Perso, les rides, je m’en fous un peu.

Si, si j’vous jure!

Ce qui me fait vraiment ch…, c’est ma peau. Sa perte d’élasticité et surtout d’éclat qui me donne une mine “je vis dans une cave”. Sans parler de mes pores (rien que le nom est moche) qui se cratérisent !

Mais pourquoi?

Notre peau est sans cesse soumise à des agressions multiples qui induisent une accumulation de radicaux libres à sa surface provoquant un stress oxydatif. Les composants responsables de la qualité de la peau se dégradent = apparition progressive d’un teint terne.

Pour prévenir le vieillissement de notre peau, on le sait,  il faut d’abord et avant tout se protéger de la pollution et des toxiques (alcool, tabac…) et avoir une alimentation saine en buvant beaucoup d’eau.
Dit la parisienne pur jus qui fume comme une caserne entière et qui perd tout sens de la mesure (et surtout celui de l’indice) au moindre rayon de soleil.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - peau- âge- vieillissement

 

Mais, youpi ! La médecine esthétique a deux types de solutions :

  • les stimulations mécaniques de la peau et la bio-révitalisation cutanée: toutes les techniques destinées à “rajeunir” la peau en stimulant la fabrication du collagène et en améliorant la micro-circulation.
  • Les exfoliateurs (lasers, peelings..) Ces soins ont pour but de forcer la régénération du derme en lui enlevant sa couche la plus superficielle. Ils lissent la peau, affinent son grain, resserrent les pores.

J’ai alors demandé au Docteur James Schinazi, le nouvel homme de ma peau (celles qui me suivent régulièrement le savent déjà) de nous expliquer les différentes techniques appliquées dans son cabinet.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - âge - vieillissement - peau

 

 

 

” – Le peeling superficiel.  Il dégrise vraiment les teints ternes. On utilise la force des acides de fruits pour nettoyer la peau en profondeur et resserrer les pores. C’est un traitement qu’il faut envisager sur le moyen terme. En prévoyant 3/4 séances à 3 semaines d’intervalle. Il n’y a pas d’évitement social, mais il faut le faire en période hivernal. “

120/150€ la séance. Ça picote pas mal, mais pas vraiment douloureux.

Le mesolift.  La mésothérapie pour tonifier, hydrater et donner un coup d’éclat. Une multitude de minuscules petites piqures sont appliquées au pistolet à la surface de la peau. Lui apportant un cocktail de vitamines, d’acides aminés, d’anti-oxydants et d’acide hyaluronique.”

120€ la séance. indolore. Mon soin préféré, rien d’invasif et vraiment un effet “je suis sortie de ma cave!”

– Le mesopeel. Je le recommande car il est vraiment complet. Un peeling, suivi d’un mesolift et d’une séance de LED après application d’un masque hydratant. C’est le même protocole que pour un peeling simple. Mais, l’efficacité est potentialisée par la combinaison des traitements. Mais, Il faut bien avoir à l’esprit que ces différents traitements, pour obtenir de bons résultats pérennes, ne peuvent pas être envisagés en “one-shot”. Il faut faire plusieurs séances. C’est vraiment de l’entretien“.

240€ la séance

“- Les skin boosters. Des injections en sous-cutanée pour déposer sur les zones qui plissent de l’acide hyaluronique.Cela hydrate en profondeur et apporte une vraie luminosité. Les résultats sont visibles au bout d’une semaine. Il faut faire au moins deux traitements par an.”

400€ la séance.

“- Le laser. Il s’agit de photorejunevation (stimulation lumineuse par laser. On chauffe la peau pour stimuler la synthèse de collagène. Il y a des petites rougeurs pendant une journée. Mais, l’effet est tonifiant, les pores sont resserrés et teint est plus lisse.”

120/150€ la séance. Je l’ai fait il y a quelques années pour “gommer” les tâches. Et, j’en avais été assez contente.

“- Venus Viva. De la radiofréquence fractionnée. On va aller chauffer en profondeur la peau pour atteindre le tissu conjonctif. La contraction des fribroblastes va alors stimuler la production de collagène. Un vrai effet tenseur ressenti au bout de 2 séances. Pour un résultat optimal, il faut en faire 3/4 à un mois d’intervalle.”

400€ la séance. Compte tenu de son coût élevé, James le recommande plutôt pour des problèmes de peaux sévères.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - âge- vieillissement

 

Le petit conseil en plus de James :

“Attention au démaquillage! En ce moment, c’est la grande mode des eaux micellaires. Préférez-leur plutôt les huiles démaquillantes. Contrairement aux idées reçues, elles ne graissent pas la peau, mais elles lui préservent son film hydrolipidique. Essentiel à la belle qualité de la peau. Je conseille également de ne pas abuser des gommages. 2 à 3 par mois, max”. 

 

 

8
Share

Crèmes anti-rides : on y croit ?

 

 Les crèmes anti-rides : de quoi rêver? 

“Le moringa… Cet arbre de vie, 7 fois plus riche en vitamine C que l’orange, 4 fois plus en vitamine A que la carotte, 4 fois plus en calcium que le lait , 3 fois plus en potassium que la banane… L’extrait de la graine stimule une protéine naturelle cutanée qui aide la peau à résister aux agressions externes et internes en réactivant plus de 200 gènes dans le noyau cellulaire.”  

(Lu dans Marie-Claire au sujet du Baume Réveil Eclat Global anti-âge Revitalizing Suprême+ d’Estée Lauder)

Waou… Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai immédiatement envie de prendre un aller simple pour la Zambie d’où est originaire cet arbre!

Mais, quelques lignes après…

Un cocktail de 18 plantes qui agit au niveau des récepteurs olfactifs de la peau et active le renouvellement des cellules de la couche cornée, ce qui explique son effet protecteur, cicatrisant et réparateur... “

(Le soin Aura-Mirabilis de Roger&Gallet)

Ha merde, ça a l’air pas mal ça aussi !

On nous parle si bien. On nous promet de ralentir et même parfois de corriger le vieillissement de notre chère peau ! Avec trois sous-promesses de base en fonction des produits : réduire les rides, redonner du volume, assurer une bonne fermeté.

 

Crèmes antirides - blog femmes 50 ans - quinqua - bien-vieillir

 

Alors, nous …

… Ben, on se tartine matin et soir de crèmes plus ou moins chères (plutôt plus que moins), en n’y croyant finalement pas vraiment. Mais au cas où ça marcherait, ça serait con d’en faire l’impasse. Et comme aucune de nous n’ a envie de s’en appliquer que sur une seule moitié du visage pendant 6 mois pour voir (ou non) la différence…

Alors, un peu de théorie :

Une crème fonctionne grâce aux actifs qu’elle contient. Ces actifs étant des molécules travaillées par les labos pour devenir opérantes au niveau de la peau. Ils peuvent être d’origine naturelle ou chimique. Leur but est de réactiver les mécanismes altérés par l’âge (ex: la synthèse de collagène). Ils luttent contre le relâchement, les rides, les taches…

Les principaux sont :

Le rétinol, le rétinaldéhyde Ces précurseurs d’acide rétinoïque (ou vitamine A acide, LA molécule anti-âge préféré des dermatos) stimulent le renouvellement cellulaire et la production de collagène. On les retrouve quasi dans toutes les formules. Mais, le rétinol n’est pas toujours bien toléré des peaux sensibles.

L’acide hyaluronique. C’est un sucre naturellement présent dans l’organisme, capable de retenir jusqu’à 1 000 fois son poids en eau. Il hydrate l’épiderme, regonfle les rides.

Les AHA. Des acides de fruits qui agissent comme des “nettoyeurs de surface”. Ils exfolient les couches superficielles de l’épiderme et permettent de transformer un teint “grisé” en un teint plus lisse, homogène et lumineux.

La vitamine C. Seconde molécule anti-âge fétiche des dermatos, elle est à la fois régénérante et éclaircissante.

Le Resveratrol. C’est la molécule à la mode. Elle est présente dans certains fruits. C’est un excellent antioxydant. Elle stimule également la production de collagène pour une peau plus ferme.

Pour la pratique : 

J’ai appelé à l’aide mon amie Lihn Pham, journaliste beauté incontournable. Elle a crée le premier site entièrement dédié à l’esthétique médicale Le journal de mon corps (elle est aussi ma principale dealeuse de crèmes premium).

” La base de tout ce qui concerne l’anti-âge, c’est l’hydratation.

Une bonne crème anti-âge est d’abord une bonne crème hydratante qui va regonfler la peau, éliminer les ridules de déshydratation, renforcer la “barrière cutanée” qui protège des agressions. Une peau bien hydratée = une bonne barrière = rien de sort, rien ne rentre.

La recherche montre d’ailleurs que la part de la génétique dans le vieillissement n’est pas, de loin, la plus importante. On parle de plus en plus d’exposome  qui englobe tous les facteurs internes et externes auxquels l’organisme est exposé depuis la naissance : les UV, la pollution, le mode de vie etc.

Une bonne crème hydratante pourrait suffire à condition qu’elle contienne un indice solaire (minimum 15). Et, pas que l’été : les UVA, les rayons qui pénètrent plus profondément la peau et pilonnent les fibres élastiques, sont présents dans le ciel toute l’année. Dessous, les dermatos aiment également glisser un sérum à base d’anti-oxydants pour lutter contre les radicaux libres générées par les UV, la pollution…

Un bon démaquillage est également essentiel avec un lait ou une eau micellaire. C”est le premier geste anti-âge de la peau !

Dans les crèmes anti-âge, il y a en prime toute une batterie d’actifs censés stimuler la fermeté de la peau. Je dis “censés” car rien ne dit qu’ils pénètrent réellement la peau, en particulier le derme, là où tout se joue. L’efficacité des actifs est surtout testée in vitro (rarement in vivo). Sur le papier tout fonctionne toujours impeccablement. Mais dans la réalité, c’est plus compliqué. La barrière cutanée n’est pas si facile à pénétrer. 

Ce qui fait la différence entre une crème “petit” prix et une plus luxe, ce sont le coût des ingrédients utilisés, et beaucoup la galénique (la texture, le parfum). Plus on paie cher, plus c’est divin, plus on est tenté d’appliquer sa crème tous les matins. L’observance est un critère essentiel dans l’efficacité d’une crème. Le renouvellement cellulaire étant de 28 jours, il faut au minimum appliquer sa crème pendant un mois. Mais, c’est souvent au bout de 2 que l’on commence à réellement apprécier les résultats.”

 

 

Alors, en conclusion, moi, j’aimerais bien que l’on commence par opérer un glissement sémantique. Plus d’anti-âge ! Que ces crèmes accompagnent notre vieillissement sans nous exhorter à lutter contre. On accepte de vieillir (ok, surtout parce qu’on n’a pas le choix). Cela ne devrait pas être un combat ! Parlons de pro-âge. Notion plus positive. Nous voulons juste vieillir bien, avec une jolie peau, en se sentant jolie !

Alors, peace sisters !

Sinon, ça se fume le moringa ? 

Ou en smothie, alors !

 

Moringa - blog femmes 50 ans - quinqua - bien-vieillir

7
Share

Plus de 60 ans, et alors!

1- Ça vous fait quoi de ne plus avoir 20, 30, 40 ans…?

Absolument rien !

Je ne m’en rends vraiment pas compte. J’ai toujours l’impression d’avoir 20 ans !

Et, heureusement !

Je pense que le jour où je vais réaliser qu’en fait, j’en ai plus de 60 ans, je vais le prendre très très mal !

2- On dit que les hommes vieillissent alors que les femmes mûrissent, qu’en pensez-vous?

Il est vrai que les hommes ont plus de chances de se bonifier physiquement avec l’âge. On a tous l’exemple de mecs pas terribles dans leur jeunesse qui deviennent franchement mieux en vieillissant.

Est-ce que cela serait moins le cas pour les femmes ? 

On aurait tendance à le penser. Mais, en fait, si on “gratte” un peu, on se rend bien compte que c’est faux.

Ou en tous les cas, c’est de moins en moins vrai. Il y a 50 ans, il y avait probablement une vraie différence entre une femme et un homme après la quarantaine.

Mais, c’est quelque chose qui tient du passé. Que les hommes “mûrissent” mieux que les femmes reste une “croyance” dans laquelle nous avons grandi, une caricature. Alors que nous avons tous autour de nous des femmes qui vieillissent hyper bien.

D’ailleurs aujourd’hui, bien-vieillir ou non n’est plus une question hommes/femmes. Cela dépend de ce que tu as traversé dans la vie. Certaines personnes sont plus “fissurées” que d’autres par l’existence. Et, cela dépend aussi beaucoup de tes conditions de vie. Il est plus facile d’être en forme, de faire plus attention à soi quand tu as une vie plus aisée et que tu as travaillé moins durement.

2
Share

Maturité et timidité ! Ça rime toujours,

 

L’autre soir, j’étais invitée à une fête. Youpi !

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

Pas un événement en soi, me direz-vous. Mais, je ne croule plus vraiment sous ce genre d’invitations. Une vraie soirée, une cinquantaine de personnes, qui vont se parler, rigoler, danser…

H-4 : Tétanisée à l’idée d’y aller seule. Je sais que je ne vais connaître quasi personne. J’essaie de rameuter les copines pour m’accompagner. Pas une de libre! J’ai carrément les jetons !

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

H-2 : J’y vais pas?

 

H-1 : T’es conne ! Rencontrer des “têtes nouvelles”, danser, ça ne se refuse pas. Tu vas regretter.

H : J’y vais. Franchir la porte fut une épreuve.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

J’ai 54 ans, j’ai l’impression d’en avoir 14 ! Comme lors de mes premières booms (#situconnaiscetermetuasbienplusde50ans), angoissée à l’idée de rester planter là, à jouer les plantes vertes, d’être la nana loose à qui personne ne parle, qui fait tapisserie (#situconnaiscetermetuasbienplusde50ans). Merde, en 40 ans rien n’a changé!!!

MAIS ELLE VIENT QUAND CETTE PUTAIN DE CONFIANCE EN SOI ? 

 

Quand je parle de vieillissement autour de moi, quand je lis sur le sujet, beaucoup de personnes disent gagner en assurance avec l’âge, apprendre à se dégager du regard des autres.

????

Et, là gros paradoxe :

Pour revenir sur l’exemple de ma soirée, on ne peut pas dire que je suis rentrée chez moi avec la sensation d’avoir été harcelée de regards dans cette assemblée d’hommes entre 50 et 60 ans.

Vieillir, pour une femme en tous les cas, peut parfois donner le sentiment de tomber dans le domaine de l’invisibilité…

Je devrais être contente.

NOOOON !

Je déteste cette sensation ! Au contraire, cela me met encore plus mal à l’aise. Finalement, je ne m’en rendais pas compte à l’époque, mais “ma jeunesse ” me donnait plus d’assurance en société qu’aujourd’hui.

 

De la timidité dont on ne guérit jamais?

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

Oui, je suis réservée, souvent gênée, parfois parcourue d’un fort sentiment d’insécurité.

Je crains le regard des autres, j’ai souvent l’impression que mes faits et gestes sont observés. Est-ce que l’on me trouver bien habillée, jolie, est-ce que l’on va me trouver intéressante? Etc.

En fait, j’ai surtout peur de ma timidité, peur que justement elle me mette mal à l’aise.

Pffff.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Et, encore, j’ai de la chance. Je n’ai aucun signe physique, je ne rougis pas. Je suis même plutôt une timide extravertie!

Peur de dire des platitudes. Peur ne ne pas briller?

Encore un paradoxe.

Je crains d’être terne, mais je n’aime pas “m’afficher”. J’envie toutes mes amies blogueuses qui arrivent à se prendre régulièrement en photo (faut avouer que j’ai la photogénie d’une huître, ça n’aide pas).

En fait, je suis surtout une petite “oseuse”. Je manque de culot, d’aplomb. J’admire les personnes dont on dit “quand on leur ferme la porte, elles sont capables de rentrer par les fenêtres”. Moi, quand on me ferme la porte, je file les clefs pour être bien sûre de rester enfermée dehors.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

À l’heure où mes ovaires me lâchent, j’aimerais avoir un peu plus de couilles. Que vieillir me permette enfin de dire tout haut ce que je pense tout bas. Et, de ne plus m’embarrasser de ce ce que les autres, eux, peuvent penser.

J’aurais aimé être une extravagante. Alors que je n’arrive même pas à porter un chapeau ( je trouve cela sublime… sur les autres).

Alors, vive ces vieilles comme Debra Rapoport ou Iris Apfel qui osent tout !  Qui en font même un art de vivre,  Bon, il me reste encore une vingtaine d’années pour apprendre à porter des chapeaux farfelus, des lunettes oversize et de gros bijoux très colorés.

Parce que, si bien vieillir, c’est gagner en confiance en soi, ben, pour le moment,  je suis vraiment dans la merde! 

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

28
Share

Un homme qui crée pour les femmes !

Vous savez peut-être que j’ai la chance de compter Gérard parmi mes amis. Un homme absolument charmant, aussi créatif  que profond.  Quant à ses bijoux… Fan absolue !

 

1- Qu’est-ce que cela vous fait de ne plus avoir 20, 30, 40 ans…?

Je trouve déjà que j’ai beaucoup de chance d’´être arrivé jusque-là!

Mais, sincèrement, quand je regarde en arrière, je ne pense pas en terme d’âge, je pense aux événements qui m’ont marqués, aux personnes que j’ai rencontrées. Peu importe si j’avais 20, 30 ou 40 ans! 

Aujourd’hui, j’ai 51 ans et je me réveille chaque jour éclairé de toutes ces lumières, de toutes ces expériences, de tout ce qui m’a nourri.

À 20, 30, 40 ans, on perd quelque chose, mais on en gagne d’autres. Et, j’ai la profonde conviction que c’est exactement ce qui se passera à 50, 60 et plus!

Donc, je n’oppose, ni ne compare aucune période de ma vie. L’intensité est toujours là, dans les joies comme dans les tracas. Et, ne dit-on pas : the best is yet to come!

2- On dit que les hommes mûrissent et que les femmes vieillissent, qu’en pensez-vous?

Je suis d’accord mais pas au sens où on l’on entend, quand on compare les effets du temps sur le visage de Clint Eastwood et sur celui de Brigitte Bardot!

Ce que je veux dire est que les hommes ne comprennent pas le vieillissement. Ils sont éduqués pour la performance, la séduction, la possession et la victoire. Tout ceci devient plus difficile les années passant et crée chez eux toutes sortes de dérives ( la crise de la quarantaine, le démon de midi, le compte à rebours…). Nous ne sommes pas habitués à subir l’horloge du temps, contrairement aux femmes qui, dès le puberté, entrent dans un timing naturel. Le temps nous fait vieillir par inquiétude, par insatisfaction, par peur. La femme est dans une temporalité plus acceptée, car plus “naturelle”. C’est le cours du temps, de son état de fille, de compagne, de mère, de grand-mère. Mais toujours une femme dans son évolution naturelle. 
Malheureusement, dans notre société, on continue à vouloir marier le vieux Clint avec la jeune BB. C’est dommage ! Mais, heureusement, les choses changent. Et, nous les hommes, en regardant mieux les femmes mûrir, nous apprendrions à mieux vieillir.

 

Quelques créations Mimilamour. 

 

Mimilamour - blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine

 

 

 

Une petite visite de son atelier :

 

Mimilamour - blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine -

Et, sa page Facebook, c’est ici !

Boutique Mimilamour:  30 Rue Jacques Louvel-Tessier, 75010 Paris

 

Mimilamour - blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine -

5
Share

Nouveau mantra : vieillir, oui, mais avec la positive attitude !

“Age positive “ sonne comme une bonne résolution de nouvelle année !

Je vais essayer, en tous les cas, d’en faire mon nouveau mantra. Car, c’est scientifiquement prouvé : la façon dont nous envisageons le vieillissement influe sur le nôtre. Des psy et des neuroscientifiques américains (Yale School of Public Health) ont démontré que les personnes matures exposées à des messages subliminaux positifs sur le vieillissement montrent des signes d’amélioration de l’image de soi et sont plus équilibrées!!!!

Pour bien vieillir, il faudrait donc commencer par changer son ressenti sur le fait de vieillir. Pas évident : globalement, ça me fout quand même bien les boules (non, je ne rajouterais pas… de Noël).

Surtout qu’au niveau “images et discours ” auxquels nous sommes exposés depuis notre plus jeune âge, on est très loin de “messages subliminaux positifs”. Les stéréotypes négatifs l’emportent largement.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Car, oui (attention: j’accuse!) Les marques de cosmétiques ont, depuis plus de 30 ans, bien compris qu’elles s’enrichiraient en nous terrifiant. Nous sommes une génération conditionnée, avec un vocabulaire quasi-guerrier, à lutter contre le fait de vieillir, à combattre le temps, à tenter de réparer les signes de l’âge. Tout est anti. Anti-âge, anti-rides… Avec des termes qui ne donnent qu’une envie : enfiler une cagoule et se faire enterrer avec!

Relâchement de la peau…Perte de densité… 

Manque de luminosité…

Cellules dégénérées…

Tâches… Pores dilatées…

 

Mais, youpi ! Aujourd’hui, les marques semblent comprendre qui nous sommes : des quinquas qui veulent assumer leur âge, suffisamment pragmatiques pour ne plus vouloir courir après une jeunesse perdue. Et, surtout suffisamment nombreuses (avec le pouvoir d’achat qui va avec) pour vouloir changer dans l’inconscient collectif le ” jeune = belle/ Vieille = moche”.

Alors, le discours s’adoucit….

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Le temps change de camp.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Nous commençons à devenir belle à tous les âges.

Qiriness s’adresse à des femmes quadragénaires dynamiques, épanouies et exigeantes en matière de beauté.

 

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

Kristin Scott Thomas nous assure même qu’elle adoooore qu’on lui demande son âge grâce à Lierac, puisque la beauté n’a pas d’âge.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Pour Vichy, ce n’est plus l’âge l’ennemi, mais juste une de ses conséquences: la ménopause. Plus objectif.

 

blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

Le soin devient alors “réactivateur”.

Même les cheveux blancs prennent du galon!

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Mais, je vais m’inspirer de la phrase de Françoise Giroud 

-“La femme serait l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente.” –

pour dire que la quinqua sera une femme “normale” quand elle fera de la pub pour des produits qui n’ont rien à voir avec l’âge.

On s’en rapproche un peu avec Mixa et la reine du Paddle de 49 ans.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

Alors nous allons nous souhaiter pour 2016 de plus en plus de messages positifs. Déjà, perso, je bannis le verbe “vieillir”. Trop connecté: grosse loose. Et, cette année, je conjugue âger. Verbe régulier du 1er groupe. J’âge, tu âges, elle âge… Qui exprime juste “gagner des années”!

Et, d’ailleurs, je vous en souhaite une excellente:

 

 

 

0
Share

Véro, 52 ans.
Véro, 52 ans.

 

Quand la musique est bonne, elle danse Véro, elle danse!  

1- Comment décrieriez-vous votre look?

Néo-classique?

J’ai vécu près de 20 ans en Afrique, bague aux pieds, chaîne à la taille, dans des tenues légères, vaporeuses et colorées.

À mon retour en France, il y a une quinzaine d’années, j’ai dû entièrement repensé ma garde-robe. Tout restructurer. Et, comme le disait très justement ma grand-mère: “Je n’ai pas les moyens d’acheter bon marché”. Alors, j’ai privilégié les basiques, les belles pièces bien coupées et de qualité. Le pantalon noir, la jupe noire, des chemisiers un peu chics… Ce qui était pour moi l’essence de “l’élégance parisienne”. Qui passe aussi, avant tout par un très beau sac  ( je préfère en avoir peu, mais de marques) et des chaussures très féminines.

Aujourd’hui, je m’interdis tout ce qui est trop “rock”.  Je pense que ce n’est plus adapté  à mon âge: les blousons en cuir, les boots “motardes”, le jean délavé…

2- Votre routine anti-âge?

J’ai découvert un produit magique. une vraie révélation. La Bi-Oil. Mon teint s’est éclaircit, je ressens une meilleure élasticité, le grain de peau est resserré… Mais, comme j’ai appris que l’huile nourrissait pas n’hydratait pas, je fais des masques hydratants 2 fois par semaine.

Depuis que j’ai fait un masque de grossesse, je ne peux plus exposer mon visage au soleil. Malgré cela, chaque année je dois faire du laser pour effacer les tâches brunes.

Et, allez, chaque année, je fais une petite piqûre de rappel entre les yeux pour ne pas avoir l’air fâché en permanence.

Mais, la gym reste mon meilleur allié anti-âge. Je trouve même que cela agit sur la peau. Quand je fais du sport, je la trouve plus lumineuse. En revanche, on n’a plus l’âge d’aller à des cours où l’on sautille comme des débiles. Je l’ai  fait une fois, je me suis bousillé le dos. Du coup, pas un exercice depuis 6 mois.

Et j’allais oublier…  Pour ralentir le vieillissement de la peau (et du reste d’ailleurs),  l’arrêt du tabac a été primordial. En revanche à 65 ans, je refume! À cet âge-là, je m’en foutrais…

3- Ce qui vous gêne le plus dans votre âge?

D’avoir vécu plus d’une bonne moitié de ma vie… Et, ce qui est “devant” n’est pas forcément hyper fun.

J’ai perdu de l’insouciance. J’ai l’impression d’être plus sage, d’être plus dans le calcul. Tout est un peu plus compliqué, se coucher tard. Reprendre la gym…  Justement, là, je dois m’y remettre et  je sais que je vais en baver.

Et, puis, les traitements hormonaux. Je suis pour, j’apprécie le confort qu’ils m’apportent. Mais, il y a quand même quelque chose de pas naturel. J’ai dû pour raisons médicales, arrêter quelque temps. J’étais archi mal. Et, j’avais surtout envie de tuer tout le monde.

 

 

0
Share

 

Jeune Vieillis Pas

 

JE N’AI PAS PEUR DE VIEILLIR, JUSTE DE NE PAS LE SUPPORTER.

J’suis pas très ” vieilles personnes”.  Depuis l’enfance : jamais attendrie devant une petite mamy dégageant beauté intérieure et toute la sagesse de la terre. JAMAIS !

Pour l’instant, j‘avance en âge,  plus ou moins sereine, plutôt en forme comme mes copines, comme Sharon ou Inès. Je me sais condamnée à plus ou moins long terme à la manche 3/4 même par 40 °.  Et ne plus jamais avoir le bras assez long pour lire une quelconque notice.  Mais, j’ai peur à un moment de péter les plombs. De ne plus supporter mon vieillissement. De devenir accro au Botox ou toutes autres types d’injections. Et, c’est une fille,  femme qui a juré à ses enfants qu’elle n’y toucherait jamais plus, après avoir passé plusieurs mois, un œil à moitié fermé et l’autre en permanence stupéfait, qui écrit cela.

Woman gets botox injection in her face

Sans parler de l”angoisse du syndrome Madonna! Je sens bien que, quelque part, je me “cougarise”. Je l’avoue. Je flashe bien plus sur  un Bradley Cooper  (38 ans) ou pire un Ryan Gosling  (33ans) que devant un Kévin Costner en perte de cheveux ou un Robert de Niro  en perte de bons rôles (ces 2 idoles de mes années 30!) .

ryan Goslingling

Et si je me suis empêchée de m’écrier ” papinou” devant  Robert Redford montant les marches cette année,  c’est par pur respect pour “Denys”, aussi beau et  libre que les fauves qu’il poursuivait dans Out of Africa.

05222013-marches22-002

Et, puis, il y a des parties de mon anatomie auxquelles je n’avais jamais pensé.
 Qui vieillissent  à l’insu de mon plein gré.

L’autre jour, au Monop, je voulais m’acheter une base vernis toute simple, Et, bien, j’ai appris que mes ongles prenaient  aussi un coup de vieux. Il me faut maintenant une base lisssante anti-âge! ” Une formule enrichie en nutri-kératine pour combler les irrégularités de la surface de l’ongle” (Express manucure Base lissante anti-âge Maybelline).

De mes belles mains manucurées, je feuillette un magazine et je tombe sur une pub pour une Crème Jeunesse des Pieds (Clarins). Des années que je me rajeunis les mains matin et soir. Quelle conne! J’ai oublié mes pieds, eux aussi ont besoin d’une crème qui “prolonge leur jeunesse, du talon, jusqu’au bout des ongles ».

Mais le coup de bambou me fût donné par un chirurgien esthétique que j’allais consulter pour une éventuelle liposuccion du bide (régime ado = crocos Haribo et Kinder Bueno).

” Non, madame, ce dont vous avez vraiment besoin, c’est d’une plastie abdominale (supprimer la peau du bas ventre et la retendre au dessus du nombril jusqu’au pubis). Vous allez perdre en volume et surtout cela va vous remonter le pubis, il va rajeunir de 20 ans”.

not approved symbol with words not approved
Aucune illustration possible

Putain! Lui aussi!

Ceci dit, les “vieux”, je vais bien finir par les apprécier, les gens que j’aiment vont le devenir. Socio-démographiquement, nous serons de plus en plus nombreux.  Ca va en faire  des millions de vieux minous et de prostates fatiguées… De quoi remplir  plusieurs soirs de suite la Stade de France quand Téléphone aura enfin décidé de se reformer!

Allez chauffez Jean-Louis (bis). Fuck les jeunes. Car moi aussi : j’en rêve encore, pas que de le re-formation du groupe, mais d’un autre monde ! Et, c’est ça la jeunesse éternelle. Non?

0
Share

Virginie, 52 ans.
Virginie, 52 ans.

Comment décrieriez-vous votre look?

J’adore les fringues! Mais, je pense ne porter que 20% de ma garde-robe. Je vais souvent au plus simple: pantalons, boots ou Converse, pull over-size. Et, c’est un style qui n’a pas vraiment évolué avec les années (le pull est peut-être plus souvent en cachemire). Là, je me sens bien. Je fais attention à avoir toujours un truc un peu original. Un bijou, un sac ou un chèche (je suis une vraie névropathe de l’écharpe/foulard/étole…). Et, je suis très soucieuse de l’harmonie des tons. Je me dis souvent que je devrais plus “m’habiller”. C’est comme le maquillage, je suis bien souvent trop “nude”. Je ne suis jamais vraiment coiffée non plus. Maintenant que je suis “grande, j’ose affirmer au coiffeur: “non merci, pas de brushing”. Avant, je fonçais faire un shampoing en sortant du salon pour effacer l’effet mémère!

Et, de face, des petites confessions à faire?

Ma mère m’a offert pour mes 40 ans ma première séance de Botox (c’était une grande flippée du vieillissement… Tiens tiens, et aujourd’hui j’ai crée un blog qui s’appelle jeunevieillispas… vite: un divan!).  J’en ai fait pendant une dizaine d’années. J’ai arrêté. Trop bizarre d’avoir le front lisse et pas le reste. Je fais tous les ans un peeling et tous les 3/4 mois un mésolift, des tas de petites piqures de vitamines qui rebostent la peau et donnent bonne mine.

Ce qui vous gène le plus dans votre âge?

Mon âge!

Le chiffre en fait!

J’ai tellement le sentiment qu’il ne me correspond pas.  Et, je trouve que tout s’accélère. J’ai une vraie tendance à la procrastination. Toujours remettre au lendemain devient de plus en plus débile!

Physiquement, sans l’ombre d’un doute : la perte de tonicité. Tout chez moi se ramollit. Je me “guimauvise”!

0
Share

Florence 55 ans
Florence
55 ans

Comment décrieriez-vous votre look ?

Je ne suis pas très obsédée par mon look, par la mode. Je fais juste attention. J’aime bien penser en termes d’ équilibre. Si je mets des baskets, je fais attention à porter un sac assorti un peu plus chic.

Je fais surtout attention à la longueur de la jupe. Trop courte, c’est ridicule. Trop longue, ça fait mémé. La juste longueur se trouve juste au dessus du genou.

Mais, le look, l’allure est aussi une question de silhouette. Je fais beaucoup de sport. C’est très important!

Et, de face, des petites confessions anti-âge?

J’ai fait un lift des paupières. Cela redonne un sacré coup de jeune. Je n’en pouvais plus d’avoir les paupières tombantes qui me donnaient l’air fatigué même après une nuit de 12 heures de sommeil. Depuis, on me dit souvent que j’ai bonne mine.

Ce qui vous fait prendre 10 ans?

Le tailleur sans hésitation. Qu’il soit jupe ou pantalon.

En fait, je me rends compte que j’ai dans mon placard plein de pièces type “working girl” qui passaient très bien quand j’avais 30/40 ans. Mais qui, aujourd’hui, me fileraient un vrai bon coup de vieux.

Ce qui vous gène le plus dans votre âge?

L’intérieur des bras et des cuisses. Malgré tout le sport que je fais, il n’y a rien à y faire. Je vis beaucoup plus mal la dégradation du corps que le vieillissement du visage. Mes rides, je m’en moque.

0
Share