L’homme vieillit aussi…

Georges-Emmanuel, 54 ans

Georges-Emmanuel dirige un de mes restos préférés : Le Ya Lamaï. Une « cantine » thaï chic et conviviale qui propose des plats à tomber par terre et à pleurer de bonheur. Ok, j’adoooore la cuisine thaïlandaise. Ici, que du frais, et les carnivores, les vegan et même les no gluten y prendront autant de plaisir. De plus, la déco façon épicerie apporte à l’endroit La touche décalée qui en fait son originalité et sa modernité.

 

11703496_1648180415397764_7423642968300691988_o
Ya-Lamaï, 4 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris

 

– Alors, vieillir… ?

C’est une aventure !

Tu es en train de te modifier, de te bonifier.

Mon prochain anniversaire, c’est 55 ans. J’adore l’idée d’avoir 55 ans. C’est un âge de célébration selon moi. Deux fois le chiffre 5, les 5 doigts des 2 mains…

Après, c’est la soixantaine. Une tranche d’âge malheureusement encore très peu valorisée par la société. Elle est associée à la retraite. À la cinquantaine tu peux encore être fier de ton âge !

– Une définition du bien vieillir?

Ne pas y penser.

– On dit : « les hommes mûrissent alors que les femmes vieillissent ». Qu’en pensez-vous?

Les hommes pensent d’abord à leur destin, puis à leur image. Les femmes pensent d’abord à leur image, puis à leur destin. Les routes n’ont donc pas été les mêmes. Mais, à un peu plus de la moitié de nos vies, elles finissent par se croiser. On arrive à un âge où chacun doit assumer son destin ET son image. C’est une étape qu’il faut vivre. Et, j’ai quand même le sentiment que les femmes de 50 ans sont beaucoup plus fortes que beaucoup d’hommes.

La beauté pour la femme comme pour l’homme n’est plus la même, l’élégance prend alors toute son importance. Mais, vieillir est avant tout une façon de se comporter. Par exemple, je voyage fréquemment en Inde, il y a beaucoup de très belles femmes âgées qui rayonnent, parce qu’elles sourient !

Je peux être aussi bien attiré par une femme plus jeune que par une femme de mon âge. Tout est question de circonstances. Mais, il ne faut pas les opposer. Il n’y en a pas une mieux que l’autre.

 

Georges- Emmanuel est une homme multitâche. Il est également le créateur du Thé des Ecrivains®  et associé à la Libraire du cinéma du Panthéon (15 rue Victor Cousin, 75005).

1
Share

 

54 ans  

 

– Qu’est-ce que cela vous fait de ne plus avoir 20 ans, ni même 40 ?

« Je me sens plutôt bien. J’ai même le sentiment d’atteindre un certain épanouissement, intellectuel, dans ma relation aux autres, physique. Je  prends plus conscience de mon corps. J’ y fais alors plus attention. 
Je suis réellement en prise avec ce que je vis. J’essaye aujourd’hui d’être vraiment à tout ce que je fais! 

Je vis peut-être finalement la meilleure tranche de ma vie. Mes enfants ont grandi. Je me sens assez serein. Je suis encore en pleine possession de mes moyens physiques. Bien sûr, tu te rends compte qu’il y a des choses que tu ne peux plus faire. Mais, il ne faut pas en être malheureux, sinon, tu creuses ta tombe! » 

– On dit que les femmes vieillissent alors que les hommes mûrissent. Qu’en pensez-vous?

« Ce n’est plus vrai, la femme de 50 ans d’aujourd’hui ne ressemble pas du tout à ce que l’on s’imaginait. On ne vieillit pas juste pareil. Le corps de la femme a connu une ou des grossesses. 

Mais, un homme qui se laisse aller peut vraiment très mal vieillir. 

C’est au niveau de la séduction qu’il peut y avoir une différence. La femme peut avoir tendance à se sortir elle même du jeu de la séduction…. Alors que, si cela lui est peut-être plus difficile d’être « sexy », au sens « aguichante », à 50 ans, en contrepartie, elle atteint une certaine plénitude sensuelle et sexuelle. Elle sait ce qu’elle veut ! Dans le début d’une relation, on va plus rapidement à l’essentiel. La relation est plus vraie! « 

0
Share

 

Jeune Vieillis Pas

– Alors, ça fait quoi de ne plus avoir 30 ans, ni même 40?

Le plus gênant: aller pisser 4 fois par nuit…

Trêve de plaisanterie, j’ai le sentiment d’avoir perdu en insouciance. Mais, en même temps, j’y ai beaucoup gagné.  Je me sens plus en « conscience ». Je me « contrôle » mieux. Je ne me sens plus comme un fétu de paille trimbalé au gré de ses émotions.

Bien sûr, je me sens moins compétitif. Je tape moins dans la balle… Alors que j’adore le tennis, j’ai moins la niaque pour y jouer. Je commence à avoir peur de me faire mal. Tu réalises qu’il faut mieux prendre soin de son corps. D’ailleurs, faudrait que je me mette à la muscu, mais franchement soulever des poids m’ennuie profondément. Je préfère l’été m’éclater en Kytesurf.

– « Les femmes vieillissent, les hommes mûrissent », cela vous inspire quoi? 

C’est de moins en moins vrai, non?  Par rapport à la génération précédente, les femmes ont la même vie sociale que les hommes. Leur âge ne les exclut plus.
Mais, il est vrai aussi que nous sommes dans une société qui mise beaucoup sur le paraître. Pour elles, la pression  est probablement plus forte. Ce qui les pousse au Botox, à se faire remonter les seins. OK, si c’est fait avec parcimonie. Tout est une question d’équilibre. Faut pas tomber addict.

Les hommes aussi peuvent leur mettre la pression. Dans l’idée qu’ils peuvent préférer la « chair fraîche »… Beaucoup de femmes,  en tous les cas, en sont persuadées.

La femme doit rester sûre d’elle. Elle ne doit pas « jouer » la concurrence en se comparant aux plus jeunes. Elle dégage alors du « négatif ».  Si elle reste positive, cool, souriante, sachant aussi se lâcher, l’âge n’est plus la question. Un vraie connaissance de soi, une belle confiance en soi, ça peut-être hyper sexy!

1
Share

Caroline, 54 ans.
Caroline, 54 ans.

 

1- Comment décrieriez-vous votre « quinqua-look »?

On me dit souvent que j’ai un look un peu « baba cool », genre années 70.

J’adore les fringues, mais je me fiche un peu des diktats de la mode. J’essaye d’être un peu originale. J’apporte toujours une petite touche « perso » à une tenue.

Celle dans laquelle je me sens le mieux : une jolie blouse, une belle veste, un jean et des boots. Je porte beaucoup de décolletés pour le côté sexy. Il faut savoir jouer sur ce que l’on a…

Je ne m’interdis rien par rapport à mon âge. Je fuis juste tout ce qui ne me met pas en valeur. Je sais mieux, aujourd’hui, exactement ce qui me va ou pas.

2- Votre routine anti-âge?

Pour l’instant, aucune injection! J’ai super peur des piqûres. Et, ce que je vois autour de moi ne me donne pas vraiment envie. Mais, il ne faut jamais dire jamais…

Je prends soin de ma peau normalement. Les « marques » du temps sur le visage explique une vie. C’est beau aussi!
En revanche, ma vraie cure de jouvence : c’est la danse africaine. J’en fais depuis plus de 10 ans. OK, cela m’apporte un peu plus de tonicité au niveau du corps, mais c’est surtout dans la tête que cela se passe.  C’est un tel plaisir! Je viens également de me mettre au théâtre.

3- Qu’est-ce qui vous gène dans votre âge?

Ça dépend des jours.

Si je suis un peu « down », je vais me regarder dans la glace et me dire: « merde, j’ai bien 54 ans. »

Mais, quand j’ai la pêche: rien ne me gêne. Je me suis en « vieillissant » quand même bien libérée du regard des autres. Et, puis, j’ai une fille de 21 ans, faut bien laisser la place aux jeunes.

Il y a que le passage de la ménopause qui est pénible. Les bouffées de chaleur etc. Et, je me suis pris 3 kilos. Que je n’arrive pas à perdre. Déjà, que je n’ai jamais fait partie du clan des minces.

Mais, je crois aussi que l’amour rend belle… En ce moment, c’est le calme plat, et j’avoue qu’à mon âge, je ressens encore plus le besoin d’un regard bienveillant et amoureux d’un homme.

0
Share

Jeune Vieillis Pas

Nicolas, 54 ans.

1- Alors, ça fait quoi de ne plus avoir 30 ans, ni même 40?

Jusqu’ici :  tout va bien!

Je n’ai pas trop à me plaindre. Puisque le plus important pour moi est de garder un « bon physique, d’être « fit ». Alors, c’est vrai que plus les années passent, plus cela demande un effort important.  Je dois faire deux fois plus d’exercices pour développer le même volume musculaire. Je suis content de moi parce que je continue à faire beaucoup de sport, du ski nautique.  Qui est une discipline très exigeante. Voilà, je pense que rester dans le challenge est un vrai facteur de jeunesse. D’ailleurs, sur un plan d’eau,  il y a beaucoup de quinquas, d’hommes, de femmes de plus de 60 ans même qui « envoient » vraiment!

Je sais que j’ai quelques petits kilos en trop, surtout au niveau des hanches. Je mesure les efforts que je dois faire pour les perdre. Je dois me battre contre ma gourmandise. Plus jeune, je n’ai jamais été dans cette logique de devoir faire attention. Là, je vois bien que la graisse s’accumule.

En fait, je me regarde vraiment assez peu. Le miroir, c’est pour me laver les dents ou me raser. Je ne m’inspecte pas. Si, cela m’arrive, l’image qu’il me renvoit me surprend. Force est de constater que je n’ai plus la même tronche.  Alors que je ne le ressens pas vraiment. Mais, je pense que c’est pour tout le monde pareil.

C’est quand je me dis que dans 5 ans, c’est 60 ans, là, je flippe…Ce qui me fait vraiment peur est l’image que je peux avoir de mon avenir, de ma détérioration. L’idée que je peux avoir du déclin physique.

2- C’est comment une femme qui vieillit bien?

Une femme qui prend soin de son corps, qui est active, qui continue à se lancer des défis physiques.

Mais surtout qui accepte son âge. Une femme qui a un regard positif sur elle-même et les années qui passent. Cela se sent tout te suite. D’ailleurs, celles qui abusent de la chirurgie esthétique sont des vrais repoussoirs. Quelques petites retouches légères, OK, sinon, ce n’est pas du tout sexy. Une femme est belle dès qu’elle dégage qu’elle est est en harmonie. Ce qu’elle  transmet cela dans sa façon d’être, dans ses postures. Ça, c’est sexy!

3-  « Les femmes vieillissent, les homme mûrissent », ça vous inspire quoi?

C’est faux. On a tous la nostalgie de nos années de jeunesse. On regrette surtout que le temps passe si vite. Bref, on vieillit et on mûrit tous pareil.

Mais, c’est vrai que quand j’entends parler d’injustice entre une femme et un homme devant le vieillissement,  c’est toujours de la bouche des femmes. Oui, c’est une vraie croyance chez elles. Par exemple, quand un couple se sépare, elles sont persuadées que le mec va se recaser tout de suite et que la femme va rester sur le carreau.
Alors que, comment un homme de 50 ans peut envisager d’avoir un vrai parcours de vie avec une femme beaucoup plus jeune, croire en la possibilité d’une vraie relation.

 

 

0
Share