Âge réel (presque) 57 ans/âge mental “ça dépend des jours”.

 

“Non mais t’as quel âge?” est une question que je me pose souvent.

Quand je dis “Jeune Vieillis Pas”, je le répète une fois de plus, il ne s’agit pas de ce que je vois dans mon miroir, mais de ce qui se passe ou plutôt ne se passe pas dans ma tête.
Une bonne dose d’immaturité me semble toujours bien présente.

Même ma fille de 19 ans me pose parfois cette question, souvent étonnée par certains de mes comportements qu’elle juge enfantins.

Question qu’a dû se poser cet homme croisé dans une soirée. Nous nous retrouvons au même moment au buffet. Nos bras se frôlent. Et, là, je ne sais pas ce qui me prend. Je fais semblant d’avoir des flashs de voyance à son contact. Avec l’air inspiré d’une madame Irma sous vodka tonic, je me tiens la tête, les yeux mi-clos et je lui donne son prénom, son lieu de vie, ses principaux hobbies…
Pour de vrai :  j’avais déjeuné le midi avec une copine. Lors du pré-brief de cette soirée à venir, elle m’avait prévenue de la présence d’un de ces copains. Et comme deux ados, nous avions checké son profil Facebook.

Non mais est-ce que je vais faire encore ce genre de blagues à 70 balais? Ridicule, non?

Sur n’importe quelle piste de danse (ça se dit encore piste de danse?), j’ai 20 ans.

Quand je pense à ces “vieilles” ( = au delà de 35 ans) croisées en boîte de nuit (ça se dit encore boîte de nuit?) quand j’avais vraiment 20 ans que je trouvais si pathétiques !

J’aime la “déconnade” (ça se dit encore… ), faire des jeux de mots débiles, rire fort à des blagues pipi/caca, me marrer quand des gens se pètent la gueule. Cela sera moins drôle quand cela sera des potes qui se casseront le col du fémur.

Mais est-ce digne de mon rang âge ?

Je n’ai pas tant peur de vieillir que de l’ennui. Je crains qu’un jour les années m’entravent.

Bien sûr, ce n’est pas lié qu’à l’âge. Aussi une question de caractère, voire d’atavisme. Mon père à 80 ans faisait le con sur son lit de mort (littéralement).

J’aime jouer. Mais je ne joue plus (les mots fléchés, ça ne compte pas). Alors que je me sentirais capable (tant que je peux encore sauter sur une jambe) de faire une marelle ou d’organiser un 1,2,3 soleil.

Et ne me dîtes pas que la vieillesse est un retour à l’état d’enfance parce que cela m’évoque essentiellement celui des couches.

 


 

Moi, je m’en souviens vraiment.

 

Et je n’ai vraiment pas envie de l’oublier. J’ai même besoin de m’en souvenir.

Cette période de Noël nous ramène tant à l’enfance. Je n’ai pas écrit de lettre au Père Noël. Mais cela me manque  de ne plus y croire. Je regrette d’avoir quelque peu perdu l‘esprit de Noël. Rattrapé par l’esprit de sérieux.

Charles Pépin, dans une de ses conférences philo que j’affectionne tant, avait pris pour thème :

Faut-il garder son âme d’enfant à tout prix?

Pour lui, la “belle” capacité de l’enfant est de s’émerveiller du réel. Garder son âme d’enfant =  garder sa capacité à être étonné, continuer à apporter du merveilleux dans sa vie. C’est rester capable d’être dans la légèreté dans un monde qui ne l’est pas. C’est être capable de liberté alors que l’on se sait entravé.

Enfant =  être curieux, ouvert d’esprit et créatif. Là, je pense que je suis bonne ! 

 

 

 

 

J’adore ce sentiment que je qualifierais même de qualité.

C’est vraiment cela que je veux travailler: garder mon enthousiasme.

“Il est comme un engrais pour le cerveau” : explique le conférencier André Stern (Tous enthousiastes, retrouvez votre énergie d’enfant aux éditions Horay)

Enthousiasme est aussi pour moi synonyme de voir les choses sans à priori pour aller plus facilement vers les gens, vers des activités. Ce qui est la seule façon de continuer à faire des rencontres et des découvertes inattendues.

Alors, le vrai secret de jouvence, le réel pro-aging : l’enthousiasme !

Et le sens de la déconne aussi.

Quand j’aurais des petits-enfants, j’aurais plus de plaisir à faire semblant de laisser tomber le gâteau en l’apportant à table qu’à le cuisiner.

Quand à la maison de retraite, j’organiserai des commandos pour faire les lits en portefeuille.

 

 

9
Share