Vu, lu, entendu : Gloria

Sortie 19 février.
Sortie 19 février.

Un film chilien de Sebastian Leilo, avec Paulina GarcíaSergio Hernandez .

Gloria, bientôt sexa veut rester sexy et se se sent toujours jeune. Divorcée, elle fait la fête dans les dancings de Santiago. Elle y rencontre Rodolfo: espoir et déception!

<div id=”blogvision”><iframe src=”http://www.allocine.fr/_

Je suis allée au cinéma avec mon amie Sophie. Mercredi, à la séance de 14 heures et compte tenu du sujet du film, à 52 ans, nous nous sommes senties très “junior”. Premier réflexe de mon intrépide amie:

“On se casse, ça va nous foutre le cafard!”

Nous sommes restées.

Aux premières images du film, je regrette.

Un “dancing” de cheveux blancs (une fois de plus, je me fais la remarque, les femmes font moins “vieilles” que les hommes). Je me penche  vers Sophie:

“- Nos amis ne ressemblent pas à ça?

– Non. On se casse?”

Nous sommes restées. Et, nous n’avons pas regretté.

A part, quelques longueurs, c’est une comédie douce-amère qui file plutôt la pêche. D’ailleurs, le réalisateur compare son héroïne à Rocky: “Quand elle prend un coup, elle se relève et elle continue.”  (Le Parisien, 19/02). Ce film a en plus un vrai mérite, celui de montrer des “corps âgés” qui font l’amour. Pour moi, c’est une première.

Et, enfin, l’actrice est juste formidable!

Ours d'argent de la meilleure actrice au festival de Berlin 2013.
Ours d’argent de la meilleure actrice au festival de Berlin 2013.
Et, pourtant pas facile de faire oublier une autre Gloria,
Unknown-2
La géniale Gena Rowlands dans le rôle d’une ex call-girl et maîtresse d’un parrain new-yorkais qui se voit confier un enfant de 6 ans poursuivi par la mafia.

Allez, je vous quitte sur la chanson finale du film. Vous allez voir, on savait faire des clips à l’époque….

1979
1979

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

About virginie

You May Also Like

13 comments on “Vu, lu, entendu : Gloria

  1. Alors belle histoire ?

  2. une bonne idée pour moi aussi me précipiter voir ce film et te dire les sentiments qui seront miens bisous

    • Je pense vraiment que tu devrais aimer. On a toutes un peu de Gloria en nous!

  3. Elle était belle , l’ancienne Gloria dans ce bon film. Mais le film dont vous parlez nous intrigue fortement.
    Au cinéma, pour ce sujet, il y avait surement plus de femmes que d’hommes…

    • Il est vrai que la salle était plus féminine!

  4. Non je vous assure et “rassure”, matchingpoints, les hommes se sentent aussi concernés par le sujet du film : Gloria. Je suis sure que mon compagnon sera le premier à vouloir le visionner.
    Il est capable de regarder seul, régulièrement, pour le plaisir, un film délicieux qui traite des amours de quinquagénaires : Last chance Harvey. Avec Dustin Hofman(c’est Harvey) et Emma Thompson. Un petit bijou.

    Gloria de Cassavetes était un film excellent, a t il bien vieilli ? Je ne l’ai pas revu depuis sa sortie.

    Je pense aussi à cette actrice Gloria Swanson jouant une actrice déchue du cinéma muet (son propre rôle en fait) dans un chef d’oeuvre américain : boulevard du crépuscule. Ce film date de 1950, elle avait 51 ans et on lui donnerait 15 ans de plus. Mais pourquoi les femmes à cette époque, tout juste ménopausées ressemblaient à des mémères ?

    Virginie : concernant ce film chilien : Gloria, vous relevez un sujet traité, souvent tabou : les corps âgés qui font l’amour. C’est un formidable “coup de pied” et “pied de nez” aux idées coincées. C’est pour le cinéaste un exercice difficile, mais Oui à cinquante, à soixante ans, on aime, on fait l’amour. Et c’est bien que le cinéma le montre, car c’est une réalité.

    PS :
    Ringard à souhait le clip Gloria de Umberto Tozzi. On l’avait complètement oublié celui-là. Bon d’accord, on a toutes craqué pour les voix éraillées des italiens, mais je préférais à la même époque la chanson Senza una Donna avec Zucchero et Paul Young.

    Je vous envoie un bouquet ensoleillé. France.

  5. Ou Mama de Zucchero, un must. Bien que Ti amo du même Umberto Tozzi…. Je pense qu’effectivement, le grand mérite de ce film est de montrer ces corps et ces visages qui prennent du plaisir. C’est je le pense une vraie évolution. Car, effectivement, les choses bougent! Nous ne vieillissons pas pareil qu’avant. Voir effectivement les femmes de 50 ans des années 50! Bonne journée Nicole (mais, es-tu sur le même fuseau horaire que nous ?).

  6. Ti amo !!!! Que de souvenirs !!!!!!! c’est vrai que les femmes de 50 ans ne sont plus les mêmes ! il n’y a qu’à voir nos mères ou nos grand-mères pour s’en rendre compte !!!!

  7. MDR! J’adore le “ça va nous foutre le cafard”! Je note le film. Il devrait bien passer dans une salle d’art et d’essai de Nice. Parce que dans ma ville, à part Vampire academy ou les 3 frères….

  8. je réponds à ta question Virginie : oui je vis sous d’autres latitudes.
    Je suis une fan de ton blog. Il est dynamique, intelligent, frais, enjoué.
    Chaque post nous permet avec sincérité et humour, de bousculer nos neurones, réfléchir, se souvenir, rebondir.
    Bravo virginie. Tu est une pro et je te souhaite un grand succès.
    groupieinconditionnellefrance.

    • C’est vraiment très gentil, je suis honorée de ta “groupiness”!

  9. Je viens de voir la bande-annonce..je crois que je vais aimer aussi.
    Pas de cafard en vue…les dialogues ont l’air truculents!..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.