Les rediffs de l’été (9)

Jeune Vieillis Pas

 

                        LA RENTRÉE DE JEUNE VIEILLIS PAS. 

La rentrée

J’ai le Carrefour’s blues! 

Début septembre, comme chaque année : “Allez les enfants, tous dans l’Audi, on file chez Carrefour “faire” les fournitures scolaires”.

Regards presque embarrassés de mes deux ados (14 et 17 ans).

“T’inquiète, maman, on gère. On ira au Monop.”

“Bon, ben, venez, on va faire les photos d’identité!”

T’inquiète, maman, on gère, on ira au Monop.”

Mes enfants, mes bébés, n’ont plus besoin de moi pour leur rentrée scolaire… Pas même un livre à couvrir. Mon rôle, cette année, consiste à signer le chèque de cantine et leur communiquer leur numéro de MAE (je m’étais occupée du Pass Navigo en juillet).

J’ai la déprime de la boite à lettres/mail.

Courrierg

Une incitation à aller me faire faire une coloscopie (“Dès 50 ans, c’est le moment”), une pub pour remplacer ma baignoire par une douche au siège ergonomique, un seuil très bas et une barre de maintien. Et des tas de propositions de mutuelles Séniors. Finalement, ma seule gaieté : le troisième tiers des impôts. Je suis encore active et contribue à la société. I’m alive et le premier qui touche à ma baignoire, il est mort!

J’ai le syndrôme du “vieux con”.
Un de mes grands  plaisirs de chaque rentrée  (ici, rentrée 2013) est de compulser les “spécial mode” de mes magazines préférés (il y en a de moins en moins…)

iMagazine

ELLE me parle “Rock Fever” avec des looks Lou Reed, Sid Vicious, Brian Jones.. Que des noms que les moins de 20 ne peuvent pas connaitre, mais, que des fringues in-assumables par les plus de 40. L’hiver sera rose Barbie. Mais le Figaro Madame m’assure que le rouge sera la couleur de mon désir. Pour Grazia, je devrais choisir entre me transformer en girly canaillearisto grunge,  happy goth ou punk solaire. Au secours Mode personnel(le) !  Pour la première fois, j’ai le sentiment que la mode n’est plus faite pour moi.  Je pense à mon père, fan d’Aznavour, totalement insensible à la musicalité des Clash, qui entrait dans ma chambre en hurlant “tu peux baisser ta musique de sauvages!”. Voilà, j’ai l’impression d’être face à une mode de sauvage(onne)s!

Mais, je garde ma rock&roll attitude, je suis allée me racheter un bon vieux Lévi’s. Et, là,  j’ai vraiment eu le sentiment  que mon cul rentrait” à la maison”!

Au moins, c’est cool, je suis toute bronzée.

Non. Ce n‘est pas cool.

En fait, je suis “bousillée”.

Tous les féminins sont unanimes: l’été m’a flingué la peau, les cheveux, les ongles, les pieds … Je dois passer l’automne à faire peau neuve.

En attendant, je vais  m’acheter mon Uvedose et me stocker en yaourts enrichis en calcium. Prende RV pour me faire ratatiner/écrabouiller les seins comme chaque année impaire depuis 10ans pour ma mammo. Et, je dois résoudre mon grand dilemme de cette rentrée: frange ou botox contre les rides du front?

Et, puis, je vais aller mettre le boxon dans la chambre des enfants (anormalement bien rangées : bonnes résolutions de chaque rentrée). Rien que pour le plaisir de pouvoir gueuler ce soir:

“Les enfants, rangez  vos chambres. Et, dépèchez-vous, les coquillettes vont refroidir.”

Je vous souhaite à tous et toutes une bonne rentrée. Le blog reprend une “activité normale” le 20 août pour l’été de Jeune Vieillis Pas. 

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

About virginie

You May Also Like

7 comments on “Les rediffs de l’été (9)

  1. Je dois être une “contraire” : j’ai jubilé ne plus avoir toutes ces contingences de rentrée scolaire !
    Mais oui !, je suis désappointée de voir mon “ELLE” qui ne s’est pas mis au goût du jour (…. celui de mon âge….) et qui oublie que les femmes de 50 ans et plus, sont nombreuses et toujours motivées.
    Allez bonne rentrée tout de même !

  2. Comme pour France, nous ne sommes plus concernées par la rentrée scolaire, du moins pour nos enfants. Et c’est une de nos filles qui nous passe le ELLE, que nous feuilletons malgré nous avec plaisir même si, il faut le reconnaître, beaucoup d’articles passent à côté de notre quotidien de sexagénaires…mais faut bien se tenir au courant, n’est ce pas ?
    Encore une belle relecture…à bientôt

  3. Pour l’année de mes 50 ans, j’ai eu
    1) le plaisir de recevoir le courrier d’une compagnie d’assurance …. “Avez-vous pensé à vos funérailles?” (non, puisque je serai morte, c’est peu dire que je m’en fous), ne voulez-vous pas éviter des soucis à vos proches (à moins que mes parents me survivent, à Dieu ne plaise, comment dire, mes proches ne seront pas assez proches pour s’en préoccuper).
    2) des bouffées de chaleur.
    Bref, une année inoubliable. Bon, celle de mes 40 ans s’est annoncée par le début fracassant de la presbytie. Alors je dirais que pour les 60, il n’y a pas d’urgence si cela ne tenait qu’à moi.

  4. Raaahhh c’est qu’ils m’énerveraient les magazines qui nous disent que le soleil ça flingue la peau: je nous trouve TOUTES plus belles les unes que les autres au retour de vacances: cool zen attitude, mine resplendissante, cheveux de surfeuse et yeux qui pétillent. Alors phoque!
    La frange est une super idée :))) Au départ c’était par pure rébellion, pour me la jouer Chrissie Hynde et Nina Hagen, finalement ça fait 40 ans que ça dure

    • Rock toujours of course! En fait, je n’ai toujours pas coupé la frange mais pas fait de Botox non plus. En fait, j’ai eu fait, mais je n’en fais plus.

  5. Bonjour , moi pour la rentée , j’ai ma derniére de 13 ans .Alors a 49 ans , je sens jeune .Et ma peau n a pas souffert de la chaleur ,vu que je suis pas parti en vacance et quand ce moment je souffre du froid .Bon pas de pluie aujourd’hui mais 14 degrés a 9 h .Bonne journée

  6. Ca ne me manque pas, moi, les courses de rentrée, que j’ai toujours assimilées à une corvée… et plus les enfants sont grands, plus la liste des corvées s’allège, c’est cool. Ca compense tout le reste, que tu cites dans ton post. Ou pas. Pour la mode, tu tapes juste… Me sens de moins en moins concernée par cette avalanche de “september issues” sur lesquels je me jetais il y a… ben je sais même pas. Mon vestiaire se restreint, ces dernières années, ce qui n’empêche pas la fantaisie (mon blouson léopard à manches lagon en témoigne) mais j’ai tendance à me concentrer sur ce qui a fait ses preuves. Un petit cachemire. Ou un bon jean brut, qui pour ma part n’est cette fois pas un Levis, je viens de craquer pour un Comptoir ultra bien coupé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.