rien !

Je ne m’en rends vraiment pas compte. J’ai toujours l’impression d’avoir 20 ans !

Et, heureusement !

Je pense que le jour où je vais réaliser qu’en fait, j’en ai plus de 60 ans, je vais le prendre très très mal !

2- On dit que les hommes vieillissent alors que les femmes mûrissent, qu’en pensez-vous?

Il est vrai que les hommes ont plus de chances de se bonifier physiquement avec l’âge. On a tous l’exemple de mecs pas terribles dans leur jeunesse qui deviennent franchement mieux en vieillissant.

Est-ce que cela serait moins le cas pour les femmes ? 

On aurait tendance à le penser. Mais, en fait, si on “gratte” un peu, on se rend bien compte que c’est faux.

Ou en tous les cas, c’est de moins en moins vrai. Il y a 50 ans, il y avait probablement une vraie différence entre une femme et un homme après la quarantaine.

Mais, c’est quelque chose qui tient du passé. Que les hommes “mûrissent” mieux que les femmes reste une “croyance” dans laquelle nous avons grandi, une caricature. Alors que nous avons tous autour de nous des femmes qui vieillissent hyper bien.

D’ailleurs aujourd’hui, bien-vieillir ou non n’est plus une question hommes/femmes. Cela dépend de ce que tu as traversé dans la vie. Certaines personnes sont plus “fissurées” que d’autres par l’existence. Et, cela dépend aussi beaucoup de tes conditions de vie. Il est plus facile d’être en forme, de faire plus attention à soi quand tu as une vie plus aisée et que tu as travaillé moins durement.

2
Share

Remy, un jeune entrepreneur de 55 ans

Après une belle carrière dans la communication, Remy réalise un virage à 180° en ouvrant The Little Café à Levallois-Perret. Un endroit chaleureux à son image où se régaler de salades “sur mesure”, de planches de charcuterie ibérique…. J’en ai donc profité pour le soumettre aux questions Les hommes aussi… de JNVP.

 

Alors, ça vous fait quoi de ne plus avoir 20, 30, 40 ans… ? 

Pas grand chose.

Il y a du plaisir à chaque âge. Je me suis probablement plus marré à 20 ou 30 ans. Mais je suis plus heureux aujourd’hui.

J’ai lu dans la presse que je faisais partie de la génération des quinquados. Oui, c’est tout à fait moi! J’assume bien ce statut. Plus que le syndrôme de Peter Pan (celui qui ne veut pas grandir) qui enlève toute notion de maturité, ce qui n’est pas mon cas.

Et, puis, je vis aujourd’hui l’Aventure de ma vie. Je n’avais jamais été entrepreneur. Mon âge n’est absolument pas un problème (peut-être juste pour mon banquier ou en tous les cas les assurances qui vous demandent si vous êtes sous traitement etc.). Mais, moi, mon énergie est au top! Pendant 30 ans, dans mon ancienne vie professionnelle, j’ai vécu dans un stress permanent. Aujourd’hui, ma seule angoisse est qu’il y ait du monde dans mon resto. Mais je ne risque pas le burn out.

On dit que les hommes mûrissent alors que les femmes vieillissent. Qu’en pensez-vous?

Quand je regarde d’anciennes photos de moi, je ne me dis pas que j’ai mûri. Juste que j’ai pris un sacré coup de vieux!

Et, en ce qui concerne les femmes de mon entourage, je préfère vraiment les femmes qu’elles sont devenues aux jeunes filles qu’elles étaient.

Bref, l’âge d’une femme n’est pas, pour moi, un sujet. Je ne me sens pas vieux, alors je ne vois pas pourquoi je considérerais une femme de mon âge comme vieille. Elle doit juste partager le même état d’esprit que moi. Être une quinqu’ado! 

 

The Little Café: 62 rue Voltaire, Levallois. Ouvert en semaine de 12h à 15 h et de 18 à 22H. Sa page Facebook, c’est ici.

Blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine

 

blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine

7
Share