C’est la rentrée… Mais les vacances servent aussi à se “nourrir” toute l’année.

Et à être en forme au moins jusqu’à fin septembre.

Une semaine en Grèce..

…sur l’île de Mykonos…

Mais que c’est beau la Grèce! 

Si vous êtes sur Instagram, vous avez pu d’ailleurs le constater tout l’été. Gros boom des Cyclades sur les réseaux sociaux!

 

 

Et la féta, on en parle ?

Je ne me lasse pas de cet emblème de la cuisine grecque (fromage de brebis caillé en saumure). Même si son nom est d’origine italienne en référence aux tranches dans la manière de le présenter (fetta = tranche). Il serait déjà présent dans l’Odyssée d’Homère !

Ma salade grecque revisitée à l’italienne (la boucle est bouclée).

 

 

Penne (al dente) +féta + concombre + tomates semi-séchées + poivrons + basilic = super bon !

J’ai fait une extension de cils.

 

Génial, surtout pour avoir l’air maquillée sans mascara qui coule en sortant des flots.

Misencils.

 

2 semaines en Catalogne.

Dans la campagne catalane avec virée à Cadaqués (trop joli).

 

 

Cadaqués

 

Un de mes bonheurs de l’été : porter des chapeaux (je suis beaucoup moins à l’aise avec le chapeau d’hiver).

Le musée Dali à Figueras/Figueres

Un endroit absolument incroyable (mais avec beaucoup de monde). Dali décide à la fin de sa vie de transformer l’ancien théâtre de Figueres en une œuvre surréaliste à sa gloire. Il l’inaugurera lui-même en 1974.

 

2 séries

 

The affair. Je suis total fan des histoires de cœur et de cul (n’ayons pas peur des mots) de Noah, Alison, Helen, Cole… J’avais été assez déçue par la saison 3. La 4 est géniale !

 

 

Peaky blinders.Je pensais me lasser de cette série qui se place dans le paysage industriel anglais de l’après-guerre de 14/18. Ben non ! Toujours fascinée au bout de 5 saisons par le clan Shelby qui cette fois se confronte à la mafia new-yorkaise.

J’aime aussi cette série grâce à des personnages féminins forts. Et hyper stylés. Cette série est aussi une ode aux étoles, robes en satin, bijoux vintage, perles et dentelles, chapeaux…

 

 

J’aime aussi beaucoup l’emploi de musique pour la bande son totalement anachronique.

Mon coup de vieux de l’été…

À chaque fois que je me suis croisée en maillot devant une glace !

J’ai finalement beaucoup plus de mal avec le vieillissement du corps que celui du visage.

 

Ma cure de ciné de la rentrée.

 

My lady.

 

 

Une  juge aux affaires familiales de la Haute Cour doit trancher sur le cas d’un adolescent qui refuse la transfusion sanguine qui pourrait lui sauver la vie. Superbe Emma Thomson qui transcende son personnage. Le réalisateur Richard Eyre explique même qu’il n’aurait pas fait le film si elle n’avait pas accepté le rôle.

BlacKkKansman.

Scotchée par ce nouveau film de Spike Lee d’après des faits réels. Dans les années 70, le premier officier de police noir du Colorado infiltre le Ku kluk kan pour en dénoncer les exactions.

Interprétations jouissives de John David Washington (oui, oui, le fils de Denzel) et d’Adam Driver.

Véritable film coup de poing quand il se met en perspective avec l’Amérique de Trump.

 

 

 

Guy.

Je ne suis pas allée voir le film d’Alex Lutz d’un pas très enthousiaste. J’adore Catherine et Liliane mais j’avais été assez déçue par son dernier spectacle. Et j’avais un peu peur de la “performance à Césars”. 5 heures de maquillage tous les jours pour Alex Lutz pour se transformer en vieux chanteur ringard. Mais il est vraiment extraordinaire (et mérite un César) et son film est rempli de mélancolie joyeuse.

 

 

Je me mets au Pilates !

Vu le coup de vieux de l’été.

 

 

 

J’ai fait ma première séance dans un vrai studio de Pilates. J’ai adoré ce travail sur la posture et les muscles profonds. Je suis à fond !

Et  quand j’aurais la flemme d’aller au cours, je sais que cela viendra… Je re-regarde cette photo de Robin Wright (52 ans) vu dans Voici.

 

Mon mantra pour cette rentrée :

“Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir.”

Sénèque

Allez,  Bonne reprise à tous et toutes

 

 

 

9
Share

Vieillir devient tendance, la food tech aussi. Mais aussi Cendrillon, des bijoux, des anglais à l’accent incompréhensible… première qui(qua)zaine de juillet.

Une série différente :

Peaky Blinders, série britannique Netflix, renouvelle vraiment le genre.

“À Birmingham, ville industrielle du centre de l’Angleterre, la famille Shelby vit de paris sur les courses et de vols. Leur gang surnommé les “peaky blinders” (ils utilisent, pour se battre, leur casquette équipée de lames de rasoir) fait régner sa loi avec à sa tête Thomas Shelby ancien soldat de la guerre 14/18. Révolutionnaires politiques font aussi partie du décor quand un nouveau chef de la police est envoyé par Winston Churchill pour faire le ménage et retrouver coûte que coûte une cargaison d’armes volée. “

 

 

Un contexte historique passionnant, de somptueuses images accompagnées d’une bande son très rock totalement anachronique, des acteurs “tronches” bluffants et des personnages féminins comme je les aime (forts, déterminés et déterminants).

J’en suis à la saison 1 (6 épisodes). Il y en a 4.

 

Tendance 1 : Y’a du sénior partout !

Alors que sort sur les écrans “Sales gosses” (que je n’irais pas voir) sur une colonie de vacances de vieux et que, plus sérieusement, Agnès Varda (89 ans) fait un vrai succès d’estime avec “Villages, villages “,(j’attends sa diffusion à la télé), j’ai l’impression qu’en ce moment dans la pub, il est de bon ton d’avoir “son petit vieux/petite vieille” sympathique et plein(e) de joie de vivre !

Lilligo : une sexy/sexa se jette sur un commandant de bord; Charral : une bande de chenapans septuagénaires foutent le bordel dans leur maison de retraite; les amoureux octogénaires de MacDO….

De quoi  tous envisager une nouvelle carrière de mannequins !

 

Pensée(s) :

“Jouissez de la vie; Il est beaucoup plus tard que vous ne le pensez.”

Claude Lelouch.

Théâtre :

 

Cendrillon de Joël Pommerat (qui aime se définir comme un auteur de spectacle) au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

À la mort de sa mère,  “la toute jeune fille” lui a promis de ne jamais cesser de penser à elle plus de 5 minutes. Son père va se remarier. “La toute jeune fille” ne cesse de se punir elle-même en acceptant toutes les tâches ingrates qu’on lui donne… “

 

 

Alors, j’ai eu super peur les 10 premières minutes ! Un homme fait des signes alors que derrière lui des mots apparaissent , une voix off, une salle plongée par instants dans un noir profond… Je cherchais déjà comment m’enfuir discrètement. Mais la magie opère et j’ai plongé les yeux grands ouverts dans ce conte pour finir totalement charmée et plus qu’enchantée. Je ne connaissais pas du tout cet auteur et metteur en scène qui, outre le texte, attache une importante place au corps, au son, à la lumière, à l’espace…  Et l’accent belge de certains acteurs ajoute à la “loufoquerie” de l’ensemble.

 

Expo :

Medusa, bijoux et tabous jusqu’au 5 novembre au Musée D’art Moderne.

 

 

L’expo veut montrer que le bijou, à mi-chemin entre parure et sculpture, est l’une des formes d’expressions artistiques les plus anciennes et les plus universelles. Plus de 400 pièces sont réunis.

 

 

 

Tendance 2 : la foodtech.

Kesaco? Tout ce que la technologie apporte à l’industrie alimentaire au sens large.

Le secteur alimentaire vit une révolution digitale. La cuisine décline dans les foyers français. En même temps, les français sont de plus en plus connectés et leur mobile devient une “télécommande de vie” permettant de faire venir à soi toutes sortes de biens et de services. Une étude vient de montrer que 33% des français consacrent plus de temps à faire leurs courses en ligne qu’à la préparation des repas. La livraison de repas à domicile est donc un des secteurs qui profite le plus de cette hyper-connectivité. Des apparts sans véritable cuisine commencent même à se vendre à New-York????

La food tech s’applique aussi aux techniques de préparation, de cuisson et de conservation des aliments innovantes.

En fait, j’ai appris plein de trucs lors d’un déjeuner de presse organisé par L’étoile des gourmets, service de livraison à dominicile de plats gastronomiques (et je me suis régalée surtout). Le chef Oliver Delafont, outre un parcours dans plusieurs restaurants étoilés, est un spécialiste des nouvelles technologies culinaires ( cuisson sous vide à basse température,  vaposaveur, cuisine fusion, liaison froide… ). Ou comment faire cuire le cabillaud à la seconde près ou du veau au degré près.

Bref, on peut faire, sans sortir de chez soi, un repas digne d’un bon resto même si on ne sait pas cuisiner !

 

 

Mon accessoire de l’été :

 

 

Je pensais ne jamais dire cela un jour… Mais, apporter son matelas sur la plage pour être mieux installée, ça me tente bien !

Clic Clac des plages : 14,90€

Y’a du vieux partout suite…

Même les rappeurs s’y mettent

Le nouveau clip de Macklemore met en vedette sa grand-mère de 100 ans lui donnant carte blanche pour faire TOUT ce dont elle a envie.

 

 

5
Share