De la fluidité…

Vivre en fluidité !

Ce mot, cette notion ne cessent de m’interpeler.

Vivre fluide comme une définition du bien-vivre, du bien vieillir.

Lors de la dernière conférence philo sur le cool de Charles Pépin dont je vous ai parlé dans mon dernier post (Ce moment où l’on a cru que c’était déjà le printemps), il a été beaucoup question de fluidité.

Depuis, j’ai l’impression de tomber sans cesse sur ce mot.
Probablement parce qu’il me parle vraiment.

Il évoque pour moi quelque chose de simple, un espèce de flottement, un certain détachement tranquille…Une allure de vie, une allure dans la vie.

La fluidité de la vie, d’une relation, d’une pensée, d’un style…

Finalement, cherchons-nous autre chose ?

À la question « comment vas-tu? », j’aimerais pouvoir répondre :

« Tout est fluide. »

Vivre, vieillir en suivant le courant.

J’adore regarder les rivières ou les petits torrents couler.

Je trouve cela très apaisant.

Ce sentiment que malgré quelques obstacles (méandres, pierres… ), rien n’accroche.

Cela coule… de source.

J’ai envie de glisser,  surfer, slalomer paisiblement.

Quand tout est fluide, on se sent dans le contraire d’une crispation. Et ne pas se « crisper » serait la meilleure attitude pro-âge possible.

Se mettre face aux années qui passent filent dans un état de non résistance où tout peut se passer en douceur et sans lutte.

Alors que, dans mon esprit, la vieillesse pourrait évoquer une certaine raideur.

Plus facile à dire qu’à faire. C’est sûr.

 

La fluidité, vivre tout en souplesse.

La vie est mouvement. Être fluide, c’est accompagner au mieux ce mouvement.

La souplesse, la fluidité… Pour l’illustrer je vais reprendre l’image utiliséé dans mon article sur le yoga. Celle de la fable de La Fontaine, du chêne et du roseau. C’est ce dernier qui résiste le mieux aux vents violents. Il plie mais ne rompt pas. Sa flexibilité est son atout.

Alors vieillissons fluide (tant que nos mouvements le restent :))

La fluidité : se foutre la paix.

Il nous faut surtout abandonner l’illusion du contrôle. Arrêter les « il faut », » je dois »

La sagesse avec les années est peut-être cela. On sait, aujourd’hui, que nous ne pouvons pas tout contrôler. Le torrent ne cherche pas à éliminer le rocher, il le contourne mais petit à petit l’érode.

Je suis une méditante débutante, mais c’est aussi ce que je recherche dans ces moments. Une gymnastique du cerveau qui apaise le mental, pour le rendre plus fluide. Pour se nettoyer de ses pensées parasites.

Une vie qui coule de source ! Après tout, notre corps est composé de quasiment 70 % d’eau. Et, ne dit-on pas « nager dans le bonheur »?

Je vais terminer par 2 citations.

Celle de Deepak Chopra. La fluidité étant pour moi synonyme de « mouvement perpétuel » :

 » Au lieu d’entretenir la conviction que votre corps se détériore avec le temps, chérissez la conviction que votre corps se renouvelle à chaque instant. « 

 

Puis celle de Frédéric Beigbeder qui évoque une autre notion qui m’importe également  :  la simplicité. 

« Le meilleur remède contre la vie quotidienne, c’est le culte du quotidien, dans sa fluidité. »

 

 

Alors, chers amis, ça va fluide ?

Share

About virginie

13 comments on “De la fluidité…

  1. Go soyons fluides. Merci pour cette reflexion.

    • Bon jeudi ma belle

  2. Fluide fluide parfois il y a quelques grumeaux bises

    • Oui, c’est vrai. Bises Nicole

  3. Oui ça cool!!!

  4. Yeah !

  5. Fluidité, légèreté, maniabilité, accompagnement comme une robe légère qui frôle notre peau ou écharpe soyeuse qui glisse doucement …..les exemples ne manquent pas , même en cuisine ……merci pour cette jolie réflexion, comme un voile de douceur dans mes jours parfois ….rugueux . Belle et douce journée. Francoise .

    • merci pur ce doux commentaire. Bon week-end Françoise.

  6. En « prenant de l’âge », il y en a qui deviennent de vieux ronchons (le féminin est très peu usité 😉 ), d’autres gagnent en souplesse, relativisent…au risque d’être plus indifférents et même résignés. A force de se fluidifier, attention à ne pas disparaitre…

    • Effectivement, ne pas confondre fluidité et « tout accepter ».

  7. fluidité, légèreté, impermanence, tout est dans la nuance et le lâcher prise; et comme tu le sais, c’est une conscience à travailler, à aiguiser pour être dans l’acceptation de ce qui est , et aussi de ce qui n’est plus; la bonne nouvelle est que ton besoin de fluidité résonne avec ton cheminement qui va là où il va, comme la rivière; bise bon week end

  8. J’aime bien l’idée qu mon cheminement va où il « doit » aller ». Bon week-end. V

  9. Moi aussi j’aime regarder l’eau qui coule dans les ruisseaux elle chante en sautant les pierres .Dieu que c’est apaisant…
    Lorsque je longe ce ruisseau me vient constamment en tete la chanson de Gui Beart :.
    L’eau vive que je fredonne souvent tout le long..
    Amicalement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.