Les rediffs de l’été : 1

PHOTO GETTY IMAGES/ FLOW MAGAZINE.

 

Je commence mes rediffs de l’été avec un petit topo de mes vacances de l’année dernière !

LES VACANCES DE JNVP.

 

L’homme de l’été! 

Il a brillé par son absence, un peu comme le soleil sur une bonne partie de la France.

C’est mon premier vrai été de célibataire depuis… OoOh, je ne sais même plus combien de temps.

Suis-je prête à rencontrer “the good one”? Je ne sais pas. Mais, j’aurais bien aimé “mesurer le champ des possibles”.

Le Club Med me semblait le bon endroit. Que nenni!

J’avais supplié mes ados de ne pas me laisser seule pour les repas. J’étais prête à doubler leur argent de poche pour qu’ils ne m’abandonnent pas complètement. L’idée d’errer seule, en mode loose, mon assiette à la main à la recherche d’une place me gâchait la joie de partir en vacances.

Ils ont été cools!

Heureusement. Car, j’ai le sentiment de m’effacer petit à petit de la carte postale. Même si je m’étais promenée en permanence avec un spot au-dessus de la tête, je crois que je serais passée inaperçue. Je deviens la femme invisible. Sans les avantages (pouvoir entendre ce que l’on dit de moi sur mon passage). Beaucoup de mes amis me disent, qu’aujourd’hui, l’âge aidant, ils ont réussi à se libérer du regard de l’autre. Ben, moi, pas du tout!

Je ne suis pas non plus rentrée bourrée de regrets. Le quinqua mâle à la plage n’est pas forcement au top de la sexitude!

Redhibitoire (liste non exhaustive).

La claquette de plage.

La mèche plus longue rabattu d’un côté vers l’autre pour cacher la calvitie qui se prend un coup de vent.

Le shorty moulant avec le bide qui en déborde.

Le tee-shirt à message humoristique ( ou marques de bières, pneumatiques…).

La chemisette à manches courtes trop largement ouverte.

Quelques exemples ?

OK, c’est cadeau !

Jeune Vieillis Pas

Il faudrait que je devienne totalement bleue pour que le sauveteur des plages daigne me faire du bouche-à-bouche. Et, plus la peine d’espérer que le prof de ski me mine par l’arrière le mouvement de hanches pour sortir de la vague.

De toute façon, je ne sais plus du tout draguer (ça se dit encore d’ailleurs “draguer”?). Perdu le mode d’emploi ! Plus de 20 ans en mode “très mariée”, dans une approche très “potes” avec la gent masculine!

De toute façon même avec un spot sur la tête et un hygiaphone….

Alors, à défaut de mater les (vieux) beaux mecs, je me suis rincée l’œil avec de (vieux) arbres.

Jeune Vieillis pas

La grande question de l’été.

Une ou deux pièces?

Jeune Vieillis Pas

J’ai  toujours, depuis… OoOh, je ne sais même plus combien de temps, porté des “une pièce”. Plus classe, plus pratique pour cacher un excès de sucreries. Mais mes copines, interrogées sur leur maillot (voir Mes amies au soleil) m’ont flingué mon été!

Beaucoup m’ont dit refuser le 1 pièce car il les vieillirait J’ai demandé à mes ados leur avis:

– “Oui, ça fait vieille ton maillot”.

Avoir mis un bras dans un Eres pour faire vioque ! Aucun respect de l’argent ces ados!

Alors, courageusement, j’ai tenté le deux pièces.

Un cauchemar!

La distance serviette/ eau me semblait doublée. Le sentiment d’être nue.

Mais, j’oubliais… personne ne me regarde!

Peut -être que si je me promenais nue avec un spot au dessus de la tête et un hygiaphone…

L’année prochaine, j’espère lancer la mode du bermuda de bain. le haut de mes cuisses commencent vraiment à me déprimer !

Le loisir de l’été.

J’ai beaucoup colorié pendant ces vacances ( y voir une relation avec l’absence de l’homme de l’été???).

J’ai découvert les Mandalas ou les coloriages pour les grands. Le même plaisir qu’à 8 ans, surtout celui de ne pas dépasser…  D’ailleurs, je suis hyper tendance: c’est paraît-il le phénomène d’édition du moment, la nouvelle addiction antistress.

Jeune Vieillis Pas

Pour moi qui n’est jamais réussi à dessiner quelque chose de ressemblant, c’est hyper gratifiant. On peux réaliser quelque chose de beau.  On se concentre tout en pouvant rêvasser, lever la tête, regarder ce qui nous entoure, replonger dedans sans avoir perdu le fil… Les mandalas permettent ce que les psys appellent une “solitude heureuse”…

Mouais….

Alors, pour être bien sûre que cela me rendait (vraiment) heureuse, j’ai aussi lu : Du bonheur, un voyage philosophique de Frédéric Lenoir (Éditions Fayard).

Et là, allongée dans le sable, toute salée par la mer des Caraïbes, mon mandala au bout du matelas… :

“… Notre bonheur est nourri par la qualité de l’attention que nous portons à ce que nous faisons… La félicité ne se goûte que dans l’instant présent…” 

Comme cela s’applique aux vacances, à la vacance….

ALLEZ AQUAGYM À LA PISCINE!

Ta gueule le GO sport ! Tu m’as fait fuir le bonheur!

Share

About virginie

9 comments on “Les rediffs de l’été : 1

  1. J’adore ce qu’écrit Frédéric Lenoir … et aussi ce que tu écris toi ! Bisous !

    • J’aimerais en tous les cas être remplie de la même sérénité que Frédéric Lenoir!

  2. Chaque été nous revoyons le spectacle affligeant des gros ventres masculins sous des T-shirts informes. Votre article n’a pas pris une ride !

  3. Voyageant seule, je suis amenée à déjeuner et dîner seule. Je ne me considère pas pour autant comme une looseuse mais plutôt comme une femme libre, forte et indépendante (même au club méd !) !

    • Bien sûr! C’est une habitude à prendre. Je ne ressens pas du tout la même chose cette année!

  4. Je ne suis pas sûre que les “deux-pièces” est ton autodérision, ta plume, et ta fraicheur d’esprit alors… VIVE LE UNE PIECE 😉

    • Le deux pièces n’est définitivement pas mon ami!

  5. Oh mon dieu, il vaut mieux mater les arbres…. 😉
    Bisous

  6. Oui matons les arbres..
    Coté maillot, il n’y en a pas chez moi (mais bon, il y a les mêmes individus que tu décris, en plus zigounette en berne grave ou mini-olive – au choix :-))

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.