Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50 ans - blog quinqua
48 ans.

 

 

1- Qu’est-ce que cela vous fait de ne plus avoir 20 ans, ni même 40?

En fait, jusquà 40 ans, tu vieillis sans t’en rendre compte. Après, il y a plein de petites choses qui te le font réaliser. Une douleur au genou? Tu le remarques mi-amusé, mi-surpris. T’y crois pas trop, mais c’est là. Quant aux cheveux, n’en parlons pas. Un drame!  Tu ne les vois pas tomber Mais un matin, tu te regardes dans une glace et ton crâne est beaucoup plus clairsemé.

Je pense que ce qui m’ennuie le plus est de réaliser que je fais les choses moins bien qu’avant. La vue qui baisse, je l’accepte très mal. Chez les femmes, le ressenti du vieillissement est plus esthétique. Nous, les hommes, nous le vivons plus en termes de performance. Être moins bon en sport, par exemple.

Je prends conscience que je ne suis plus le même. Que mon corps a changé. Toute ma vie, j’ai entendu que je faisais plus jeune que mon âge. Ben, on me le dit de moins en moins. Mais, il y a un moment où il faut l’accepter.

Avoir des rides, je m’en fous. Ce qui me gène, c’est d’avoir toujours l’air fatigué. J’ai beau avoir passé une bonne nuit, j’ai des poches sous les yeux. Le reflet dans les vitres du métro me le montre tous les matins.

2- On dit que les femmes vieillissent alors que les hommes mûrissent. Qu’en pensez-vous?

Ce sont des notions avec lesquelles on a grandi. L’héritage d’un archétype social ou la beauté féminine a toujours été associée à la jeunesse, à la fraîcheur. La séduction d’un homme est moins basée sur le physique. Elle s’appuie plus sur la réussite, le pouvoir. Mais, on peut penser que, les prochaines années, cela va s’équilibrer. Je vois de plus en plus de femmes de 60 ans et plus magnifiques. Elles sont belles car elles ont accepté de ne pas avoir recours à la chirurgie esthétique. Elles sont belles dans leur tranche d’âge et non en se comparant à une autre.

Quant à moi, je ne pourrais pas dire pourquoi, mais j’ai le sentiment, finalement, d’avoir plus de succès aujourd’hui qu’à 18 ans. La maturité, sans aucun doute!

 

Note de l’auteur ( moi, donc) : Nicolas fait un riz cantonnais… une tuerie! 

 

 

0
Share

Jeune Vieillis Pas

 

                        LA RENTRÉE DE JEUNE VIEILLIS PAS. 

La rentrée

J’ai le Carrefour’s blues! 

Début septembre, comme chaque année : “Allez les enfants, tous dans l’Audi, on file chez Carrefour “faire” les fournitures scolaires”.

Regards presque embarrassés de mes deux ados (14 et 17 ans).

“T’inquiète, maman, on gère. On ira au Monop.”

“Bon, ben, venez, on va faire les photos d’identité!”

T’inquiète, maman, on gère, on ira au Monop.”

Mes enfants, mes bébés, n’ont plus besoin de moi pour leur rentrée scolaire… Pas même un livre à couvrir. Mon rôle, cette année, consiste à signer le chèque de cantine et leur communiquer leur numéro de MAE (je m’étais occupée du Pass Navigo en juillet).

J’ai la déprime de la boite à lettres/mail.

Courrierg

Une incitation à aller me faire faire une coloscopie (“Dès 50 ans, c’est le moment”), une pub pour remplacer ma baignoire par une douche au siège ergonomique, un seuil très bas et une barre de maintien. Et des tas de propositions de mutuelles Séniors. Finalement, ma seule gaieté : le troisième tiers des impôts. Je suis encore active et contribue à la société. I’m alive et le premier qui touche à ma baignoire, il est mort!

J’ai le syndrôme du “vieux con”.
Un de mes grands  plaisirs de chaque rentrée  (ici, rentrée 2013) est de compulser les “spécial mode” de mes magazines préférés (il y en a de moins en moins…)

iMagazine

ELLE me parle “Rock Fever” avec des looks Lou Reed, Sid Vicious, Brian Jones.. Que des noms que les moins de 20 ne peuvent pas connaitre, mais, que des fringues in-assumables par les plus de 40. L’hiver sera rose Barbie. Mais le Figaro Madame m’assure que le rouge sera la couleur de mon désir. Pour Grazia, je devrais choisir entre me transformer en girly canaillearisto grunge,  happy goth ou punk solaire. Au secours Mode personnel(le) !  Pour la première fois, j’ai le sentiment que la mode n’est plus faite pour moi.  Je pense à mon père, fan d’Aznavour, totalement insensible à la musicalité des Clash, qui entrait dans ma chambre en hurlant “tu peux baisser ta musique de sauvages!”. Voilà, j’ai l’impression d’être face à une mode de sauvage(onne)s!

Mais, je garde ma rock&roll attitude, je suis allée me racheter un bon vieux Lévi’s. Et, là,  j’ai vraiment eu le sentiment  que mon cul rentrait” à la maison”!

Au moins, c’est cool, je suis toute bronzée.

Non. Ce n‘est pas cool.

En fait, je suis “bousillée”.

Tous les féminins sont unanimes: l’été m’a flingué la peau, les cheveux, les ongles, les pieds … Je dois passer l’automne à faire peau neuve.

En attendant, je vais  m’acheter mon Uvedose et me stocker en yaourts enrichis en calcium. Prende RV pour me faire ratatiner/écrabouiller les seins comme chaque année impaire depuis 10ans pour ma mammo. Et, je dois résoudre mon grand dilemme de cette rentrée: frange ou botox contre les rides du front?

Et, puis, je vais aller mettre le boxon dans la chambre des enfants (anormalement bien rangées : bonnes résolutions de chaque rentrée). Rien que pour le plaisir de pouvoir gueuler ce soir:

“Les enfants, rangez  vos chambres. Et, dépèchez-vous, les coquillettes vont refroidir.”

Je vous souhaite à tous et toutes une bonne rentrée. Le blog reprend une “activité normale” le 20 août pour l’été de Jeune Vieillis Pas. 

0
Share

 

Jeune Vieillis Pas

                                        LES COPINES D’ABORD. 

 

Vogue

Longtemps, je fus misogyne!

Comprenez moi.

Pas un garçon de la maternelle au bac ! Plus de 15 ans de petites mesquineries féminines à la récrée, des années à “subir” mes congénères en pleine révolution hormonale sous le préau . Un jeune éphèbe en terminale quand mon lycée est devenu mixte.  HY..PER heureux en septembre, détruit à Noël!

En fac, tout s’inverse! Très peu de filles dans un univers “testostéroné”. Et, je découvre le pouvoir d’un 90 C pour me pencher plus facilement sur la copie de mes voisins en cas de difficulté sur un problème de stats. Trêve de plaisanterie, je trouve les garçons beaucoup plus faciles vivre, à côtoyer. 

Aujourd’hui, j’ai bien grandi,  j’éprouve moins le besoin d’être rassurée par le regard des hommes. Et, on ne va pas se mentir, la gent masculine se retourne de moins en moins sur moi, sur ma route vers la “maturité”.

Alors, plus je vieillis, plus j’aime les filles. Attention, je ne suis pas en train d’annoncer un changement d’orientation sexuelle. Juste que j’aime mes copines, que je me sens vraiment bien avec elles.

Мультфильм модных девочек

Boulot(s), couple(s), enfant(s), ça, c’est fait et même parfois défait, on peut désormais plus se concentrer les unes sur les autres. Avec probablement, l’impression, quand on est ensemble, d’être hors du temps. Personne n’est in, encore moins has-been Nous sommes juste des filles, des nanas des gonzesses… qui papotent. Dans la même langue, et, à l’endroit. On s’envoie des textos, le portable à bout de bras en plissant légèrement les yeux,  écrits juste avec le pouce, avec les accents sur les voyelles pour se filer un rencard. On enfile un chandail pour aller se faire une toile. Après, on ira manger  un petit bout. On ne prendra probablement pas de hors-d’œuvre.  Certaines picoleront un peu trop et seront pompettes. On rentrera chez nous fissa, certainement en tacos. Et, on aura vraiment pris notre pied.

お茶会

On a les mêmes les mêmes révoltes, les mêmes combats. Céline, dépitée, – 4 au golf, qui songe à arrêter la compet après avoir vu son nom accolé au mot “senior”.  Valérie,  écœurée: “on n’arrête pas de dire à mon mec qu’il ne bouge pas, mais à moi, qui suis à côté, pas un mot !”. Anne, humiliée à Berlin, en pleine journée, quand deux molosses lui ont fait comprendre d’un léger signe de tête qu’elle n’était pas la bienvenue dans ce bar/club hyper branché  “Je pensais que pour boire un thé, c’était ouvert au “grand public””. Julie, effondrée, après avoir voulu faire partager sa passion pour Brian Ferry à son fils de 19 ans. “Ryan qui?” Pascale, traumatisée qu’un agent immobilier l’ait cru “à la retraite” alors qu’elle expliquait qu’elle avait du temps libre.

informer Clipart Illustration of Two Gossiping Retro Women banne

Certaines même deviennent même philosophes:

“A 20 ans, on dégage un beau cul. À 50 ans, un vécu”. Valérie

“La vie est mal faite : tu es mieux dans ta tête mais moins bien dans ton corps”. Virginie

Et, puis, ensemble, nous prenons  un vrai bain de bienveillance. On se trouve belle, on se complimente. Ta couleur est super réussie. Cette chemise écossaise (oui, on dit écossaise et pas tartan) te va à ravir. T’es radieuse aujourd’hui, t’as un amant? Quel plaisir que quelqu’un puisse encore penser que l’on ait un amant! On ne jettera pas la pierre à France, qui a un peu trop forcé sur les injections. Mais, on n’hésitera pas à lui dire que là, elle a l’air beaucoup trop” reposée”.  D’ailleurs, je me suis souvent dit que les femmes qui avaient la main lourde sur la chirurgie esthétique n’avait pas d’amies!

En, fait, j’aime cette sensation d’appartenir à une communauté. C’est peut-être aussi ce qui m’a poussé à créer ce blog. Fédérer autour de préoccupations communes. Rassembler autour de souvenirs communs comme je le fais sur Instagram (@jeuneviellispas) ou sur ma page Facebook . Me faire de nouvelles amies, que je n’aime pas qualifier de virtuelles. D’ailleurs, de belles rencontres commencent à se faire. 

Women wearing colorful long dresses

Alors, vieille ou pas?  Finalement, entre nous, le problème n’existe pas. Mes copines ne vieillissent pas et trouvent que je ne vieillis pas non plus.

Malgré tout, si vous vous retrouvez dans ce sketch  de Florence Foresti, vous êtes mes amies!

0
Share

Jeune Vieillis Pas

JEUNE VIEILLIS PAS AU CLUB MED. 

 

Le Club Med! Ce “camp” de vacances de luxe et convivial!

On y va avec des enfants petits, pour les voir le moins possible. On y retourne , avec des ados, espérant les apercevoir plus de 5 minutes par jour.

Mais, pour une jeune quiqua, y allant pour la première fois avec une amie, sans son mari, je ne me suis pas sentie si bien que ça dans mes tongs.

Dès l’arrivée, le ton est donné. Le bateau qui nous amène dans cette île grecque accoste au ponton. Toute l’équipe GO*, en rang d’oignons tout du long, est là pour nous accueillir.

DSC_2801

Et, là c’est l’épreuve!

Merci à Demi Moore qui a fait peser sur toute femme de plus de 45 ans le soupçon de cougar en puissance.

– ” Les enfants (17 et 14 ans), venez donner la main à maman”.

Ils ont refusé.

J’ai eu l’impression de faire cette loooongue traversée avec marqué sur le front: “Je suis venue croquer de la chair fraîche”.

miam

Très rapidement, mon sens de l’observation s’est mis  en mode “sur régime”.

Plusieurs catégories se distinguent:

Les “sportifs” qui, rougeauds, courent d’une activité à l’autre.

Les “à fond” qui tous les soirs respectent le dress code**. Participent à tous les jeux apéros/cafés***.  Dansent hyper bien le Madison****.

photo copie 5
Un concert des Village people?
Non, les “crazy signs”*****

Les ados (200 pendant notre séjour) avec des filles de 15 ans (surnommées “les petits culs”) qui de dos, font toutes 25 ans bien tapés.

Les supers sociables. En bande au bout de 2  jours.  Qui passent leur soirées à se montrer leur biblio de photos sur leurs I phone. Mieux que des grands discours pour montrer qui on est et raconter sa vie.

Les ” all inclusive””. Reconnaissables à leurs assiettes remplies à ras- bord et en hauteur. Et toujours  fourrés au bar.

Ma copine et moi. 

Dans une tranche d’âge de merde. Plus assez jeune pour fendre la foule au buffet d’un air conquérant. Pas assez vieille pour inspirer confiance. Car, les “mariées” sont plutôt en mode alerte rouge “elles viennent me piquer mon mari.”

DSC_2682

Et, ce, malgré les efforts constants de mon amie, qui s’est prêté au difficile exercice  de placer “mon chéri qui est à Paris” dans chaque conversation.

– “Tu viens au tir à l’arc?”

– “J’arrive. Tu sais que “mon chéri qui est à Paris” a même fait de la chasse à l’arc.

– “Tu bois quoi?”

” Un mojito. J’espère qu’il sera aussi bon que celui de “mon chéri qui est à Paris.”

– “Je retourne me re-servir de la salade de poivrons. C’est bourré d’ail. J’en profite “mon chéri qui est à Paris” n’est  pas là!”

Pourtant, malgré un comportement un peu anti-jeu (nous avons vouvoyé les GO pour bien afficher une distance sexuelle), nous avons fait des efforts.

Nous avons surmonté “l’humiliation” de l’errance dans le resto pour trouver deux places de libre à une table de 8 “avec des têtes sympas”.

Nous avons essayé de nous mettre au Madison. 4 pas hyper simples. Je me demande si je ne commence pas à avoir quelques problèmes de coordination. Jamais vraiment réussie à être complètement dans le même sens que les autres.

Nous nous sommes flingués les bras au tir à l’arc. Nous avons sué sang et eau à la Zumba. Où la charmante  GO sports rebaptisée “l’autre conne ” nous a un jour balancé:  “pas facile, la danse de jeune?”. Nous n’y sommes jamais retournées et je vous dis pas la note qu’on lui  a mise au questionnaire de satisfaction. Nous avons même levé la main quand on a reconnu Prince au blind test du jeu café. Etc.

Alors, le bilan:

Vu mon fils de 17 ans, 60 minutes mises bout à bout dans l’ensemble du séjour.Ma fille, un peu plus, mais, elle rentre avec un déficit de sommeil d’au moins 24 heures.

+ 2 kilos

Dîné ou bu un verre avec une quarantaine de personnes différentes (probabilité de se revoir 2%).

Pas osé mettre ma chaîne de cheville, je crois d’ailleurs, que c’est un adieu définitif (snif, snif)

Alors à l’année prochaine? Ou pas.

(hé, hé, je suis au Club en ce moment-même!!!! Mais sans ma copine qui est restée avec son chéri qui  est à Paris)

DSC_2808

Petit dico français/clubmédien.

*GO:  Gentil organisateur. Sa principale caractéristique: afficher un sourire constant. 2 catégories: les jeunes et les incapables de revenir à la vraie vie malgré leur avancée en âge.

**Le dress code. Blanc et flashy/Classe/Noir et rouge/Disco… Il est annoncé dans le programme du jour pour la soirée.  Non, mais allo, quoi! Avoir le même look que tout le monde…

***Jeux apéro/café. Jeux par équipes pour inciter à la convialité à base de blind tests, de quizz… Pour les blind tests, Shazam gagne à tous les coups.

**** Le Madison. Danse “folklorique” américaine créé en 1960. Chaque soirée débute par cette choré en ligne pour lancer l’ambiance.

*****Les crazy signs: danse tribale collective lancée par les GO à différents moments de la journée et en soirée. Les mouvements pour chaque chanson sont standardisés pour tous les villages. Le tube: Sous les sunlights des tropiques de Gilbert Montagné (oui, y’a du niveau!)

0
Share

Jeune Vieillis Pas

JE NE VIEILLIS PAS

???????????????????????

J’comprends pas, je ne vieillis pas !

Dans ma tête, je ne bouge pas, rien ne se passe. A la petite cinquantaine, je ne sais toujours pas très bien où me situer finalement. Adulte ? Bien évidemment. Mais toujours un peu ado. Je ne réalise vraiment pas que la prochaine décennie qui s’annonce c’est la soixantaine, le troisième âge….

Les psys s’accordent à dire que l’âge subjectif (celui que l’on pense avoir) dépend de son ressenti, de son apparence physique, de ces centres d’intérêts et de son activité. Et bien CQFD, pour moi, rien n’a vraiment changé.

C’est bien simple, de dos, j’ai 25 ans. J’ai d’ailleurs une angoisse/cauchemar récurrents. Je marche dans la rue, les cheveux mi- longs, jamais brushingnés, en jean et Converse (mon uniforme). A ce moment là, un fringuant trentenaire me dépasse, et le sourire dragueur qu’il s’apprêtait à me lancer se transforme en petit sourire gêné. Car, oui, je suis une ado ridée. Je n’ai pas le look qui correspond à mon âge ? Mais quel devrait-il être? Tailleurs/chaussures confortables.Un maquillage  moins nude ? Comme ma mère qui faisait si “femme”. Mais, avait-elle le choix ? A l’époque pas de marque célébrant « telle mère, telle fille », mais des frontières générationnelles beaucoup plus définies.

Je vais toujours au cinéma (alors qu’il s’adresserait essentiellement aux moins de 30 ans), dès que je peux aux concerts.

 

concert crowd in front of bright yellow stage lights

 

Grandie au son des Clash et de U2, difficile de passer à la musique de « vieux ». D’ailleurs, il n’y en a plus. Mon père au moins, il avait Sinatra. Je pourrais quasi échanger mon IPod avec celui d’un de mes ados. Celui que j’écoute à fond sur mon rameur à la salle de gym pour lutter contre les lois de la gravité. Car, oui, je fais quand même plus d’efforts. Je n’ai pas mangé une frite depuis mes 35 ans  et j’ai même oublié le goût de la vodka pamplemousse.

 

french fries and ketchup

 

Mais, je reste fun, au top.  Bon, je loupe plus souvent mon bus (même en Nike running, mon sprint est moins rapide). Et quand je fais trop la fête (occasions aussi nombreuses que les cheveux sur la tête de certains de mes copains), je mets plusieurs jours à m’en remettre. Toujours incapable de rester assise sur un bon morceau de R&B, je me souviens de ces “vieilles femmes de 40 balais” se trémoussant dans les boîtes de nuit de mes 17 ans que je trouvais « pathétiques ». La grande question est de savoir comment les autres vous perçoivent. Mes voisins parlent-ils de moi comme de la”jeune” femme dynamique du 7 ème ( la moyenne d’âge de mon immeuble est assez élevée!).  Alors que je ne ferais pas de vieux os chez le premier commerçant qui me sort du  « elle veut quoi la petite dame ? »

En fait, de dos, je sais que je ne fais pas vraiment 25 ans, mais, dans ma tête je n’en suis pas très loin.

moi 2

Et vous ?

0
Share