De l’Anti-âge, de l’Éloquence, du Bonheur… Et Deneuve…

Ma dernière qui(qua)zaine de mai !

Anti-âge : Dermatologie active. 

Faire faire directement ses sérums “beauté” par son médecin esthétique?  Bonne idée.

Suite à mon post Sauver sa peau avec James Schinazi, celui-ci m’a proposé de découvrir Universkin. Où quand la dermatologie fonctionnelle investit les cabinets médicaux pour proposer une combinaison unique d’ingrédients actifs totalement personnalisée.

À partir d’un diagnostic approfondi de ma peau, de mon style de vie et de mes besoins, le docteur James Schinazi va littéralement fabriquer sous mes yeux (ébahis) un sérum de jour et un de nuit parfaitement adapté… à moi !

” Il y a 3 000 formulations possibles. Le grand atout est que vous allez avoir un produit avec des actifs purs. Dans la plupart des crèmes, ils sont sous-dosés pour que la crème puisse convenir à tout le monde.”

Donc à partir d’un base, James va intégrer 3 actifs pour un sérum jour, 3 autres pour le sérum nuit. Puis centrifuger le tout et hop, je repars avec mes deux produits (180 € pour 1mois 1/2 de traitement).

Je les utilise depuis 3 semaines. Je note une amélioration globale de l’aspect de ma peau : affinement de son grain et meilleur éclat.

 

 

En complément de cela, après une vraie discussion “peau” avec James : J’ai enfin VRAIMENT compris qu’il fallait absolument utiliser une crème de jour avec un indice de protection solaire ! Actuellement Hydrance optimale Avène SPF 20.

 

Cuisine facile.

 

Presque pareil :

À gauche la recette de Simplissime, le livre de cuisine light le plus facile du monde.

Peu d’ingrédients (faciles à trouver), peu de gestes : les recettes sont inratables.

Au niveau du goût, en tous les cas. Visuellement… À droite ma réalisation des “Pommes et chèvre chaud”.

 

 

 

 

Dans un four préchauffé à 180°, on enfourne une pomme coupée en deux, évidée, avec un demi-crottin dans chaque moitié recouvert de miel. 15 m de cuisson, et on dresse sur de la roquette avec quelques noix et un bon filet d’huile !

 

Un spectacle  : Éloquence à L’Assemblée.

” Je ne suis pas, messieurs, de ceux qui croient qu’on peut supprimer la souffrance en ce monde ; la souffrance est une loi divine ; mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu’on peut détruire la misère.

Remarquez-le bien, messieurs, je ne dis pas diminuer, amoindrir, circonscrire, je dis détruire. La misère est une maladie du corps social comme la lèpre était une maladie du corps humain ; la misère peut disparaître comme la lèpre a disparu. Détruire la misère ! Oui, cela est possible ! Les législateurs et les gouvernants doivent y songer sans cesse ; car, en pareille matière, tant que le possible n’est pas fait, le devoir n’est pas rempli.”

Discours tenu par Victor Hugo devant l’Assemblée nationale en 1849.

Toujours autant d’actualité… Il nous manquerait pas des Victor Hugo, non?

Et, tant d’autres grands discours prononcés à l’Assemblée de Robespierre, Lamartine, Malraux, Simone Weill… déclamés par JoeyStarr. Oui, par JoeyStarr dont la rage rauque donne une ampleur moderne et urbaine à ces mots magnifiques. Perso, j’ai eu des frissons toute la représentation.

 

 

Un grand moment d’histoire et de civisme. Un spectacle d’où l’on sort moins con que quand on y est entré !

Au théâtre de l’Atelier jusqu’au 27 avril. 

 

Bonheur en kiosque : 2 nouveaux magazines :

Dans la série “à la recherche de la zéntitude”, je vous présente :

 

 

 

Du plaisir, de l’évasion, un moment de douceur, voici ce que nous propose Enjoy ! Apprécier, profiter de .. La promesse est belle.

 

Ma maison Feng Shui, Inoubliable Romy, Au cœur des richesses bordelaises… Rien que l’énumération de leurs sujets est un peu ronronnante… Une maquette pas très moderne, une écriture un peu plate, alors, même si j’aime beaucoup leur promesse d’“En-Jouir”, je me suis un peu trop relaxée (fait ch…)

 

 

Et

 

 

Ma vie en mieux ! Mellow surfe sur la tendance du “Hygge” danois, une melow attitude qui serait un nouvel art de vivre. Une façon d’être. Une présence dans ce qui nous fait plaisir.

J’ai bien aimé. Plein de petites infos et de sujets divers. Et j’ai appris à faire une vinaigrette du bonheur, un bouquet de fleurs avec des carottes et que le cornichon aidait à rester zen… Indispensable, non?

 

 

 

 

 

(Enjoy, Mellow… à croire que le bonheur n’est pas français.)

 

Les bijoux qui font du bien :

Achat:

 

 

 

Minéralosophie, c’est 2 femmes passionnées par les pierres et les énergies qu’elles transmettent, qui fabriquent à la main elles-mêmes bagues et bracelets.

Je leur ai acheté la bague Boudha (60€). Le cristal de ma bague aligne les chakras, le petit Boudha orné d’un grenat est une hématite, une pierre d’ancrage!

Vous pouvez les contacter via leur Instagram @mineralosophie. 

Un ciné : 

 

 

 

Sage  Femme de Martin Provost est la rencontre de deux femmes que tout oppose. L’une (Catherine Frot) est la droiture même, l’autre (Catherine Deneuve), ancienne maîtresse du père de la première est fantasque. Alors, bien sûr un duo d’actrices formidable. Une belle histoire de destins de femmes et une jolie réflexion sur le don de soi, le pardon, la mort et l’amour de la vie.

L’occasion pour moi de faire ma déclaration d’amour à Catherine Deneuve. J’aime cette femme! J’aime cette actrice! Elle a été, elle est à mes yeux une de plus belles femmes du monde.

 

 

 

 

3
Share

Un vieux réveil.
Vieille horloge!

 

Après des années dans les rues de Paris et sur les routes de France de machistes pouffiasse, connasse, pétasse…

… Je viens de vivre mon premier: vieille conne!

C’est moche!

Je traversais tranquillou en dehors du passage clouté (pourtant, ça fait jeune de ne pas rester dans les clous, non?). Un vélibiste arrive à contresens (ça fait 10 ans, que je traverse ma rue en ne regardant que vers la droite, que les vélos peuvent rouler en sens interdit, je ne m’y fais pas, mais c’est peut-être ça qui fait vieux: ne pas arriver à changer ses habitudes)… Bref, le mec manque de me rentrer dedans, je râle, il m’insulte ! Ouais, OK, râler, ça ne fait pas jeune.

Vieille branche
Vieille branche

De p’tite  à vieille conne!  L’histoire d’une vie?

Se posent alors quelques questions existentialo-philosophico mais, concrètes quand même:

Quand ai-je basculé ?

À quoi a-t-il reconnu que je n’étais plus jeune?

À quel âge devient-on vieux?

Auquel fait-on vieux?

C’est quoi les signes de reconnaissance?

Des vieux pots!
Vieux pots!

Pour ces pots: c’est clair. Ils sont largement usés par le temps. On peut même dire qu’ils sont moisis voire bons pour la casse.

Mais, moi???

– Quel âge ai-je?

52 ans sur ma carte d’identité.

– Lequel  j’ai l’impression d’avoir?

Ça dépend de ma pêche, de mon humeur. Le curseur peut se placer entre 15 et 100 ans.

– Quel est celui que me donne les autres?

Là aussi, ça dépend des jours et de mon nombre d’heures de sommeil.

Alors, je fais mienne cette citation d’Alphonse (Allais):

“Ne me demandez pas mon âge, il change tous le temps.”

 

Vieille toile!
Vieille toile!

 

Le signes les plus extérieurs de vieillesse sont:

Les rides.

Il roulait quand même trop vite pour vraiment les voir.

La perte de fermeté.

Il ne m’a pas touché, j’ai encore les réflexes assez vifs!

Les cheveux blancs.

Je n’en n’ai pas!

A contrario, n’avais-je pas l’air pleine d’énergie, de dynamisme, signes de  jeunesse?

Une vieille caisse.
Vieille caisse.

Bon, je promenais mon chien. Qui m’aime comme je suis,  je n’étais donc pas sur mon 31.

Mais, voilà! C’est mon chien qui fait mémère!

Pourtant, j’ai fait vachement gaffe. J’ai refusé le Chihuahua à mes enfants pour sauvegarder ma réputation dans mon quartier. Avec un Chihuaha ou un Yorkshire, je prends 10 ans. J’ai un Shiba Inu, un chien japonais. Le même que Deneuve, merde!

Et, NON !Peau d’âne n‘est pas vieille!

 

Un vieux livre.
Vieilles pages

 

En fait, ce jeune connard, voulait me faire encore plus mal. Aggraver son “conne” avec vieille. Mais, bon, relativisons.

Après tout, je me suis déjà fait traiter de sale pute malgré une hygiène irréprochable ou de grosse salope avec un rapport masse maigre/masse grasse est tout à fait honorable…

 

Un vieux couple.
Un vieux couple.

Allez, je vous laisse avec Vanessa Paradis et La chanson des vieux cons.

1
Share