Lifestyle quinqua :

Comme d’hab, un ciné :

LION de Garth Davis avec Dev Patel et Nicole Kidman.

Un pitch « incroyable mais vrai » : Saroo, 5 ans, se perd à des milliers de kilomètres de chez lui. Il finira par être adopté par une famille australienne. 25 ans plus tard, avec quelques bribes de souvenirs, et grâce à Google Earth, il cherche à retrouver sa famille.

Bien sûr, un torrent d’émotions… Le petit Saroo est juste trop craquant, impossible de ne pas vibrer pour lui. Mais, 15 m de trop dans la première partie et 15 également dans la deuxième ont un peu freiné mon enthousiasme. Mais quand même une petite larme à la toute fin du film devant les images des vrais protagonistes de l’histoire.

Et, loin d’être fan de Nicole Kidman (trop figée), je suis obligée de reconnaître qu’elle est excellente dans ce rôle de mère adoptive.

 Lifestyle grignotage : les boules !

Je suis de la famille des écureuils : je grignote tout le temps !

Et, je tombe sur cela au Franprix :

Dans la tendance Power food, ces aliments qui boostent en énergie, je viens de découvrir les boules Funkie Veggie. Dont la promesse est :

Plus rassasiant qu’une pomme, moins culpabilisant qu’un croissant.

Par exemple dans la « boule noix de coco » : des dattes, des noix de cajou, de la noix de coco, des noix de macadamia et une touche de sel rose de l’Himalaya.

Ce n’est pas hyper light (sans sucres ajoutés quand même), mais super bon et ça cale !

#TrucDeVieux !

J’ai refusé une invitation de dernière minute pour un week-end super sympa à Lyon. Parce que je ne l’avais pas prévu. Partir comme cela au débotté (expression également datée) m’a semblé sur le moment insurmontable. Bref, quand je me suis retrouvée comme une conne, seule devant The Voice samedi soir, j’ai eu le sentiment d’avoir 100 ans !

Luminothérapie :

Notre visage, depuis quelques mois, est en vrai déficit de lumière naturelle. Ors, celle-ci est un synchroniseur qui régule l’horloge biologique de la peau. Un manque induit un ralentissement des mécanismes de vitalité cellulaire. D’où des conséquences sur la qualité de la peau et notamment sur son éclat.

Pierre Ricaud mise sur le pouvoir rajeunissant de la lumière avec sa nouvelle gamme Luminexpert.
J’ai eu la chance de pouvoir tester en avant-première la cure Vitalité (4 tubes pour 4 semaines de 13 vitamines et minéraux) et le soin Récupération Eclat-Jeunesse !

J’ai toujours du mal à voir réellement les effets d’une crème sur mon visage. C’est toujours assez subtil. Mais, au bout de 4 semaines, un petit coup de boost  parfait en ce changement de saison. Bref, pas le sentiment d’arriver vers les beaux jours verte.

Et, bonne texture souple et légère de la crème.

Lifestyle réveil !

Vous avez peut-être entendu parler de cette nouvelle tendance, suite au succès du livre La magie du matin. Qui consiste à se lever (très) tôt pour prendre vraiment un temps pour soi (lire, faire du sport, méditer…) pour changer sa vie.

J’aime bien l’idée.

Moins celle de mettre mon réveil à 6H30.

Alors pour essayer de gruger au niveau des heures de sommeil, j’ai assisté à un atelier de La minute Papillon :  « Comment démarrer la journée du bon pied » animé par Gaëlle Tuffigo.

En voici les principaux conseils.

  • Remplacer sa sonnerie de réveil habituelle (souvent assez flippante) par une musique pour aider à se réveiller en douceur —————————————————————————————————–Done
  • Boire un grand verre d’eau ——————————————– ———————————————--Facile
  • N’allumer ni téléphone, ni ordi, ni TV, ni radio…. pendant au moins 30 m————————Je tiens 10 m 
  • Prendre quelques minutes pour consulter sa météo intérieure, prendre conscience de son humeur                                                                                                             ——————————————————————————————————————–Rarement bonne ! 
  • Donner une intention à sa journée. De quelle humeur ais-je envie d’être? Quelles qualités humaines ais-je envie d’incarner?… —————————————————————————————————Top à faire 
  • Prendre son petit déj en pleine conscience sans tel, sans radio, sans journal————————-Impossible. 

Sincèrement, c’est facile à faire et assez agréable de prendre un peu de temps pour faire un petit-check-in de ses émotions, chasser ses pensées négatives et démarrer la journée d’un bon pied positif !

Lifestyle sport :

Je m’étais plus ou moins jurée que le jogpant, cet espèce d’hybride entre le pantalon chicos et le jogging tout mou ne passerait pas par moi.

Mais, j’ai vraiment craqué sur celui d’Uniqlo (14,90 €) ! Pour l’instant, je ne le porte que pour aller à la salle de sport, mais qui sait !

Niveau sport, loin du niveau de Greta Pontarelli, sexagénaire qui a démarré le pole dance à 59 ans sur les conseils de son médecin.

Cela dit, je ne fais pas de Pole dance…

5
Share

1- Comment décrieriez vous votre look?

Glam/rock?

L’habit fait le moine, mais j’aime l’idée que c’est moi qui « me façonne ». Une chose est sûre: j’aime la mode, j’aime être dans le mood de la mode. Mais, j’espère apporter ma petite touche de singularité. D’être moi-même (ce qui me semble le plus important). J’aime même parfois, oser être à contre-courant…

J’essaie surtout de ne « pas faire genre ». Je ne veux pas, par exemple, m’affirmer à travers des marques. Au contraire, j’en déteste les signes ostentatoires. Même sur des lunettes de soleil par exemple, je n’aime pas que le logo soit visible.

J’ai eu pendant longtemps un look très coloré. J’étais fan absolue de la marque Missoni. J’avais la chance qu’elle me fournisse des tenues pour mon boulot. Mais, ce n’est plus moi aujourd’hui. Too much! En fait, plus j’en faisais dans le vêtement, plus je cherchais à me cacher. Plus j’étais flashy, plus c’était pour moi, une façon de passer inaperçue. C’est bizarre, non? Vraiment paradoxal ! Aujourd’hui, une meilleure confiance en moi me permet de moins ressentir le besoin d’être très lookée, très maquillée, très brushingnée… J’ai tombé le masque! J’aime bien avoir mon petit look, sans en faire trop, mais jamais dans le laisser-aller même en jogging.

2- Votre routine pro-âge?

Une hygiène de vie !

J’ai arrêté de fumer il y a 5 ans plus pour le teint que pour des raisons de santé.

Je mange bio et j’ai supprimé le lait.

Question crèmes, je mets « ce qui me tombe sous la main ». Je n’y attache pas vraiment d’importance. J’aime bien le sérum Flavo C le matin. Mais, bon, quand je pense à ma grand-mère qui avait une peau extra et qui a mis de la Nivéa toute sa vie, je ne crois pas trop aux produits trop sophistiqués.

Depuis 2 ans, je fais chaque année du Botox dans la ride du lion. À chaque fois, je suis totalement terrorisée. Tétanisée à l’idée que cela se voit trop. Je veux juste me donner un « petit coup de frais » !

Et, le sport. Cela vient de mon éducation. C’est presque une politesse de s’entretenir, de prendre soin de soi. C’est un savoir-vivre. Pour moi, l’inactivité, c’est la mort… C’est signe de paresse, de laisser-aller…

3- Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

En fait, si j’étais mariée, rassurée par l’homme avec qui je partage ma vie depuis longtemps, j’en aurais rien à foutre de mes rides, de vieillir.

Ce n’est pas le cas !

En tant que célibataire, de nouveau sur le marché, tu te sens en compétition avec les autres, avec des plus jeunes…

En revanche, je ne me sens pas assez vieille au niveau boulot. Quand je vois toutes les années qui me restent encore avant la retraite… J’ai toujours aimé bosser, mais maintenant que mes enfants sont grands, j’ai envie de temps, de temps pour moi. 

Et, puis, dans le fond, je ne me sens pas en phase entre ce que je suis réellement et mon âge réel.

7
Share

Véro, 52 ans.
Véro, 52 ans.

 

Quand la musique est bonne, elle danse Véro, elle danse!  

1- Comment décrieriez-vous votre look?

Néo-classique?

J’ai vécu près de 20 ans en Afrique, bague aux pieds, chaîne à la taille, dans des tenues légères, vaporeuses et colorées.

À mon retour en France, il y a une quinzaine d’années, j’ai dû entièrement repensé ma garde-robe. Tout restructurer. Et, comme le disait très justement ma grand-mère: « Je n’ai pas les moyens d’acheter bon marché ». Alors, j’ai privilégié les basiques, les belles pièces bien coupées et de qualité. Le pantalon noir, la jupe noire, des chemisiers un peu chics… Ce qui était pour moi l’essence de « l’élégance parisienne ». Qui passe aussi, avant tout par un très beau sac  ( je préfère en avoir peu, mais de marques) et des chaussures très féminines.

Aujourd’hui, je m’interdis tout ce qui est trop « rock ».  Je pense que ce n’est plus adapté  à mon âge: les blousons en cuir, les boots « motardes », le jean délavé…

2- Votre routine anti-âge?

J’ai découvert un produit magique. une vraie révélation. La Bi-Oil. Mon teint s’est éclaircit, je ressens une meilleure élasticité, le grain de peau est resserré… Mais, comme j’ai appris que l’huile nourrissait pas n’hydratait pas, je fais des masques hydratants 2 fois par semaine.

Depuis que j’ai fait un masque de grossesse, je ne peux plus exposer mon visage au soleil. Malgré cela, chaque année je dois faire du laser pour effacer les tâches brunes.

Et, allez, chaque année, je fais une petite piqûre de rappel entre les yeux pour ne pas avoir l’air fâché en permanence.

Mais, la gym reste mon meilleur allié anti-âge. Je trouve même que cela agit sur la peau. Quand je fais du sport, je la trouve plus lumineuse. En revanche, on n’a plus l’âge d’aller à des cours où l’on sautille comme des débiles. Je l’ai  fait une fois, je me suis bousillé le dos. Du coup, pas un exercice depuis 6 mois.

Et j’allais oublier…  Pour ralentir le vieillissement de la peau (et du reste d’ailleurs),  l’arrêt du tabac a été primordial. En revanche à 65 ans, je refume! À cet âge-là, je m’en foutrais…

3- Ce qui vous gêne le plus dans votre âge?

D’avoir vécu plus d’une bonne moitié de ma vie… Et, ce qui est « devant » n’est pas forcément hyper fun.

J’ai perdu de l’insouciance. J’ai l’impression d’être plus sage, d’être plus dans le calcul. Tout est un peu plus compliqué, se coucher tard. Reprendre la gym…  Justement, là, je dois m’y remettre et  je sais que je vais en baver.

Et, puis, les traitements hormonaux. Je suis pour, j’apprécie le confort qu’ils m’apportent. Mais, il y a quand même quelque chose de pas naturel. J’ai dû pour raisons médicales, arrêter quelque temps. J’étais archi mal. Et, j’avais surtout envie de tuer tout le monde.

 

 

0
Share

Jeune Vieillis Pas

 

« La cinquantaine sportive »!  J’ai lu cette expression dans la presse people estivale pour qualifier la nouvelle maîtresse de Bill Clinton.

J’aime bien l’idée.

Ça fait « teint frais », saine, en forme, alerte, bien dans ses baskets…

Un de mes amis, alors que nous dissertions, cet été, sur les atouts physiques de nos amis (si, si, cela nous amuse encore), a un peu enfoncé l’haltère:

« – Toi, t’es encore vraiment bien (sous-entendu pour ton âge). De tête (???). Mais, tu fais du sport?

Bon, ben je ne dois pas avoir la cinquantaine sportive !

Et, pourtant: oui, je fais du sport. Et, ce depuis plus de 18 ans. Date de ma première grossesse et de mon premier vrai grand bouleversement hormonal.

J’ai pris 28 kg. Je ne m’en suis jamais complètement remise. Mon rapport masse grasse/masse maigre ne m’a plus jamais été favorable.

Alors, à chaque rentrée, je reprends le chemin de la salle de gym.

Jeune Vieillis Pas

 

Avec aussi peu d’entrain qu’un cancre reprend celui de l’école.

Voilà, je suis une a-sportive. 

Si! J’aime faire des longueurs dans la mer des Caraïbes, pédaler à travers les pins, marcher à marée basse dans la baie de La Baule…

Pas me faire suer dans une salle de sport.

Pourtant la motivation est là. Chaque année intacte. Me muscler. Me raffermir. M’amincir… On a beau me répéter que cela ne fait pas maigrir, je continue à y aller dans l’espoir de perdre du poids (non, dans celui de pourvoir me goinfrer sans trop en payer les conséquences).

Même ma gényco appuie sur la pédale:

« À partir de 50 ans, il est indispensable de faire du sport. C’est bon pour les os (contre l’ostéoporose). Cela fait baisser le cholestérol et combat l’hypertension. » (ndlr: vieillir ressemble quand même à une maladie!).

 

Jeune Vieillis Pas

 

Alors, contrainte sous la menace de mon pèse-personne, j’y vais  2 fois par semaine. 45 minutes où j’alterne  vélo, rameur et quand je suis très en forme, quelques appareils de musculation.

Je déteste les cours collectifs. La Zumba? Trop speed et totalement inadaptée à la notion de bouffées de chaleur. Les abdos-fessiers!  Troooop mal. Le step ? De plus en plus de problèmes de coordination.  Le stretching! je m’ennuie….

Pourtant, y’en a qui aime, vraiment, le sport.

J’ai déjeuné récemment avec une amie fana de running. Elle m’explique que, pour elle, courir: « c’est un vrai kiff ». Il y a un moment où je me sens en phase avec ma respiration, où je ne ressens plus la douleur. » La fameuse libération  d’endorphines! Ces hormones qui ressembleraient aux opiacés que fabrique notre organisme lors d’un effort physique, même modéré. Et, qui feraient que l’on finisse par nouer une relation quasi-affective avec son activité.

Bon, ben, j’ai pas d’affect! 

Mon seul kif: écouter mon I Pod le son au max sur mon rameur (écouter de la musique hyper fort= réelle sensation de retour à l’adolescence). Là, je me donne à fond dans les tympans.

Jeune Vieillis Pas

 

Et, depuis, cette rentrée, je vois de plus en plus dans la presse (le figaro.fr, le point.fr, Elle…)  le terme « coregasm ». Un mot valise composé de « core » pour exercice et orgasme.

En effet, c’est la bombe de la rentrée. Une (sérieuse) étude américaine révèle que certaines femmes atteignent l’orgasme pendant des séances d’entraînement physique!

OK, je suis  » frigide « .

 

0
Share

Florence 55 ans
Florence
55 ans

Comment décrieriez-vous votre look ?

Je ne suis pas très obsédée par mon look, par la mode. Je fais juste attention. J’aime bien penser en termes d’ équilibre. Si je mets des baskets, je fais attention à porter un sac assorti un peu plus chic.

Je fais surtout attention à la longueur de la jupe. Trop courte, c’est ridicule. Trop longue, ça fait mémé. La juste longueur se trouve juste au dessus du genou.

Mais, le look, l’allure est aussi une question de silhouette. Je fais beaucoup de sport. C’est très important!

Et, de face, des petites confessions anti-âge?

J’ai fait un lift des paupières. Cela redonne un sacré coup de jeune. Je n’en pouvais plus d’avoir les paupières tombantes qui me donnaient l’air fatigué même après une nuit de 12 heures de sommeil. Depuis, on me dit souvent que j’ai bonne mine.

Ce qui vous fait prendre 10 ans?

Le tailleur sans hésitation. Qu’il soit jupe ou pantalon.

En fait, je me rends compte que j’ai dans mon placard plein de pièces type « working girl » qui passaient très bien quand j’avais 30/40 ans. Mais qui, aujourd’hui, me fileraient un vrai bon coup de vieux.

Ce qui vous gène le plus dans votre âge?

L’intérieur des bras et des cuisses. Malgré tout le sport que je fais, il n’y a rien à y faire. Je vis beaucoup plus mal la dégradation du corps que le vieillissement du visage. Mes rides, je m’en moque.

0
Share