Expo Europunk !

affiche expo

Ok, on n’a pas forcément traversé sa joue d’une épingle à nourrice  (moi, j’ai quand même eu un pote à crête et porté des jeans très déchirés !). Mais que l’on ait aimé ou détesté, que l’on ait été plutôt Sex Pistols ou plutôt Clash, la « culture punk » a « dynamité » (je voulais dire « bercé, mais le terme ne convenait vraiment pas!) notre jeunesse. Cet esthétisme musical, artistique et vestimentaire  envahit aujourd’hui, jusqu’au 19 janvier, la Cité de la musique à la Villette.

Cité de la musique

Pourquoi un telle expo dans cet endroit? Où même les abords de la Cité sont pris d’assaut par des tags de figures emblématiques de ce mouvement né dans la seconde moitié des années 70, sur fond de crise économique et de fin des idéologies,  au Royaume-Uni.

tag

 » Indéniablement, le punk a produit quantité d’images et d’objets qui ont une densité et une qualité extrêmement fortes et qui ont exercé une influence importante et durable sur toute la production et la pensée artistiques des années 80 jusqu’à nos jours… Il semblait anormal, que dans le monde des musées, on n’ait pas accordé à cette production visuelle toute la place qu’elle méritait…. Il s’agit là d’un mouvement artistique majeur, l’une des dernières avant-gardes du XXè siècle… » Propos du commissaire de l’expo Eric de Chassey, directeur de la villa Médicis à Rome, dans le fanzine Bazooka édité pour l’expo.

Cette expo temporaire est bien conçue : écrans télé, pochettes de disques, vêtements… Plus de 500 objets nous sont présentés pour tenter d’expliquer la culture, l’esthétisme punk. On mesure à quel point, il s’agissait, malgré son nihilisme, d’une réelle force artistique. Vestimentaire en premier lieu. A l’origine du mouvement: Malcom Mc Larren qui tenait avec sa future ex femme Vivienne Westwood, un magasin de fringues à Londres. Les premiers « punks » se présentent comme des dandys!

expo

Avec le recul des années, cette expo permet une réelle prise de conscience de ce qu’a représenté la « punk attitude ». Grâce à une réelle remise en perspective avec  le contexte géo-politique et social.

actualité

La mort de Mao, les Brigades rouges en Italie, Thatcher, les émeutes réprimées dans la sang à Soweto, la prise d’otages aux JO de Munich, la marée noire de l’Amoco Cadix, la fin de la guerre du Vietnam.. On comprend mieux cette vraie violence graphique qui a accompagné ces années. NO FUTUR !!!

Sharon, Rheda et Ludovic.
Sharon, Rheda et Ludovic.

Ben, qu’est-ce que vous foutez là les jeunes?

– « Nous sommes étudiants aux Beaux-Arts de Brest. Notre travail de fin d’année porte sur le mouvement punk »

– Vous avez aimé (compris quelque chose) ?

– « Oui. Mais, c’est dense quand même! Comme nous, on n’a pas connu ces années- là, il y a beaucoup de dates et d’événements d’actualités à intégrer !  »

– allez, vous me ferez 100 lignes sur la première révolution islamiste!

Cette expo est effectivement le témoignage d’une époque. Même ma fille de 14 ans, en 3ème, y va en sortie de classe avec son prof d’anglais.

De toute façon, cet esthétisme est quelque part toujours présent. Il revient même assez en force ces derniers temps (grosse période de crise et de désillusion???)

déco g
Déco du café Le petit Pernod à Marseile
Hors série Rock&Folk
Hors série Rock&Folk

Même la mode, cette année, nous pousse au « rebelle look ».

montage mode

Et Be nous demande quel punk sommeille en nous.

Be Janvier 2014
Be Janvier 2014

J’ai bien sûr répondu aux 13 questions style « Pourquoi Hedi Slimane peut-il être considéré comme un vrai punk? » Je suis  » Poupunk » ! « Sur vous, même une épingle à nourrice dans le nez a l’air nunuche et vous devez vous nouer les doigts pour vous empêcher de raccommoder vos jeans troués. En bref, vous êtes aussi loin du punk que Courtney Love de la sobriété » Be Janv/14

Non! Moi, je suis toujours un peu punk dans ma tête. D’ailleurs, elle a arrêté de boire Courtney, non?

En tous les cas, dans mon imaginaire reste très présent le générique de Chorus. Première émission de rock présenté par Antoine de Caunes de 78 à 81 sur Antenne 2 avec un générique très innovant réalisé par le groupe graphique Bazooka, collectif d’artistes français issus des Beaux-Arts et mené par Kiki Picasso.

http://player.ina.fr/player/embed/I08241375/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/560/315/1/148db8′ ></iframe>

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

About virginie

You May Also Like

17 comments on “Expo Europunk !

  1. un petit coucou pour te souhaiter de bonnes fetes de fin d’années avec tes loulous bisous

    • Merci beaucoup. Pour nous, ça sera réveillon martiniquais ! Très bonnes fêtes à toi aussi et à tous ceux que tu aimes. Bises. Virginie

      • Tu ne peux pas t’empêcher de parler moi tellement tu m’aimes ♡

  2. Plutôt Clash que Sex Pistols, ce mouvement punk m’a pas mal fasciné et j’ai bien dû décorer la besace militaire qui me servait de sac de cours avec quelques épingles à nourrice ;-). Puis il y a eu La fièvre du samedi soir et ensuite Police 😉

  3. Bon voilà, j’ai commencé à pousser mes première notes sur ça :

    et Lene Lovich,…
    J’ai eu ma première permission de sortie en concert sans mes parents avec mes grands cousins pour aller à Mogador voir les Clash, j’ai failli tomber dans les pommes en croisant le bassiste aux puces,
    bref, ….
    quand je vois que je peux reporter des gros souliers et du tartan à mon age je suis ravie !!!!
    Merci pour ce revival, ton blog c’est du bonheur de se sentir moins seule à être un brin décalée parfois 🙂

    • Merci à toi, pour ce petit « african reggae ». D’ailleurs, je pense que le reggae est le mouvement musical que j’ai quand même le plus aimé! Jah love! En revanche, jamais porté de dreads.

      • Ah mais j’avais oublié Nina Hagen dont je trouvais l’excentricité d’une grande drôlerie. J’ai encore quelque part dans le grenier maternel l’album 33 tours African Reggae.

  4. Belle évocation de souvenirs même si nous n’avons qu’effleuré ce mouvement, quelques petites années de plus ça compte…nous étions plutôt Clarks et pas encore Docs !
    PS il a quel âge le prof de votre fille ? 🙂

    • Réponse de ma fille: « j’sais pas, mais il a des cheveux blancs! »

  5. Vraiment un chouette post….je n’ai pas tout aimé de la période punk mais il y a du bon dans tout….je me souviens aussi des sacs avec épingle à nourrice comme dit Chris…….Nina Hagen…….

    • Moi non plus, je n’ai pas trop adhéré sur le moment (à part les Clash), mais je trouve justement que le recul, nous permet aujourd’hui de mieux apprécier ce que cela a apporté à notre culture « générale ».

  6. J’ai épousé un anglais qui a eu une crête violette, péroxydée, fan des Clash, de Stiff Little Fingers, Half man Half biscuit, Rocky Horror Picture Show qu’il a vu en suspenders. J’ai longtemps eu une jupe courte tartan que je mettais avec des Dr Martens basses, je viens de m’en acheter une nouvelle moins courte et je cherche sur ebay des Dr Martens tartan!
    Je ne suis pas fan mais nous pensons aller voir l’expo en Janvier, si j’avais enseigné l’anglais j’aurais aimé y emmener mes élèves,
    Très bon article!

  7. Merci fidèle Sylvie! l’expo vaut vraiment le coup en tant que témoignages d’une époque!; bises. Virginie

  8. Votre post à la teneur d’un excellent article journalistique. Bravo. Je vais devenir accro.
    Je prends l’avion demain, je traverse l’atlantique destination Paris.
    Je file fissa à cette expo avec une amie.
    J’adorais ces punks qui dépoussièraient la « bourgeoisie » de ma ville provinciale natale très champagnisée. Ils faisaient peur aux anciens avec leurs chaines et leurs piercings . Mais que sont t ils devenus ? A défaut de ne plus oser porter ce look au travail, je les imagine enfiler le soir en catimini des chaussons… cloutés (hum… c’est tellement bon la transgression).
    Dans les années 1985, j’étais de soirée rétro avec une cousine. Le thème : Punk. C’était à 30 km de chez nous. Nous avons en cours de route réalisé qu’il ne fallait surtout pas subir la crevaison fatale ou le moindre ennui technique . Habituellement un chevalier blanc nous aurait secouru en un temps record, mais cette fois déguisées comme nous l’étions, aucun espoir n’était permis : les cheveux en pétard bleu électrique, ma cousine les cheveux en crête vert pomme,les chaines, les crucifix, le maquillage outrancier, les collants résilles et le marcel déchirés (Agnès Soral « dans le film tchao pantin » ou Nina Hagen faisaient pâles figures). Même un motard grunge aurait fui. Et je pense que les cops nous auraient embarquées direct pour le poste : papiers s’il vous plait, nom, âge, profession ???…
    En parlant de Nina Hagen, il avait aussi à cette époque Klaus Nomi, un allemand excentrique bien décalé. C’était à la base des chanteurs d’opéra qui faisaient ce qu’ils voulaient avec leur voix. J’adore l’opéra et je peux attester : ils avaient de très belles voix. Mais rassurez vous j’adooore Simple Minds et je les écoute autant et aussi fort que Verdi. Quelle chance pour celles qui étaient à leur concert. Don’t you (forget about me).
    Allez je boucle ma valise, je vais, cours et vole.
    France.

  9. Oui, France devenez accro. C’est une bonne addiction! Je me souviens très bien de Klaus Nomi…Bon séjour ( ou retour) à Paris.

  10. Tres bonne lecture, merci !!!

Laisser un commentaire