Le temps passe…

C’était mon premier mariage “fille ou fils de”.

 

mariage - blog femmes 50 ans - quinqua -

 

Voilà typiquement le genre d’événements qui te file un coup de vieux, te fait penser “putain le temps passe (troooop) vite”… Mais aussi quelle merveilleuse illustration du cycle de la vie. ( Je m’enflamme, là !)

Car, cette magnifique jeune mariée est cette petite fille, d’à peine 3 ans, dans les bras de sa maman (à gauche de la photo) à mon mariage en 1987 !

 

blog femmes 50 ans - quinqua - vieillir

(Désolée pour tous mes amis qui se reconnaitront ou plutôt, qui ne se reconnaitront pas sur cette photo)

Et, aujourd’hui, ce sont les mariés qui ont leur petit garçon dans leurs bras.

Car oui, mon amie, celle que j’ai connue au lycée quand nous avions une quinzaine d’années, celle avec qui j’ai pris mes premières cuites et avec laquelle je ne parlais que de… garçons est déjà grand-mère.

Ce qui m’hallucine totalement. J’ai d’ailleurs j’ai fait un déni de grand-maternité ! N’ayant pas réellement porté assez d’attention bienveillante à ces grands événements de sa vie (en fait, elle a déjà 3 petits-fils après avoir eu 3 filles). La jolie brune qui faisait total craqué le beau Eric mais qui, elle, était raide dingue du non moins beau Marc ne pouvait pas être grand-mère. Et, bien si, ma cops, la meilleure imitatrice de signature parentale pour sécher les cours de maths gagatise complètement devant un bébé d’un an qu’elle ne quitte pas des yeux avec un sourire idiot béat ramassant 10 fois de suite le jouet qu’il s’obstine à jeter à terre.

C’est déjà à la vingtaine que nos vies ont pris des directions différentes. Alors que je continuais à biberonner des gins tonic au Bus palladium, Laura stérilisait déjà des tétines.

Alors aujourd’hui, quelle joie d’être à ses côtés pour le mariage de sa fille ! D’autant plus qu’il se passait au Brésil. Ce qui en a fait un moment d’autant plus magique.

Oui, de nos jours, un mariage de trentenaires se passe souvent au bout de monde avec des invités qui viennent des 4 coins de la planète. Putain, mais ils se cassent tous à l’étranger nos gosses???

 

mariage - blog femmes 50 ans - quinqua -vieillir

 

L’avantage d’un mariage lointain : que des proches et pas beaucoup d’amis de parents (en fait, j’étais la seule).

(Je me rappelle encore à quel point ça m’avait gonflé d’avoir quasi la moitié d’amis de mes parents et beaux-parents parmi les invités de mon mariage.)

Du coup : 70 jeunes et 12 vieux !

Et, un mariage où les festivités se sont étalés sur 4 jours.

 

Ce qui te montre que ce n’est plus pareil que quand tu allais aux mariages de tes potes, ce qui te prouve que tu es passé de l’autre côté de l’autel, que tu es rentrée dans un autre espace spatio-temporel… Bref, que t’es vieille : 

  • Tout le monde te vouvoie et t’appelle madame.
  • Personne ne te demande de qui tu es l’amie, mais si tu es de la famille de la mariée ou du marié.
  • Quand tu entends : on se fait une table de jeunes, tu sais que tu n’en fais pas partie.
  • À part le photographe officiel, tu es la seule à avoir un vrai appareil photo.
  • Tu nommes tous les autres “les jeunes” (ce qui prouve bien que tu n’en es plus une), voire “les enfants”.
  • Tu as une discussion avec le père de la marié sur le génie moléculaire (tu vois que tu restes un peu jeune quand même car tu décroches assez rapidement de la conversation pour dodeliner de la tête sur la musique)
  • Ha bon, y’a pas d’ouverture de bal?
  • Tu ne bois pas. Trop peur d’être la vieille bourrée pathétique. Manquerait plus que tu veuilles jouer à chat-bite avec les témoins du marié.
  • À minuit, t’es couchée et tu es la première au petit dej.
  • Dès que tu arrives quelque part, tu cherches tout de suite où tu vas pouvoir t’assoir. (Ben oui, je n’arrive plus à rester debout longtemps, ça craint !)
  • Tu n’essaies pas d’attraper le bouquet de la mariée. De toute façon, tu sais que tu ne vas pas pécho !

 

mariage - blog femmes 50 ans - quinqua

 

 

Mais, finalement, tu te rends compte que c’est vraiment toi qui te stigmatise le plus. Qui te sent à part. Qui a peur de passer pour la vieille qui s’incruste. Que les jeunes sont beaucoup plus ouverts à toi que tu ne le penses.

Et, le bonheur, l’amour, de belles amitiés sont toujours de belles choses à voir, à vivre, à partager. Et, ce de 7 à 77 ans. (Je m’enflamme à nouveau.)

Alors oui le temps passe. Mais ma petite Chloé (ben oui, difficile de l’appeler autrement), tu étais vraiment la plus belle des mariées que je n’ai jamais vue. Enfin, jusqu’a ce que ce que ma fille se marie, mais comme Laura a toujours eu 15 ans d’avance sur moi, j’ai de la marge.

Chloé, Nicolas, Laura, merci vraiment pour ce moment!

21
Share

Jeune Vieillis Pas / Blog 50 ans.

 

– Alors, ça fait quoi de ne plus avoir 30 ans, ni même 40?

Ma propre vision ne me voit pas “vieux”. Le problème est de sentir que je le suis dans le regard des autres. Des jeunes.

Mais, moi en fait, je ressens rarement mon âge réel: un homme mûr de 50 ans, posé et responsable.

Soit j’ai l’impression d’avoir 15/20 ans, plein de fougue, avec un regard innocent  et émerveillé sur tout. Soit 70, avec un petit côté blasé qui a tout vu, tout connu, limite “réac”.

Physiquement, la perte de cheveux est au-delà du traumatisme…

Mais, je me sens moins esclave de mes pulsions. Tu perds en désir, mais tu gagnes en sérénité. Je suis plus apaisé qu’à 30 ans. En ce qui concerne les femmes surtout…

– « Les femmes vieillissent, les hommes mûrissent », cela vous inspire quoi? 

C’est la revanche de nos années lycées! Où nous, pauvres garçons pas finis de 14/16 ans, imberbes et peu virils, nous étions totalement invisibles à vos yeux. Vous ne regardiez que les plus âgés. Alors, aujourd’hui: retournement du rapport de force.

Trêve de plaisanterie:  il existe réellement une certaine injustice. Un homme d’une cinquantaine d’années a toutes ses chances avec une femme plus jeune. L’inverse est moins vrai. D’autant plus, qu’il va être flatté d’être avec “une petite jeune”.

C’est peut-être encore le côté superficiel de l’homme qui se révèle. Qui va attacher plus d’importance au physique. La femme, plus subtile, y est moins sensible.  Regardez, on voit souvent des belles femmes avec des hommes qui le sont moins. Rarement de beaux mecs avec des femmes peu jolies.

Je mettrais en PS le message que m’a envoyé mon ami Claude pour
la fête des femmes, il y a quelques jours.
“Bonne journée de la femme! Quelque soit leur âge, on les aime et elles nous sauveront…”
3
Share

Il y a des métiers où on a l’impression d’être la dinosaure de (dans le) service !

 

 

Jeune Vieillis Pas

3 femmes racontent leur expérience. 

Marion, photographe de presse, 52 ans. 

 

 

Jeune Vieillis Pas

 

“Je n’aime pas dire mon âge. Le chiffre 50 me paraît énorme! Mais, c’est ridicule, cela se voit, je les fais! Et, je ne cherche surtout pas à faire plus jeune! Je travaille sur une plateforme de bureaux partagés, les photographes ont entre 22 et 40 ans. Il y a un petit bar où tout le monde boit un coup en fin de journée. Moi, je rentre à 19H. Ma deuxième vie m’attend à la maison. J’ai mes propres ados à gérer chez moi. Et, s’ils sortent, ils ne vont pas me proposer naturellement de venir avec eux. Alors, que parfois, j’irais volontiers. Mais, on n’est plus dans les mêmes délires. Les leurs, ils  n’ont pas envie de les partager avec quelqu’un de plus âgé. En plus, dans un groupe de jeunes, il y a toujours des rapports de séduction. Toi, tu es hors jeu !

Parfois, tu te retrouves, pour un reportage, dans des endroits où tu n’aurais jamais dû être. Comme dans une rave party où un “jeune” vient me draguer en me disant: “t’es pas mal pour ton âge. Je me suis déjà fait une vieille”. J’ai tourné les talons. Bon, en plus il était moche!

Je croise essentiellement des photographes qui ont en moyenne 30 ans. Car, tout simplement, les plus de 45 ans bossent moins.  Ou en tous les cas différemment. Tu lâches quand même un peu à partir d’un certain âge. Tu as plus de sérénité. Tu ne t’intéresse pas qu’à ton job.

Mais, aujourd’hui, je vis beaucoup mieux mon âge qu’à 40 ans en fait. J’ai passé un cap. J’ai des stagiaires. Leur donner, leur apprendre des choses, cela m’aide vraiment. Tu as de nouveau une position, un vrai rôle. Avant, tu es entre les deux. Tu n’es plus un jeune, mais pas encore un “passeur”.”

 

Hélène, publicitaire, 53 ans. 

Jeune Vieillis Pas

 

“La moyenne d’âge de mes collègues, de mes prestataires, de mes clients est de 30/35 ans. Alors, je ressens plutôt que l’on a besoin de  moi. J’ai plus d’expérience. J’inspire confiance. Pour moi, il n’y a pas de problème, je suis là pour délivrer des solutions. J’ai une plus grande force de proposition.

Mais, mon job, ma personnalité me poussent à me remettre perpétuellement en cause. J’essaye d’être toujours en “apprentissage”.  Je cherche toujours à plus me perfectionner, apporter plus de valeur ajoutée. Être entourée de jeunes me challenge encore plus.  

De par mon métier, je sors beaucoup. Je vais à beaucoup de vernissages pour connaître de nouveaux talents. Bien sûr, je rentre plus tôt que les autres. Sinon, je ne tiens pas le coup. Mais, je ne ressens pas vraiment que les personnes puissent se dire que je suis trop vieille ou has been.

Mais, j’évite en fait de préciser mon âge. Je l’ai dit un jour à un directeur artistique. Il était interloqué. Il s’est presque excusé d’avoir été, jusque là, trop “familier” avec moi, trop “copain”. En fait, c’est lui que cela a mis mal à l’aise.

J’évolue dans un milieu pro où l’on peut  s’habiller cool. Et, comme l’habit fait un peu le moine! Il est sûr que je ferais plus mon âge si je devais bosser en tailleur strict. En plus, tout le monde se tutoie. Cela évite le “vous” de respect dû aux personnes âgées!!! Le langage est assez jeune.  Même si je fais attention de ne pas tomber dans les “c’est ouf’, “c’est chamé”… Je me limite aux “top”, “cool”… 

 

Marie, directrice de production, 51 ans.

Jeune Vieillis Pas

” En général, à 50 ans, tu manages une équipe. Alors, l’avantage est que tout le monde te respecte. Tu hausses un peu le ton, tu en imposes.

Cela dit, je ne dois pas faire vraiment très peur: tout le monde m’appelle “maman”! Et, puis, on me fait pas mal de blagues style, si j’oublie un truc, c’est Alzheimer. On me parle des Hespérides. Bon, cela me fait plutôt marrer.

Être entourée de jeunes aide aussi à le rester. Dans ton look, tu essayes de rester dans le coup. Tu fais des efforts pour connaître les nouveaux courants musicaux. J’apprends aussi beaucoup d’eux!  

En fait, je “deale” face à deux tranches d’âge: 

Les 20/30 à qui je parle effectivement comme à mes enfants. D’ailleurs, je leur demande souvent l’âge de leur parents. J’ai un vrai regard bienveillant de mère de famille. Je les engueule assez naturellement. J’ai beaucoup de filles de 24 ans autour de moi, je ne peux pas être copine avec elles. C’est impossible! Elles ont encore tellement d’illusions sur la vie. Je n’ai pas envie de les casser….

Avec les 30/40, c’est plus ambigu. Avoir des copines de 40ans, ça le fait. On peut avoir des sujets de conversation communs comme les enfants.Mais j’ai parfois l’impression d’être pour certaines “la vieille emmerdeuse” qui leur bloque un peu le chemin. En plus elles peuvent être un peu dédaigneuses, genre: “nous, on maîtrise mieux les nouvelles technologies. 

Quant aux “vieilles” de mon âge, d’abord il y en a très peu et je n’ai pas non plus envie de faire copine avec elles. Même si on partage toute la même angoisse: se faire virer!

Parce que dans la comm, si tu perds ton job, personne ne va recruter une femme de plus de 50 ans. Sauf, pour des postes de big boss.  Mais, le pire est de sentir que ta direction te considère un peu comme un “boulet”. Tu coûtes plus cher qu’un jeune de 25 ans qui est en plus prêt à bosser jour et nuit. Tu es compliquée à virer et plus personne ne mise sur toi!”

 

 

2
Share