Perso, les rides, je m’en fous un peu.

Si, si j’vous jure!

Ce qui me fait vraiment ch…, c’est ma peau. Sa perte d’élasticité et surtout d’éclat qui me donne une mine « je vis dans une cave ». Sans parler de mes pores (rien que le nom est moche) qui se cratérisent !

Mais pourquoi?

Notre peau est sans cesse soumise à des agressions multiples qui induisent une accumulation de radicaux libres à sa surface provoquant un stress oxydatif. Les composants responsables de la qualité de la peau se dégradent = apparition progressive d’un teint terne.

Pour prévenir le vieillissement de notre peau, on le sait,  il faut d’abord et avant tout se protéger de la pollution et des toxiques (alcool, tabac…) et avoir une alimentation saine en buvant beaucoup d’eau.
Dit la parisienne pur jus qui fume comme une caserne entière et qui perd tout sens de la mesure (et surtout celui de l’indice) au moindre rayon de soleil.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - peau- âge- vieillissement

 

Mais, youpi ! La médecine esthétique a deux types de solutions :

  • les stimulations mécaniques de la peau et la bio-révitalisation cutanée: toutes les techniques destinées à « rajeunir » la peau en stimulant la fabrication du collagène et en améliorant la micro-circulation.
  • Les exfoliateurs (lasers, peelings..) Ces soins ont pour but de forcer la régénération du derme en lui enlevant sa couche la plus superficielle. Ils lissent la peau, affinent son grain, resserrent les pores.

J’ai alors demandé au Docteur James Schinazi, le nouvel homme de ma peau (celles qui me suivent régulièrement le savent déjà) de nous expliquer les différentes techniques appliquées dans son cabinet.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - âge - vieillissement - peau

 

 

 

 » – Le peeling superficiel.  Il dégrise vraiment les teints ternes. On utilise la force des acides de fruits pour nettoyer la peau en profondeur et resserrer les pores. C’est un traitement qu’il faut envisager sur le moyen terme. En prévoyant 3/4 séances à 3 semaines d’intervalle. Il n’y a pas d’évitement social, mais il faut le faire en période hivernal. « 

120/150€ la séance. Ça picote pas mal, mais pas vraiment douloureux.

« Le mesolift.  La mésothérapie pour tonifier, hydrater et donner un coup d’éclat. Une multitude de minuscules petites piqures sont appliquées au pistolet à la surface de la peau. Lui apportant un cocktail de vitamines, d’acides aminés, d’anti-oxydants et d’acide hyaluronique. »

120€ la séance. indolore. Mon soin préféré, rien d’invasif et vraiment un effet « je suis sortie de ma cave! »

 » – Le mesopeel. Je le recommande car il est vraiment complet. Un peeling, suivi d’un mesolift et d’une séance de LED après application d’un masque hydratant. C’est le même protocole que pour un peeling simple. Mais, l’efficacité est potentialisée par la combinaison des traitements. Mais, Il faut bien avoir à l’esprit que ces différents traitements, pour obtenir de bons résultats pérennes, ne peuvent pas être envisagés en « one-shot ». Il faut faire plusieurs séances. C’est vraiment de l’entretien« .

240€ la séance

« – Les skin boosters. Des injections en sous-cutanée pour déposer sur les zones qui plissent de l’acide hyaluronique.Cela hydrate en profondeur et apporte une vraie luminosité. Les résultats sont visibles au bout d’une semaine. Il faut faire au moins deux traitements par an. »

400€ la séance.

« – Le laser. Il s’agit de photorejunevation (stimulation lumineuse par laser. On chauffe la peau pour stimuler la synthèse de collagène. Il y a des petites rougeurs pendant une journée. Mais, l’effet est tonifiant, les pores sont resserrés et teint est plus lisse. »

120/150€ la séance. Je l’ai fait il y a quelques années pour « gommer » les tâches. Et, j’en avais été assez contente.

« – Venus Viva. De la radiofréquence fractionnée. On va aller chauffer en profondeur la peau pour atteindre le tissu conjonctif. La contraction des fribroblastes va alors stimuler la production de collagène. Un vrai effet tenseur ressenti au bout de 2 séances. Pour un résultat optimal, il faut en faire 3/4 à un mois d’intervalle. »

400€ la séance. Compte tenu de son coût élevé, James le recommande plutôt pour des problèmes de peaux sévères.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - âge- vieillissement

 

Le petit conseil en plus de James :

« Attention au démaquillage! En ce moment, c’est la grande mode des eaux micellaires. Préférez-leur plutôt les huiles démaquillantes. Contrairement aux idées reçues, elles ne graissent pas la peau, mais elles lui préservent son film hydrolipidique. Essentiel à la belle qualité de la peau. Je conseille également de ne pas abuser des gommages. 2 à 3 par mois, max ». 

 

 

7
Share

 

Je ne mange pas toujours à heures fixes et parfois même, je ne m’assieds pas. Mes repas ressemblent le plus souvent  à une succession de petits grignotages. Je bois 1 litre de coca par jour. Je mets quiconque au défi d’avaler plus vite que moi un paquet de bonbons. Et, les légumes, OK, mais bien revenus à l’huile d’olive (et avec de pâtes, origines italiennes obligent!).

Je me rends bien compte que mon comportement alimentaire manque… de maturité.

Alors quand un ami, Philippe Babielle, ostéo, naturopathe* me propose quelques clefs pour une bonne alimentation pro-âge, j’ai immédiatement pris mon agenda pour fixer une date.

« J’apporte quoi? Du coca? »

– « Non rien. »

 

En entrée : un peu de théorie.

« Bien vieillir, c’est respecter, en conscience, les besoins fondamentaux de notre corps, les besoins nutritifs de nos cellules et de notre équilibre psycho-émotionnel. Et, c’est croire fermement que l’on peut décider de changer de comportement pour être pro-actif pour sa santé. Vouloir améliorer son alimentation, c’est aussi avoir envie de se faire plaisir, de s’occuper de soi. La cuisine doit être un endroit de plaisir, de joie de vivre et de créativité ». 

En fait, ce que l’on mange doit nous aider à lutter contre nos ennemis tout en les évitant le plus possible.

Notre ennemi commun : les radicaux libres! Ils sont la cause principale du vieillissement des tissus.

Le soleil, le tabac, la pollution… Mais, leur source est également alimentaire. Comme le corps ne sait pas les éliminer tout seul, petit à petit, ils nous encrassent et perturbent le fonctionnement de nos organes.

Ce sont : les graisses saturées, brûlées; l ‘excès de produits laitiers 0%; les produits transformés ou dénaturés (type margarine); le gluten; l’alcool…

Un autre ennemi : le sucre. Le stress carbonyl est un des grands responsables du vieillissement prématuré. En fixant des molécules de glucose sur les protéines, il en altère le fonctionnement.

Et, des amis, on en a?

Plein!

 

Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50 ans - Blog quinqua

 

Pour lutter contre les radicaux libres, l’organisme s’est doté de systèmes de défense antiradicalaires sous forme  d’enzymes qui dépendent de l’alimentation.

Les fibres, les vitamines des fruits et des légumes sont des co-facteurs de la fonction enzymatique des systèmes réparateurs. Bref, en clair, crus ou cuits tout doucement, ils sont nos meilleurs amis !

Les fibres, de manière générale, ont une action primordiale sur la fonction intestinale dont dépend notre terrain immunitaire et notre énergie.

Les graisses insaturées ou poly-insaturées (les huiles, les oléagineux…). Essentielles car non produites par l’organisme.

Les produits lacto-fermentés (ou probiotiques : micro-organismes qui ré-ensemencent la flore intestinale). Comme la choucroute crue, les yaourts ou mieux le kéfir, les cornichons etc.

À  table, à la pratique.

La base d’un bon repas chez Philippe.

– Choisir les bons apport nutritionnels. La bonne question : est-ce bon pour moi?

– Que ce soit pratique (rapide) à faire. Vive le rice cooker (le riz étant un bon aliment de base)

– Se faire plaisir.

On commence par se disposer à manger. On prépare son diaphragme. On respire, on se détend. On boit un grand verre d’eau.

 

Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Le tout assaisonné de deux types d’huile : olive (omega 6) et cameline (omega 3) et saupoudré de grains de sésame (Gomasio).

Il faut alors bien manger. C’est à dire mâcher, bien profiter des saveurs. Une partie de la digestion se faisant dans la bouche. Et prendre le temps de manger. On pose ses couverts entre chaque bouchée. On laisse la satiété se faire ressentir (15 m au moins).

 

Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50  ans - blog quinqua

 

Avec un filet d’huile d’olive au moment de servir (on ne fait pas cuire les huiles !) et de la sauce soja. Légumes bio et de saison bien sûr!

Le tout accompagné de galettes sarrasine et d’un peu de vin, à boire une fois l’estomac un peu rempli.

Des fraises en déssert. En fait, il aurait fallu commencer par elles. Je pense que Philippe n’a pas osé me faire le coup!  En revanche, on retient pour le petit dej, le fruit d’abord pour mieux gérer la glycémie.

 

De retour chez moi, comme Philippe m’a expliqué : « il n’est jamais trop tard pour inverser la vapeur ». J’investis immédiatement dans la vapeur (mouais). Dans un vitaliseur. Un système de cuisson douce à la vapeur qui respecte les aliments et ne modifie pas leurs apports nutritifs.

Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Je la teste depuis quelques jours, et franchement, les légumes atteignent un fondant al dente….

Encore mille mercis à Philippe.

Philippe Babielle - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

*Philippe Babielle est le créateur d’un outil d’accompagnement   » Alimentation consciente », guide de changement du comportement alimentaire.

2
Share