Phane a crée, il y a quelques années, un site de e.commerce haut de gamme : Less is rare. Conçu comme un concept store de marques pointues et rares d’accessoires, de bijoux, de cadeaux..

 

A8D731EC-EFB5-4F76-A976-6E9DDA3C005B[1]

 

« Mais surtout des créateurs que j’aime, qui ont une histoire. Et, j’aime l’idée de rendre service. De proposer aux femmes qui sont loin, des marques qu’elles ne peuvent pas trouver. «  Présise-t-elle.

 

Âge - style - blog femmes 50 ans - quinqua

 

  • Votre style?

Il est probablement plus classique qu’avant. J’étais plutôt très cool avec une tendance à m’habiller un peu n’importe comment. Je m’oblige aujourd’hui à être plus sophistiquée, moins « négligée ». Alors, pour éviter l’effet « mémé, il faut quand même affirmer son style, et twister son allure. L’accessoire est parfait pour cela. Il va réveiller une tenue, lui donner du peps: un long sautoir, une grosse bague, des chaussures de couleur etc. 

Il va me permettre la fantaisie que je n’ose plus m’autoriser dans mes vêtements. Est-ce que je peux porter telle ou telle chose est une question que je me pose beaucoup.

Je me sens à la charnière, mon look est en train de changer, il faut que me positionne. Je me suis achetée dernièrement des chaussures argent et je m’amuse avec un bonnet orange. Si mes tenues sont plus classiques, je veux garder un coté fun. 

 

Âge - style - blog femmes 50 ans - quinqua

 

  • Votre routine pro-âge?

Je mange bio (enfin, c’est surtout mon mari qui s’y est mis et j’ai suivi). Je fais de la gym 3 fois par semaine dans un club de sport avec des copines qui me motivent (sinon, j’aurais vraiment du mal à y aller).

Je ne me maquille que la bouche. Cela me donne bonne mine. Je trouve que quand je mets du mascara sur mes cils, j’ai un regard méchant.

J’utilise le classique et intemporel pot bleu Nivéa pour le visage. C’est tout !

Mon luxe : le coiffeur une fois/semaine pour un beau brushing. Avec toujours cette idée d’être impeccable, pas négligé. Je fais aussi régulièrement des mèches blond cendré.

Idem pour les mains qui doivent, à nos âges, être toujours soignées. Mais avec lesquelles on peut aussi s’amuser avec un vernis vert bouteille ou marine.

  • Votre définition du bien-vieillir?

Être bien entourée. De ma famille et de mes amis.

Et savoir encore et toujours s’amuser. Il y a de plus en plus de gens, qui à partir d’un certain âge, ne veulent plus sortir tard, danser…

J’aime de plus en plus entretenir différents réseaux féminins : d’anciennes collègues de boulot, mes « amies gym », celles avec qui on se fait des cinés…

  • Ce qui vous gène le plus dans votre âge?

Justement cette tendance à se recroqueviller un peu sur soi, à être plus réticent au changement. Il faut absolument lutter contre cela pour rester « à bord ». Il faut faire un effort pour rester ouvert à la nouveauté.

Et, je n’aime pas cet air fatigué que j’ai le matin. Cela me donne l’air moins avenant.

 

A l’occasion de la sortie du bio-pic Jackie, j’aime beaucoup la « page tendance » que Phane a élaboré à partir d’accessoires en vente sur son site. Allez, toutes lookées en Mrs Kennedy !

 

Capture d¹écran 2017-01-18 à 01.32.04

 

 

Et, prochainement, Phane m’aidera pour un post spécial accessoires In Matures sur le blog.

7
Share

La politesse de s’occuper de soi.

 

1- Comment décrieriez vous votre look?

Glam/rock?

L’habit fait le moine, mais j’aime l’idée que c’est moi qui « me façonne ». Une chose est sûre: j’aime la mode, j’aime être dans le mood de la mode. Mais, j’espère apporter ma petite touche de singularité. D’être moi-même (ce qui me semble le plus important). J’aime même parfois, oser être à contre-courant…

J’essaie surtout de ne « pas faire genre ». Je ne veux pas, par exemple, m’affirmer à travers des marques. Au contraire, j’en déteste les signes ostentatoires. Même sur des lunettes de soleil par exemple, je n’aime pas que le logo soit visible.

J’ai eu pendant longtemps un look très coloré. J’étais fan absolue de la marque Missoni. J’avais la chance qu’elle me fournisse des tenues pour mon boulot. Mais, ce n’est plus moi aujourd’hui. Too much! En fait, plus j’en faisais dans le vêtement, plus je cherchais à me cacher. Plus j’étais flashy, plus c’était pour moi, une façon de passer inaperçue. C’est bizarre, non? Vraiment paradoxal ! Aujourd’hui, une meilleure confiance en moi me permet de moins ressentir le besoin d’être très lookée, très maquillée, très brushingnée… J’ai tombé le masque! J’aime bien avoir mon petit look, sans en faire trop, mais jamais dans le laisser-aller même en jogging.

2- Votre routine pro-âge?

Une hygiène de vie !

J’ai arrêté de fumer il y a 5 ans plus pour le teint que pour des raisons de santé.

Je mange bio et j’ai supprimé le lait.

Question crèmes, je mets « ce qui me tombe sous la main ». Je n’y attache pas vraiment d’importance. J’aime bien le sérum Flavo C le matin. Mais, bon, quand je pense à ma grand-mère qui avait une peau extra et qui a mis de la Nivéa toute sa vie, je ne crois pas trop aux produits trop sophistiqués.

Depuis 2 ans, je fais chaque année du Botox dans la ride du lion. À chaque fois, je suis totalement terrorisée. Tétanisée à l’idée que cela se voit trop. Je veux juste me donner un « petit coup de frais » !

Et, le sport. Cela vient de mon éducation. C’est presque une politesse de s’entretenir, de prendre soin de soi. C’est un savoir-vivre. Pour moi, l’inactivité, c’est la mort… C’est signe de paresse, de laisser-aller…

3- Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

En fait, si j’étais mariée, rassurée par l’homme avec qui je partage ma vie depuis longtemps, j’en aurais rien à foutre de mes rides, de vieillir.

Ce n’est pas le cas !

En tant que célibataire, de nouveau sur le marché, tu te sens en compétition avec les autres, avec des plus jeunes…

En revanche, je ne me sens pas assez vieille au niveau boulot. Quand je vois toutes les années qui me restent encore avant la retraite… J’ai toujours aimé bosser, mais maintenant que mes enfants sont grands, j’ai envie de temps, de temps pour moi. 

Et, puis, dans le fond, je ne me sens pas en phase entre ce que je suis réellement et mon âge réel.

7
Share

Véro, 52 ans.
Véro, 52 ans.

 

Quand la musique est bonne, elle danse Véro, elle danse!  

1- Comment décrieriez-vous votre look?

Néo-classique?

J’ai vécu près de 20 ans en Afrique, bague aux pieds, chaîne à la taille, dans des tenues légères, vaporeuses et colorées.

À mon retour en France, il y a une quinzaine d’années, j’ai dû entièrement repensé ma garde-robe. Tout restructurer. Et, comme le disait très justement ma grand-mère: « Je n’ai pas les moyens d’acheter bon marché ». Alors, j’ai privilégié les basiques, les belles pièces bien coupées et de qualité. Le pantalon noir, la jupe noire, des chemisiers un peu chics… Ce qui était pour moi l’essence de « l’élégance parisienne ». Qui passe aussi, avant tout par un très beau sac  ( je préfère en avoir peu, mais de marques) et des chaussures très féminines.

Aujourd’hui, je m’interdis tout ce qui est trop « rock ».  Je pense que ce n’est plus adapté  à mon âge: les blousons en cuir, les boots « motardes », le jean délavé…

2- Votre routine anti-âge?

J’ai découvert un produit magique. une vraie révélation. La Bi-Oil. Mon teint s’est éclaircit, je ressens une meilleure élasticité, le grain de peau est resserré… Mais, comme j’ai appris que l’huile nourrissait pas n’hydratait pas, je fais des masques hydratants 2 fois par semaine.

Depuis que j’ai fait un masque de grossesse, je ne peux plus exposer mon visage au soleil. Malgré cela, chaque année je dois faire du laser pour effacer les tâches brunes.

Et, allez, chaque année, je fais une petite piqûre de rappel entre les yeux pour ne pas avoir l’air fâché en permanence.

Mais, la gym reste mon meilleur allié anti-âge. Je trouve même que cela agit sur la peau. Quand je fais du sport, je la trouve plus lumineuse. En revanche, on n’a plus l’âge d’aller à des cours où l’on sautille comme des débiles. Je l’ai  fait une fois, je me suis bousillé le dos. Du coup, pas un exercice depuis 6 mois.

Et j’allais oublier…  Pour ralentir le vieillissement de la peau (et du reste d’ailleurs),  l’arrêt du tabac a été primordial. En revanche à 65 ans, je refume! À cet âge-là, je m’en foutrais…

3- Ce qui vous gêne le plus dans votre âge?

D’avoir vécu plus d’une bonne moitié de ma vie… Et, ce qui est « devant » n’est pas forcément hyper fun.

J’ai perdu de l’insouciance. J’ai l’impression d’être plus sage, d’être plus dans le calcul. Tout est un peu plus compliqué, se coucher tard. Reprendre la gym…  Justement, là, je dois m’y remettre et  je sais que je vais en baver.

Et, puis, les traitements hormonaux. Je suis pour, j’apprécie le confort qu’ils m’apportent. Mais, il y a quand même quelque chose de pas naturel. J’ai dû pour raisons médicales, arrêter quelque temps. J’étais archi mal. Et, j’avais surtout envie de tuer tout le monde.

 

 

0
Share

Un vieux réveil.
Vieille horloge!

 

Après des années dans les rues de Paris et sur les routes de France de machistes pouffiasse, connasse, pétasse…

… Je viens de vivre mon premier: vieille conne!

C’est moche!

Je traversais tranquillou en dehors du passage clouté (pourtant, ça fait jeune de ne pas rester dans les clous, non?). Un vélibiste arrive à contresens (ça fait 10 ans, que je traverse ma rue en ne regardant que vers la droite, que les vélos peuvent rouler en sens interdit, je ne m’y fais pas, mais c’est peut-être ça qui fait vieux: ne pas arriver à changer ses habitudes)… Bref, le mec manque de me rentrer dedans, je râle, il m’insulte ! Ouais, OK, râler, ça ne fait pas jeune.

Vieille branche
Vieille branche

De p’tite  à vieille conne!  L’histoire d’une vie?

Se posent alors quelques questions existentialo-philosophico mais, concrètes quand même:

Quand ai-je basculé ?

À quoi a-t-il reconnu que je n’étais plus jeune?

À quel âge devient-on vieux?

Auquel fait-on vieux?

C’est quoi les signes de reconnaissance?

Des vieux pots!
Vieux pots!

Pour ces pots: c’est clair. Ils sont largement usés par le temps. On peut même dire qu’ils sont moisis voire bons pour la casse.

Mais, moi???

– Quel âge ai-je?

52 ans sur ma carte d’identité.

– Lequel  j’ai l’impression d’avoir?

Ça dépend de ma pêche, de mon humeur. Le curseur peut se placer entre 15 et 100 ans.

– Quel est celui que me donne les autres?

Là aussi, ça dépend des jours et de mon nombre d’heures de sommeil.

Alors, je fais mienne cette citation d’Alphonse (Allais):

« Ne me demandez pas mon âge, il change tous le temps. »

 

Vieille toile!
Vieille toile!

 

Le signes les plus extérieurs de vieillesse sont:

Les rides.

Il roulait quand même trop vite pour vraiment les voir.

La perte de fermeté.

Il ne m’a pas touché, j’ai encore les réflexes assez vifs!

Les cheveux blancs.

Je n’en n’ai pas!

A contrario, n’avais-je pas l’air pleine d’énergie, de dynamisme, signes de  jeunesse?

Une vieille caisse.
Vieille caisse.

Bon, je promenais mon chien. Qui m’aime comme je suis,  je n’étais donc pas sur mon 31.

Mais, voilà! C’est mon chien qui fait mémère!

Pourtant, j’ai fait vachement gaffe. J’ai refusé le Chihuahua à mes enfants pour sauvegarder ma réputation dans mon quartier. Avec un Chihuaha ou un Yorkshire, je prends 10 ans. J’ai un Shiba Inu, un chien japonais. Le même que Deneuve, merde!

Et, NON !Peau d’âne n‘est pas vieille!

 

Un vieux livre.
Vieilles pages

 

En fait, ce jeune connard, voulait me faire encore plus mal. Aggraver son « conne » avec vieille. Mais, bon, relativisons.

Après tout, je me suis déjà fait traiter de sale pute malgré une hygiène irréprochable ou de grosse salope avec un rapport masse maigre/masse grasse est tout à fait honorable…

 

Un vieux couple.
Un vieux couple.

Allez, je vous laisse avec Vanessa Paradis et La chanson des vieux cons.

1
Share

Virginie, 52 ans.
Virginie, 52 ans.

Comment décrieriez-vous votre look?

J’adore les fringues! Mais, je pense ne porter que 20% de ma garde-robe. Je vais souvent au plus simple: pantalons, boots ou Converse, pull over-size. Et, c’est un style qui n’a pas vraiment évolué avec les années (le pull est peut-être plus souvent en cachemire). Là, je me sens bien. Je fais attention à avoir toujours un truc un peu original. Un bijou, un sac ou un chèche (je suis une vraie névropathe de l’écharpe/foulard/étole…). Et, je suis très soucieuse de l’harmonie des tons. Je me dis souvent que je devrais plus « m’habiller ». C’est comme le maquillage, je suis bien souvent trop « nude ». Je ne suis jamais vraiment coiffée non plus. Maintenant que je suis « grande, j’ose affirmer au coiffeur: « non merci, pas de brushing ». Avant, je fonçais faire un shampoing en sortant du salon pour effacer l’effet mémère!

Et, de face, des petites confessions à faire?

Ma mère m’a offert pour mes 40 ans ma première séance de Botox (c’était une grande flippée du vieillissement… Tiens tiens, et aujourd’hui j’ai crée un blog qui s’appelle jeunevieillispas… vite: un divan!).  J’en ai fait pendant une dizaine d’années. J’ai arrêté. Trop bizarre d’avoir le front lisse et pas le reste. Je fais tous les ans un peeling et tous les 3/4 mois un mésolift, des tas de petites piqures de vitamines qui rebostent la peau et donnent bonne mine.

Ce qui vous gène le plus dans votre âge?

Mon âge!

Le chiffre en fait!

J’ai tellement le sentiment qu’il ne me correspond pas.  Et, je trouve que tout s’accélère. J’ai une vraie tendance à la procrastination. Toujours remettre au lendemain devient de plus en plus débile!

Physiquement, sans l’ombre d’un doute : la perte de tonicité. Tout chez moi se ramollit. Je me « guimauvise »!

0
Share