Dior, des fringues, du théâtre et de l’amouuuuur : ma première quin(qua)zaine de septembre.

Une expo waou !

 

« Christian Dior, couturier du rêve »

 

 

Pour ses 70 ans, la maison Dior célèbre son créateur. Ainsi que ses successeurs : Yves Saint Laurent, Marc Bohan, John Galliano, Maria Grazia Chiuri…

Plus de 300 robes magnifiquement mises en valeur mais aussi toiles d’atelier, photographies de mode, documents publicitaires, tableaux, objets d’art…

 

 

Une scénographie absolument somptueuse. Mais attention, bien choisir son jour (ou attendre un peu), il y a vraiment beaucoup, beaucoup de monde.

 

 

Au musée des Arts décoratifs jusqu’au 7 janvier

Plus prosaïquement : mes « inspirations mode » de la rentrée via les pages nos magazines.

 

 

 

Je t’aime, moi aussi.

Le nouveau thème des soirées Tribe (partager – inspirer – agir ) auxquelles je vais régulièrement avec toujours autant de curiosité et de plaisir.

On y a parlé pas tant du sentiment amoureux que de l’amour des autres, l’amour de soi…

 

 

(oui, je suis sur cette photo… Sauras-tu me retrouver? #OuEstCharlie)

Et, nous avons eu la chance de rencontrer DANIELLE, La femme qui, en 28 secondes d’interview sur BFM télé, nous avait un peu rassuré sur la nature humaine après les attentats du 13 novembre.

Avec l’écrivain Tania de Montaigne, elle a écrit Nous n’avons pas fini de nous aimer (quel beau titre!) chez Grasset. Elle y retrace son parcours d’avocate et surtout de militante contre la torture, la peine de mort, l’excision…

 

Amour et respect madame Mérian.

Il y avait bien sûr plein d’autres gens formidables à cette soirée Tribe dont Jean-Marc Potdevin, un dirigeant qui a créé le réseau social Entourage pour permettre à chaque citoyen de briser l’isolement des 150.000 personnes sans domicile fixe, en recréant du lien avec eux.

Customisation

J’ai flashé cet été sur cette couv de Marie-Claire. Immédiatement pensé à mon manteau beige Darel. Des patchs fleuris glanés au fil des marchés de l’été… Et hop!

 

 

 

 

Premier « gros » achat automne.

 

 

Pantalon I. Code (115€) que je me vois porter avec des petites boots et un gros pull (mais pas tout de suite quand même).

 

Au théâtre…

Intra Muros la nouvelle création d’Alexis Michalik (J’avais ADORÉ Edmond et depuis décidé de voir tout ce que proposait ce mec) au Théâtre de la Pépinière.

 

Richard, un metteur en scène sur le retour, vient donner son premier cours de théâtre en prison. Il est secondé par une de ses anciennes actrices et par une jeune assistante sociale. Seuls 2 détenus se présentent. Chacun va pouvoir revenir sur sa vie et des liens insoupçonnés entre les personnages vont apparaître.

Brillant, une mise en scène nerveuse et des acteurs virtuoses qui endossent chacun plusieurs rôles.

 

Allez, je vous laisse avec les Brigitte ! 

« Viens j’ t’ emmène au palladium
On boira du rock n roll
Sur des vieux hits à la gomme »

 

2
Share

Vieillir devient tendance, la food tech aussi. Mais aussi Cendrillon, des bijoux, des anglais à l’accent incompréhensible… première qui(qua)zaine de juillet.

Une série différente :

Peaky Blinders, série britannique Netflix, renouvelle vraiment le genre.

« À Birmingham, ville industrielle du centre de l’Angleterre, la famille Shelby vit de paris sur les courses et de vols. Leur gang surnommé les « peaky blinders » (ils utilisent, pour se battre, leur casquette équipée de lames de rasoir) fait régner sa loi avec à sa tête Thomas Shelby ancien soldat de la guerre 14/18. Révolutionnaires politiques font aussi partie du décor quand un nouveau chef de la police est envoyé par Winston Churchill pour faire le ménage et retrouver coûte que coûte une cargaison d’armes volée. « 

 

 

Un contexte historique passionnant, de somptueuses images accompagnées d’une bande son très rock totalement anachronique, des acteurs « tronches » bluffants et des personnages féminins comme je les aime (forts, déterminés et déterminants).

J’en suis à la saison 1 (6 épisodes). Il y en a 4.

 

Tendance 1 : Y’a du sénior partout !

Alors que sort sur les écrans « Sales gosses » (que je n’irais pas voir) sur une colonie de vacances de vieux et que, plus sérieusement, Agnès Varda (89 ans) fait un vrai succès d’estime avec « Villages, villages « ,(j’attends sa diffusion à la télé), j’ai l’impression qu’en ce moment dans la pub, il est de bon ton d’avoir « son petit vieux/petite vieille » sympathique et plein(e) de joie de vivre !

Lilligo : une sexy/sexa se jette sur un commandant de bord; Charral : une bande de chenapans septuagénaires foutent le bordel dans leur maison de retraite; les amoureux octogénaires de MacDO….

De quoi  tous envisager une nouvelle carrière de mannequins !

 

Pensée(s) :

« Jouissez de la vie; Il est beaucoup plus tard que vous ne le pensez. »

Claude Lelouch.

Théâtre :

 

Cendrillon de Joël Pommerat (qui aime se définir comme un auteur de spectacle) au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

À la mort de sa mère,  « la toute jeune fille » lui a promis de ne jamais cesser de penser à elle plus de 5 minutes. Son père va se remarier. « La toute jeune fille » ne cesse de se punir elle-même en acceptant toutes les tâches ingrates qu’on lui donne… « 

 

 

Alors, j’ai eu super peur les 10 premières minutes ! Un homme fait des signes alors que derrière lui des mots apparaissent , une voix off, une salle plongée par instants dans un noir profond… Je cherchais déjà comment m’enfuir discrètement. Mais la magie opère et j’ai plongé les yeux grands ouverts dans ce conte pour finir totalement charmée et plus qu’enchantée. Je ne connaissais pas du tout cet auteur et metteur en scène qui, outre le texte, attache une importante place au corps, au son, à la lumière, à l’espace…  Et l’accent belge de certains acteurs ajoute à la « loufoquerie » de l’ensemble.

 

Expo :

Medusa, bijoux et tabous jusqu’au 5 novembre au Musée D’art Moderne.

 

 

L’expo veut montrer que le bijou, à mi-chemin entre parure et sculpture, est l’une des formes d’expressions artistiques les plus anciennes et les plus universelles. Plus de 400 pièces sont réunis.

 

 

 

Tendance 2 : la foodtech.

Kesaco? Tout ce que la technologie apporte à l’industrie alimentaire au sens large.

Le secteur alimentaire vit une révolution digitale. La cuisine décline dans les foyers français. En même temps, les français sont de plus en plus connectés et leur mobile devient une « télécommande de vie » permettant de faire venir à soi toutes sortes de biens et de services. Une étude vient de montrer que 33% des français consacrent plus de temps à faire leurs courses en ligne qu’à la préparation des repas. La livraison de repas à domicile est donc un des secteurs qui profite le plus de cette hyper-connectivité. Des apparts sans véritable cuisine commencent même à se vendre à New-York????

La food tech s’applique aussi aux techniques de préparation, de cuisson et de conservation des aliments innovantes.

En fait, j’ai appris plein de trucs lors d’un déjeuner de presse organisé par L’étoile des gourmets, service de livraison à dominicile de plats gastronomiques (et je me suis régalée surtout). Le chef Oliver Delafont, outre un parcours dans plusieurs restaurants étoilés, est un spécialiste des nouvelles technologies culinaires ( cuisson sous vide à basse température,  vaposaveur, cuisine fusion, liaison froide… ). Ou comment faire cuire le cabillaud à la seconde près ou du veau au degré près.

Bref, on peut faire, sans sortir de chez soi, un repas digne d’un bon resto même si on ne sait pas cuisiner !

 

 

Mon accessoire de l’été :

 

 

Je pensais ne jamais dire cela un jour… Mais, apporter son matelas sur la plage pour être mieux installée, ça me tente bien !

Clic Clac des plages : 14,90€

Y’a du vieux partout suite…

Même les rappeurs s’y mettent

Le nouveau clip de Macklemore met en vedette sa grand-mère de 100 ans lui donnant carte blanche pour faire TOUT ce dont elle a envie.

 

 

5
Share

Un groupe des 80s et une troupe de théâtre survitaminés, un coup de cœur, un coup de vieux, un coup de gueule… Dernière quin(qua)zaine de juin

 

Revival :

Le concert de Kool and the Gang au Grand Rex.

Cette salle de cinéma qui se transforme en salle de concert est juste magique: une beauté art deco.

 

 

 

Un des plus anciens groupes de funk (plus de 40 ans de carrière) et grand faiseur de tube ! Sur scène des » vieux de la vieille » mais aussi de nouvelles recrues. À l’image de la salle… Très étonnée de voir autant de jeunes connaissant bien mieux que moi toutes les paroles. Inutile de vous dire que nous ne sommes pas restés longtemps assis sur nos sièges.

 

Du théâtre enthousiasmant  :

 

 

Le théâtre du Palais-Royal : encore une belle salle parisienne.

Edmond écrit et mis en scène par Alexis Michalik raconte la création par un jeune Edmond Rostand de Cyrano de Bergerac. 

Quelques vers de Cyrano bien sûr, mais aussi beaucoup de créativité, une troupe de haut vol, une mise en scène toute en énergie… Bref, un très bon moment de théâtre. J’irais voir les yeux fermés toutes les futures créations de cet auteur (Michalik pas Rostand)

 

 

Tenue : longueur Brigitte Macron :

 

Robe MKT, mules André, panier Dragon bags. 

 

#CoupDeVieux

Moi à mon fils qui allait terminer son stage de 3 mois:

– Alors, chéri, heureux? Bientôt la quille?

– La quoi???

 

Ma vie de (fan de) courgette.

Une révolution dans ma cuisine: la découverte chez Franprix  (Fraîchement bon) de la julienne de courgettes. Depuis, j’en mets partout. En salade de quinoa avec de la pomme, avec un carpaccio de bœuf + des copeaux de parmesan ou tout simplement à la poêle à l’huile d’olive.

 

 

Soldes Part 1 : 

 

 

Tee-shirt Bellerose : 62€

 

Ça m’énerve:

Un film Retour à Mautauk de Volker Schlöndorff !

Déjà cette histoire d’un écrivain allemand qui revient présenter son nouveau roman à New-York m’a quelque peu ennuyée (très bavard, peu d’émotion en fait). Il y retrouve son grand amour déçu (objet de son livre). Mais une fois de plus, le film ancre dans l’imaginaire collectif qu’un homme de plus de 60 ans reste un grand séducteur alors que sa femme et son ancienne maîtresse ont plus de 20 ans de moins (oui, j’a été vérifié l’âge des acteurs et celui du réalisateur qui approche les 80). Où sont les femmes de 50/60? Disparues!

 

Mon blog rencontre actuellement des difficultés techniques que je suis bien incapable de résoudre. Il semblerait qu’il soit impossible de laisser un commentaire. Alors, au cas où, n’hésitez pas à aller sur ma page Facebook ou mon Instagram.

Allez, on en va pas se laisser abattre : Let’s celebrate !

 

 

 

4
Share

De la musique, du bon et du bio, de la mode, des espions et des espoirs de rencontres pour les jeunes de plus de 50 ans… Première quin(qua)zaine de juin.

Festival We love green.

Ce festival de musique « engagé dans une démarche éco-responsable » s’est tenu le week-end dernier dans le bois de Vincennes.

Une conscience éco friendly dans la joie et la bonne humeur, une ambiance flower power assez réjouissante.

Bon, j’avoue,  je ne connaissais pas les 3/4 de la programmation musicale (#CoupDeVieux), mais je me suis éclatée sur du Bowie version braaasiiiiiil avec Seu Jorge.

 

 

Niveau bouffe : beaucoup de fun et d’inventivité au royaume du quinoa, du burger vegan et des boulettes énergétiques (avec en toile de fond l’idée qu’il va falloir vraiment trouver des solutions, la restauration étant le deuxième poste d’émission à effet de serre après les transports).

 

 

 

Série : Le bureau des légendes :

Là, c’est vraiment du lourd ! La saison 1 était top, j’ai moins aimé la 2 mais alors la saison 3 est dingue ! Super scénar, super bien fait, super bien joué.

Cette série d‘Eric Rochant  se passe au sein de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure). Au Bureau des légendes qui gère les agents des services de renseignements sous couverture en immersion dans des pays hostiles. Dans cette saison, leur agent « Malotru » (Mathieu Kassovitz) est otage aux mains de Daesh.

Foncez sur Canal en replay. Franchement!

 

 

Et, cocorico : Le Bureau des Légendes est la série en langue française la plus vendue dans le monde (70 pays). Une quatrième saison est d’ailleurs déjà confirmée. Youpi !

Pensée(s).

« Qu’est-ce qu’on va faire de tout ce qu’on n’a pas vécu? « 

 

Véronique Olmi (J’aimais mieux quand c’était toi).

 

Achat :

Incapable de résister à une collab Monoprix.

Cette fois c’est avec Albertine, une marque de beachwear trendy. Des maillots, des serviettes de plage.. mais aussi quelques objets déco comme ce miroir en rotin et coquillages à 30€.

 

 

Une expo : « Balenciaga, l’œuvre au noir ».

J’ai tout d’abord découvert, en plein 15e à Paris, un petit havre de verdure rempli de statues gigantesques : le musée Bourdelle. 

 

 

 

Cette expo se concentre sur le règne du noir dans les créations de ce créateur espagnol. Qui puisait son inspiration dans l’Espagne traditionnelle de son enfance.

 

 

Boléros, mantilles, robes du soir.. Des merveilles avec juste parfois une petite touche de couleur qui vient bousculer tout cela.

 

Expo jusqu’au 16 juillet, Musée Bourdelle, 16 rue Antoine Bourdelle, Paris 15e

Pour les jeunes de plus de 50 ans !

 

Un nouveau site de rencontres DisonsDemain.fr (sympa comme nom) vient de se lancer. Vous avez peut-être vu les pubs très sympas à la télé. Ils m’ont contacté pour vous parler d’eux. Avec plein d’infos sur nos pratiques amoureuses.

Déjà, nous sommes 9 millions de célibataires de plus de 50 ans en France. Qui croient, pour 63% d’entre eux, encore et toujours au grand amour. 37% ont déjà utilisé un service de rencontres et 40% ne souhaitent pas vivre sous le même toit que leur future e-partenaire.

J’ai bien aimé cette info-là aussi : les plus de 50 ans communiquent plus rapidement leur numéro de téléphone à leur « target » que les moins de 35 ans, une fois passés les premiers échanges de présentation. Bref, on ne laisse pas passer l’occas, plus de temps à perdre pour une génération qui a pourtant grandi avec « jamais le premier soir ».

Et, l’équipe de DisonsDemain.fr, qui a bien planché sur le sujet, nous décrit comme plus hédonistes que jamais et ouverts aux rencontres. 57% des plus de 50 ans sont tournés vers leur épanouissement personnel et l’accomplissement de leur projet. C’est pourquoi, ils ont voulu créer un site qui nous ressemblent et uniquement dévoué à notre tranche d’âge.

 Vous connaissez ma dévotion journalistique pour ce blog.

Je me suis inscrite. Hyper simple. Ce qui permet de faire un repérage de ces messieurs disponibles. Je ne vais pas vous mentir: pas que des bombes (mais, le site démarre, faut leur laisser du temps) mais, des hommes qui s’inscrivent pour rencontrer des femmes de leur âge ont déjà toute ma sympathie. Ici pas de risque qu’un quinqua nous trouvent bien trop vieille pour lui (du vécu)). Rien que les pseudos laissent rêveuse : Jycroiafon, Charmant, Calin, 4you… J’ai reçu assez rapidement pas mal de flashs (oui, oui) et pas que, comme je le craignais, de septuagénaires courant la quinquajeunette. Après, pour faire un meilleur travail de sélection et pouvoir communiquer par message, il faut prendre un abonnement (27,99 € pour un mois, 13,99€ pour 6 mois).

 

Partie sponsorisée.

 

1
Share

Bouquet Interflora « Nuage de tendresse » (49,90€)

Des fleurs, un ovale qui se re-dessine, Berlin… et Bob Marley : Ma première qui(qua)zaine de mai.

Fête des mères !

 

 

Interflora m’a généreusement livrée ce magnifique bouquet de fleurs. Que dis-je? Cette création florale champêtre et printanière. Il y a travail de création « artisanale »pour réaliser cet arrangement de fleurs dans les tons pastels. Et, j’avoue que j’aime particulièrement recevoir des fleurs déjà dans un vase

J’ai le sentiment d’avoir toujours connu ce service de livraison de fleurs (le Groupe d’Art Floral Interflora voit le jour en 1975 mais une première émanation existe depuis 45). J’entends encore ma mère, qui venait de découvrir ce service, m’expliquer à quel point il était plus poli, lors d’une invitation à dîner, de livrer des fleurs à la maîtresse de maison dans l’après-midi même de l’invitation pour ne pas l’embarrasser au moment où elle reçoit avec un bouquet à mettre dans un vase. Une « tradition familiale » que j’ai gardée. Je fais toujours livrer des fleurs quand je suis invitée à dîner. Et, j’aime connaître la signification de ce que je choisis. Sur le site d’Interflora ( ici), on peut connaître le langage des fleurs. Par exemple, moi, j’adore le jasmin que je tente désespérément de faire pousser sur mon balcon, j’ai appris qu’il est une invitation au rêve et au voyage. Effectivement, sentir du jasmin, c’est déjà être ailleurs.

Mais si j’adore offrir des fleurs, j’adore encore plus en recevoir. Et, là, je m’adresse à mes enfants. « Mes amours, ne cherchez plus. Interflora est le service idéal pour m’envoyer un bouquet pour la fête des mères.

C’est tout simple, vous allez sur le site d’Interflora (oui, oui, même le dimanche), vous choisissez une composition florale, et ho, surprise, je reçois hyper rapidement mon beau bouquet et je suis la plus heureuse des mamans (même si, avec les années, j’en suis venue à regretter vos dessins et vos créations manuelles pourris ! ). »

 

Il faut dire je t’aime avec Mimilamour ! 

Nouveau style de boucle d’oreille (à porter aussi en bague) : j’aime !

Jean MKT studio, veste Majestic Filatures, boots Zara.

Une série :

This is us est une vraie feel good série. Alors, pourquoi s’en priver?  L’histoire des membres d’une fratrie de 3 et, en flash back, celle de leurs parents. De l’amour, des bons sentiments à la pelle mais des personnages atypiques qui finalement nous ressemblent tant. Et,  je ne sais pas comment ils font, aux States, pour avoir un tel réservoir d’acteurs plus ou moins inconnus mais formidables.

 

 

Des nouvelles de mon ovale (du visage) :

4 semaines (avec des jours « j’ai trop la flemme », cela prend quand même une petite demie-heure que j’utilise Newa, technique qui reconstitue le collagène. Franchement, je suis assez bluffée. Je constate une amélioration au niveau des bajoues et des pommettes un peu repulpées.  Maintenant, faut voir sur la longueur !

Et, bonne nouvelle, Newa m‘a proposé de faire également testé cette technologie  à l’une d’entre vous. Laissez-moi un commentaire si cela vous intéresse et je tirerais au sort.

 

Fan de reggae.

Le reggae a toujours été ma musique de prédilection. Jeune, je n’écoutais quasiment que cela, aujourd’hui, je suis moins exclusive, mais,  j’y prends toujours un plaisir intense dodelinant de la tête immédiatement. Cette musique est pour moi la définition de la coolitude.

Ce qui est faux. Elle est avant tout une musique militante. Et, cette expo géniale, Jamaica, Jamaica à la Philharmonie de Paris, remet le reggae dans son contexte politico-social. Elle nous invite en fait à un vrai voyage sonore et visuel dans cette petite île des Caraïbes qui a beaucoup apporté à la culture musicale du XXe siècle.

 

 

Je crois que je n’ai eu qu’un poster de « fan » dans ma chambre d’adolescence: Bob Marley. Je me souviens très précisément du moment où j’ai appris sa mort en mai 81.

Quelques jours à Berlin:

J’ai adoré cette ville qui ne correspond nullement au cliché « rigide/propret » que j’avais de l’Allemagne. Berlin, c’est le bordel. Une ville foutraque à la fois punk, rock&rool et baba cool. Avec un côté boboland : vélo, green, vegan…

 

 

 

 

Et, une ville remplie d’émotions fortes par l’histoire ici, partout présente.

Je me suis vraiment rendue compte à quel point le mur faisait partie de mon Histoire. J’ai trouvé cela vertigineux ! Je suis une contemporaine de cette guerre froide entre blocs de l’est et de l’ouest. Je me souviens des actualités de l’époque plaignant ces allemands de l’est sous le joug d’une Stasi omniprésente. Je me souviens de ces images de liberté folle de l’effondrement de ce mur absurde en 1989. 

 

Allez, je vous laisse avec Bob !

3
Share

Une quinqua solaire, des ménagères plus que désespérées, du dopage de collagène…. et du quinoa.

Ma dernière quin(qua)zaine d’avril.

La veste de demi-saison est toujours de rigueur :

Veste caban æschne Sandrine Valter. Avec un mix sympa : bordeaux/beige.

 

Un ciné : une quinqua mise en lumière.

Comment ne pas aimer Aurore? Cette femme qui, passé la cinquantaine, a le sentiment que même les portes automatiques ne s’ouvrent plus devant elle.

 

 

Le film de Blandine Lenoir met en lumière ces femmes qui se sentent « disparaître » de la société. Aurore cherche du boulot, l’amour, sa première fille va être maman et la seconde s’apprête à quitter le nid. On s’identifie à fond au personnage d’Agnes Jaoui, et tout autant à celui de Pascale Arbillot, des « rebelles » pleines d’humour et d’humanité. Les personnages masculins sont tout autant savoureux. Avec mention spéciale à Thibault de Montalembert (l’excellent agent de stars de la série 10%). Perso, vous comprendrez quand vous aurez vu le film, je fais la liste de mes premiers amours !

 

Une série : Des femmes pleines de névroses et de secrets.

J’ai beaucoup aimé cette série : Little big lies, avec des portraits de femmes beaucoup plus complexes que leur « vie-vitrine » à Monterey ne le laisse paraître (sublimes images de cette partie de la côte californienne).

 

 

Cette mini-série créée par David E.Kelley démarre par un meurtre. Qui a été tué et par qui? Telle est la question qui va se poser pendant les 7 épisodes. Prétexte pour, en flash back, raconter les vies de Madeline (Reese Witherspoon), Céleste (Nicole Kidman), Jane (Shailene Woodley), Renata (Laura Dern)…

Le divorce, les familles recomposées, les mères solos, la violence conjugale sont autant de thèmes abordés et défendus par des actrices magnifiques (Nicole, tu es une comédienne formidable, arrête les piqures! ).

 

Pensées :

« PLUS TARD IL SERA TROP TARD. NOTRE VIE C’EST MAINTENANT »

Jacques Prévert.

Ado, Jacques Prévert était de loin mon poète préféré. Je connaissais au moins une dizaine de ses textes par cœur. Aujourd’hui… À part :

« Rappelle toi Barbara, il pleuvait sans cesse sur Brest ce soir là.

Et, vous, vous connaissez, encore,  des poèmes par cœur?

 

Redessiner l’ovale du visage :

 

Newa m’a proposé de tester sa nouvelle technologie ( 3 DEEP) qui reconstitue le collagène naturel pour diminuer l’apparence des rides, resculpter le visage, raffermir et  améliorer le grain de peau. Technologie de la radiofréquence  utilisée par les pros que l’on peut maintenant avoir à la maison. L’appareil Newa, grâce à six électrodes, transmet une énergie thermique dans les couches profondes de la peau pour déclencher le remodelage du collagène. Associé à à un gel activateur, il resserre les fibres de collagène existantes et déclenche la formation de nouvelles fibres de collagène et d’élastine.

 

 

Depuis 1 semaine, je suis en traitement d’attaque ! C’est à dire 5 fois par semaine pendant 1 mois. Ensuite, je pourrais entretenir les résultats 2 fois par semaine. Chacune des 2 X 3 zones du visage prend 4 minutes.

 

 

C’est un peu long, mais devant la télé, ça passe. La sensation n’est pas désagréable, même si on peut ressentir un certain échauffement sur les parties les plus sensibles du visage.

 

Healthy food à la française:

Après m’être régalée avec le Buddha bowl avec Cathleen de L’atelier des chefs, je continue ma découverte du quinoa avec Quinola, spécialiste du quinoa bio, sans gluten et équitable.

 

 

J’ai testé le sachet Quinoa Express aux légumes du soleil. Délicieux en y rajoutant de la coriandre fraîche et un filet de macérât (mélange d’huiles d’olive et de colza et de zestes de citron biologiques)

 

Coup de cœur :

 

Pour les nouveautés de cousu de fil blanc. Je vous avais déjà présenter mon amie Carole, la créatrice de cette jolie marque artisanale de savons et de senteurs pour la maison ici. 

 

 

Parfum de maison Lait d’amande (une tuerie!) et savon à l’huile de coco.

 

Allez, je vous laisse avec Michael Kiwanuka, qui fait partie de l’excellente bande son de la série Little big lies :

 

1
Share

De l’Anti-âge, de l’Éloquence, du Bonheur… Et Deneuve…

Ma dernière qui(qua)zaine de mai !

Anti-âge : Dermatologie active. 

Faire faire directement ses sérums « beauté » par son médecin esthétique?  Bonne idée.

Suite à mon post Sauver sa peau avec James Schinazi, celui-ci m’a proposé de découvrir Universkin. Où quand la dermatologie fonctionnelle investit les cabinets médicaux pour proposer une combinaison unique d’ingrédients actifs totalement personnalisée.

À partir d’un diagnostic approfondi de ma peau, de mon style de vie et de mes besoins, le docteur James Schinazi va littéralement fabriquer sous mes yeux (ébahis) un sérum de jour et un de nuit parfaitement adapté… à moi !

 » Il y a 3 000 formulations possibles. Le grand atout est que vous allez avoir un produit avec des actifs purs. Dans la plupart des crèmes, ils sont sous-dosés pour que la crème puisse convenir à tout le monde. »

Donc à partir d’un base, James va intégrer 3 actifs pour un sérum jour, 3 autres pour le sérum nuit. Puis centrifuger le tout et hop, je repars avec mes deux produits (180 € pour 1mois 1/2 de traitement).

Je les utilise depuis 3 semaines. Je note une amélioration globale de l’aspect de ma peau : affinement de son grain et meilleur éclat.

 

 

En complément de cela, après une vraie discussion « peau » avec James : J’ai enfin VRAIMENT compris qu’il fallait absolument utiliser une crème de jour avec un indice de protection solaire ! Actuellement Hydrance optimale Avène SPF 20.

 

Cuisine facile.

 

Presque pareil :

À gauche la recette de Simplissime, le livre de cuisine light le plus facile du monde.

Peu d’ingrédients (faciles à trouver), peu de gestes : les recettes sont inratables.

Au niveau du goût, en tous les cas. Visuellement… À droite ma réalisation des « Pommes et chèvre chaud ».

 

 

 

 

Dans un four préchauffé à 180°, on enfourne une pomme coupée en deux, évidée, avec un demi-crottin dans chaque moitié recouvert de miel. 15 m de cuisson, et on dresse sur de la roquette avec quelques noix et un bon filet d’huile !

 

Un spectacle  : Éloquence à L’Assemblée.

 » Je ne suis pas, messieurs, de ceux qui croient qu’on peut supprimer la souffrance en ce monde ; la souffrance est une loi divine ; mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu’on peut détruire la misère.

Remarquez-le bien, messieurs, je ne dis pas diminuer, amoindrir, circonscrire, je dis détruire. La misère est une maladie du corps social comme la lèpre était une maladie du corps humain ; la misère peut disparaître comme la lèpre a disparu. Détruire la misère ! Oui, cela est possible ! Les législateurs et les gouvernants doivent y songer sans cesse ; car, en pareille matière, tant que le possible n’est pas fait, le devoir n’est pas rempli. »

Discours tenu par Victor Hugo devant l’Assemblée nationale en 1849.

Toujours autant d’actualité… Il nous manquerait pas des Victor Hugo, non?

Et, tant d’autres grands discours prononcés à l’Assemblée de Robespierre, Lamartine, Malraux, Simone Weill… déclamés par JoeyStarr. Oui, par JoeyStarr dont la rage rauque donne une ampleur moderne et urbaine à ces mots magnifiques. Perso, j’ai eu des frissons toute la représentation.

 

 

Un grand moment d’histoire et de civisme. Un spectacle d’où l’on sort moins con que quand on y est entré !

Au théâtre de l’Atelier jusqu’au 27 avril. 

 

Bonheur en kiosque : 2 nouveaux magazines :

Dans la série « à la recherche de la zéntitude », je vous présente :

 

 

 

Du plaisir, de l’évasion, un moment de douceur, voici ce que nous propose Enjoy ! Apprécier, profiter de .. La promesse est belle.

 

Ma maison Feng Shui, Inoubliable Romy, Au cœur des richesses bordelaises… Rien que l’énumération de leurs sujets est un peu ronronnante… Une maquette pas très moderne, une écriture un peu plate, alors, même si j’aime beaucoup leur promesse d’« En-Jouir », je me suis un peu trop relaxée (fait ch…)

 

 

Et

 

 

Ma vie en mieux ! Mellow surfe sur la tendance du « Hygge » danois, une melow attitude qui serait un nouvel art de vivre. Une façon d’être. Une présence dans ce qui nous fait plaisir.

J’ai bien aimé. Plein de petites infos et de sujets divers. Et j’ai appris à faire une vinaigrette du bonheur, un bouquet de fleurs avec des carottes et que le cornichon aidait à rester zen… Indispensable, non?

 

 

 

 

 

(Enjoy, Mellow… à croire que le bonheur n’est pas français.)

 

Les bijoux qui font du bien :

Achat:

 

 

 

Minéralosophie, c’est 2 femmes passionnées par les pierres et les énergies qu’elles transmettent, qui fabriquent à la main elles-mêmes bagues et bracelets.

Je leur ai acheté la bague Boudha (60€). Le cristal de ma bague aligne les chakras, le petit Boudha orné d’un grenat est une hématite, une pierre d’ancrage!

Vous pouvez les contacter via leur Instagram @mineralosophie. 

Un ciné : 

 

 

 

Sage  Femme de Martin Provost est la rencontre de deux femmes que tout oppose. L’une (Catherine Frot) est la droiture même, l’autre (Catherine Deneuve), ancienne maîtresse du père de la première est fantasque. Alors, bien sûr un duo d’actrices formidable. Une belle histoire de destins de femmes et une jolie réflexion sur le don de soi, le pardon, la mort et l’amour de la vie.

L’occasion pour moi de faire ma déclaration d’amour à Catherine Deneuve. J’aime cette femme! J’aime cette actrice! Elle a été, elle est à mes yeux une de plus belles femmes du monde.

 

 

 

 

3
Share

 Lifestyle quinqua :

Comme d’hab, un ciné :

LION de Garth Davis avec Dev Patel et Nicole Kidman.

Un pitch « incroyable mais vrai » : Saroo, 5 ans, se perd à des milliers de kilomètres de chez lui. Il finira par être adopté par une famille australienne. 25 ans plus tard, avec quelques bribes de souvenirs, et grâce à Google Earth, il cherche à retrouver sa famille.

Bien sûr, un torrent d’émotions… Le petit Saroo est juste trop craquant, impossible de ne pas vibrer pour lui. Mais, 15 m de trop dans la première partie et 15 également dans la deuxième ont un peu freiné mon enthousiasme. Mais quand même une petite larme à la toute fin du film devant les images des vrais protagonistes de l’histoire.

Et, loin d’être fan de Nicole Kidman (trop figée), je suis obligée de reconnaître qu’elle est excellente dans ce rôle de mère adoptive.

 Lifestyle grignotage : les boules !

Je suis de la famille des écureuils : je grignote tout le temps !

Et, je tombe sur cela au Franprix :

Dans la tendance Power food, ces aliments qui boostent en énergie, je viens de découvrir les boules Funkie Veggie. Dont la promesse est :

Plus rassasiant qu’une pomme, moins culpabilisant qu’un croissant.

Par exemple dans la « boule noix de coco » : des dattes, des noix de cajou, de la noix de coco, des noix de macadamia et une touche de sel rose de l’Himalaya.

Ce n’est pas hyper light (sans sucres ajoutés quand même), mais super bon et ça cale !

#TrucDeVieux !

J’ai refusé une invitation de dernière minute pour un week-end super sympa à Lyon. Parce que je ne l’avais pas prévu. Partir comme cela au débotté (expression également datée) m’a semblé sur le moment insurmontable. Bref, quand je me suis retrouvée comme une conne, seule devant The Voice samedi soir, j’ai eu le sentiment d’avoir 100 ans !

Luminothérapie :

Notre visage, depuis quelques mois, est en vrai déficit de lumière naturelle. Ors, celle-ci est un synchroniseur qui régule l’horloge biologique de la peau. Un manque induit un ralentissement des mécanismes de vitalité cellulaire. D’où des conséquences sur la qualité de la peau et notamment sur son éclat.

Pierre Ricaud mise sur le pouvoir rajeunissant de la lumière avec sa nouvelle gamme Luminexpert.
J’ai eu la chance de pouvoir tester en avant-première la cure Vitalité (4 tubes pour 4 semaines de 13 vitamines et minéraux) et le soin Récupération Eclat-Jeunesse !

J’ai toujours du mal à voir réellement les effets d’une crème sur mon visage. C’est toujours assez subtil. Mais, au bout de 4 semaines, un petit coup de boost  parfait en ce changement de saison. Bref, pas le sentiment d’arriver vers les beaux jours verte.

Et, bonne texture souple et légère de la crème.

Lifestyle réveil !

Vous avez peut-être entendu parler de cette nouvelle tendance, suite au succès du livre La magie du matin. Qui consiste à se lever (très) tôt pour prendre vraiment un temps pour soi (lire, faire du sport, méditer…) pour changer sa vie.

J’aime bien l’idée.

Moins celle de mettre mon réveil à 6H30.

Alors pour essayer de gruger au niveau des heures de sommeil, j’ai assisté à un atelier de La minute Papillon :  « Comment démarrer la journée du bon pied » animé par Gaëlle Tuffigo.

En voici les principaux conseils.

  • Remplacer sa sonnerie de réveil habituelle (souvent assez flippante) par une musique pour aider à se réveiller en douceur —————————————————————————————————–Done
  • Boire un grand verre d’eau ——————————————– ———————————————--Facile
  • N’allumer ni téléphone, ni ordi, ni TV, ni radio…. pendant au moins 30 m————————Je tiens 10 m 
  • Prendre quelques minutes pour consulter sa météo intérieure, prendre conscience de son humeur                                                                                                             ——————————————————————————————————————–Rarement bonne ! 
  • Donner une intention à sa journée. De quelle humeur ais-je envie d’être? Quelles qualités humaines ais-je envie d’incarner?… —————————————————————————————————Top à faire 
  • Prendre son petit déj en pleine conscience sans tel, sans radio, sans journal————————-Impossible. 

Sincèrement, c’est facile à faire et assez agréable de prendre un peu de temps pour faire un petit-check-in de ses émotions, chasser ses pensées négatives et démarrer la journée d’un bon pied positif !

Lifestyle sport :

Je m’étais plus ou moins jurée que le jogpant, cet espèce d’hybride entre le pantalon chicos et le jogging tout mou ne passerait pas par moi.

Mais, j’ai vraiment craqué sur celui d’Uniqlo (14,90 €) ! Pour l’instant, je ne le porte que pour aller à la salle de sport, mais qui sait !

Niveau sport, loin du niveau de Greta Pontarelli, sexagénaire qui a démarré le pole dance à 59 ans sur les conseils de son médecin.

Cela dit, je ne fais pas de Pole dance…

5
Share

Un peu décalée cause vacances, voici ma quin(qua)zaine de quasi tout février du coup !

Expo :

Icônes de l’art moderne, la collection Chtchoukine à la Fondation Louis Vuitton.

 

IMG_4203

 

Waou ! Une collection complètement incroyable de ce magnat du textile russe, Sergueï Ivanovitch Chtchoukine, collectionneur visionnaire. Tous les plus grands sont là : Monet, Cézanne, Gauguin, Picasso…

Vu de mes yeux pour la première fois « en live » Le si fameux déjeuner sur l’herbe (celui de Monet) . Ça fait quelque chose!

 

IMG_4201

 

En revanche, les textes d’explication à chaque entrée de salle :  hyper confus. Je comprenais une phrase sur 2??? Et, dommage que la personnalité de ce collectionneur n’est pas été plus mise en avant. Avec un manque de mise en scène. Ayant (quand même) compris que le plus étonnant dans cette immense collection était la façon dont Chtchoukine placait ses tableaux, dans un vrai cumul, étroitement rapprochés les uns des autres constituant ainsi des monumentaux murs de peintures.

 

Ciné: 

Et, oui, j’ai été voir La La Land !

 

La la land - blog femmes 50 ans - quinqua

 

J’avais adoré Whiplash réalisé par Damien Chazelle. Nul doute que ce mec est fan de jazz ! Là, OK, 3 semaines plus tard, le film ne m’a pas laissée un souvenir vraiment précis. Mais, je n’ai pas boudé mon plaisir sur le moment. Une petite bulle de joliesse et de bonne humeur. Et, ça, c’est toujours bon à prendre. Plus le petit côté madeleine des comédies musicales de mon enfance !

Et puis trop mimi Emma Stone et Ryan Gosling (enfin, surtout Ryan).

 

Vacances à la montagne: 

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

ENFIN, je n’ai pas entendu :

(à lire avec l’accent savoyard)

« Vous n’avez pas de chance. Il faisait si beau la semaine dernière. »

Cette année, la bonne semaine fut la mienne !

Et, alors, que j’entamais mes vacances montagnardes, je tombe sur cette article de Elle sur le phénomène « La la Land ».

 

La la land- blog femmes 50 ans - quinqua

 

« Elle » parle de plaisirs démodés, nous conseille de faire entrer le soleil dans nos vies en privilégiant les couleurs arc -en-ciel. Vive le : rose, le jaune, le vert émeraude, le bleu Klein…

Alors, au détour d’une piste bleue et d’une rouge, l’évidence me saute aux yeux. La montagne : c’est La la land!

Le royaume des neiges est celui des couleurs saturées et des imprimés improbables. Nul autre endroit où on ose porter des trucs pareils!

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

Le pas de patineur remplace le pas de dance, mais chaque skieur (à part ceux vraiment en galère) semble sauter de joie.

Mais chaque année, une fois les skis chaussés, je me pose la même question : comment est-il possible de moins en moins aimer quelque chose que l’on a adoré (c’est aussi cela, vieillir?).

 

Les mardis de Bunny

Je vous ai présenté Bunny Godillot dans ce post In Matures. 

Cette actrice, réalisatrice, pleine de vie et de fantaisie va animer sa première session de ÊTRE & A PART ÊTRE :

« L’habit fait le moine ». 3 heures d’atelier interactif dans la joie et la bonne humeur !

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

Connaissant le personnage, cet atelier promet d’être des plus inventifs et ludiques, avec des invités surprises. Bunny m’a d’ailleurs gentiment proposé d’y participer (merde: qu’est-ce que je vais me mettre?).

Le 28 février à 17H30 au 100 rue de Charenton, 75012.

Inscription (30€) : sur le site du 100, établissement culturel et solidaire. 

 

Une folie : 

Fan de tout ce qui se porte autour du cou + génération bandana = j’ai immédiatement craqué pour ce foulard YSL commandé sur mytheresa.com. 

 

225€

 

In Matures dans la pub :

Lauren Hutton - blog femmes 50 ans - quinqua

La magnifique septuagénaire Lauren Hutton

 

Ciné :

Rock n Roll de et avec Guillaume Canet et Marion Cotillard. Où comment Guillaume Canet, dans son propre rôle, se transforme en Mickey Rourke !

 

IMG_0358

 

Un peu long et parfois du grand n’importe quoi, mais je me suis franchement marrée. Je ne pensais pas Marion Cotillard capable d’une telle auto-dérision (elle parle une bonne partie du film avec l’accent canadien pour préparer le prochain Dolan et rêve de jouer une boiteuse bègue car rôle à Ocars). Et, puis, assez jouissif de voir UN HOMME englué dans les affres du jeunisme à tous prix.

Guillaume a peur de perdre en vieillissant son côté rock, rebelle, anticonformiste…
Comme moi.
Mais, moi, j’ai mis cela sous ma table basse… Alors, fuck  !

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

 

 

1
Share

Ma première quinqua – zaine de janvier.

Mais pourquoi une photo de leetchis en ouverture ? Et, bien pourquoi pas?

Ma personnalité compulsive m’a jetée ce début d’année sur ce fruit. C’est mieux que les Crocos Haribo, mais j’ai cramé mon bilan carbone de l’année (from Afrique du Sud) et bien entamé mon budget bouffe du mois (ça coûte quand même une blinde)

Kdo :

Je gagne rarement à des concours (jamais même, cela dit, je joue rarement).

Là, j’ai remporté celui organisé par Rose Tonka, jeune marque de maille lancée par Sophie Doolaeghe : un pull noir (Modèle Charly) aux manches joliment décorées de fleurs dentelées.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

 

Ciné :

Je me souviens parfaitement de cette image marquante  :

( et oui, à plus de 50 ans, on devient de plus en plus contemporain, avec souvenirs, des histoires vraies traduites à l’écran.)

 

img_0

 

C’était en 2009, un pilote sauve ses 155 passagers en pratiquant un amerrissage d’urgence sur l’Hudson en plein milieu de New York.

Sully, le film de Clint Eastwood retrace cet événement. Surtout, l’enquête mettant en cause le pilote et le co-pilote. Alors qu’ils sont considérés comme des héros par les américains, la compagnie estime qu’ils auraient pu « sauver » l’appareil en tentant un retour à l’aéroport dont ils venaient de décoller.

C’est du bon Eastwood (qui ne joue pas grossièrement sur sa fibre patriotique : ma crainte). Et quui rappelle, s’il le faut, que Tom Hanks est le meilleur ! 

 

Sully - blog femmes 50 ans - quinqua

 

Tenue: morceaux choisis.

 

Mode - blog femmes 50 ans - quinqua

Sweat Zara, pantalon True Nyc (dans les verts à l’origine, une de mes rares teintures réussies), boots Minelli, manteau American Vintage, sac Zwin Zwin. 

 

Pensée(s) :

Même si on ne rattrape jamais le temps perdu, on peut décider de ne plus ne perdre.

JC Mourvelat. 

 

Série addict :

 

The crown - blog femmes 50 ans - quinqua

 

Waou! Sublime série qui retrace les toutes premières années de règne d’Elisabeth II : The crown (sur Netflix).

J’ai eu un peu de mal à me lancer, je ne suis à priori pas fan de biopics en costumes. Mais, aucun regret. On a le sentiment de revivre l’histoire tant la reconstitution est parfaite. L’actrice, Claire Foy est vraiment la reine (elle a obtenu l’an dernier un Golden Globe pour son interprétation). C’est d’ailleurs un des grands plaisirs de toutes ces séries dont je parle régulièrement : nous faire découvrir des acteurs exceptionnels (au ciné : toujours un peu les mêmes).

J’ai toujours un petit pincement au cœur quand je finis une saison. Je me suis attachée aux personnages, ils vont me manquer, vais-je les retrouver? etc. Là, je suis tranquille! 10 épisodes pour 2 années de règne alors qu’Élisabeth II porte toujours la couronne d’Angleterre au bout de 65 ans.

 

#CoupDeVieux 

En vantant les mérites de The crown à une copine : j’ai employé le mot : feuilleton. 

 

(à propos de reine) Vu, lu, entendu : 

Dans Marie-Claire, une interview d’Isabella Rossellini, qui a 64 ans, redevient ambassadrice Lancôme.

 

 

Isabelle Rossellini - blog femmes 50 ans - quinqua

 

« Quand on est jeune, il faut se battre pour se faire entendre, mais quand on est vieux, l‘autorité est naturelle... Je me suis longtemps sentie fillette, maintenant je me sens reine. »

Soyons des reines les filles femmes !

Et mention spéciale à la journaliste (Clémentine Goldszal) qui nous prouve que la cause « quinqua et plus » évolue : « Isabella Rossellini est belle. Elle n’est pas « belle » pour une femme de 64 ans, elle est belle comme une femme de 64 ans ».

Mais, la reine des actrices cette semaine est Isabelle Huppert, qui vient de recevoir, le Golden Globe de la meilleure actrice. Une vraie In Mature !

 

Isabelle Huppert - blog femmes 50 ans - quinqua

 

Alors bravo, bravo Isabelle. Mais, ma queen à moi : c’est vraiment Meryl Streep qui lors de cette cérémonie qui a consacré mademoiselle Huppert, s’est illustrée par sa beauté et sa finesse d’esprit. J’aime cette femme d’amour !

Mais, finalement deux magnifiques contre-exemples. Au même moment, l’AAFA (Actrices acteurs de France associés) organisait une table-ronde organisée sur le thème: « l’étrange et fabuleux destin du personnage féminin de 50 ans ». Qui a surtout le magnifique pouvoir de devenir invisible.

D’où le magnifique billet de François Morel sur France Inter :

« Le contraire de jeune et jolie n’est pas vieille et moche mais belle, mature et conquérante, éclatante et expérimentée. » 

Voir sa chronique ici

 

 

3
Share