Le 501: The jean

Le 501 de Levi’s a 140 ans.

 

Je ne pouvais passer à côté de cet anniversaire. Les 501 est un des produits emblématiques de notre génération. J’avais exprimé, lors d’un de mes posts : Suis-je vintage?, le sentiment que mon cul était rentré à la maison en ré-enfilant un 501 (hou la, je commence à me citer moi-même!)

Au delà de ma petite personne,  le 501 fut quand même sacré “vêtement du XXème” par le New York Times. Et, même si le slim et le taille basse lui ont fait vivre des années 2000 difficiles, il représente encore 50% des ventes des produits Lévi’s (Source Grazia).

jeang
Ne cherchez pas à lire la taille, ce n’est pas le mien!

Petit rappel: En 1873. Levi Strauss, commerçant autrichien immigré aux States s’unit avec Jacob B.  Davis. Ensemble ils créent Levi Strauss & Co et brevetent leurs salopettes rivetées de cuivre ( je me demande, si au niveau de la postérité, Jabob ne s’est pas un peu fait squeezer !). Ils développent un bleu de travail pour les mineurs et les cow-boys de l’ouest américain. De là naît le 501 (un numéro de lot). Sa marque de fabrique : des rivets en laiton, des surpiqûres sur les poches arrières et l’étiquette rouge (Red Tab) qui n’apparaitra qu’en 1937.

Pour cette “commémoration”, Lévi’s publie : 501 Interprétations.

Couv

Le livre présente cent quarante et une façon de porter et d’interpréter le 501. Des milliers de photos, venues du monde entier ont été proposées sur le site www.levis501.com. Une sélection de ces clichés sont rassemblés dans cet ouvrage. 

-Big Peng, China, Xiao Le. -Portrait with fire, Argentina, Coni Dietrich -Marie Kate Steinmiller, New York, Francesco Carrozzini. - Jeremiah Mandel, United States, James Ryang &Mac Huelster
-Big Peng, China, Xiao Le.
-Portrait with fire, Argentina, Coni Dietrich
-Marie Kate Steinmiller, New York, Francesco Carrozzini.
– Jeremiah Mandel, United States, James Ryang &Mac Huelster

Malheureusement, pour l’instant, le livre n’est en vente que dans le magasin phare de la marque sur les Champs-Elysées.

Le Flagship 76 avenue des Champs-Elysées. 75008 Paris
Le Flagship
76 avenue des Champs-Elysées. 75008 Paris

Alors pour vous consoler, un petit montage de stars iconiques qui ont aussi créer  le mythe.

Marlon, Marilyn, James.
Marlon, Marilyn, James.

Et, un petit morceau du Boss.  Qui, en 1984 sort Born in the USA dont la pochette est un véritable hommage!

montage Bruce

Et, un titre qui, finalement, résume bien  l’ADN de la marque.

Share

About virginie

19 comments on “Le 501: The jean

  1. Maryliin en 501 superbe comme toi ma belle bisous

    • Pou pou pi dou.
      Belle journée, belle Nicole!

  2. J’adore !!! Aujourd’hui encore , le Levis ( prononcé ” Livaïce ” à l’américaine ) reste mon jean préféré . Et quand j’ai découvert leurs locaux à San Francisco, bonheur !…j’ai une amie qui y bosse ( à la création des nouveaux modèles, respect) , elle m’y a emmenée un jour, tu les vois bosser avec quasi 2 ans d’avance sur les prochaines saisons, ils punaisent leurs idées/projets sur de grands panneaux géants … en jean, of course !! Mythique .

    • Au cœur du mythe ma Vaness’. Mais, là, j’espère que tu as des jeans fourrés, un vrai changement de climat ouest/est je suppose!!!

  3. sont pas nombreuses les copines d’alors qui rentrent encore dans leur 501 ! Vaness’ vous croyez que votre copine de Cisco prépare des modèles pour Mamys bing bang ???

    • Ben, on ne ferme plus le dernier bouton….

  4. Le 501 fait partie de notre “patrimoine” !!! j’ai des souvenirs émus des 501 ou je devais m’allonger sur le lit pour le fermer et rentrer mon ventre comme une folle !!!

    • Tu avais peur de le laver car tu savais qu’il y aurait un petit moment difficile pour re-rentrer dedans.

  5. Je m’occupe de la page FB de la boutique d’une amie EL PASO BOOTY aux Halles, c’est un magasin qui fait de l’import de produits américains depuis 35 ans, et je me souviens que dans les années 80 ils importaient les seuls vrais 501 avec la couture surpiquée en rouge à l’intérieur.
    J’en ai quelques uns des 501, certains sont tellement ajourés que même l’été ils ne tiennent pas assez chaud, mais comment les jeter ???

    • Bonjour Madame Peel. Moi, à l’époque, c’était Western House, av de la Grande Armée mon Eldorado!
      Je te comprends, impossible de les jeter. Un joli tableau de patchwork d’usures du jean?!!!

  6. Le jean est bien plus qu’un pantalon, il représente un certain style de vie, the Américain Way of Life… justement. On l’aime ou on ne l’aime pas, mais il fait partie de notre culture occidentale. À l’époque de l’ex URSS, c’était presque devenu un symbole de liberté.
    Et il continue à être décliné dans toutes les formes. Malheureusement, le prix a évolué aussi…

    • Même si les prix se sont un peu envolés, les Lévi’s restent assez raisonnables comparés aux jeans des marques “marchées”. Bonne journée.

  7. Ah le 501 est revenu ? Je dis ça car je me souviens avoir rafler, il y a presque 10 ans, les derniers modèles de 501 (3) de la boutique Levis où j’allais, à mon grand désespoir d’ailleurs. J’en ai toujours, même si je ne peux plus rentrer dans certains (pas grave, je prendrais une autre taille). Jamais pu trouver mieux, à mon avis, que le 501, parfait pour faire dfe la moto (je suis motarde), solide, vont à toutes les morphologies et, surtout, pas taille basse, cette abomination catastrophique qui nous a imposé des décennies d’horreur (ça se sent que je déteste la taille basse ?!!). Et comme je déteste aussi les slim, autant dire que j’ai vécu des année difficles pour trouver mon bonheur. Mais si le 501 est là, plus de problème !

    • Oui, le taille (plus) haute pour enfin pouvoir ramasser un truc à terre sans montrer ses fesses!

  8. Oui, le 501 restera à jamais “LE JEAN’S”!
    Il y a quelques mois je suis rentré dans leur boutique rue d’Antibes, à Cannes mais je n’ai pas osé en essayer un…
    Par contre j’en suis ressortie avec un magnifique jeans Demi Curve pour mes nouvelles formes de jeune quinquagénaire!

    • C’est vrai, le curve est notre nouvel ami! bises.

  9. Super ton article, j’ai toujours mon 1er 501 également acheté chez Western House (tiens, je viens de citer ton article sur mon blog car j’ai fait un post sur les “classics”), mon rocker de mari et moi n’avons jamais abondonné le 501 car nous n’aimons pas les tailles basses. Il en a d’ailleurs ramené 6 d’un séjour au States en mai dernier (et les prix n’ont rien à voir avec les prix d’ici) ! Et non, je ne rentre plus dans mon 1er 501, c’est ma fille de 16 ans qui l’a annexé.

    • ça m’aurait étonné que mummyisarockeuse ne soit pas une fan du 501! Et, ta fille a du goût, moi, la mienne regarde le mien d’un air desespéré pour moi. Bonne fin de WE et merci de m’avoir cité ds ton blog.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.