Valérie Benaïm est journaliste,

animatrice et chroniqueuse sur C8. Elle vient de lancer son blog Les instantanés de Valérie Benaïm. 

« J’ai voulu faire ce blog pour renouer avec l’écrit et pour avoir un espace rien qu’à moi pour partager mes passions (la mode, la déco, les loisirs comme la littérature, le théâtre, les expos ou encore les voyages). En télé la parole est synthétique, là je peux vraiment m’étendre sur mes coups de coeur. Par ailleurs quand j’ai décidé de me lancer, je me suis rendue compte que je répondais aussi à un manque. Dans la blogosphère, il y a beaucoup de jeunes voire de très jeunes femmes, mais peu de femmes plus mûres sur des thèmes comme la mode ou la beauté. Comme si cela  ne nous concernait plus. Erreur. »

Bon, y’a moi quand même !

 

Valerie Benhaïm - blog femmes 50 ans - quinqua

 

 

Alors, bienvenue Valérie Benaïm

et merci d’avoir répondu 3 questions de JNVP.

 

 

Valerie Benhaim, blog femmes 50 ans, quinqua, bien-vieillir

 

1- Votre style? 

Je n’ai pas un style mais DES styles. J’aime m’amuser, varier mes looks au gré de mes humeurs : du plus classique au plus rock. Néanmoins j’ai un credo (comme pour le maquillage d’ailleurs) : « less is more ». Inutile d’en faire des tonnes. 1 pièce forte par look, c’est déjà pas mal. J’aime énormément les vestes et les chemises. Des indémodables et toujours chics selon moi Et, on peut les rendre plus modernes avec des petits twists (un détail, un col, un bouton, une couleur…). Et cette saison, à ma grande surprise, je craque sur les bombers. Sinon, je suis dingue de chaussures et de sacs. 

2- Votre routine pro-âge?

J’ai la chance d’avoir de très bons gènes (merci maman). J’ai une peau non marquée pour mon âge et j’arrive à me maintenir à peu près.  Ma routine beauté porte essentiellement sur le démaquillage tous les soirs (surtout quand on travaille à la télé). Et l’hydratation ! J’ai une peau très sèche qui en a vraiment besoin. Je ne fais jamais l’impasse sur une bonne crème de jour et de nuit. 

Le sport et moi c’est une grande histoire : je varie les périodes où je m’y mets très sérieusement et celles où je lâche complètement la rampe. On est nombreuses dans ce cas, je crois !

Et pour la nourriture c’est pareil. J’ai un pêché mignon : la junk-food (hum, un bon hamburger). Mais quand je sens que j’ai un peu abusé, je lève le pied et je ré-équilibre pendant quelques temps. Je ne laisse pas les kilos en trop s’installer. Au max +5 au dessus de mon poids de forme. Et là c’est stop, je me remets à faire attention. Mais, là, encore, je pense que cela parle à beaucoup de femmes. 


3- Ce qui me gêne le plus dans votre âge ?

Finalement je n’ai pas de problème avec mon âge. Essentiellement, parce que j’ai la chance de ne pas avoir de souci de santé et d’être plutôt bien dans mes baskets.

En fait je crois que mes 47 ans je ne les réalise pas. La seule chose qui m’ennuie est de savoir que le temps passe… Un jour, je ne serai plus là pour aimer les miens et m’amuser de cette vie. Et, parfois il faut bien le reconnaître, après une fête qui a duré un peu tard, je mets plus de temps à m’en remettre. Et ça c’est vraiment nul ;-))

4
Share

 

Depuis, que j’ai une vie virtuelle, je suis « copine de blog/ Facebook/Instagram » avec Isabelle Oziol De Pignol alias Accro de la mode (voir son blog ici ). Isabelle est avant tout styliste et illustratrice. J’ai immédiatement adoré ses dessins et sa vision de la mode. Il y a quelques mois, j’ai eu la joie de la rencontrer « en vrai » lors du shooting du dossier de presse de Damart dont elle assurait le stylisme. Cette femme est douée et en plus, elle est hyper sympa!

 

blog femmes 50 ans - cinquantaine - blog quinqua

 

J’ai donc profité de la sortie de son livre, Be hype, la mode en réseaux pour l’inviter à faire le portrait Agitude de JNVP. Et, au lieu de la prendre en photo de dos, je lui ai demandé de se croquer.

1- Votre look?

Il est inévitablement lié à la mode. C’est mon métier. Je joue le jeu. Jouer est bien le mot, d’ailleurs. Car, j’ai souvent le sentiment de me déguiser. Pas au sens péjoratif. Mais, j’aime l’idée d' »enfiler » un costume, de « revêtir » un rôle. En faisant référence à une époque bien précise, à un genre cinématographique. Par exemple, avec les bottes que je porte sur mon illustration »,  je mets une jupe un peu 70s, un petit blouson, et dans ma tête, je suis Lauren Hutton! L’autre jour, j’ai porté un gros col en (fausse) fourrure avec un long gilet en maille qui flottait comme une cape quand je marchais. Une paire de bottes en caoutchouc, et me voilà dans la peau d’une héroïne de Games of Thrones.Tout cela apporte un petit grain de folie dans mes journées.

Je ne porte plus de manches courtes. Comme je ne suis pas très musclée, je ne trouve cela plus très esthétique. Et, je n’aime plus également les décolletés arrondis. Avec l’âge, même sans grossir, on a le sentiment de s’élargir. Particulièrement au niveau du cou. Alors, je mets beaucoup de chemisiers. Le décolleté est féminin, mais comme il emprunte au vestiaire masculin, ce n’est pas too much. En fait, le chemisier est le meilleur allié de la femme mature.

2- Votre routine pro-âge?

En tous les cas, pas le sport !

Mais, je « bouge » énormément. Je marche beaucoup, je monte les escaliers…

J’ai misé sur l’hydratation depuis l’âge de 35 ans.

Vers 40 ans, je me suis interressée aux crèmes anti-rides.

Aujourd’hui, je suis à la recherche d’un bon sérum anti-relâchement. 

Je pense que si j’avais les sous, je ferais quelque chose au niveau du bas du visage. C’est cela qui fait que l’on a l’air fatigué. 

3- Ce qui vous gêne le plus dans votre âge? 

En fait, je trouve que je suis dans une tranche d’âge un peu bâtarde. On fait fatiguée mais encore trop jeune pour se la jouer « vieille excentrique » à la « Advanced Style ». Je suis à un âge où la beauté s’efface, mais je n’ai pas encore celle d’un vieux visage. 

Et, je trouve que vieillir est beaucoup plus difficile à vivre à Paris, ou dans les grandes villes. Dès que je m’éloigne et que je rentre dans ma campagne, je me sens plus jeune et moins ridée. La parisienne est bien plus esclave de l’apparence dans une ville où il y a une boutique de vêtements et une parfumerie à chaque coin de rue, où tu croises en permanence des filles sublimes qui ont l’air si sûres d’elles. C’est vraiment anxiogène! 

 

Et, je vous présente le livre d’Isabelle :

 

Be hype, la mode en réseaux, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Qui vient de paraître aux Éditions de La Martinière. Elle y dresse et y croque avec humour des portraits des acteurs de la blogosphère, de la bloguueuse « girl next door » aux Instagrammeuses mode en passant par « la fille qui se la pète et qui assume ». Et, dévoile également les différentes « tribus » qui cohabitent sur le toile. Jouissif !

 

Quelques exemples :

Be hype, Isabelle Oziol de Pignol, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Be hype la mode en réseaux, Isabelle Oziol de Pignol, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Be hype, Isabelle Oziol de Pignol, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

3
Share

1- Comment décrieriez vous votre look?

Glam/rock?

L’habit fait le moine, mais j’aime l’idée que c’est moi qui « me façonne ». Une chose est sûre: j’aime la mode, j’aime être dans le mood de la mode. Mais, j’espère apporter ma petite touche de singularité. D’être moi-même (ce qui me semble le plus important). J’aime même parfois, oser être à contre-courant…

J’essaie surtout de ne « pas faire genre ». Je ne veux pas, par exemple, m’affirmer à travers des marques. Au contraire, j’en déteste les signes ostentatoires. Même sur des lunettes de soleil par exemple, je n’aime pas que le logo soit visible.

J’ai eu pendant longtemps un look très coloré. J’étais fan absolue de la marque Missoni. J’avais la chance qu’elle me fournisse des tenues pour mon boulot. Mais, ce n’est plus moi aujourd’hui. Too much! En fait, plus j’en faisais dans le vêtement, plus je cherchais à me cacher. Plus j’étais flashy, plus c’était pour moi, une façon de passer inaperçue. C’est bizarre, non? Vraiment paradoxal ! Aujourd’hui, une meilleure confiance en moi me permet de moins ressentir le besoin d’être très lookée, très maquillée, très brushingnée… J’ai tombé le masque! J’aime bien avoir mon petit look, sans en faire trop, mais jamais dans le laisser-aller même en jogging.

2- Votre routine pro-âge?

Une hygiène de vie !

J’ai arrêté de fumer il y a 5 ans plus pour le teint que pour des raisons de santé.

Je mange bio et j’ai supprimé le lait.

Question crèmes, je mets « ce qui me tombe sous la main ». Je n’y attache pas vraiment d’importance. J’aime bien le sérum Flavo C le matin. Mais, bon, quand je pense à ma grand-mère qui avait une peau extra et qui a mis de la Nivéa toute sa vie, je ne crois pas trop aux produits trop sophistiqués.

Depuis 2 ans, je fais chaque année du Botox dans la ride du lion. À chaque fois, je suis totalement terrorisée. Tétanisée à l’idée que cela se voit trop. Je veux juste me donner un « petit coup de frais » !

Et, le sport. Cela vient de mon éducation. C’est presque une politesse de s’entretenir, de prendre soin de soi. C’est un savoir-vivre. Pour moi, l’inactivité, c’est la mort… C’est signe de paresse, de laisser-aller…

3- Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

En fait, si j’étais mariée, rassurée par l’homme avec qui je partage ma vie depuis longtemps, j’en aurais rien à foutre de mes rides, de vieillir.

Ce n’est pas le cas !

En tant que célibataire, de nouveau sur le marché, tu te sens en compétition avec les autres, avec des plus jeunes…

En revanche, je ne me sens pas assez vieille au niveau boulot. Quand je vois toutes les années qui me restent encore avant la retraite… J’ai toujours aimé bosser, mais maintenant que mes enfants sont grands, j’ai envie de temps, de temps pour moi. 

Et, puis, dans le fond, je ne me sens pas en phase entre ce que je suis réellement et mon âge réel.

7
Share

Photo de l’expo Photoquai. Qui cette année présente les œuvres de 40 photographes non européens sur le thème de la famille. « We are family » jusqu’au 22/11 au niveau du Musée du quai Branly. 

 

Ma première quin(qua)zaine d’octobre.

 

Un ciné :

Maryland - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Maryland d’Alice Winecour avec Diane Kruger et Matthias Schoenaerts. Un ex militaire souffrant de stress post-traumatique est chargé de protéger la femme d’un riche homme d’affaires.

Un film tendu, pas mal sans plus. Mais, pas un plan sans Matthias et ça, c’est bien ! 

 

Matthias Schoenaerts - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

 

 

Tenue :

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Pantalon Zara. Blouse Alfred and Sisters. Boots Boa Sorte. Veste (Maroc).

 

Retrouvailles :

Grâce à Arte ( le 4 oct), j’ai pu redécouvrir La Fièvre dans le sang suivi d’un documentaire sur Warren Beatty : Une obsession hollywoodienne. Putain, qu’il était beau!

 

Warren Beatty - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

 

 Savoureuse : La nouvelle série de France 2: 10%

 

10%- France 2 - blog femmes 50 ans - blog femmes 50 ans.

 

 

Cette série en 6 épisodes de Cedric Klapisch nous plonge dans l’univers d’une agence artistique (4 agents de comédiens)

Des acteurs géniaux avec en tête Camille Cottin (la Connasse), Et des « stars » dans leur propre rôle en guest à chaque épisode (Cécile de France, Françoise Fabian, Nathalie Baye et sa fille, Julie Gayet…).

C’est Dominique Besnehard, l’agent star des stars, qui est à l’origine de ce projet. Il sait donc de quoi il parle!

Le mercredi, 20h50 sur France 2.

Achat :

Bon, ce n’est pas de ma faute ! Isabelle Thomas, lors de notre journée « dressing », s’est un peu « désolée » de mon offre chaussures!!!!

chaussures - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Boots Lemon Jelly/La Redoute ( 89€)

Sandales collection Georgia May Jagger pour Minelli (159€)

 

Pensée(s):

« Your time is limited, so don’t waste it living someone else’s life »

Steve Jobs 

 

Bizarrerie : 

Jamais la dernière pour tester une nouvelle crème, je me suis achetée Le soin noir de Givenchy. Une folie!

 

Givenchy - Blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

 

Il s’agit d’un « rituel » de nettoyage. Au delà de la couleur noire (à base d’algues), la texture est assez étrange mais assez agréable. On doit se faire un massage du visage inspiré du rituel japonais Kobido (les mouvements sont expliqués dans un bien trop petit « mode d’emploi »). Je ne le fais pas toujours. Et, après on nettoie la peau en profondeur avec l’éponge végétale. Mais vraiment beaucoup trop cher (100 €). D’ailleurs, pour « rentabiliser » cet achat, j’ai laissé tomber l’éponge et j’utilise ma brosse Clarisonic. 

 

Expo :

 

Warhol - blog femmes 50 ans - Blog quinqua

 

 

Warhol au Musée d’Art Moderne de Paris.

Warhol - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Le clou de l’expo: Shadows, une seule peinture en 102 parties (pour la première fois en Europe)

Warhol - blog femmes 50 ans - Blog quinqua

 

 

Un peu déçue. Expo finalement assez peu fournie et pas grand intérêt au niveau de la scénographie.

Laissons d’ailleurs à Warhol le dernier mot :

Warhol - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

 

Mes 3 kifs de la quinzaine: 

 

1- Une journaliste assez connue et dont j’aime beaucoup le travail m’a demandée en amie Facebook. Je sais, c’est con, mais cela m’a fait plaisir.

 

2- Une journée passée chez Balsamik, la « marque en ligne avec les femmes » dont le cœur de cible est la femme de 40/45 ans et plus. Nous étions 8 journalistes et blogueuses invitées à découvrir « les dessous » de la création de leurs vêtements. Croquis, échantillons de tissus, modèles, patrons, lookbooks, portants remplis de fringues… J’avais le sentiment d’être une enfant dans un magasin de bonbons…

 

Balsamik - blog quinqua - blog femmes 50 ans.

Balsamik - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Ce qui avait une saveur particulière pour moi, fille de tailleur, élevé dans les tissus et parmi les machines à coudre. D’ailleurs, j’ai particulièrement aimé toute la partie modélisme.

 

Balsamik - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Ces mannequins à forme… de vraies femmes. Puisque Balsamik fait une mode basée sur la morphologie. Les veste, les chemises proposent différentes options de largeurs de bonnets, il existe plusieurs statures pour les pantalons, certains subliment les fesses généreuses…

Je vous invite d’ailleurs à découvrir la dernière collection capsule de mon amie Isabelle Thomas (Mode personnel(e)) pour Balsamik. J’ai eu la chance, à cette occasion, de la voir en avant-première. Bravo Isabelle!

De plus, nous avons pu découvrir le Musée d’Art et d’Industrie de Roubaix :  La piscine. Magique !

 

La piscine - Roubaix - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

3- Commencer un livre et comprendre, dès les 10 premières pages, que l’on va l’aimer.

 

Delphine de Vigan - blog quinqua - blog femmes 50 ans

 

Allez, bonne lecture…

0
Share

Quoi de plus sympa que de refaire la mode avec une de ses proches amies? Alors, quand c’est avec Isabelle Thomas, styliste personnelle (sa page Facebook, c’est ici), c’est le nirvana

Des fringues… Je n’en manque pas. Isabelle me conseille d’ailleurs une vraie « detox achats ». « Avec ce que tu as, tu peux t’amuser des années en tentant de nouveaux mix, sans mettre les pieds dans un magasin. »

Mais, j’aimerais faire évoluer mon style. Qu’il soit plus « marqué », plus perso. Mon nouveau mantra étant avec les années: de l’allure, encore de l’allure! Qui passe par la façon de se tenir, de bouger et aussi de s’habiller.

Mon brief à Isabelle : J’aspire à une féminité cool (j’adore cette notion!). Je veux « chahuter » mon style. J’aimerais rajouter un « twist » à mes tenues… Bref, je veux « vieillir « stylée et peut-être abandonner un look un peu ado attardée que j’ai parfois tendance à me traîner.

« On s’habille bien sûr en fonction de son âge et de sa morphologie. Rien n’est vraiment interdit au delà d’un certain âge. Il suffit de faire plus attention aux matières, à la coupe. Et, au niveau des accessoires, on privilégie « la belle fantaisie ». C’est en fait le moment d’acheter moins mais mieux. Ce qui est important, c’est l’énergie que l’on dégage, sa façon de faire face, de respirer, de sourire. »

Nous étalons une bonne partie ma garde-robe sur mon lit. Isabelle, comme si elle faisait un puzzle, s’amuse à composer quelques tenues, fait des essais, revient en arrière, cherche la chaussure qui va finir le tout, furète dans mes foulards, dans mes bijoux…

 

Mode personnel - blog quinqua - blog femmes 50 ans

 

 

Son œil est immédiat. Je passe rapidement aux « essayages ».

Avec cette phare d’Isabelle qui me fait boire du petit lait (l’expression surannée du papier).

« Tu es une fille pétillante, pleine de fantaisie. Il faut que tu le montres plus. C’est La part de ta personnalité qu’il faut marquer ». 

On commence doucement.

2 tenues assez « simples », mais avec le twist que je désire. Le petit blouson court, une chemise féminine qui dépasse pour dynamiser le pantalon rayé. Les baskets avec la jupe, un petit foulard noué en bracelet.

mode personnel - look 50 and - blog quinqua - blog femmes 50 ans

Un autre tenue, parfaite illustration de la « féminité cool ». Mais, comme Isabelle ne trouve pas les chaussures adéquates (bon, ben va quand même falloir que je m’achète des pompes!), je lui « pique » les siennes!

 

mode personnel - look 50 and - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 « La « féminité cool », avec le temps, c’est aussi en faire moins. Il ne faut pas forcément insister sur les codes classiques. Un beau vernis rouge, oui ! Mais, pas trop de maquillage. Il vaut mieux avoir l’air soigné que trop maquillé. »

« Mise sur la couleur. Cela te va bien « . Et, hop, la petite veste d’été qui va ensoleiller une tenue d’automne!

 

mode personnel - look femmes 50 ans - blog quinqua - blog mode personnel

 

 

« Il ne faut pas avoir peur d’oser. Si on veut se faire une dégaine, faut y aller « . Alors, on garde aussi ses chaussures estivales associées à des chaussettes dorées. Je n’y aurais jamais pensé. J’adore!

 

mode personnel - look femmes 50 ans - blog quinqua

 

La dernière tenue se décline en deux versions. En talon ou à plat. J’aime autant les deux. Bien que je me trouve assez « sexy » avec ces petites boots argentées avec des socquettes… À noter, la chemise à moitié rentrée. Ça donne une « petit genre » et cache un peu le bidon.

 

mode personnel - look femmes 50 ans - blog quinqua

J’ai adoré. Je me suis follement amusée. Depuis, je fais vraiment des associations auxquelles je n’aurais jamais pensé. Au delà de trouver une tenue, je réfléchis aussi à ce que je veux dire de moi.

« On change de style toute la vie. On peut même en changer dans une même journée. Mais, on doit montrer à travers lui, la personne que l’on est.  » Conclut Isabelle qui donne également sa version de cette journée sur son blog Mode Personnel(le). (Et, oui, nouveau concept: le blogging en simultanée.). N’hésitez pas  à aller sur son site www.styliste-personnelle.com. Et, pourquoi pas une séance de relooking avec elle? Je vous assure que même si on a l’impression de s’y connaître en fringues, elle vous apprend plein de choses.

Son dernier ouvrage:

Isabelle Thomas - blog quinqua - blog femmes 50 ans

 

 

Et, un immense merci à mon amie photographe Sophie Brändström (oui, j’ai des copines formidables!) qui a immortalisé ces chouettes moments ! J’en profite donc pour vous montrer aussi son nouveau livre.

 

Jeune Vieillis Pas

 

 

0
Share

Jeune Vieillis Pas

 

                        LA RENTRÉE DE JEUNE VIEILLIS PAS. 

La rentrée

J’ai le Carrefour’s blues! 

Début septembre, comme chaque année : « Allez les enfants, tous dans l’Audi, on file chez Carrefour « faire » les fournitures scolaires ».

Regards presque embarrassés de mes deux ados (14 et 17 ans).

« T’inquiète, maman, on gère. On ira au Monop. »

« Bon, ben, venez, on va faire les photos d’identité! »

T’inquiète, maman, on gère, on ira au Monop. »

Mes enfants, mes bébés, n’ont plus besoin de moi pour leur rentrée scolaire… Pas même un livre à couvrir. Mon rôle, cette année, consiste à signer le chèque de cantine et leur communiquer leur numéro de MAE (je m’étais occupée du Pass Navigo en juillet).

J’ai la déprime de la boite à lettres/mail.

Courrierg

Une incitation à aller me faire faire une coloscopie (« Dès 50 ans, c’est le moment »), une pub pour remplacer ma baignoire par une douche au siège ergonomique, un seuil très bas et une barre de maintien. Et des tas de propositions de mutuelles Séniors. Finalement, ma seule gaieté : le troisième tiers des impôts. Je suis encore active et contribue à la société. I’m alive et le premier qui touche à ma baignoire, il est mort!

J’ai le syndrôme du « vieux con ».
Un de mes grands  plaisirs de chaque rentrée  (ici, rentrée 2013) est de compulser les « spécial mode » de mes magazines préférés (il y en a de moins en moins…)

iMagazine

ELLE me parle « Rock Fever » avec des looks Lou Reed, Sid Vicious, Brian Jones.. Que des noms que les moins de 20 ne peuvent pas connaitre, mais, que des fringues in-assumables par les plus de 40. L’hiver sera rose Barbie. Mais le Figaro Madame m’assure que le rouge sera la couleur de mon désir. Pour Grazia, je devrais choisir entre me transformer en girly canaillearisto grunge,  happy goth ou punk solaire. Au secours Mode personnel(le) !  Pour la première fois, j’ai le sentiment que la mode n’est plus faite pour moi.  Je pense à mon père, fan d’Aznavour, totalement insensible à la musicalité des Clash, qui entrait dans ma chambre en hurlant « tu peux baisser ta musique de sauvages! ». Voilà, j’ai l’impression d’être face à une mode de sauvage(onne)s!

Mais, je garde ma rock&roll attitude, je suis allée me racheter un bon vieux Lévi’s. Et, là,  j’ai vraiment eu le sentiment  que mon cul rentrait » à la maison »!

Au moins, c’est cool, je suis toute bronzée.

Non. Ce n‘est pas cool.

En fait, je suis « bousillée ».

Tous les féminins sont unanimes: l’été m’a flingué la peau, les cheveux, les ongles, les pieds … Je dois passer l’automne à faire peau neuve.

En attendant, je vais  m’acheter mon Uvedose et me stocker en yaourts enrichis en calcium. Prende RV pour me faire ratatiner/écrabouiller les seins comme chaque année impaire depuis 10ans pour ma mammo. Et, je dois résoudre mon grand dilemme de cette rentrée: frange ou botox contre les rides du front?

Et, puis, je vais aller mettre le boxon dans la chambre des enfants (anormalement bien rangées : bonnes résolutions de chaque rentrée). Rien que pour le plaisir de pouvoir gueuler ce soir:

« Les enfants, rangez  vos chambres. Et, dépèchez-vous, les coquillettes vont refroidir. »

Je vous souhaite à tous et toutes une bonne rentrée. Le blog reprend une « activité normale » le 20 août pour l’été de Jeune Vieillis Pas. 

0
Share

Frieda, 51 ans.
Frieda, 51 ans.

Frieda est une fidèle lectrice du blog, donc une femme super !

Elle est surtout elle-même blogueuse, passionnée de mode. La légende familiale veut qu’à 18 mois, elle s’occupait déjà avec les Elle de sa grand-mère. 

Comment décrieriez-vous votre look?

J’aime profondément la mode. J’ai essayé beaucoup de choses dans ma vie. Aujourd’hui, je ne peux plus être trop excentrique. Je resserre donc mon vestiaire autour de pièces intemporelles comme le jean ou le leggings en cuir. Et, je mixe avec des choses un peu plus « fantaisistes ».  L’angoisse est de faire « vieille ado déguisée ».

Je viens de m’acheter un blouson avec des manches bleues à motif léopard (j’aime beaucoup le léopard). Comme cela, je peux porter une jupe classique, des escarpins, sans faire « madame ».

Voilà :  j’essaye d’être dans une fantaisie maîtrisée!

Et, de face, de petites confessions à faire?

J’ai été très longtemps une non-sportive revendiquée. Mais suite à des problèmes de dos, j’ai été obligé de me muscler. J’ai dû me mettre à pratiquer la gym en piscine. Aujourd’hui, je trouve cela génial: ça muscle, c’est anti-cellulite, cela fait la peau douce…

Sur le visage, rien d’invasif. J’ai bien trop peur.

J’ai eu la chance, grâce à mon blog, de découvrir le LPG (palper/rouler). Cela me faisait vraiment du bien. Je me suis donc offert la machine Wellbox (3 séances de 25 bonnes minutes par semaine). Elle est chère, mais je suis super contente de son effet bonne mine. D’un autre côté, je ne sais pas quelle tête j’aurais si je ne l’utilisais pas.

Mais le plus important c’est l’hydratation. Et, grâce à ma mère, je m’hydrate depuis que j’ai 14/15 ans.

Et, ce qui me rendait dingue plus jeune se transforme en avantage. Je fais de grosses allergies au soleil. Donc, je me suis toujours hyper protégée.

Qu’est-ce qui vous gène le plus dans votre âge?

Ne plus pouvoir lire mes SMS sans lunettes. Ne plus pouvoir faire grand chose sans lunettes en fait.

Mais surtout, je n’aime pas cette idée qu’il y aura de moins en moins de première fois. J’ai peur de perdre ma curiosité. Je fais tout pour garder ma jeunesse d’esprit!

 Le blog de Frieda:  doucement le matin 

2014-05-21 20:22:11 +00001

 

Son Instagram @frieda_lecuyere

 

0
Share

Le magazine Citizen K International, mené par Guillaume Durand, a construit son numéro de printemps autour de la « maturité ». Un spécial vieux en fait! Parfaite illustration de cette rubrique : vieillir devient  tendance.

(C’est mon « amie instagrameuse » @accrodelamode, qui m’a signalé cette pépite.)

Citizen K

– À l’honneur: Gena Rowlands, actrice inoubliable d’Une femme sous influence, de Gloria.. photographiée par sa fille Zoé Cassavetes.

Gena Rowlands

 

Au niveau des pubs, la moyenne d’âge des mannequins n’excède pas 25 ans. Mais pour le rédactionnel, ils ont joué le jeu.

– Les séries mode:

Out of Africa

Jeune Vieillis Pas

Inoxydable, retour vers le futur:

Jeune Vieillis Pas

 Les accessoires.

Jeune Vieillis Pas

 

– Des interviews de VIP ayant dépassé largement l’âge de la retraite.

Comme Roland Dumas (90 ans). Ou Gérard Genette (84 ans) qui nous explique :

« … s’étonner soi-même, en bien ou en mal, est en tous cas une marque de fraîcheur qu’il ne faut pas dédaigner, quand s’annonce la date de péremption ». 

– Et, bien sûr la série beauté aux titres délicieux…

Beauté à l’ancienne, 

Vieille & Jolie,

L’or gris, 

Jeune Vieillis Pas

 

La beauté sur laquelle s’interroge la sociologue Noëlle Châtelet:

« … nous avons perdu la moindre indulgence face à nos imperfections. L’acceptation de son propre vieillissement dont dépend la beauté de la maturité, demande un vrai travail sur soi-même. »

Le magazine nous révèle également les 5 plus grands regrets des personnes en fin de vie recueillis pas une infirmière australienne (Bronnie Ware) :

1- Je regrette de ne pas avoir eu le courage de vivre ma vraie vie et non pas celle         que les autres voulaient pour moi.

2- Je regrette d’avoir consacré trop de temps à mon travail.

3- Je regrette de ne pas avoir exprimé davantage mes sentiments.

4- Je regrette de ne pas être resté en contact avec mes amis.

5- Je regrette de ne pas m’être autorisé à être plus heureux.

Mais, moi, j’ai tout particulièrement adoré le dossier « Happy end » qui nous livre le top 10 des maisons de retraite :

« Enquête sur les plus extraordinaires résidences pour personnes âgées. »

Au paradis du lifestyle gériatrique!
Au paradis du lifestyle gériatrique!

 

Je suis assez sensible aux loisirs proposés par le Franklin Park Sonterra aux US qui propose entre deux lectures de Bible et trois chansons nostalgiques irlandaises de la Zumba Gold. Ou ceux du Grove Place en Grande-Bretagne qui propose une grande parade pour le carnaval de juillet et qui fournit les costumes pour Halloween.

Mais, je me vois surtout au Barton Park, toujours en GB, qui annonce dans ses prestations et services: spa, massages thérapeutiques, traitements holistiques, voitures privées avec chauffeur (Rolls-Royce, Bentley)…

Je me renseigne pour savoir s’ils font des tarifs de groupe.

1
Share

Florence 55 ans
Florence
55 ans

Comment décrieriez-vous votre look ?

Je ne suis pas très obsédée par mon look, par la mode. Je fais juste attention. J’aime bien penser en termes d’ équilibre. Si je mets des baskets, je fais attention à porter un sac assorti un peu plus chic.

Je fais surtout attention à la longueur de la jupe. Trop courte, c’est ridicule. Trop longue, ça fait mémé. La juste longueur se trouve juste au dessus du genou.

Mais, le look, l’allure est aussi une question de silhouette. Je fais beaucoup de sport. C’est très important!

Et, de face, des petites confessions anti-âge?

J’ai fait un lift des paupières. Cela redonne un sacré coup de jeune. Je n’en pouvais plus d’avoir les paupières tombantes qui me donnaient l’air fatigué même après une nuit de 12 heures de sommeil. Depuis, on me dit souvent que j’ai bonne mine.

Ce qui vous fait prendre 10 ans?

Le tailleur sans hésitation. Qu’il soit jupe ou pantalon.

En fait, je me rends compte que j’ai dans mon placard plein de pièces type « working girl » qui passaient très bien quand j’avais 30/40 ans. Mais qui, aujourd’hui, me fileraient un vrai bon coup de vieux.

Ce qui vous gène le plus dans votre âge?

L’intérieur des bras et des cuisses. Malgré tout le sport que je fais, il n’y a rien à y faire. Je vis beaucoup plus mal la dégradation du corps que le vieillissement du visage. Mes rides, je m’en moque.

0
Share

10 av Pierre 1er de Serbie, 75116 Paris. Jusqu'au 26 janvier.
10 av Pierre 1er de Serbie, 75116 Paris.
Jusqu’au 26 janvier.

Je ne pouvais pas rater cette expo.

Alaïa est le premier couturier à m’avoir contaminé.

Avant, je n’étais absolument pas intéressée par les marques, à part Lévi’s peut-être. Pour moi, le plus grand couturier du monde, c’était mon papa, qui avait un petit atelier de tailleur sur-mesure.

Et, Alaïa créa LA robe

Que j’ai eu pour mes 20 ans, et que je vous ai présenté dans mon post Suis-je vintage?

Pour sa réouverture le Palais Galliera, musée de la Mode de la ville de Paris, accueille 74 modèles du créateur d’origine tunisienne. Venu s’installer dans la capitale vers la fin des années 50, il présente sa première collection en 1979.  Il révèle les mannequins Naomi Campbell et Stéphanie Seymour. Et, connaît un succès immédiat dans le show-biz

Avec Tina Turner et Grace Jones
Avec Tina Turner et Grace Jones
(oui, Azzedine est petit)

La scénographie ( signée Martin Szekely, designer français qui donne plutôt dans le minimaliste) est très belle et épurée. Les robes ont l’air de flotter telles des sculptures de tissus précieux (Alaïa a d’ailleurs une formation de sculpteur).

ensemble

Tout au long de la visite, on sent que le créateur s’est beaucoup investi dans la préparation de cette rétrospective. Les « petits » textes de présentation de chaque modèle sont très précis.

rrobes Zebrés

« Je ne fais pas la mode, je fais des vêtements, ce sont les femmes qui font la mode ».

robe tressé

On réalise vraiment, qu’en inventant de nouvelles morphologies, il a eu une influence considérable sur la mode contemporaine, même s’il se fait de plus en plus discret.

La robe rouge exposée et portée par Rihanna pour les Grammy awards en 2013
La robe rouge exposée et portée par Rihanna aux Grammy awards en 2013

En sortant de l’expo dont on fait  (trop) vite le tour,  je suis tombée sur eux, ils en sortaient aussi et ils looooooovent Alaïa! He’s a geeeeeeenius. This exhibition is faaaaabulous.

Couple
Des modeux from Singapour

Et, puis sur ça:

mugler
La Comedia, à partir du 10 déc.

Décidément,  les créateurs  des années 80 sont toujours à la mode! Mugler qui se fait désormais appeler: Manfred Thierry Mugler (???) se lance dans le « music-hall » avec le « Mugler Follies, en promettant, bien sûr de revisiter le genre.

PS: 

Les ciseaux du plus grand couturier du monde.
Les ciseaux du plus grand couturier du monde.
0
Share