Voilà, voilà… Je viens d’avoir 55 ans.

55 ans. Putain !

Là, franchement, ça me fait chier.

Et, oui, je parle mal. je perds mes filtres !

Ok,ok, je positive.

Et, puis, après tout, 5 a toujours été mon chiffre préféré. D’ailleurs, je vais dire five/five pour annoncer mon âge, je trouve cela plus funky.

Mais, là, quand même, ça me fait chier.

On ne va pas se mentir, five/five, ça commence à être vieux!

Sans compter mes 2 « post traitement Roaccutane » qui n’ont cessé de me répéter  : « maman dans 5 ans, t’as 60 ans. »

Alors, pour faire de ce nouvel anniversaire qui revient bêtement tous les ans, un moment spécial et gonfler mon ego, depuis plusieurs jours, Facebook faisait passer sur ma page cette photo :

 

Anniversaire - 55 ans - blog femmes 50 ans - quinqua

 

Cool : I’m sooo fabulous!
Mais quand tu regardes le nom de la page… c’est nettement plus boulesque!

 

Anniversaire - 55 ans - blog femmes 50 ans - quinqua

( Mais qui a trouvé un nom pareil ?)

Alors, pour rester zen, va falloir être philosophe, trouver un sens au fait de vieillir.

Je me demande parfois à quel âge j’aurais voulu arrêter le temps?
Impossible de répondre à cette question, finalement.

Car, si j’avais arrêté le temps, je n’aurais pas eu mes enfants; si j’avais arrêté le temps, je n’aurais pas aujourd’hui face à moi, deux jeunes adultes ;  je n’aurais pas rencontrer telle ou telle personne, réaliser telle ou telle chose.

C’est hyper philosophe ça, non?

J’ai par ailleurs, dernièrement assisté à une conférence de Charles Pépin sur : « Qu’est-ce que vieillir? »

Selon lui, vieillir est gagner en sagesse sceptique en s’allégeant de ses convictions. La jeunesse se traduisant par la force de ses convictions (on sait à peu près tout sur tout). J’ai même été, jeune, socialiste, c’est vous dire!

Pour Charles Pépin, toute conviction est pathologique en ce sens où elle est liée à tout ce qui nous détermine à notre naissance, à notre héritage familial et social. Alors, vieillir, c’est se détacher progressivement de notre « héritage » non consenti. C’est s’alléger de tout ce qui nous a toujours alourdit.

Et, comme le disait, non pas un philosophe, mais le boxer Muhammad Ali (comme quoi) :

 » A man who views the world the same at 50 as he did at 20, has wasted 30 years of his life. »

Ok, Charles, mais vieillir, c’est aussi le rétrécissement des possibles, non?

Non, non, non, impossible de coincer Charles (perso, entre 4 murs, cela ne me dérangerait pas, je le trouve intelligemment sexy, comme je vous l’ai dit, je perds mes filtres) !

Si le choix des possibles se rétrécit, cela veut dire que l’on a déjà pris beaucoup de décisions, on a déjà explorer beaucoup de possibles. Et, ce sont ces décisions, ces choix, ces possibles qui nous ont permis, en fait, de nous affiner, de tendre vers notre singularité !

Il parle aussi de sagesse sceptique joyeuse.

Kesaco? Savoir réagir à une situation, enfin?

Oui mais pas que. C’est également savoir qu’il y a plein de situations où l’on ne saura pas comment réagir, que l’on ne peut pas tout maîtriser. Et, surtout avoir enfin compris que ce n’est pas grave !

Alors, oui, je suis vieille. Mais la vie est si bien faite que je ne me rends même pas compte à quel point.

Cette citation de Paul Léataud est donc parfaite :

 » – Qu’est-ce que vous faites?

– Je m’amuse à vieillir. C’est une occupation de tous les instants. »

Alors tant que je m’amuse (même si cela ne me fait pas tous les jours marrer)… Jeune Vieillis Pas.

 

 

9
Share

Ma première quin(qua)zaine d’avril.

Un ciné :

Rosalie Blum, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Rosalie Blum, film de Julien Rappeneau est un vrai petit bijou ! Vincent (Kyan Khojandi) mène une vie terne jusqu’à ce qu’il croise, par hasard, Rosalie Blum (la géniale Noémie Lvosky) femme mystérieuse et solitaire. Une mention spéciale à la jeune comédienne qui joue la nièce de Rosalie, Alice Isaaz, d’une fraîcheur réjouissante. On sort de la salle avec un large sourire, et ça, c’est bon… ( et sans rapport avec la coupe de champagne « proposé » (à 20 € le quart de bouteille quand même!) au ciné Pathé Beaugrenelle, j’adore cette salle!

Info absolument non exclusive : Le film est inspiré d’une série de BD de Camille Jourdy chez Actes Sud

 

Pensée(s) :

« Il est doux à tout âge de se laisser guider par la fantaisie. »

Marcel Proust.

 

Alors.. Achat :

 

Uba- blog femmes 50 ans - quinqua- cinquantaine

 

Un vrai coup de cœur pour les vestes vitaminées en tissus africains Uba. Vivement un peu de soleil pour briller avec la mienne (195€) ! Leur page Facebook, c’est ici. Leur Instagram : @ubaparis.

 

Re-égérie Lancôme.

Photo presse Marc-Antoine Coulon pour Lancôme
Photo presse Marc-Antoine Coulon pour Lancôme

 

À 63 ans, la bella Isabella Rossellini redevient la muse de Lancôme (plus de 30 ans après leur première collaboration).

 « Au-delà des valeurs de notre Maison qu’elle représente magnifiquement et dont elle est l’essence, Isabella incarne l’idée d’une beauté accomplie, synonyme de bien-être. Elle entretient aussi un rapport très positif et serein à l’âge, vécu comme une forme d’affranchissement et de renforcement de soi », déclare Françoise Lehmann, directrice générale de Lancôme (madame-lefigaro.fr)

L’actrice se dit (évidemment) enchantée « Je suis également consciente qu’au-delà de moi, c’est un signe très fort du désir de Lancôme de s’adresser à toutes les femmes dans leur diversité et de les célébrer »(madame-lefigaro.fr).

 

Se prendre en main :

J’adore le principe de se faire un masque des mains !

 

Sephora - blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine

 

Celui-là est assez sympa. Les gants sont imbibés juste ce qu’il faut. Tu les gardes pendant minimum 15 minutes  et quand tu les enlèves, juste un léger excédent à faire pénétrer en te massant les mains. Qui en ressortent bien douces et effectivement légèrement lissées. Mais, bon, l’effet anti-âge ne m’a pas non plus filé une claque. Masque mains Argan Sephora (3,95€)

Un livre :

 

blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine

 

Un bon pavé ! La sociologue et psychologue iranienne Parinoush Saniee nous transporte en Iran à l’époque du Shah. Le voile de Téhéran est l’histoire d’une femme qui essaie de prendre son existence en main dans un pays en plein bouleversement. Passionnant (et indispensable en ce moment où tout le monde a un avis à donner sur le voile et la mode musulmane).

 

Un gros kif :

 

La fabrique à kifs - Laurence Servan Schreiber - blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine

 

Professeur de bonheur ! Voilà comment se présente Florence Servan Schreiber (3 kifs par jour, Powerpatate). Elle nous a offert dans La fabrique à kifs, avec Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, toutes 3 spécialistes de la psychologie positive, une master class sur le bonheur. « Qui ne s’apprend pas, mais se travaille ». C’était génial, j’espère vraiment qu’elles re-proposeront ce spectacle régulièrement. À suivre, en attendant vous pouvez rejoindre la communauté 3 kifs par jour sur Facebook.

 

Un nouveau site :

Lihn Pham, journaliste beauté reconnue, aidée d’un comité de scientifiques, vient de créer le premier site grand public consacré à l’esthétique médicale. On va enfin tout savoir (et, je connais le « parler vrai » de Lihn) sur toutes les interventions qui pourraient nous tenter !

 

le journal de mon corps - blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine

 

Le journal de mon corps, le site c’est ici. La page Facebook, c’est là.

 

Tenue :

 

blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine

 

Pantalon Zara, chemisier The Kooples.

Allez je vous laisse et pour tomber le gilet…

blog femmes 50 ans - quinqua - cinquantaine

,,,

4
Share

 

Depuis, que j’ai une vie virtuelle, je suis « copine de blog/ Facebook/Instagram » avec Isabelle Oziol De Pignol alias Accro de la mode (voir son blog ici ). Isabelle est avant tout styliste et illustratrice. J’ai immédiatement adoré ses dessins et sa vision de la mode. Il y a quelques mois, j’ai eu la joie de la rencontrer « en vrai » lors du shooting du dossier de presse de Damart dont elle assurait le stylisme. Cette femme est douée et en plus, elle est hyper sympa!

 

blog femmes 50 ans - cinquantaine - blog quinqua

 

J’ai donc profité de la sortie de son livre, Be hype, la mode en réseaux pour l’inviter à faire le portrait Agitude de JNVP. Et, au lieu de la prendre en photo de dos, je lui ai demandé de se croquer.

1- Votre look?

Il est inévitablement lié à la mode. C’est mon métier. Je joue le jeu. Jouer est bien le mot, d’ailleurs. Car, j’ai souvent le sentiment de me déguiser. Pas au sens péjoratif. Mais, j’aime l’idée d' »enfiler » un costume, de « revêtir » un rôle. En faisant référence à une époque bien précise, à un genre cinématographique. Par exemple, avec les bottes que je porte sur mon illustration »,  je mets une jupe un peu 70s, un petit blouson, et dans ma tête, je suis Lauren Hutton! L’autre jour, j’ai porté un gros col en (fausse) fourrure avec un long gilet en maille qui flottait comme une cape quand je marchais. Une paire de bottes en caoutchouc, et me voilà dans la peau d’une héroïne de Games of Thrones.Tout cela apporte un petit grain de folie dans mes journées.

Je ne porte plus de manches courtes. Comme je ne suis pas très musclée, je ne trouve cela plus très esthétique. Et, je n’aime plus également les décolletés arrondis. Avec l’âge, même sans grossir, on a le sentiment de s’élargir. Particulièrement au niveau du cou. Alors, je mets beaucoup de chemisiers. Le décolleté est féminin, mais comme il emprunte au vestiaire masculin, ce n’est pas too much. En fait, le chemisier est le meilleur allié de la femme mature.

2- Votre routine pro-âge?

En tous les cas, pas le sport !

Mais, je « bouge » énormément. Je marche beaucoup, je monte les escaliers…

J’ai misé sur l’hydratation depuis l’âge de 35 ans.

Vers 40 ans, je me suis interressée aux crèmes anti-rides.

Aujourd’hui, je suis à la recherche d’un bon sérum anti-relâchement. 

Je pense que si j’avais les sous, je ferais quelque chose au niveau du bas du visage. C’est cela qui fait que l’on a l’air fatigué. 

3- Ce qui vous gêne le plus dans votre âge? 

En fait, je trouve que je suis dans une tranche d’âge un peu bâtarde. On fait fatiguée mais encore trop jeune pour se la jouer « vieille excentrique » à la « Advanced Style ». Je suis à un âge où la beauté s’efface, mais je n’ai pas encore celle d’un vieux visage. 

Et, je trouve que vieillir est beaucoup plus difficile à vivre à Paris, ou dans les grandes villes. Dès que je m’éloigne et que je rentre dans ma campagne, je me sens plus jeune et moins ridée. La parisienne est bien plus esclave de l’apparence dans une ville où il y a une boutique de vêtements et une parfumerie à chaque coin de rue, où tu croises en permanence des filles sublimes qui ont l’air si sûres d’elles. C’est vraiment anxiogène! 

 

Et, je vous présente le livre d’Isabelle :

 

Be hype, la mode en réseaux, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Qui vient de paraître aux Éditions de La Martinière. Elle y dresse et y croque avec humour des portraits des acteurs de la blogosphère, de la bloguueuse « girl next door » aux Instagrammeuses mode en passant par « la fille qui se la pète et qui assume ». Et, dévoile également les différentes « tribus » qui cohabitent sur le toile. Jouissif !

 

Quelques exemples :

Be hype, Isabelle Oziol de Pignol, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Be hype la mode en réseaux, Isabelle Oziol de Pignol, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Be hype, Isabelle Oziol de Pignol, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

3
Share

1- Comment décrieriez-vous votre look?

Il varie d’un jour à l’autre.

Aujourd’hui, je suis en blanc, c’est une couleur que j’aime particulièrement porter en hiver. La plupart du temps, je suis en jean/baskets parce que je cavale tout le temps. Finalement, j’adopte mon look en fonction de mon planning. Si j’ai une journée » chargée », je vais miser sur des vêtements pratiques et éviter les talons. Que je porte assez rarement en fait.

Plus je vieillis, plus j’évite le « trop classique » comme les vestes style Chanel, les robes un peu « mémères », les trucs avec de la fourrure… Je prends tout de suite 20 ans.

Je suis toujours un peu maquillée. Un petit coup de mascara, c’est un minimum pour moi. L’œil qui tombe, ça me fout le cafard.

En fait, c’est surtout cela, à partir de 50 ans: faut être nickel. Le sourcil bien épilé, les ongles faits…

2- Votre routine pro-âge?

Depuis 20 ans, je me fais masser le visage pendant 1heure 1/2 tous les mois. C’est génial!

Sinon, je mets des crèmes, de l’antirides comme tout le monde.

Je n’ai pas une hygiène de vie particulière. Je ne fais aucun sport. En tous cas, pas de sport « d’entretien, ». Le sport loisir, oui ! Du ski à la montagne, je nage à la mer. À Paris, j’ai essayé plusieurs fois d’aller en salle. Vraiment, je n’y arrive pas!

Mais, j’ai de la chance. J’ai un bon capital. Je ne fais pas vraiment attention à ce que je mange. J’ai un petit appétit de toute façon. La nourriture n’est pas un sujet pour moi. Mais, je prends des compléments alimentaires. Des Omega 3 par exemple.

Et, je sais, ce n’est pas terrible, mais j’aime trop le soleil pour m’en passer. Je fais « l’amour avec le soleil » dès que je peux. Bon, depuis 2/3 ans, je mets quand même de la 50.

La médecine esthétique? Oui, il m’arrive parfois d’y penser. Mais, non, ça me va comme cela, pour l’instant. 

3- Finalement, qu’est-ce qui vous gène le plus dans votre âge?

Pas grand chose.

Je regrette peut-être d’avoir gâché quelques années où finalement je n’étais pas à la bonne place. Et, j’ai la nostalgie de la période où je faisais des bébés (Anne a 5 enfants de 28 à 14 ans). Pour rien au monde, je n’en referais aujourd’hui. Mais, cette période où tu es dans le projet de faire un enfant, où tu es enceinte, où tu es avec ton bébé est une période merveilleuse, si douce…

Sincèrement, je préfère, aujourd’hui, avoir mon âge que 20 ans de moins. Je sais mieux qui je suis. Tout est possible ! Je n’ai plus rien à prouver professionnellement. Je suis moins centrée sur mes enfants. Je peux penser à moi ! 

Et,  je suis surtout très amoureuse. Et, c’est merveilleux d’être amoureuse à 50 ans. Tu le vis plus intensément. Tu as plus conscience de la chance que tu as. D’avoir trouvé la bonne personne, celle avec qui tu « t’imbriques ». Qui sait tirer le meilleur de toi. À nos âges, nous sommes dans une relation plus égoïste. Notre projet de vie n’est plus de construire une famille, juste de s’accompagner. C’est « gratis ». Pas d’enjeu. Que du partage! C’est incroyable de se sentir dans un tel nouvel élan

 

Anne est un(e) auteur(e) prolifique… Elle vient de publier 2 livres :

Comment j’ai décroché de mon ex.

Hé oui, Anne avant de retrouver l’amour a été « plaquée. jetée comme une vieille chaussette… » Elle en a fait un livre plein d’empathie et d’humour. La page Facebook, c’est ici.

 

Comment j'ai décroché de mon ex - blog quinqua - cinquantaine - blog femmes 50 ans

 

Et : Trop bonne, trop conne ! La page Facebook, c’est ici.  

 

trop bonne, trop conte - blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

 

 

« Je suis partie du constat que nous les femmes, on a vraiment du mal à dire non. Alors, on fait tout, on se met dans des situations qui finalement nous déplaisent. J’ai donc écrit ce livre avec un psy pour apprendre à se préserver soi-même. Sous la forme d’une semaine dans la vie d’une femme, il donne des conseils. Mais, j’espère surtout qu’il vous fera rire. »

Je confirme !

Mais, avec ce qu’elle vient de me dire sur l’amour à 50 ans, je lui ai commandé un nouveau livre : comment j’ai trouvé un nouveau mec!!!

Et, comme l’interview d’Anne a été filmée par Teva qui me suit pour un reportage (je vous en reparlerais), je peux vous montrer l’envers du décor.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

D’ailleurs, une autre émission de télé cherche également des « nouvelles quinquas ». Alors si cela vous intéresse, contactez Jessica : jessicalapize@hotmail.com.

4
Share