Le yoga nous apprend à bien nous tenir, au sens propre comme au figuré.

Bien vieillir = bien se tenir !

 

 

Faisons un petit exercice.

 

Levez votre main droite.

Inspirez à fond.

Fermez la narine droite avec le pouce droit

Expirez par la narine gauche.

Inspirez par la narine gauche.

Fermez la narine gauche avec le majeur et l’annulaire de la main droite.

Expirez par la narine droite.

Inspirez par la narine droite.

Fermez la narine droite avec le pouce droit.

Inspirez par la narine gauche.

Expirez par la narine gauche.
Fermez la narine gauche avec le majeur et l’annulaire.

Expirez par la narine droite.

 

Etc. Etc. Pendant quelques minutes.

 

Voilà, vous avez fait du yoga !

 

Parce que le yoga, ce n’est pas que des postures compliquées demandant une souplesse extrême dans des tenues un peu perchées.

Loin de là !

En fait le yoga est un tout, et englobe beaucoup de choses.

C’est vraiment un état d’esprit et un ensemble de pratiques.

La racine du mot : YUJ qui signifie union/lien.

C’est une discipline qui mène à réaliser l’union du corps, du mental et de l’esprit.

Sa pratique vise à accroître son bien-être tant sur le plan physique qu’émotionnel voire spirituel.

Ce n’est pas une simple méthode pour garder la forme (même si on le fait beaucoup dans ce but, aussi ) mais une véritable « science » pour mener une vie équilibrée.

Il permet d’exploiter tout son potentiel, d’accroître sa vitalité et de diminuer sensiblement son stress.

 

En fait, ce qui sous-tend la pratique du yoga :

La vie est mouvement !

C’est l’excès de sédentarité qui fatigue le corps. Le remettre dans un mouvement contribue à le revitaliser.

Le yoga est un état d’esprit. J’aime d’ailleurs beaucoup cette idée : il est même dit que 90% du travail consiste simplement à se présenter an cours et s’assoir sur son tapis.

Une pratique régulière peut corriger des erreurs de posture. Et, on le sait, bien se tenir droite, les épaules en arrière, est un des meilleurs anti-âge !
Il peut également atténuer des problèmes de dos chroniques.

Pendant une séance, l’attention est entièrement dirigée sur le corps et la respiration.
On est dans l’ici et le maintenant : le précepte du lâcher-prise ! C’est pour cela qu’il permet de réduire le stress.

 

Donc vous l’avez compris, le yoga, ce n’est pas que des postures

Loin de là.

 

On parle même des 8 branches du yoga.

Je ne vais pas toutes vous les citer. Certaines sont un peu obscures pour les non initiés.

Voyons les essentielles.

 

En premier lieu : Le Niyana. 

 

Ce sont des disciplines personnelles, des règles de comportement

Comme pratiquer la non-violence, s’exprimer en toute sincérité, être honnête et généreux, apprécier le moment présent.

Et même des règles d’hygiène de vie comme l’alimentation. Pour créer et entretenir un corps sain, les yogis la surveillent soigneusement. En réduisant au maximum la toxicité de ce qu’ils mangent.

Ils sont végétariens. Pour mieux se nourrir mais aussi par souci d’harmonie avec la nature.

En fait, le yoga c’est réellement aussi un état d’esprit.
On s’y donne corps et âme si je puis dire !

 

Le Pranayama. 

 

C’est tout ce qui concerne la respiration

 Le prana est la force vitale. Quand il coule librement à travers notre corps, on se sent en bonne santé énergétique.

La respiration est l’essence de la vie.  On respire tous sans y prêter attention en fait.

Dans le yoga, on apprend des techniques de respiration conscientes. Pour maîtriser cette force vitale.

Tout cela part du principe qu’il existe une relation intime entre sa respiration et son mental.

Un mental centré et calme : le souffle l’est aussi.

Lorsque le mental s’agite : la respiration est irrégulière.

Et vice-versa.

Notre mental peut être influencé par la régulation de notre respiration. Inspirer, expirer, profondément, en conscience, renforcent notre bien-être physique et émotionnel.
Ils y a différents types de respiration enseignés. Toutes ces respirations ont pour but de nettoyer les canaux d’énergie.

 

 Le Dyana : la méditation.

 

Notre cerveau produit sans cesse des pensées qui parviennent à notre conscience. Une pensée étant un paquet d’énergie et d’information.

Soit on pense à un évènement passé soit on anticipe un évènement à venir.

La méditation est un moyen de mettre sur pause.

D’apaiser son mental.

On concentre calmement son attention pour être dans le moment présent. Dans un moment que l’on se consacre à soi-même.

La médiation est comme une gym quotidienne de son cerveau. Comme un nettoyage de toutes les pensées qui nous parasitent. Mais, comme toute gymnastique, cela demande de l’entraînement et de l’assiduité. Le conseil est d’y consacrer 10 minutes par jour.

 

Et enfin les Asanas : les postures.

Asana qui signifie siège ou position

Les postures du yoga augmentent la souplesse, fortifient les muscles, améliorent la façon de se tenir et facilitent la circulation.

 

Pourquoi attaché tant d’importance à travailler la souplesse ?
On peut reprendre l’image de la fable de La Fontaine. Celle du chêne et du roseau. C’est ce dernier qui résiste le mieux aux vents violents. Il plie mais ne rompt pas. Sa flexibilité est son atout.

Un corps et un mental souple permettent de mieux s’adapter aux changements inévitables  de la vie.

La pratique régulière de ces postures cultive la souplesse tout en aidant à expulser les toxines qui stagnent dans le corps et entravent la libre circulation de l’énergie vitale.

Elles sont variées pour étirer l’ensemble des grands groupes musculaires.
Certaines postures aident au renforcement musculaire en douceur. D’autres font plutôt travailler l’équilibre.
C’est aussi un travail de gainage pour bien renforcer sa sangle abdominale.  Une bonne sangle abdominale aide à se tenir droit et protège le dos.

 

Il existe différentes formes de yoga.

A vous de trouver celui qui vous correspond le mieux.

 

Le yoga Ashtanga.

L’objectif est de gagner en force et en vigueur.

C’est un yoga dynamique et physique. Voire un peu acrobatique…
Une méthode qui consiste à synchroniser un enchainement de postures et d’exercices respiratoires. Il exige une certaine endurance.

 

Le yoga Lyengar.

C’est un yoga plus statique. Le travail est effectué sur l’alignement. On prend le temps de disséquer chacun des asanas. On y développe la compréhension du corps.

 

Le yoga kundalini.  

 

On l’appelle le yoga de la conscience. On y travaille plus la partie émotionnelle.
Kundalini signifie énergie. IL est considéré comme une prise de contact avec soi-même. Il s’agit de mieux se connaître plus intuitivement qu’intellectuellement.
Il utilise la respiration, le rythme, les postures dynamiques et statiques,  le son, la relaxation, le chant et l méditation dans le but de réveiller l’énergie qui repose au plus profond de soi.

 

Le Hatha yoga.  

C’est une méthode douce et non compétitive. La forme la plus pratiquée en occident. Elle est la plus simple pour la découverte.
Un yoga qui ne nécessite pas une souplesse ou une endurance particulière.

Ce qu’il est très important à comprendre :

Le yoga nous apprend à nous détendre pour réussir une posture, plutôt qu’à forcer son corps.

Quand on essaie une pose de souplesse, on cherche le point de résistance. Plutôt que d’obliger ses muscles à forcer cette résistance, on se sert de son souffle.

Je parlais tout à l’heure de l’importance de la souplesse. Mais en même temps, contrairement à une idée reçue : pas besoin d’être particulièrement souple pour pratiquer le yoga. D’ailleurs moins on est souple, mieux on cherchera à se positionner, on sentira mieux ses limites et on prendra davantage conscience de son corps.

La souplesse s’acquiert au fil des séances. Elle est le but. De toute façon, le yoga n’est pas dans une démarche de performance mais de progression.