L’Ulthérapy : La nouvelle technique de raffermissement et de rajeunissement de la peau.

 

Un grand merci au Centre Saint-Honoré Ponthieu, ce très beau lieu dédié à la beauté et à la médecine esthétique dans le 8ème à Paris. L’équipe a vraiment à cœur de mieux faire connaître cette méthode, véritable alternative soft au lifting. Elle  m’a donc invitée à la tester. Mais ceci n’est pas un post sponsorisé.

 

 

 

 L’Ulthérapy : une révolution dans la médecine esthétique?

L’Ulthérapy est présentée comme capable de remplacer le lifting. Sans intervention chirurgicale, en une seule séance.

C’est peut-être aller un peu loin.

Mais il est vraiment une très belle alternative pour les femmes comme moi qui ont vraiment beaucoup trop peur de passer sur une table d’opération et surtout d’en ressortir sans se reconnaître sans plus aucun âge finalement.

 

C’est quoi alors l’Ulthérapy ?

C’est une technique de raffermissement et de rajeunissement du visage mais aussi du corps.

Pour le visage, elle peut :

  • Rajeunir le regard
  • Restaurer le contour de l’ovale du visage et les bajoues
  • Retendre le cou et affiner le menton.
  • Traiter le double menton
  • Tonifier et lisser la peau du décolleté.

Quelques exemples pour le cors :

  • Redessiner le ventre (ça aussi, je veux bien tester ! )
  • Raffermir la face interne des bras.
  • ….

L’Ulthera (r) est un appareil d’ultrasons micofocalisés pour traiter le relâchement de la peau. Ces ultrasons focalisés de haute intensité permettent de stimuler la sécrétion de nouvelles fibres de collagène et de réduire les cellules graisseuses. Afin d’obtenir une remise en tension des tissus cutanés de manière non invasive = sans intervention chirurgicale et sans toucher à la surface de la peau.

L’Ultrera (r) est agrée et approuvée par la très sévère FDA, l’Agence Américaine des produits alimentaires et médicamenteux.

Les ultrasons sont envoyés dans la peau pour stimuler le collagène en profondeur. Ils traitent les couches superficielles et profondes de la peau ( de 1,5 à 4,5 mm; voire 9mm pour le corps).

Les pulsions émises engendrent de minuscules points de coagulation permettant au nouveau collagène de se régénérer.

 

 

On peut constater les résultats après une seule séance. Mais ils vont s’affiner de jour en jour pour atteindre un “fini” optimal entre 3 et 6 mois après le traitement. Le temps que le collagène soit synthétisé.

 

Mon test de l’Ulthérapy.

Globalement, je m’entends plutôt bien avec mes rides. Le relâchement de ma peau m’est beaucoup moins sympathique. L’ovale de mon visage ne l’est plus vraiment. Et ces petites bajoues qui l’alourdissent me sont franchement antipathiques.

 

 

 

Cela dit, quand je vois cette photo, je vois aussi que mes yeux s’écroulent 🙂

Lors d’ un premier rendez-vous avec le médecin, nous déterminons les zones à traiter. Il me précise : ” Je ne vais pas vous mentir, c’est douloureux”. 

C’est donc hyper stressée que je retourne au Centre Saint-Honoré Ponthieu pour ma séance.

La praticienne m’installe et effectue un marquage précis des zones qu’elle va cibler avec l’embout. Elle m’applique ensuite un gel à ultrasons et me prévient qu’elle va effectuer deux passages sur chaque zone. Un premier intense, un deuxième plus doux.

 

La charlotte ne sera pas mon accessoire de l’hiver 🙂

 

Alors oui, c’est un peu douloureux. Oui, on est hyper contente quand cela s’arrête. Mais, c’est totalement supportable. Et cela a duré à peine 30 minutes. On sent comme de minuscules décharges électriques.

Je n’ai aucune trace. À peine quelques rougeurs. Même si cela va continuer à chauffer “intérieurement” une bonne partie de la journée. Bref, tu ressors de là ni vu, ni connu.

Je constate toute de suite un effet tenseur.

Mais, c’est quand même un peu frustrant de savoir que les résultats (contrairement aux injections par exemple) ne sont pas immédiats. Il me faudra attendre au moins 3 mois. Mais ce qui, du coup, va dans le sens d’un “travail” en profondeur. Et l’effet dure au moins 5 ans.

 

Premier bilan à 3 semaines :

Une nette diminution de ces deux petites boules graisseuses qui pendouillaient de chaque côté de la mâchoire.