Une belle année pleine de voyages ici ou ailleurs !

2019 : l’ année du neuf:

Je vais faire du sport 3 fois par semaine en étant trop contente d’y aller.

J’arrête le sucre.

Je récupère une taille 38. Et, je ne parle pas de mes pieds.

Pas plus de 30 minutes/jour sur les réseaux sociaux.

Je ne ferais pas les soldes.

Je n’aurais plus envie de gifler mon voisin du dessus
….

 Naaan, je déconne ! 

 

Je vais comme chaque année essayer d’être le plus parfaitement imparfaite. En me donnant beaucoup de mal pour y arriver.

 

Ma maxime de l’année:

 

“Je cherche un ailleurs,

mais pas trop loin d’ici.”

Sempé

 

Et, dans la couleur de l’année : Living Coral.

 

@pantone

 

Un corail aux nuances dorées est la couleur de l’année dixit Pantone. Une teinte rassurante, éclatante, énergisante censée symboliser notre désir d’optimisme selon l’entreprise américaine. Elle favorise et encourage les activités joyeuses. Good news !

 

Voyages! Voyages!  (ça y est? vous avez l’air dans la tête?)

 

Le Japon avec Une affaire de famille. 

 

Une famille plus que dysfonctionelle puisqu’elle n’est même pas une vraie famille d’ailleurs se débrouille comme elle peut pour survivre dans un Japon en récession.

Un film sans pathos malgré un scénario à la Dickens qui nous interroge sur la notion de morale (Palme d’Or de Cannes).

 

 

 

En Inde avec Monsieur.

Après un séjour inoubliable dans le Kerala (voir ma cure ayurvédique ), tout ce qui me ramène en Inde est une joie.

Là, nous sommes à Bombay. Ratna, une jeune veuve (= aucun avenir) a quitté son village natal pour devenir domestique chez Ashwin, un fils de riche famille dont le mariage vient d’être annulé. Il finit par tomber amoureux de cette femme qui prend tant soin de lui….

 

 

On sait depuis le début que le happy end (ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants) est impossible dans cette Inde au sytème de classe sociale archaïque. Mais la fin en est d’autant plus belle. Et si l’amour, c’était aider l’autre à se réaliser…

Un vrai regard de femme sur son pays. J’ai adoré.

 

 

Au Mexique avec Roma. 

 

Une première : Roma n’est pas sorti en salles. On ne peut le voir que sur Netflix. Ce qui n’a pas empêché Alfonso Cuaron (Gravity) de rafler le Lion d’Or à Venise. Le film représentera également le Mexique aux Oscars 2019.

On y suit le quotidien de Cleo, une jeune indigène, domestique dans un quartier bourgeois de Mexico dans les années 70.

C’est filmé en noir et blanc. Roma, c’est amor à l’envers. C’est juste magnifique.

 

 

 

Nouvelle année, nouveau poignet !

 

Pour la première fois depuis la gourmette de ma 1ère communion, un bracelet porte mon prénom !

 

 

 

 

Ces bracelets Félicité Bliss sont fabriqués en perle de rocailles et fils de pêche dans un petit atelier d‘Afrique de l’ouest. Certains portent les noms évocateurs de bonheur, sagesse, énergie… Avec  la collection Liberty, ce sont des femmes fortes et féministes à qui la créatrice veut rendre hommage. Alors Virginie, comme Virginie Despentes. J’ai aussi pris Beyoncé !

 

La magie d’un conte de fées. 

Cendrillon à l’Opéra Bastille.

Ma meilleure idée de l’année 2018 : amener ma fille et mon fils voir ce ballet crée par Rudolf Nouerez le soir de Noël.

Une revisite du conte de Charles Perrault transposé à Hollywood en forme d’hommage au 7ème art. Où quand le ballet classique rencontre Broadway.

 

 

Une véritable féerie (malgré la musique de Prokofiev qui n’est pas trop ma tasse de thé).

Un petit cours de sagesse pour débuter l’année c’est toujours bon à prendre.

J’ai participé à une conférence de Frédéric Lenoir. Ce philosophe, sociologue et écrivain est un homme inspirant. Son cheval de bataille étant  la joie !

Alors quand il nous parle de sagesse, il explique que nous sommes sur terre pour grandir et s’accomplir. Il faudrait toujours chercher à évoluer, à être dans le mouvement. En aimant la vie de manière inconditionnelle.

Nous devrions chercher ce qui nous met en joie.

La sagesse, c’est vivre pleinement. Être dans la joie, c’est augmenter sa puissance de vie

 

Nouvelle année : nouveaux podcasts.

Ceux de mon amie Isabelle Thomas de Mode Personnelle.

Chacun ou chacune se confie au micro d’Isabelle sur une “histoire intime, cocasse ou étonnante qu’il partage avec un vêtement”.

Je lui ai parlé de lui :

 

 

 

 

Ce blouson en daim Agnès B offert par une amie de ma mère quand j’avais 16/17 ans qui n’a pas pris (et ne prendra jamais) une ride. .

Allez écouter :  “Comment cacher son double dans une penderie pendant 40 ans ?”

 

 

Entendu lors de ce réveillon.

 

Si je suis toujours solo le 31 en 2019, j’irais réveillonner à Lourdes !”

 

 

Allez, bonne année. Et un seul mot : enjoy !

3
Share

Vieillir devient tendance, la food tech aussi. Mais aussi Cendrillon, des bijoux, des anglais à l’accent incompréhensible… première qui(qua)zaine de juillet.

Une série différente :

Peaky Blinders, série britannique Netflix, renouvelle vraiment le genre.

“À Birmingham, ville industrielle du centre de l’Angleterre, la famille Shelby vit de paris sur les courses et de vols. Leur gang surnommé les “peaky blinders” (ils utilisent, pour se battre, leur casquette équipée de lames de rasoir) fait régner sa loi avec à sa tête Thomas Shelby ancien soldat de la guerre 14/18. Révolutionnaires politiques font aussi partie du décor quand un nouveau chef de la police est envoyé par Winston Churchill pour faire le ménage et retrouver coûte que coûte une cargaison d’armes volée. “

 

 

Un contexte historique passionnant, de somptueuses images accompagnées d’une bande son très rock totalement anachronique, des acteurs “tronches” bluffants et des personnages féminins comme je les aime (forts, déterminés et déterminants).

J’en suis à la saison 1 (6 épisodes). Il y en a 4.

 

Tendance 1 : Y’a du sénior partout !

Alors que sort sur les écrans “Sales gosses” (que je n’irais pas voir) sur une colonie de vacances de vieux et que, plus sérieusement, Agnès Varda (89 ans) fait un vrai succès d’estime avec “Villages, villages “,(j’attends sa diffusion à la télé), j’ai l’impression qu’en ce moment dans la pub, il est de bon ton d’avoir “son petit vieux/petite vieille” sympathique et plein(e) de joie de vivre !

Lilligo : une sexy/sexa se jette sur un commandant de bord; Charral : une bande de chenapans septuagénaires foutent le bordel dans leur maison de retraite; les amoureux octogénaires de MacDO….

De quoi  tous envisager une nouvelle carrière de mannequins !

 

Pensée(s) :

“Jouissez de la vie; Il est beaucoup plus tard que vous ne le pensez.”

Claude Lelouch.

Théâtre :

 

Cendrillon de Joël Pommerat (qui aime se définir comme un auteur de spectacle) au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

À la mort de sa mère,  “la toute jeune fille” lui a promis de ne jamais cesser de penser à elle plus de 5 minutes. Son père va se remarier. “La toute jeune fille” ne cesse de se punir elle-même en acceptant toutes les tâches ingrates qu’on lui donne… “

 

 

Alors, j’ai eu super peur les 10 premières minutes ! Un homme fait des signes alors que derrière lui des mots apparaissent , une voix off, une salle plongée par instants dans un noir profond… Je cherchais déjà comment m’enfuir discrètement. Mais la magie opère et j’ai plongé les yeux grands ouverts dans ce conte pour finir totalement charmée et plus qu’enchantée. Je ne connaissais pas du tout cet auteur et metteur en scène qui, outre le texte, attache une importante place au corps, au son, à la lumière, à l’espace…  Et l’accent belge de certains acteurs ajoute à la “loufoquerie” de l’ensemble.

 

Expo :

Medusa, bijoux et tabous jusqu’au 5 novembre au Musée D’art Moderne.

 

 

L’expo veut montrer que le bijou, à mi-chemin entre parure et sculpture, est l’une des formes d’expressions artistiques les plus anciennes et les plus universelles. Plus de 400 pièces sont réunis.

 

 

 

Tendance 2 : la foodtech.

Kesaco? Tout ce que la technologie apporte à l’industrie alimentaire au sens large.

Le secteur alimentaire vit une révolution digitale. La cuisine décline dans les foyers français. En même temps, les français sont de plus en plus connectés et leur mobile devient une “télécommande de vie” permettant de faire venir à soi toutes sortes de biens et de services. Une étude vient de montrer que 33% des français consacrent plus de temps à faire leurs courses en ligne qu’à la préparation des repas. La livraison de repas à domicile est donc un des secteurs qui profite le plus de cette hyper-connectivité. Des apparts sans véritable cuisine commencent même à se vendre à New-York????

La food tech s’applique aussi aux techniques de préparation, de cuisson et de conservation des aliments innovantes.

En fait, j’ai appris plein de trucs lors d’un déjeuner de presse organisé par L’étoile des gourmets, service de livraison à dominicile de plats gastronomiques (et je me suis régalée surtout). Le chef Oliver Delafont, outre un parcours dans plusieurs restaurants étoilés, est un spécialiste des nouvelles technologies culinaires ( cuisson sous vide à basse température,  vaposaveur, cuisine fusion, liaison froide… ). Ou comment faire cuire le cabillaud à la seconde près ou du veau au degré près.

Bref, on peut faire, sans sortir de chez soi, un repas digne d’un bon resto même si on ne sait pas cuisiner !

 

 

Mon accessoire de l’été :

 

 

Je pensais ne jamais dire cela un jour… Mais, apporter son matelas sur la plage pour être mieux installée, ça me tente bien !

Clic Clac des plages : 14,90€

Y’a du vieux partout suite…

Même les rappeurs s’y mettent

Le nouveau clip de Macklemore met en vedette sa grand-mère de 100 ans lui donnant carte blanche pour faire TOUT ce dont elle a envie.

 

 

5
Share