Le temps passe…

C’était mon premier mariage “fille ou fils de”.

 

mariage - blog femmes 50 ans - quinqua -

 

Voilà typiquement le genre d’événements qui te file un coup de vieux, te fait penser “putain le temps passe (troooop) vite”… Mais aussi quelle merveilleuse illustration du cycle de la vie. ( Je m’enflamme, là !)

Car, cette magnifique jeune mariée est cette petite fille, d’à peine 3 ans, dans les bras de sa maman (à gauche de la photo) à mon mariage en 1987 !

 

blog femmes 50 ans - quinqua - vieillir

(Désolée pour tous mes amis qui se reconnaitront ou plutôt, qui ne se reconnaitront pas sur cette photo)

Et, aujourd’hui, ce sont les mariés qui ont leur petit garçon dans leurs bras.

Car oui, mon amie, celle que j’ai connue au lycée quand nous avions une quinzaine d’années, celle avec qui j’ai pris mes premières cuites et avec laquelle je ne parlais que de… garçons est déjà grand-mère.

Ce qui m’hallucine totalement. J’ai d’ailleurs j’ai fait un déni de grand-maternité ! N’ayant pas réellement porté assez d’attention bienveillante à ces grands événements de sa vie (en fait, elle a déjà 3 petits-fils après avoir eu 3 filles). La jolie brune qui faisait total craqué le beau Eric mais qui, elle, était raide dingue du non moins beau Marc ne pouvait pas être grand-mère. Et, bien si, ma cops, la meilleure imitatrice de signature parentale pour sécher les cours de maths gagatise complètement devant un bébé d’un an qu’elle ne quitte pas des yeux avec un sourire idiot béat ramassant 10 fois de suite le jouet qu’il s’obstine à jeter à terre.

C’est déjà à la vingtaine que nos vies ont pris des directions différentes. Alors que je continuais à biberonner des gins tonic au Bus palladium, Laura stérilisait déjà des tétines.

Alors aujourd’hui, quelle joie d’être à ses côtés pour le mariage de sa fille ! D’autant plus qu’il se passait au Brésil. Ce qui en a fait un moment d’autant plus magique.

Oui, de nos jours, un mariage de trentenaires se passe souvent au bout de monde avec des invités qui viennent des 4 coins de la planète. Putain, mais ils se cassent tous à l’étranger nos gosses???

 

mariage - blog femmes 50 ans - quinqua -vieillir

 

L’avantage d’un mariage lointain : que des proches et pas beaucoup d’amis de parents (en fait, j’étais la seule).

(Je me rappelle encore à quel point ça m’avait gonflé d’avoir quasi la moitié d’amis de mes parents et beaux-parents parmi les invités de mon mariage.)

Du coup : 70 jeunes et 12 vieux !

Et, un mariage où les festivités se sont étalés sur 4 jours.

 

Ce qui te montre que ce n’est plus pareil que quand tu allais aux mariages de tes potes, ce qui te prouve que tu es passé de l’autre côté de l’autel, que tu es rentrée dans un autre espace spatio-temporel… Bref, que t’es vieille : 

  • Tout le monde te vouvoie et t’appelle madame.
  • Personne ne te demande de qui tu es l’amie, mais si tu es de la famille de la mariée ou du marié.
  • Quand tu entends : on se fait une table de jeunes, tu sais que tu n’en fais pas partie.
  • À part le photographe officiel, tu es la seule à avoir un vrai appareil photo.
  • Tu nommes tous les autres “les jeunes” (ce qui prouve bien que tu n’en es plus une), voire “les enfants”.
  • Tu as une discussion avec le père de la marié sur le génie moléculaire (tu vois que tu restes un peu jeune quand même car tu décroches assez rapidement de la conversation pour dodeliner de la tête sur la musique)
  • Ha bon, y’a pas d’ouverture de bal?
  • Tu ne bois pas. Trop peur d’être la vieille bourrée pathétique. Manquerait plus que tu veuilles jouer à chat-bite avec les témoins du marié.
  • À minuit, t’es couchée et tu es la première au petit dej.
  • Dès que tu arrives quelque part, tu cherches tout de suite où tu vas pouvoir t’assoir. (Ben oui, je n’arrive plus à rester debout longtemps, ça craint !)
  • Tu n’essaies pas d’attraper le bouquet de la mariée. De toute façon, tu sais que tu ne vas pas pécho !

 

mariage - blog femmes 50 ans - quinqua

 

 

Mais, finalement, tu te rends compte que c’est vraiment toi qui te stigmatise le plus. Qui te sent à part. Qui a peur de passer pour la vieille qui s’incruste. Que les jeunes sont beaucoup plus ouverts à toi que tu ne le penses.

Et, le bonheur, l’amour, de belles amitiés sont toujours de belles choses à voir, à vivre, à partager. Et, ce de 7 à 77 ans. (Je m’enflamme à nouveau.)

Alors oui le temps passe. Mais ma petite Chloé (ben oui, difficile de l’appeler autrement), tu étais vraiment la plus belle des mariées que je n’ai jamais vue. Enfin, jusqu’a ce que ce que ma fille se marie, mais comme Laura a toujours eu 15 ans d’avance sur moi, j’ai de la marge.

Chloé, Nicolas, Laura, merci vraiment pour ce moment!

21
Share

Une quinqua dans la ville !

 

Perso, Paris qui se met déjà en mode “fêtes de fin d’année” début novembre, ça me file le blues !

Ma première quin(qua)zaine de novembre :

Débat Fashion :

Je sais: les puristes sont anti “collants chair”. Moi, j’aime bien. Je trouve que cela fait de jolies jambes et je passerai à l’opaque noir quand il fera encore plus froid. J’aimerais en trouver un qui ferait vraiment un effet” jambes nues”. Là, j’ai les Sublim, voile effet BB cream de Dim. Ça brille un peu trop.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - lifestyle

 

Un ciné : 

Dans Captain Fantastic, Ben (Viggo Mortensen), coupé du mondeélève ses 6 enfants au milieu de la forêt. La mort de la mère force toute la petite famille a prendre la route ! 

Film très intéressant pour les questions qu’ils posent : C’est quoi une “bonne éducation? Peut-on entrainer toute sa famille dans ses convictions un peu extrêmes (écolos, anti-société… )? Etc.

 

Captain Fantastic - blog femmes 50 ans - quinqua

 

 

Je ne cache pas, en plus, un petit crash sur Viggo Mortensen. Avec lequel, j’accepterais de vivre (quelques jours) en autarcie… sans prendre de douche !

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

 

Quinqua cocooning. 

Pour rester au chaud à la maison :

 

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - lifestyle

 

Robe Doux dimanche 70% cachemire écossais et 30 % lin (395€) Un investissement mais, un vrai bonheur à porter.

(Doux Dimanche fait une vente privée le mardi 15 novembre, au 15 av Kleber, 75116 Paris.)

 

Une expo :

 

Expo Ben - blog femmes 50 ans - quinqua - lifestyle

 

Petit coup de cœur déjà pour ce petit musée Maillol qui vient de ré-ouvrir ses portes et qui consacre sa première expo temporaire à Ben (Benjamin Vautier) mondialement connu pour ses écritures si caractéristiques. 200 œuvres issues pour la plupart de sa collection personnelle.

 

Expo Ben - blog femmes 50 ans - quinqua - lifestyle

 

On découvre également d’autres facettes de cet artiste vraiment iconoclaste. J’ai beaucoup aimé cette idée de signer l’horizon par exemple.

 

Expo Ben - blog femmes 50 ans - quinqua - lifestyle

 

Sinon, il y eu tellement de produits dérivés de l’œuvre de cet artiste…

(Expo jusqu’au 15 janvier, 59-61 rue du Grenelle, 75007 Paris)

Mention spéciale au Café des Frères Prévert dans les magnifiques caves voutées du musée pour un déjeuner léger ou des gourmandises à l’heure du thé.

 

img_3488

 

 

Toujours à l’affût d’une nouvelle tendance branchouille ( 🐏🐏🐏):

 j’ai testé le food-prepping ! 

Qui serait l’art de préparer à l’avance les bases de ses repas, de passer quelques heures en cuisine le week-end pour manger sainement toute la semaine. L’idée est de concocter un certain nombre de choses que l’on pourra ensuite assembler en fonction de ses envies.

Donc dimanche dernier, à moi les 2 kilos de courgettes à peler, les herbes fraîches à ciseler, le mélange de graines à faire revenir à la poêle avec un peu de miel, les noisettes à concasser, le quinoa à faire cuire…

 

Food -prepping - blog femmes 50 ans - quinqua

 

Quelques heures plus tard : trop fière de moi !

 

 

Food-preping - blog femmes 50 ans - quinqua

 

Mais bon, au bout de quelques jours, un peu en overdose de quinoa (quinoa + avocat, quinoa + tomates, quinoa +feta…) et de courgettes (en gratin, sautées, en salade). Et, encore heureusement, j’en avais congelé la moitié. Pas sûre de m’y remettre tous les dimanches.

#ReflexionVieille

Alors que je ramenais, en fin de soirée, en voiture mon amie Caro :

Très sympa ce dîner cher les Fuchon ! 

– Oui, hyper sympa. Mais l’éclairage, trop blanc, n’était vraiment pas flatteur. On avait tous des tronches épouvantables, l’air d’avoir 100 ans.

– Tu as as raion, aujourd’hui, on ne devrait plus faire que des dîners éclairés à la bougie ! 

 

Vieillir devient tendance !

Une nouvelle plateforme en ligne (et un magazine papier trimestriel) est développée par Procter & Gamble :  Victoria. Élaborée pour nous, les 50 et +. Avec comme ambassadrice et contributrice, Sophie Davant (son portrait sur JNVP). Des journalistes et des experts de la marque proposent des articles sur les loisirs, la beauté, la maison…

J’y ai trouvé ces infographies assez réjouissantes :

 

Site Victoria- blog femmes 50 ans - quinqua

Et, j’ai pu interroger le sociologue Serge Guérin, sur sa vision de la femme de plus de 50 ans:

“La “nouvelle” femme de 50 ans s’autorise plus qu’avant à écouter ses envies. Elle assume son âge. Elle est plus autonome et ne veut plus se laisser enfermer dans un rôle ou dans une image imposés par la société. Il est d’ailleurs plus facile pour elle d’avoir 50 ans aujourd’hui que pour sa mère ou sa grand-mère. Elle est mieux “formée”, mieux préparée. Elle a plus de solutions esthétiques.. La société, même s’il y a encore des progrès à faire, la laisse plus facilement vivre comme elle le souhaite par rapport aux générations précédentes. Malgré tout le regard de cette société reste plus difficile pour les femmes que pour les hommes. “

Ben, tout à fait d’accord, Serge !

Allez, je vous laisse,  mais comme je suis encore un peu restée au Brésil… (Comment cela vous ne saviez pas que j’ai été au Brésil ? Cliquez ici).

 

1
Share
,

Danser sa vie !

Et, oui, je suis au Brésil (je sais, j’ai une chance de dingue !). Le pays de la danse, du rythme…

Et, synchronicités de la vie…

J-6 avant mon départ.

J’ai assisté à un des lundis philo de Charles Pépin  : 

Peut-on « danser sa vie », et danser toute sa vie ? Tel en était le thème.

Le philosophe Charles Pépin voulait nous faire réfléchir sur cette citation de Prince :

« Nous allons tous mourir un jour, mais avant que cela n’arrive, je vais danser ma vie.”

Un philosophe qui cite Prince d’entrée de jeu a déjà toute ma sympathie et mon attention !

Bon, il a très vite enchaîné sur Nietzsche.

Tout ce qui pèse doit s’alléger, tout corps devenir danseur, tout esprit oiseau”

Mais, cette citation me parle tout autant.

En fait, pour le philosophe, seule la danse permet la réconciliation du corps et de l’esprit. “Danser, c’est s’oublier pour mieux exister.” Explique t-il. Et, de citer Bergson.

“Nous sommes libres quand nos actes émanent de notre personnalité entière, quand ils l’expriment, quand ils ont avec elle cette indéfinissable ressemblance”

Alors, bien sûr, la danse est alors une métaphore de la vie. Quand on danse, nous sommes pleinement ce que nous sommes. Notre démarche nous est propre, notre façon de danser l’est tout autant. Danser (vivre sa vie) serait trouver comment exprimer sa singularité. Mais, quand on danse ” ensemble”, on doit aussi se régler sur le rythme de l’autre.

Et re une citation de Nietzsche pour conclure :

“Il faut avoir une musique en soi pour faire danser le monde”

 

 

Une jeune ballerine improvise au son d'un saxo pour conclure la séance
Une jeune ballerine improvise au son d’un saxo pour conclure la séance

 

 

J-3 avant mon départ :

 

 

img_3505

 

Il est vrai que le pitch de “Les chatouilles ” ne fait pas danser de joie. Petite fille de 8 ans, Odette, passionnée de danse classique, est abusée par un « ami de la famille ». L’actrice-danseuse Andréa Bescond, auteure du texte, donne la parole à la jeune femme qu’Odette est devenue. Quand, quinze ans plus tard, celle-ci finit par porter plainte puis par convoquer sa mère (qui n’a rien vu) chez la psy.

Je ne vous cacherais pas, même si on y rit aussi souvent, que l’on ressort de ce spectacle plutôt sonné. Mais, il s’agit avant tout du parcours d’une « résiliente » sauvée par la danse. Ou “quand la vie fait taire les mots, naissent les paroles du corps.”

Alors, moi, ce que je conclus de ce séance philo et de ce spectacle :

Au lieu d’essayer de méditer (franchement, je vous jure, j’essaie vraiment, mais je n’y arrive pas), je vais me mettre 10 minutes par jour de la musique à fond dans mon appart et danser, danser, danser car :

« Nous allons tous mourir un jour, mais avant que cela n’arrive, je vais danser ma vie.”

 

Blog femmes 50 ans

 

 

 

Une In Mature stylée croisée sur la plage de Copacabana

 

Femmes matures- blog femmes 50 ans - quinqua

 

4
Share