Quelques jours à la montagne !

 

Pour la première fois depuis une vingtaine d’années, je suis partie dans ma station fétiche, les Arcs, hors période scolaire !

Re-découvrir le bonheur de se retrouver seule sur un télésiège sans faire une minute de queue !

 

 

Comme je l’avais déjà expliqué dans Jeune Vieillis Pas au ski, je sens que l’histoire d’amour entre ce sport et moi touche à sa fin. En revanche, celle avec la montagne reste intacte !

J’aime l’ambiance d’une station de sports d’hiver.

J’aime les décors enneigés (cette année, j’ai été servie question enneigement).

Et, je peux porter un chapeau sans me sentir ridicule ( j’adore cela, mais à Paris, je n’y arrive pas????).

 

virginie Gorse

 

Hors période vacances scolaires, mais quand même avec mes enfants. Cela me fait de plus en plus bizarre d’utiliser le mot “enfant” à leur égard.

Ce ne sont plus des enfants, même si ce sont toujours les miens.

Mon fils de 21 ans me dépasse de 5 têtes et ma fille de 18 ans passe plus de temps que moi à se maquiller. Sans parler d’une vie sexuelle bien plus active que la mienne. D’ailleurs, nous sommes partis avec les “chéri.e.s respectif.ve.s (ça aussi, ça fait bizarre).
Quels autres mots employer?
Mes grands? Ma descendance? Mes jeunes?
Je tiens la chandelle (#LexpressionDesuetteDeCePost) de mes ayant droits?
Ma copine Barbidouche (oui, on se donne encore des petits surnoms dans notre petite bande) explique régulièrement qu’elle a des “petits enfants” (sous entendu : compte tenu de mon âge/je les ai fait tard). Mais comme le manque de trait d’union n’est pas audible, on la prend régulièrement pour la grand-mère.

 

Paris  branché !

 

 

ground control

 

Bon c’est plutôt un truc de djeuns. Mais on peut quand même aller traîner le week-end dans cet espace polymorphe d’inspiration berlinoise.
Halle à manger (des comptoirs ou des food-trucks pour un tour du monde culinaire) ), concept store, lieux d’expo, ateliers créatifs, studio radio…. 4500m2 couverts et 1500 m2 en extérieur.  Des fils rouges : le durable, le responsable et la solidarité.

Ground control. La halle Charolais, 81 rue de Charolais, 75012 Paris

 

Ça me tente bien… mais, j’ai les jetons !

 

En vieillissant, les lèvres perdent en volume. Et en couleur. À l’occasion d’une présentation presse, j’ai rencontré Maud La spécialiste du maquillage permanent. Elle m’a prodigué, au crayon, une simulation de sa technique Magic lips pour redessiner, recolorer et redonner du volume grâce à un cocktail de pigments et d’actifs anti-âge.

(de 500 à 650 €)

 

Maud maquillage permanent

 

J’ai effectivement été bluffée par le résultat !

Un ciné:

” Au fin fond du Missouri, une mère de famille désespérée de voir l’enquête sur le viol et le meurtre de sa fille au point mort loue 3 panneaux publicitaires afin de pousser la police locale à réagir. La petite vie de sa communauté va s’en trouver bouleversée.”

 

3 billboards

 

Oui, 3 billboards, les panneaux de la vengeance de Martin McDonagh, est encore un film sur l’Amérique profonde. Celle que l’on aime bien à attribuer à Trump. Mais, quelle humanité dans ce film. Personne n’est ou tout mauvais ou tout bon. Et, comment JNVP peut ne pas se réjouir de voir une femme mature, magistralement interprétée par Frances McDormand, porter un film dans un rôle aussi fort (où elle a même le droit d’être parfois fortement antipathique).

 

In Matures dans la pub !

 

pub avec matures

 

Ils ont pas l’air archi cool ces 4-là? J’adore l’expression “beach bums” qui leur est accolée. Elle signifie littéralement “clochards de plage” mais qualifie toute personne qui passe beaucoup de temps à profiter des joies de la mer et de la plage.

Y’a pas que les fringues dans la vie… Il y a les draps aussi.

J’adore les draps. Un des grands plaisirs de ma vie est quand même de m’y glisser dedans chaque soir ! Mais difficile de trouver des draps au toucher vraiment agréable sans qu’ils coûtent une blinde.

 

 

Un jeune entrepreneur, Nicolas Morschl vient de lancer Bonsoirs ( quel nom bien trouvé ! ). Qui propose des basiques de qualité fabriqués en France. J’ai reçu ma commande joliment présentée dans un tote bag et les draps sont vraiment archi doux. Leur page Facebook est de plus assez créative.

Parure en satin de coton : 180 €

#CoupDeVieux

J’ai une “bibliothèque” de CD dans mon appartement.

Plus une collection de vinyls dans ma cave dont je suis hyper fière.

Mais pas assez “branchée” pour me racheter une platine.

 

Et, hop: au régime !

 

Quelques kilos pris à l’arrêt du tabac dont j’aimerais bien me délester.

Je suis assez nulle en régime genre: “faire tout le temps attention”. J’entends parler depuis un moment dans la presse du: 5/2 à la française. Une méthode  qui se veut plus une véritable hygiène de vie, un état d’esprit qu’un régime.

Son principe : on fait super gaffe pendant 2 jours consécutifs ou pas (journées fasting où l’on ne doit consommer que 500 calories en sautant le petit dej), les 5 autres jours on peut avoir une alimentation normale (sans se goinfrer of course). J’aime bien ce principe.

Pour mettre toutes les chances de mon côté, je me fais préparer et livrer les repas de ces deux journées fasting (livraison chaque matin avant 12h). J’aime encore plus l’idée de ne pas m’emmerder à compter les calories, à manger ce que l’on me dit de manger sans me poser de questions.

C’était ma première semaine,  j’ai choisi le mardi et le jeudi (donc prévu aucun dej ou dîner). Le jeudi, j’ai eu un peu de mal à attendre l’heure du dej.

Mais franchement, les plats sont très bons, bien parfumés. Pas du tout le sentiment d’être punie. Peut-être un petit bémol sur la soupe detox du jeudi soir qui m’a un peu filé le bourdon.

5/2 régime à la française

 

Je me sens également un peu prise en charge. Un entretien par téléphone, des mails: “la bonne idée du jour”.

 

5/2 regime à la française

 

Abonnement au programme Start purification : 261 € (1 mois).

 

Coluche et régime

 

Allez un peu de love pour dire aurevoir à cet interminable mois de janvier!

 

 

4
Share

Pour cette nouvelle année, pas de bonnes résolutions, plutôt “des intentions”, des directions…

J’aime bien l’idée !

J’ai découvert il y a quelques semaines la notion de “tableau de vision. Un outil de développement personnel qui part du principe que pour réaliser ses rêves, ses aspirations, il est utile de les visualiser.

L’objectif d’un tableau de vision/visualisation :  garder son esprit concentré sur son idéal et avoir une image claire de la vie que l’on aimerait avoir.

Concrètement, il faut trouver des images (magazines, catalogues, sur Internet, ses propres photos…) de chaque chose qui fait partie de son idéal. Elles peuvent représenter qui vous voulez devenir, les choses que vous voulez avoir dans votre vie, des sentiments que vous voulez ressentir etc. etc.

Le “tableau” ainsi réalisé n’a qu’un seul but : nous motiver. En le plaçant à un endroit où on le voit régulièrement, il nous procure une petite piqure de rappel de ce qui est important pour nous.

Alors,en cette période de bonnes résolutions, avec cette nouvelle année qui commence qui peut être considérée comme une nouvelle page blanche, j’ai un peu “arrangé” le concept à ma façon.
Force est d’admettre que je suis assez nulle en “collages”. J’adorerais arriver à faire des assemblages créatifs ET esthétiques. Ce n’est pas le cas.

Je me suis donc plutôt concentrée sur des mots, des phrases, des idées qui, je le souhaite, écriront, marqueront cette nouvelle année.

 

 

Pas sûre que je l’accroche au milieu de mon salon. Mais pourquoi pas en fond d’écran de mon ordi?

Et, tous ces mots, je vous les souhaite aussi. Une page blanche, c’est parfois un peu angoissant mais toujours tellement excitant.

TRÈS TRÈS BELLE ANNÉE À VOUS TOUS

9
Share

De la musique, du bon et du bio, de la mode, des espions et des espoirs de rencontres pour les jeunes de plus de 50 ans… Première quin(qua)zaine de juin.

Festival We love green.

Ce festival de musique “engagé dans une démarche éco-responsable” s’est tenu le week-end dernier dans le bois de Vincennes.

Une conscience éco friendly dans la joie et la bonne humeur, une ambiance flower power assez réjouissante.

Bon, j’avoue,  je ne connaissais pas les 3/4 de la programmation musicale (#CoupDeVieux), mais je me suis éclatée sur du Bowie version braaasiiiiiil avec Seu Jorge.

 

 

Niveau bouffe : beaucoup de fun et d’inventivité au royaume du quinoa, du burger vegan et des boulettes énergétiques (avec en toile de fond l’idée qu’il va falloir vraiment trouver des solutions, la restauration étant le deuxième poste d’émission à effet de serre après les transports).

 

 

 

Série : Le bureau des légendes :

Là, c’est vraiment du lourd ! La saison 1 était top, j’ai moins aimé la 2 mais alors la saison 3 est dingue ! Super scénar, super bien fait, super bien joué.

Cette série d‘Eric Rochant  se passe au sein de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure). Au Bureau des légendes qui gère les agents des services de renseignements sous couverture en immersion dans des pays hostiles. Dans cette saison, leur agent “Malotru” (Mathieu Kassovitz) est otage aux mains de Daesh.

Foncez sur Canal en replay. Franchement!

 

 

Et, cocorico : Le Bureau des Légendes est la série en langue française la plus vendue dans le monde (70 pays). Une quatrième saison est d’ailleurs déjà confirmée. Youpi !

Pensée(s).

“Qu’est-ce qu’on va faire de tout ce qu’on n’a pas vécu? “

 

Véronique Olmi (J’aimais mieux quand c’était toi).

 

Achat :

Incapable de résister à une collab Monoprix.

Cette fois c’est avec Albertine, une marque de beachwear trendy. Des maillots, des serviettes de plage.. mais aussi quelques objets déco comme ce miroir en rotin et coquillages à 30€.

 

 

Une expo : “Balenciaga, l’œuvre au noir”.

J’ai tout d’abord découvert, en plein 15e à Paris, un petit havre de verdure rempli de statues gigantesques : le musée Bourdelle. 

 

 

 

Cette expo se concentre sur le règne du noir dans les créations de ce créateur espagnol. Qui puisait son inspiration dans l’Espagne traditionnelle de son enfance.

 

 

Boléros, mantilles, robes du soir.. Des merveilles avec juste parfois une petite touche de couleur qui vient bousculer tout cela.

 

Expo jusqu’au 16 juillet, Musée Bourdelle, 16 rue Antoine Bourdelle, Paris 15e

Pour les jeunes de plus de 50 ans !

 

Un nouveau site de rencontres DisonsDemain.fr (sympa comme nom) vient de se lancer. Vous avez peut-être vu les pubs très sympas à la télé. Ils m’ont contacté pour vous parler d’eux. Avec plein d’infos sur nos pratiques amoureuses.

Déjà, nous sommes 9 millions de célibataires de plus de 50 ans en France. Qui croient, pour 63% d’entre eux, encore et toujours au grand amour. 37% ont déjà utilisé un service de rencontres et 40% ne souhaitent pas vivre sous le même toit que leur future e-partenaire.

J’ai bien aimé cette info-là aussi : les plus de 50 ans communiquent plus rapidement leur numéro de téléphone à leur “target” que les moins de 35 ans, une fois passés les premiers échanges de présentation. Bref, on ne laisse pas passer l’occas, plus de temps à perdre pour une génération qui a pourtant grandi avec “jamais le premier soir”.

Et, l’équipe de DisonsDemain.fr, qui a bien planché sur le sujet, nous décrit comme plus hédonistes que jamais et ouverts aux rencontres. 57% des plus de 50 ans sont tournés vers leur épanouissement personnel et l’accomplissement de leur projet. C’est pourquoi, ils ont voulu créer un site qui nous ressemblent et uniquement dévoué à notre tranche d’âge.

 Vous connaissez ma dévotion journalistique pour ce blog.

Je me suis inscrite. Hyper simple. Ce qui permet de faire un repérage de ces messieurs disponibles. Je ne vais pas vous mentir: pas que des bombes (mais, le site démarre, faut leur laisser du temps) mais, des hommes qui s’inscrivent pour rencontrer des femmes de leur âge ont déjà toute ma sympathie. Ici pas de risque qu’un quinqua nous trouvent bien trop vieille pour lui (du vécu)). Rien que les pseudos laissent rêveuse : Jycroiafon, Charmant, Calin, 4you… J’ai reçu assez rapidement pas mal de flashs (oui, oui) et pas que, comme je le craignais, de septuagénaires courant la quinquajeunette. Après, pour faire un meilleur travail de sélection et pouvoir communiquer par message, il faut prendre un abonnement (27,99 € pour un mois, 13,99€ pour 6 mois).

 

Partie sponsorisée.

 

2
Share

Cette fameuse confiance en soi….

Sur cette photo, je trouve que j’ai l’air d’avoir vraiment confiance en moi

et

elle me donne confiance en moi parce que je me trouve bien dessus, ce qui est rare (que je me trouve bien).

Cette notion de confiance en soi met en lumière toutes mes contradictions.

J’aimerais être la nana vraiment sûre d’elle. Mais, j’ai dû mal à supporter ceux qui donnent le sentiment de se sentir supérieur.

J’ai toujours l’impression que je ne vais pas y arriver, que l’on ne va pas m’aimer etc. Mais, au fin fond de moi, se cache malgré tout un paquet de prétention.

Je ne supporte pas cette femme parfois un peu gauche. Mais, j’aime aussi mon côté, qui doute, qui, je le sais, me pousse à donner le meilleur de moi-même.

Pffff

Comme le savez peut-être, j’aime assister aux lundis philo de Charles Pépin.

Le dernier thème abordé :

LA CONFIANCE EN SOI EST-ELLE UNE QUALITÉ?

Evidemment, on a envie de lui crier OUI !

Qui ne rêve pas d’avoir cette assurance dans la vie lui permettant de se savoir capable d’affronter moult situations?

Mais Charles, lui, se méfie de l’idée même de confiance en soi !

Car :

Confiance = se fier totalement = ne pas chercher la contradiction

→  Trop confiance en soi = ne pas avoir besoin des autres.

Alors qu’il il faut avant tout croire en sa capacité d’être en lien avec les autres.

Et, puis, mon philosophe préféré (je dois avouer que je trouve Charles tout en intello sexytude) n’aime pas la notion du SOI !

Trop restrictif.

Pour lui, la vraie confiance en soi serait une confiance en quelque chose de plus grand que soi.
Là, j’avoue, Charles m’a un peu perdue.

Et, il se méfie de ce qui serait de l’ordre de l’ego. Qui risque d’amener à l’orgueil, l’arrogance.

Puis, il cite Foucault pour évoquer la notion de “souci de soi”.

Ça j’aime bien !

L’idée de prendre soin de soi, de s’entretenir dans le souci de s’améliorer. La confiance en soi vient alors de surcroit.

Donc, ce n’est pas une qualité mais une conquête ! 

Avec la conscience de soi  = se faire confiance même si je sais qu’une grande partie de moi m’échappe.

Et, bien en voilà, j’ai enfin trouver un sens à donner au fait de vieillir.

Il s’agit d’une quête de s’améliorer.

En ayant toujours confiance en ses capacités et en sa capacité à apprendre.

Ce que confirme Anita Pinato, coach et créatrice du site Science du bonheur présentée dans ce post.

“La confiance en soi n’est ni une qualité, ni un défaut. C’est une aptitude. Qui s’apprend par l’action. Comme le sport, c’est un entrainement.

Alors, je ne vais plus vieillir, mais

  • Je vais, quel que soit l’évenement, de plus en plus savoir que j’ai la capacité d’y faire face.
  • Je vais pouvoir de mieux en mieux mobiliser, quelle que soit la situation, mes nombreuses ressources pour la traverser.
  • Je vais être de plus en plus consciente que je ne peux pas plaire à tout le monde (même si en vrai, j’aimerais vachement).

Vieillir = Une bonne confiance en soi.

Alors, je ne vous dis pas comment on va se la péter, tous, à la maison de retraite dans nos couches Confiance (désolée, pas pu m’en empêcher). Et, d’ailleurs, la petite vieille qui fait ses courses au Franprix aux heures de pointe, je la trouve d’UNE ARROGANCE !

En attendant, vous pouvez assister à un atelier d’Anita Pinato ou télécharger son ebook sur la confiance en soi.

” QUE VOUS PENSIEZ Y ARRIVER OU NON, VOUS AVEZ RAISON DANS LES DEUX CAS”.

 Henry Ford.

8
Share

Quand le besoin d’être une artiste…

Sophie Simonet, 56 ans.

“Un matin, je devais avoir un peu plus de 50 ans, lors d’un week-end en Normandie, je me suis levée, suis sortie dehors. Il faisait beau, je sentais l’herbe légèrement tiédie par le soleil sous mes pieds… Et, je me suis dit que j’avais le droit d’en profiter! Que je devais arrêter de courir après le temps. Je décide alors de vendre une de mes deux sociétés.”

Car depuis sa maîtrise de chimie, et son premier job à la communication d’une boîte immobilière, Sophie bosse comme une dingue. Elle change plusieurs fois de boîte, occupe des directions commerciales, monte des projets de plus en plus importants de développement de centres commerciaux. Dans le milieu de l’immobilier assez macho, elle se bat deux fois plus. Et, ras-le-bol de l’idée : t’es une femme, occupe-toi de la comm. Elle veut entreprendre, monter des projets de A à Z. À 30 ans, elle décide de voler de ses propres ailes et monte avec un ami sa (première) propre structure.

“Au bout de 10 ans, on est racheté par une grosse boîte. Un an après, je donne ma démission. Pas envie de rentrer dans le moule d’une grosse entreprise Je remonte un boîte de conseil. Au bout de 5 ans, j’en monte une deuxième pour pouvoir à nouveau monter des projets. C’est cela que j’aime le plus. Le marché étant devenu plus difficile, je me consacre à de plus petits chantiers, des centres commerciaux de proximité en centre ville.”

Mais, à 50 ans, elle commence à ressentir qu’elle passe à côté de sa vie. Elle bosse 24/24. Un jour, pour faire plaisir à sa fille qui lui reproche de ne pas passer assez de temps ensemble ( oui, en plus Sophie est mère de famille nombreuse!), elle l’accompagne, avec des pieds de plombs, un samedi matin à un cours de peinture.

” Le prof me file le matos et me dis “faite un nuage”.

???

Je n’avais jamais dessiné de ma vie.

Et, là, tout à coup, mon cerveau s’est vidé. Je ne pense plus à rien… Cette paix intérieure qui m’envahit est incroyable.  J’y prends un plaisir fou. Je n’ai qu’une hâte : être au samedi suivant. Puis, rapidement, je m’inscris à un deuxième cours dans la semaine.”

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

” Je commence sérieusement à songer à vendre ma première société. Et, c’est amusant, je ne sais pas si vous avez déjà remarqué: quand on se fixe un objectif, quand on y travaille, on rencontre les bonnes personnes qui vont vous aider à l’atteindre. Bref, je rencontre La personne qui me rachète ma boîte. J’allège donc mon temps de 50 %. Je double mes cours de peinture. Mais, je n’en peux plus. Je suis persuadée que quand je n’aurais plus rien à faire, je me poserais les bonnes questions”.

3 ans plus tard, elle vend sa deuxième société pour ne se consacrer qu’à la peinture.

“Là, je me suis dit que je n’allais pas passer 10 ans à apprendre. Je multiplie alors les cours, les stages. Mon expérience pro m’aide à apprendre plus vite. De toute façon, on passe sa vie à apprendre. Mais, je crois que mon âge m’a aidé à aller plus vite.”

Et, une fois de plus, la bonne rencontre au bon moment. Une femme qui organise une expo sur la danse et qui propose à Sophie d’y participer.

” J’avais 6 mois pour faire 10 tableaux. Mon côté chef d’entreprise a voulu relever le défi. J’ai dit oui! De toute façon, le plus souvent, je m’empêche de dire non. Je dis oui. Je réfléchis après. “

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Aujourd’hui, Sophie organise sa propre exposition (avec Delphine Garnier). Une expo de14 artistes féminines qui partagent leur regard sur la liberté de la femme.

 

Sophie Simonet - blog femmes 50 ans - blog quinqua -cinquantaine

 

L’exposition  “En liberté” se tient du 10 au 19 mars à la Galerie Etienne de Causans, 25 rue de Seine, 75006 Paris. La page de l’événement, c’est ici.  

 

Sophie Simonet - blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

“Aujourd’hui, j’ai un vrai temps pour moi. Pour mes enfants. Je n’ai plus de charges qui m’obligent à aller chercher du chiffre. J’espérais réussir dans les affaires pour être fière de moi. Mais, cela ne m’a jamais réellement apporté quelque fierté. Je prends un réel plaisir à faire mes tableaux. Même s’il y a encore du boulot pour être dans un réel lâcher prise. Cela prend du temps de mûrir ce que tu veux vraiment exprimer. Mais, c’est cela qui me plaît. D’être dans ce chemin de la découverte. J’ai eu énormément de doutes au moment de vendre mes sociétés. De vraies angoisses financières. Je gagnais très bien ma vie. Mais, si je voulais être cohérente dans ma démarche, je devais pouvoir vivre de mon art. C’est un marché quasi-impénétrable, très élitiste. Mais, je suis sûre que je trouverais des chemins de traverse. Et, si j’ai eu très peur avant, une fois la décision prise, cette peur s’est envolée. Je n’ai depuis, pas regretté ma décision une heure, une seconde.”

Je précise que Sophie s’investit également dans une association présidée par le peintre Gérard Garouste : La source, qui, au travers de rencontres avec des artistes, aide plus de 8 000 enfants en grande difficulté.

Le site de Sophie.

Sa page Facebook. 

 

sophie simonet - blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

“Peins, l’art sauve.”

Tom Derhy.

 

 

 

 

1
Share

Maturité et timidité ! Ça rime toujours,

 

L’autre soir, j’étais invitée à une fête. Youpi !

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

Pas un événement en soi, me direz-vous. Mais, je ne croule plus vraiment sous ce genre d’invitations. Une vraie soirée, une cinquantaine de personnes, qui vont se parler, rigoler, danser…

H-4 : Tétanisée à l’idée d’y aller seule. Je sais que je ne vais connaître quasi personne. J’essaie de rameuter les copines pour m’accompagner. Pas une de libre! J’ai carrément les jetons !

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

H-2 : J’y vais pas?

 

H-1 : T’es conne ! Rencontrer des “têtes nouvelles”, danser, ça ne se refuse pas. Tu vas regretter.

H : J’y vais. Franchir la porte fut une épreuve.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

J’ai 54 ans, j’ai l’impression d’en avoir 14 ! Comme lors de mes premières booms (#situconnaiscetermetuasbienplusde50ans), angoissée à l’idée de rester planter là, à jouer les plantes vertes, d’être la nana loose à qui personne ne parle, qui fait tapisserie (#situconnaiscetermetuasbienplusde50ans). Merde, en 40 ans rien n’a changé!!!

MAIS ELLE VIENT QUAND CETTE PUTAIN DE CONFIANCE EN SOI ? 

 

Quand je parle de vieillissement autour de moi, quand je lis sur le sujet, beaucoup de personnes disent gagner en assurance avec l’âge, apprendre à se dégager du regard des autres.

????

Et, là gros paradoxe :

Pour revenir sur l’exemple de ma soirée, on ne peut pas dire que je suis rentrée chez moi avec la sensation d’avoir été harcelée de regards dans cette assemblée d’hommes entre 50 et 60 ans.

Vieillir, pour une femme en tous les cas, peut parfois donner le sentiment de tomber dans le domaine de l’invisibilité…

Je devrais être contente.

NOOOON !

Je déteste cette sensation ! Au contraire, cela me met encore plus mal à l’aise. Finalement, je ne m’en rendais pas compte à l’époque, mais “ma jeunesse ” me donnait plus d’assurance en société qu’aujourd’hui.

 

De la timidité dont on ne guérit jamais?

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

Oui, je suis réservée, souvent gênée, parfois parcourue d’un fort sentiment d’insécurité.

Je crains le regard des autres, j’ai souvent l’impression que mes faits et gestes sont observés. Est-ce que l’on me trouver bien habillée, jolie, est-ce que l’on va me trouver intéressante? Etc.

En fait, j’ai surtout peur de ma timidité, peur que justement elle me mette mal à l’aise.

Pffff.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Et, encore, j’ai de la chance. Je n’ai aucun signe physique, je ne rougis pas. Je suis même plutôt une timide extravertie!

Peur de dire des platitudes. Peur ne ne pas briller?

Encore un paradoxe.

Je crains d’être terne, mais je n’aime pas “m’afficher”. J’envie toutes mes amies blogueuses qui arrivent à se prendre régulièrement en photo (faut avouer que j’ai la photogénie d’une huître, ça n’aide pas).

En fait, je suis surtout une petite “oseuse”. Je manque de culot, d’aplomb. J’admire les personnes dont on dit “quand on leur ferme la porte, elles sont capables de rentrer par les fenêtres”. Moi, quand on me ferme la porte, je file les clefs pour être bien sûre de rester enfermée dehors.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

À l’heure où mes ovaires me lâchent, j’aimerais avoir un peu plus de couilles. Que vieillir me permette enfin de dire tout haut ce que je pense tout bas. Et, de ne plus m’embarrasser de ce ce que les autres, eux, peuvent penser.

J’aurais aimé être une extravagante. Alors que je n’arrive même pas à porter un chapeau ( je trouve cela sublime… sur les autres).

Alors, vive ces vieilles comme Debra Rapoport ou Iris Apfel qui osent tout !  Qui en font même un art de vivre,  Bon, il me reste encore une vingtaine d’années pour apprendre à porter des chapeaux farfelus, des lunettes oversize et de gros bijoux très colorés.

Parce que, si bien vieillir, c’est gagner en confiance en soi, ben, pour le moment,  je suis vraiment dans la merde! 

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

26
Share

Chaque année, c’est mon anniversaire : cela devient lassant !

On vient à peine de me souhaiter une bonne année et, PAF :  je m’en prends une de plus !

Aujourd’hui (oui, le 25), j’ai – encore- une année de plus ! C’est encore mon anniversaire!

C’est “éthimologique” ! Anniversaire vient du latin anniversarius –qui revient tous les ans – formé de annus (“année”) et de versus participe passé du verbe vetere (“revenir”)

 

blo quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

Donc, oui ! Cela revient chaque année, et ce maintenant depuis 54 ans.

54 ans ! Putain.

C’est surréaliste! Comment un truc pareil peut m’arriver à moi ! Tout le monde peut vieillir autour de moi. Enfin surtout la génération de mes parents. Voilà, les “vieux” peuvent vieillir. Pas moi. Ni mes amis d’ailleurs.

Alors, est-ce une fête? Ais-je envie de le célébrer? Est-ce que l’acter ne me fait pas vieillir un peu plus en fait?

On ne va pas se mentir, même si j’essaie de prôner la “positive attitude” sur le vieillissement (puisque de toute façon, on n’a pas le choix) au travers ce blog, ça me gonfle vraiment d’avoir 54 ans !

Des semaines que je me torture l’esprit pour savoir si je fais une fiesta. Je fais des listes. Un dîner (cercle restreint)? Un apéro dînatoire (mes amis)? Une “boum”* (cercle élargi)? Une amie m’a même demandé si je voulais qu’elle m’organise un “anniversaire surprise”!

J’ai fini par trancher: cela sera… rien.

Ce n’est pas que cela me déprime, juste, cela ne me fait pas plaisir. De toute façon, 54, c’est bâtard. 55 aura plus de panache!

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Mais, tout cela est quand même assez ambigu. J’adore que l’on me souhaite mon anniversaire, que l’on y pense. Depuis, ce matin, je me réjouis de tous les messages, les appels que je reçois. Je me sens un peu la vedette du 25 janvier. C’est ma journée. Celle où je reçois de l’amour.

 

 

blog quinqua - cinquantaine - blog femmes 50 ans

 

Et, puis, j’ai toujours considéré ma date, le 25, comme un chiffre porte-bonheur. Je l’ai bien souvent misé à la roulette, joué au loto.

C’est comme 1962, j’aime bien. Je ne sais pas pourquoi, ça fait doux. J’ai passé mon enfance à calculer quel âge j’aurais en l’an 2000 (38 ans). Le réveillon du 31/12/2000 n’est déjà qu’un lointain souvenir. En fait, comme le disait Vincent dans mon dernier portrait Les hommes aussi : “vieillir est un accélérateur de temps”. Finalement, c’est cela le gros problème !

 

blog quinqua- cinquantaine - blog femmes 50 ans

 

Alors, merde ! Je me le souhaite quand même.

Comme le disait Roger Martin du Gard (mais, qui c’est ça, qui c’est celui-là?**) :

“Je ne serais jamais vieux. Pour moi, être âgé c’est avoir quinze ans de plus que moi.”

Et, j’aime bien aussi  cette citation de Marie Desplechin (elle, je sais qui c’est):

“… sans anniversaire, comment savoir que nous existons et que le temps nous est compté”

Alors, enjoy.. yeux anniversaire!

* et **Ceux qui savent ce qu’est une boum, qui se souviennent de cette chanson de Pierre Vassiliu, bravo, vous êtes aussi âgés que moi!

 

 

18
Share

Un homme et un maquillage adapté aux femmes matures.

Dans le cadre magnifique du bar de la piscine Molitor

(séquence nostalgie : j’allais au lycée à côté, j’y ai donc enquillé un paquet de longueurs )

 

Molitor - blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

… j’ai rencontré Vincent Honnart, le sympathique créateur de la marque Colorisi. Il présentait ses produits de maquillage naturels, fabriqués de manière artisanale et dont les coloris sont adaptés aux femmes de plus de 40 ans. ” C’est un âge où l’on s’assagit, on a trouvé ce qui nous va, et on a le désir d’aller vers plus de naturalité.”

Avec un tel discours, je ne pouvais que lui demander de se plier au portrait Les hommes aussi de JNVP.

1- Qu’est-ce que cela vous fait de ne plus avoir 20, 30 ou 40 ans?

Mais, alors, absolument rien ! 

Je suis tout à fait à l’aise avec mon âge. Plus les années passent, mieux je me sens. Je découvre des choses dont je n’avais même pas idée il y a quelques années.  

À 45 ans, je me considère très jeune car j’ai encore plein de choses à apprendre.

D’ailleurs, cela veut dire quoi l’âge?  Un chiffre affiché sur un papier? Ce que l’on ressent dans sa tête? J’ai beaucoup voyagé, et les choses sont différentes selon les pays. Par exemple au Vietnam, on fête le premier anniversaire d’un enfant 3 mois après sa naissance considérant qu’il a déjà vécu 9 mois dans le ventre de sa mère.

Finalement, c’est un peu un non-sujet. D’ailleurs, je fête pas toujours mon anniversaire. Non pas, parce que cela me fait flipper, juste que je n’y attache pas plus d’importance que cela. 

Le seule réflexion “négative” que je pourrais avoir sur le sujet est que le temps passe beaucoup trop vite. Et, vieillir est vraiment un accélérateur de temps. Cela passe de plus en plus vite.

2- On dit que les hommes mûrissent et que les femmes vieillissent, qu’en pensez-vous?

C’est vrai, nous ne sommes pas à égalité.

Malheureusement, les femmes ressentent le poids des années beaucoup plus rapidement. Car, elles ont depuis le début de leur vie adulte endossé beaucoup plus de responsabilités. Les hommes ont plus “profité”. Et, pour le coup, mûrissent beaucoup plus lentement. Je parle d’un point de vue psychologique et non physique.

Mais, comme je le disais à la première question, l’âge, pour moi, n’est pas un critère. Encore moins pour “juger” une femme. Celle que j’aime a le même que moi. Si certains hommes vont rechercher des compagnes plus jeunes qu’eux, c’est probablement, qu’eux-mêmes, se sentent vieux.

Moi, je me sens jeune. 

 

Quelques produits Colorisi :

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Je reviendrais dessus dans une prochaine quin(qua)zaine. Une fois que je les aurais testé. En attendant, je trouve leur packaging en cerisier et alu assez sublime!

 

1
Share

En 2016, on voit la vie en rose…

Exceptionnellement, ce sont deux couleurs mises à l’honneur par Pantone cette année. Alors, en 2016, on voit la vie en rose et avec sérénité.

Et, cela commence avec les soldes :

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Manteau Kenzo à La vallée village ( 217€).

 

Pensée(s) :

“On ne voit vieillir que les autres.”

André Malraux.

 

Les In matures new-yorkaises de Vaness aux US.

 

blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

Un ciné : 

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Un musicien à succès (Jean Dujardin) et la femme de l’ambassadeur à Bombay (Elsa Zylberstein) parte en périple au travers de l’Inde pour aller embrasser Amma, la” femme qui prend le monde entier dans ses bras”…

Je dois avouer une tendresse particulière pour Claude Lelouch qui me rend très indulgente. Alors :  une jolie histoire, des très beaux paysages, des bons sentiments et chabada bada. 

J’ai aussi vu Arrête ton cinéma, le nouveau film de Diane Kurys inspiré d’un livre de Sylvie Testud avec elle, Josiane Balasko et Zabou. Une actrice va enfin pouvoir mettre en scène son premier film. Ou pas!  Un trio d’actrices formidables dans un film que j’aurais aimé aimer plus que cela.

 

Une série dévorée en 15 jours !

 

blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

Sur Canal + séries en replay.

Dans The leftovers, 2 % de la population mondiale a subitement disparu un 14 octobre de la surface de la terre. ” Ceux qui restent ” doivent continuer à vivre…

Au départ, le pitch ne me tentait pas plus que cela. Mais je me suis laissée complètement embarquer. Vivement la saison 2. Et, j’ai pu découvrir le potentiel “torritude” de Justin Théroux (le shérif Kevin Garvey) que je ne connaissais que en tant que “j’épouse, j’épouse pas ” Jennifer Aniston (ils se sont mariés finalement? )

 

blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

 

Tenue :

blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

Jupe Zara, Boots Boa Sorte, plaid Naram : team #passionécharpe

 

J’ai enfin testé la fameuse “machine” Nu Skin: Le Galvanic spa !

Nathalie, présentée dans le dernier Agitude, est venue me voir avec tout son matos.

NU Skin - blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Elle a d’abord mesuré mon taux de caroténoïdes qui indique mon taux de protection anti-oxydante interne. Mon score scanner : 39 000 !” Pas si mal” m’affirme Nathalie. Besoin quand même d’augmenter ma consommation  de fruits et légumes et de me complémenter (LifePak ou JVi)

Puis, je me passe Le Galvanic Spa sur une moitié du visage (pour pouvoir voir la différence). Le Galvanic spa est censé apporter un meilleur nettoyage de la peau (essentiel), faciliter et améliorer la libération d’ingrédients anti-âge. C’est une histoire de courant galvanique que je ne pourrais pas complètement expliquer. En tous les cas, il est très agréable à utiliser et comme sans fil et sans eau, je me vois très bien me “galvaniser” devant ma télé. Premier ressenti : le sentiment d’une peau effectivement stimulée et une atténuation de la dilatation des pores. Il faut compter 470 € pour le ” kit 1er mois” (le plus gros coût étant bien sûr la machine). Alors, on verra après les soldes. Nathalie a eu, en plus, un dernier argument très convaincant : ” Tu peux aussi l’utiliser pour raffermir la peau sous les bras.”. Vous pouvez la joindre directement pour un test ou plus de renseignements ( 06 62 60 95 08). 

 

Vous vous souvenez d’oncle Jesse (John Stamos) dans La fête à la maison?

Et, bien voici son cul :

 

Pour le magazine Paper.
Pour le magazine Paper.

 

On notera, à 53 ans, une bonne conservation de la masse musculaire.

 

Livre :

 

Blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

Nous avions écrit ensemble, il y a quelques années, Pourquoi les femmes font-elles peur aux hommes (Calmann-Lévy). Aujourd’hui, Laurence Dorlhac (Télématin, C’est au programme) a co-écrit avec le Pr Françoise Forette : J’ai choisi de bien vieillir. Exit les  idées reçues sur le vieillissement et vive les conseils (médicalement “prouvés”) pour une vieillesse à la cool et en bonne santé.

Et en plus, elles ont de très très bonnes références :

“Les quinquagénaires ont plus que jamais désormais la possibilité d’être “flamboyants”. Il faut donc réinventer notre rapport à l’âge. L’exemple du premier “blog anti-rides” est édifiant: Jeune Vieillis Pas a été crée par une quinquagénaire qui est en rupture totale avec ce que l’on attendait d’elle alors qu’elle abordait la cinquantaine.”

Beau, oui comme Bowie. La dernière photo!

 

Davide Bowie - blog femmes 50 ans - blog quinqua - cinquantaine

 

 

n

2
Share

Bien vieillir ou Age positive !

J’ai rencontré Nathalie par une amie commune. Nous sommes sur la même longueur d’ondes sur le “bien vieillir” (ou plutôt le bien-âger en référence à mon post “Age positive”). Depuis, plus de 10 ans, Nathalie développe ce credo avec sa société beOtop. Aujourd’hui, elle développe un réseau d’indépendants pour “apporter des solutions à ceux qui en cherchent” ! Soit en tant que consommateur soit en tant qu’entrepreneur (en vue d’une reconversion professionnelle) avec Nu Skin. 

 

 1- Comment décrieriez-vous votre style?

Mon naturel me pousserait à privilégier le “plus pratique possible”. Surtout que je vis à la campagne. Alors, j’essaie de m’habiller un peu moins casual qu’avant. J’aime bien avoir une touche qui me donne “intérieurement” l’impression d’être sexy. Un détail, comme les Dim-up par exemple. Cela ne se voit pas forcément, mais moi je le sais, et cela influe sur ma façon de me tenir, de marcher… Je mets plutôt mes jambes en avant et je porte toujours des cols en V pour mettre en valeur mon décolleté. 
J’ai définitivement arrêté les shorts sauf si une mer est à moins d’un 1 km.
Je me maquille aussi plus que quand j’étais plus jeune. Je fais attention aux produits que j’utilise. Je sais aujourd’hui qu’il faut utiliser un fond de teint qui laisse respirer la peau par exemple. Beaucoup contiennent des huiles qui bouchent les pores. Faites le test: mettez une goutte de votre fond de teint habituel dans un verre d’eau, et vous verrez les traces de gras. ( Bien sûr, Nathalie ne jure que par celui de Nu Skin ).
 

2- Votre routine pro-âge?

Pfff, je vais bientôt avoir 50 ans. Je me dis de plus en plus qu’il faut tout faire pour rester en forme.
Depuis 3 ans, je bois un jus de citron tiède tous les matins. C’est magique pour le foie, pour la peau. D’ailleurs, je fais aussi chaque année un jeûne de 6 jours. Je suis locavore, je mange bio et plus du tout de plats préparés achetés en supermarché. 
Et, je fais au moins entre 10 et 30 minutes d’activités physiques par jour, le matin. Soit du yoga, soit du vélo d’appartement. Une fois par semaine, je vais nager. Et, le week-end, je fais pas mal de VTT. L’idéal serait de faire à peu près 3 heures de sport par semaine.
Je suis de plus en plus branchée méditation et je me tourne vers la “pensée positive”. 
Et, bien sûr, depuis que j’ai découvert Nu Skin, j’utilise leurs produits. Le plus important étant de bien nettoyer sa peau, de bien faire pénétrer les crèmes et les sérums et de “galvaniser” ses cellules. Pour cela, le “Galvanic Spa” est juste parfait.
Mon but nest pas de rajeunir, mais d’avoir une bonne gueule et de bien vivre avec mes rides.
 

3- Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

Justement d’aller vers les 50. C’est un chiffre assez “chargé”, symbolique… On dépasse la moitié de sa vie. Après, on est plutôt dans la descente! 
En même temps, ce qui me rassure, c’est que tous mes potes me disent que je suis vachement mieux aujourd’hui qu’il y a 5 ans par exemple. Et, c’est vrai, j’ai vraiment l’impression d’avoir changé d’énergie.
Alors, oui, c’est sûr, cette année, ce sont mes fils qui vont me mettre la pâtée au ski. Il faut l’accepter et peut-être se tourner plus vers “l’intérieur”. 
Mais, je ne veux jamais me dire “ce n’est plus de mon âge”. Je fume, je picole. Je fais la fête, et je n’ai pas du tout l’intention d’arrêter! Enfin, la cigarette peut-être. 
 
3
Share