La bonne bouffe.

Une bonne alimentation pour une bonne santé !

Je ne mange pas toujours à heures fixes et parfois même, je ne m’assieds pas. Mes repas ressemblent le plus souvent  à une succession de petits grignotages. Je bois 1 litre de coca par jour. Je mets quiconque au défi d’avaler plus vite que moi un paquet de bonbons. Et, les légumes, OK, mais bien revenus à l’huile d’olive (et avec de pâtes, origines italiennes obligent!).

Je me rends bien compte que mon comportement alimentaire manque… de maturité.

Alors quand un ami, Philippe Babielle, ostéo, naturopathe* me propose quelques clefs pour une bonne alimentation pro-âge, j’ai immédiatement pris mon agenda pour fixer une date.

“J’apporte quoi? Du coca?”

– “Non rien.”

 

En entrée : un peu de théorie.

“Bien vieillir, c’est respecter, en conscience, les besoins fondamentaux de notre corps, les besoins nutritifs de nos cellules et de notre équilibre psycho-émotionnel. Et, c’est croire fermement que l’on peut décider de changer de comportement pour être pro-actif pour sa santé. Vouloir améliorer son alimentation, c’est aussi avoir envie de se faire plaisir, de s’occuper de soi. La cuisine doit être un endroit de plaisir, de joie de vivre et de créativité”. 

En fait, ce que l’on mange doit nous aider à lutter contre nos ennemis tout en les évitant le plus possible.

Notre ennemi commun : les radicaux libres! Ils sont la cause principale du vieillissement des tissus.

Le soleil, le tabac, la pollution… Mais, leur source est également alimentaire. Comme le corps ne sait pas les éliminer tout seul, petit à petit, ils nous encrassent et perturbent le fonctionnement de nos organes.

Ce sont : les graisses saturées, brûlées; l ‘excès de produits laitiers 0%; les produits transformés ou dénaturés (type margarine); le gluten; l’alcool…

Un autre ennemi : le sucre. Le stress carbonyl est un des grands responsables du vieillissement prématuré. En fixant des molécules de glucose sur les protéines, il en altère le fonctionnement.

Et, des amis, on en a?

Plein!

 

Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50 ans - Blog quinqua

 

Pour lutter contre les radicaux libres, l’organisme s’est doté de systèmes de défense antiradicalaires sous forme  d’enzymes qui dépendent de l’alimentation.

Les fibres, les vitamines des fruits et des légumes sont des co-facteurs de la fonction enzymatique des systèmes réparateurs. Bref, en clair, crus ou cuits tout doucement, ils sont nos meilleurs amis !

Les fibres, de manière générale, ont une action primordiale sur la fonction intestinale dont dépend notre terrain immunitaire et notre énergie.

Les graisses insaturées ou poly-insaturées (les huiles, les oléagineux…). Essentielles car non produites par l’organisme.

Les produits lacto-fermentés (ou probiotiques : micro-organismes qui ré-ensemencent la flore intestinale). Comme la choucroute crue, les yaourts ou mieux le kéfir, les cornichons etc.

À  table, à la pratique.

La base d’un bon repas chez Philippe.

– Choisir les bons apport nutritionnels. La bonne question : est-ce bon pour moi?

– Que ce soit pratique (rapide) à faire. Vive le rice cooker (le riz étant un bon aliment de base)

– Se faire plaisir.

On commence par se disposer à manger. On prépare son diaphragme. On respire, on se détend. On boit un grand verre d’eau.

 

Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Le tout assaisonné de deux types d’huile : olive (omega 6) et cameline (omega 3) et saupoudré de grains de sésame (Gomasio).

Il faut alors bien manger. C’est à dire mâcher, bien profiter des saveurs. Une partie de la digestion se faisant dans la bouche. Et prendre le temps de manger. On pose ses couverts entre chaque bouchée. On laisse la satiété se faire ressentir (15 m au moins).

 

Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Avec un filet d’huile d’olive au moment de servir (on ne fait pas cuire les huiles !) et de la sauce soja. Légumes bio et de saison bien sûr!

Le tout accompagné de galettes sarrasine et d’un peu de vin, à boire une fois l’estomac un peu rempli.

Des fraises en déssert. En fait, il aurait fallu commencer par elles. Je pense que Philippe n’a pas osé me faire le coup!  En revanche, on retient pour le petit dej, le fruit d’abord pour mieux gérer la glycémie.

 

De retour chez moi, comme Philippe m’a expliqué : “il n’est jamais trop tard pour inverser la vapeur”. J’investis immédiatement dans la vapeur (mouais). Dans un vitaliseur. Un système de cuisson douce à la vapeur qui respecte les aliments et ne modifie pas leurs apports nutritifs.

Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Je la teste depuis quelques jours, et franchement, les légumes atteignent un fondant al dente….

Encore mille mercis à Philippe.

Philippe Babielle - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

*Philippe Babielle est le créateur d’un outil d’accompagnement  ” Alimentation consciente”, guide de changement du comportement alimentaire.

Share

About virginie

7 comments on “La bonne bouffe.

  1. Un litre de coca par jour? Ah oui, quand même. Tu nous la joue ado à donf’.
    Merci pour ces conseils. Dommage que ton coach soit trop loin de chez moi.
    J’ai commencé à changer ma façon de m’alimenter depuis un an environ. Mais plus pour des raisons de santé future que de raisons esthétiques. En revanche, pourquoi ne faut-il pas cuire les huiles? Bon ok pas de friture mais comment dorer un oignon si ce n’est dans un peu d’huile?

  2. Trop radical pour moi. Je modifie un peu mon comportement, mais je n’aime pas les regimes. J evite de me resservir et le fais le choix entre fromage et dessert. Pas de coca mais beaucoup de café, c’est pas mieux

    • Non, non, il ne s’agit pas d’un régime. J’ai juste essayé de donner quelques pistes pour choisir une alimentation plus bienveillante envers soi-même!

  3. Y’a longtemps que je ne me suis pas enfilée un paquet de chamallows entre le supermarché et la maison, ou une boite de 30 chouquettes, ou même des nounours à la guimauve ! Quand j’ai arrêté de fumer j’ai commencé à faire attention à mon alimentation et ton naturopathe à tout à fait raison, le plus dur c’est tenir sur la distance et que ça devienne une habitude. Courage

    • Ho, les nounours chocolat guimauve..

  4. En partie nous savions déjà ce que vous dites, nous essayons d’appliquer quelques règles pour notre bienêtre. Mais il y a des moments peu propices à ces notions si logiques – l’été arrive, le rosé est au frais, les copains invitent pour une petit barbecue…Alors le sachet de bonbons on peut l’inviter, mais le verre de rosé ? 🙁

    • La première règle reste quand même de se faire plaisir !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.