Je survis dans un monde de jeunes.

Il y a des métiers où on a l’impression d’être la dinosaure de (dans le) service !

 

 

Jeune Vieillis Pas

3 femmes racontent leur expérience. 

Marion, photographe de presse, 52 ans. 

 

 

Jeune Vieillis Pas

 

“Je n’aime pas dire mon âge. Le chiffre 50 me paraît énorme! Mais, c’est ridicule, cela se voit, je les fais! Et, je ne cherche surtout pas à faire plus jeune! Je travaille sur une plateforme de bureaux partagés, les photographes ont entre 22 et 40 ans. Il y a un petit bar où tout le monde boit un coup en fin de journée. Moi, je rentre à 19H. Ma deuxième vie m’attend à la maison. J’ai mes propres ados à gérer chez moi. Et, s’ils sortent, ils ne vont pas me proposer naturellement de venir avec eux. Alors, que parfois, j’irais volontiers. Mais, on n’est plus dans les mêmes délires. Les leurs, ils  n’ont pas envie de les partager avec quelqu’un de plus âgé. En plus, dans un groupe de jeunes, il y a toujours des rapports de séduction. Toi, tu es hors jeu !

Parfois, tu te retrouves, pour un reportage, dans des endroits où tu n’aurais jamais dû être. Comme dans une rave party où un “jeune” vient me draguer en me disant: “t’es pas mal pour ton âge. Je me suis déjà fait une vieille”. J’ai tourné les talons. Bon, en plus il était moche!

Je croise essentiellement des photographes qui ont en moyenne 30 ans. Car, tout simplement, les plus de 45 ans bossent moins.  Ou en tous les cas différemment. Tu lâches quand même un peu à partir d’un certain âge. Tu as plus de sérénité. Tu ne t’intéresse pas qu’à ton job.

Mais, aujourd’hui, je vis beaucoup mieux mon âge qu’à 40 ans en fait. J’ai passé un cap. J’ai des stagiaires. Leur donner, leur apprendre des choses, cela m’aide vraiment. Tu as de nouveau une position, un vrai rôle. Avant, tu es entre les deux. Tu n’es plus un jeune, mais pas encore un “passeur”.”

 

Hélène, publicitaire, 53 ans. 

Jeune Vieillis Pas

 

“La moyenne d’âge de mes collègues, de mes prestataires, de mes clients est de 30/35 ans. Alors, je ressens plutôt que l’on a besoin de  moi. J’ai plus d’expérience. J’inspire confiance. Pour moi, il n’y a pas de problème, je suis là pour délivrer des solutions. J’ai une plus grande force de proposition.

Mais, mon job, ma personnalité me poussent à me remettre perpétuellement en cause. J’essaye d’être toujours en “apprentissage”.  Je cherche toujours à plus me perfectionner, apporter plus de valeur ajoutée. Être entourée de jeunes me challenge encore plus.  

De par mon métier, je sors beaucoup. Je vais à beaucoup de vernissages pour connaître de nouveaux talents. Bien sûr, je rentre plus tôt que les autres. Sinon, je ne tiens pas le coup. Mais, je ne ressens pas vraiment que les personnes puissent se dire que je suis trop vieille ou has been.

Mais, j’évite en fait de préciser mon âge. Je l’ai dit un jour à un directeur artistique. Il était interloqué. Il s’est presque excusé d’avoir été, jusque là, trop “familier” avec moi, trop “copain”. En fait, c’est lui que cela a mis mal à l’aise.

J’évolue dans un milieu pro où l’on peut  s’habiller cool. Et, comme l’habit fait un peu le moine! Il est sûr que je ferais plus mon âge si je devais bosser en tailleur strict. En plus, tout le monde se tutoie. Cela évite le “vous” de respect dû aux personnes âgées!!! Le langage est assez jeune.  Même si je fais attention de ne pas tomber dans les “c’est ouf’, “c’est chamé”… Je me limite aux “top”, “cool”… 

 

Marie, directrice de production, 51 ans.

Jeune Vieillis Pas

” En général, à 50 ans, tu manages une équipe. Alors, l’avantage est que tout le monde te respecte. Tu hausses un peu le ton, tu en imposes.

Cela dit, je ne dois pas faire vraiment très peur: tout le monde m’appelle “maman”! Et, puis, on me fait pas mal de blagues style, si j’oublie un truc, c’est Alzheimer. On me parle des Hespérides. Bon, cela me fait plutôt marrer.

Être entourée de jeunes aide aussi à le rester. Dans ton look, tu essayes de rester dans le coup. Tu fais des efforts pour connaître les nouveaux courants musicaux. J’apprends aussi beaucoup d’eux!  

En fait, je “deale” face à deux tranches d’âge: 

Les 20/30 à qui je parle effectivement comme à mes enfants. D’ailleurs, je leur demande souvent l’âge de leur parents. J’ai un vrai regard bienveillant de mère de famille. Je les engueule assez naturellement. J’ai beaucoup de filles de 24 ans autour de moi, je ne peux pas être copine avec elles. C’est impossible! Elles ont encore tellement d’illusions sur la vie. Je n’ai pas envie de les casser….

Avec les 30/40, c’est plus ambigu. Avoir des copines de 40ans, ça le fait. On peut avoir des sujets de conversation communs comme les enfants.Mais j’ai parfois l’impression d’être pour certaines “la vieille emmerdeuse” qui leur bloque un peu le chemin. En plus elles peuvent être un peu dédaigneuses, genre: “nous, on maîtrise mieux les nouvelles technologies. 

Quant aux “vieilles” de mon âge, d’abord il y en a très peu et je n’ai pas non plus envie de faire copine avec elles. Même si on partage toute la même angoisse: se faire virer!

Parce que dans la comm, si tu perds ton job, personne ne va recruter une femme de plus de 50 ans. Sauf, pour des postes de big boss.  Mais, le pire est de sentir que ta direction te considère un peu comme un “boulet”. Tu coûtes plus cher qu’un jeune de 25 ans qui est en plus prêt à bosser jour et nuit. Tu es compliquée à virer et plus personne ne mise sur toi!”

 

 

Share

About virginie

16 comments on “Je survis dans un monde de jeunes.

  1. Il n’y a pas vraiment de réaction-type, tout dépend de la personnalité des jeunes. Il y a ceux qui fuient carrément les “vieilles” d’un autre siècle et d’un autre monde et ceux qui au contraire sont très avides de recevoir les conseils qu’une looongue expérience permet de prodiguer ; il y a aussi ceux (plutôt celles) qui se confient plus volontiers à une collègue de l’âge de leur mère qu’à leur propre mère. On a même droit à quelques compliments : “ça fait plaisir de vous voir comme ça (!) à votre âge, on se dit qu’on aura peut-être la chance d’être comme vous !”.

    • On est là de toute façon pour “casser” les préjugés sur ce que les jeunes pensent être vieux!

  2. Je me reconnais complètement dans le 1er portrait, celui de Marion.. le décalage dans l’openspace, la fuite du coin café, mes fils qui ne sont plus des ados mais qui ne proposeraient jamais de partager même un resto..
    bref je suis à 2 ans de la soixantaine et il me reste encore quelques années à ruminer… au rythme où vont les retraites..
    Bises ..

    • Ha pas cool tes fils! mes ados vont encore au resto avec moi. Mais, je les soupçonne d’espérer de ne croiser aucun de leurs amis!

  3. Dans le secteur où je travaille encore, on est considéré comme senior à 45 ans: claque numéro 1.
    J’ai pris la claque numéro 2 à 55 ans lorsque mon boss m’a invitée à faire un bilan de fin de carrière: “Alors tu pars quand?”
    Plutôt que de purger une double peine, j’ai choisi le bon côté de la chose: l’opportunité de la préretraite de ma boîte.
    A 58 ans et toutes mes dents, on ne me confie plus du lourd puisque je travaille à 60%, mais je suis devenue une passeuse-dépanneuse jusqu’aux grandes vacances de dans 2 ans.
    Et j’ai enfin du temps pour peaufiner mon changement de vie et chouchouter mes écailles :-*

  4. Merci pour ces trois témoignages ! Celui ou je me retrouve le plus est la 2, meme si je ne travaille pas, etre entourée de jeunes adultes, ado et enfant, permet de rester connectée mais il faut aussi le vouloir, etre demandeur et connaître ses limites !

    • Oui, c’est aussi à nous de faire l’effort d’aller vers eux.

  5. Pas concernée par ce clivage professionnel mais on peut aussi le vivre au quotidien dans certaines situations et les choses se compliquent quand dans sa tête on a 30 ans !!!

    • Ha, toi aussi, tu as 30 balais!

  6. Merci “jeune vieillis pas” pour ces superbes témoignages de “femmes bien dans leurs baskets”
    Dans mon job… A 48 ans et après 30 ans de boulot, je suis encore dans les 15 plus jeunes des 210 que nous sommes dans ma région… Alors c’est “l’effet inverse”… Je suis une sorte d’extraterrestre et on ne m’écoute pas beaucoup… Je suis “trop jeune pour comprendre”!
    C’est un peu long d’étendre ca depuis plus de 30 ans!!!
    Du coup… Aucune évolution possible car les postes sont bloqués…

  7. Je bosse le plus souvent avec des femmes de 30 ans, je ne me sens pas vieille ni has been…. pour le moment
    Bises

  8. Je me réjouis de constater chaque fois que je vais à un concert au New Morning ou à d’autres clubs de Jazz à Paris, que la moyenne d’âge flirte plus avec la cinquantaine et qui plus est, que les gens semblent “s’éclater”… par contre au boulot (je suis enseignante spécialisée dans la grande difficulté en collège) je commence quand même à faire partie des “seniors” en salle des profs …heureusement, je le vis bien (pour le moment en tous cas! )

    • J’adore le New Morning!

  9. Le boss de Slye qui lui dit à 55 ans:« Alors tu pars quand? »: quelle angoisse! heureusement,je ne connaîtrai pas ça (j’ai 52 ans,je suis à l’Education Nationale),je partirai quand je veux,je ferai du “rab” si je veux (enfin…pas sûr qu’à 60 balais,je tienne le même discours mais bon)

  10. Je ne suis pas un bon exemple, j’ai un rapport particulier avec les jeunes. J’en suis entourée et j’avoue que j’apprécie, dernièrement une blogueuse m’a dit que j’étais la maman de la blogo bordelaise, cela m’a touché. Sur ce j’avance en âge mais comment faire autrement ????
    Bel article
    Bises

    • C’est sûr. On y va! Bonne soirée. V

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.