PASSER LA SOIXANTAINE… EN MARCHE SPORTIVE !

J’ai rencontré Denise lors d’un séjour Detox dans le Vercors que j’ai raconté ici. Elle a jeûné pendant 6 jours tout en s’avalant entre 3 et 4 heures de marche sportive par jour… Pas moi !

 

– Votre look?

Sportif, depuis toujours.

J’étais infirmière, j’ai donc toujours privilégié le pratique.

Si je veux être un peu “habillée”, je mets une jupe. Mais, je ne supporte pas les talons.

J’aime bien Max Mara, Gant.. Je vais aussi parfois chez H&M, même si je préfère quand même acheter moins mais de qualité. Car lorsque j’aime un vêtement, je souhaite le garder longtemps. Et, je ne suis pas vraiment dans la consommation en fait.

– Votre routine pro-âge?

Je colore mes cheveux. Je ne suis pas du tout prête à assumer mes cheveux blancs. J’en ai eu très tôt en fait, vers 50 ans.

Je fais très attention à la nourriture. Je mange bio. J’ai éliminé tout ce qui est toxique : le café, le thé, l’alcool…Je privilégie également les aliments qui apportent à la peau les “bonnes huiles”. Je pense que le plus important est ce que l’on donne à son corps pour fonctionner, de l’intérieur ! Côté extérieur, j’aime bien la gamme de crèmes Vichy qui m’apporte un bon confort au niveau de la peau.

J’adore le soleil, et j’ai conscience de ne pas faire assez attention.

– Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

La retraite !

Ce n’est pas très agréable. Je travaillais dans une équipe où nous avions tous des âges différents. Ce qui créait une émulation très sympathique. En partant, j’ai eu le sentiment de les abandonner.

Mais heureusement, ce qui me permet de ne pas trop mal le vivre est mon réseau de copines ! On se voit pour un oui ou pour un non, on organise des fêtes. Ce qui n’est pas toujours du goût de mon mari. Parti à la retraite avant moi, il gérait mal sa solitude, du coup il avait beaucoup d’attentes vis-à-vis de moi. Il voulait que l’on se retrouve, que l’on fasse plein de choses ensemble. Ce que l’on fait, mais j’ai aussi besoin de garder ma liberté.

Finalement, mon âge ne me gêne que quand je me regarde dans la glace. Là :  je me dis “Ha oui? Merde!”. Car sinon, dans sa tête, on ne vieillit pas !

Alors, profitons de chaque jour, de chaque chose, en essayant d’éliminer toute source de stress !

5
Share

La mode, la mode, la mode…

Depuis, que j’ai une vie virtuelle, je suis “copine de blog/ Facebook/Instagram” avec Isabelle Oziol De Pignol alias Accro de la mode (voir son blog ici ). Isabelle est avant tout styliste et illustratrice. J’ai immédiatement adoré ses dessins et sa vision de la mode. Il y a quelques mois, j’ai eu la joie de la rencontrer “en vrai” lors du shooting du dossier de presse de Damart dont elle assurait le stylisme. Cette femme est douée et en plus, elle est hyper sympa!

 

blog femmes 50 ans - cinquantaine - blog quinqua

 

J’ai donc profité de la sortie de son livre, Be hype, la mode en réseaux pour l’inviter à faire le portrait Agitude de JNVP. Et, au lieu de la prendre en photo de dos, je lui ai demandé de se croquer.

1- Votre look?

Il est inévitablement lié à la mode. C’est mon métier. Je joue le jeu. Jouer est bien le mot, d’ailleurs. Car, j’ai souvent le sentiment de me déguiser. Pas au sens péjoratif. Mais, j’aime l’idée d'”enfiler” un costume, de “revêtir” un rôle. En faisant référence à une époque bien précise, à un genre cinématographique. Par exemple, avec les bottes que je porte sur mon illustration”,  je mets une jupe un peu 70s, un petit blouson, et dans ma tête, je suis Lauren Hutton! L’autre jour, j’ai porté un gros col en (fausse) fourrure avec un long gilet en maille qui flottait comme une cape quand je marchais. Une paire de bottes en caoutchouc, et me voilà dans la peau d’une héroïne de Games of Thrones.Tout cela apporte un petit grain de folie dans mes journées.

Je ne porte plus de manches courtes. Comme je ne suis pas très musclée, je ne trouve cela plus très esthétique. Et, je n’aime plus également les décolletés arrondis. Avec l’âge, même sans grossir, on a le sentiment de s’élargir. Particulièrement au niveau du cou. Alors, je mets beaucoup de chemisiers. Le décolleté est féminin, mais comme il emprunte au vestiaire masculin, ce n’est pas too much. En fait, le chemisier est le meilleur allié de la femme mature.

2- Votre routine pro-âge?

En tous les cas, pas le sport !

Mais, je “bouge” énormément. Je marche beaucoup, je monte les escaliers…

J’ai misé sur l’hydratation depuis l’âge de 35 ans.

Vers 40 ans, je me suis interressée aux crèmes anti-rides.

Aujourd’hui, je suis à la recherche d’un bon sérum anti-relâchement. 

Je pense que si j’avais les sous, je ferais quelque chose au niveau du bas du visage. C’est cela qui fait que l’on a l’air fatigué. 

3- Ce qui vous gêne le plus dans votre âge? 

En fait, je trouve que je suis dans une tranche d’âge un peu bâtarde. On fait fatiguée mais encore trop jeune pour se la jouer “vieille excentrique” à la “Advanced Style”. Je suis à un âge où la beauté s’efface, mais je n’ai pas encore celle d’un vieux visage. 

Et, je trouve que vieillir est beaucoup plus difficile à vivre à Paris, ou dans les grandes villes. Dès que je m’éloigne et que je rentre dans ma campagne, je me sens plus jeune et moins ridée. La parisienne est bien plus esclave de l’apparence dans une ville où il y a une boutique de vêtements et une parfumerie à chaque coin de rue, où tu croises en permanence des filles sublimes qui ont l’air si sûres d’elles. C’est vraiment anxiogène! 

 

Et, je vous présente le livre d’Isabelle :

 

Be hype, la mode en réseaux, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Qui vient de paraître aux Éditions de La Martinière. Elle y dresse et y croque avec humour des portraits des acteurs de la blogosphère, de la bloguueuse “girl next door” aux Instagrammeuses mode en passant par “la fille qui se la pète et qui assume”. Et, dévoile également les différentes “tribus” qui cohabitent sur le toile. Jouissif !

 

Quelques exemples :

Be hype, Isabelle Oziol de Pignol, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Be hype la mode en réseaux, Isabelle Oziol de Pignol, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

Be hype, Isabelle Oziol de Pignol, blog femmes 50 ans, quinqua, cinquantaine

 

3
Share

La politesse de s’occuper de soi.

 

1- Comment décrieriez vous votre look?

Glam/rock?

L’habit fait le moine, mais j’aime l’idée que c’est moi qui “me façonne”. Une chose est sûre: j’aime la mode, j’aime être dans le mood de la mode. Mais, j’espère apporter ma petite touche de singularité. D’être moi-même (ce qui me semble le plus important). J’aime même parfois, oser être à contre-courant…

J’essaie surtout de ne “pas faire genre”. Je ne veux pas, par exemple, m’affirmer à travers des marques. Au contraire, j’en déteste les signes ostentatoires. Même sur des lunettes de soleil par exemple, je n’aime pas que le logo soit visible.

J’ai eu pendant longtemps un look très coloré. J’étais fan absolue de la marque Missoni. J’avais la chance qu’elle me fournisse des tenues pour mon boulot. Mais, ce n’est plus moi aujourd’hui. Too much! En fait, plus j’en faisais dans le vêtement, plus je cherchais à me cacher. Plus j’étais flashy, plus c’était pour moi, une façon de passer inaperçue. C’est bizarre, non? Vraiment paradoxal ! Aujourd’hui, une meilleure confiance en moi me permet de moins ressentir le besoin d’être très lookée, très maquillée, très brushingnée… J’ai tombé le masque! J’aime bien avoir mon petit look, sans en faire trop, mais jamais dans le laisser-aller même en jogging.

2- Votre routine pro-âge?

Une hygiène de vie !

J’ai arrêté de fumer il y a 5 ans plus pour le teint que pour des raisons de santé.

Je mange bio et j’ai supprimé le lait.

Question crèmes, je mets “ce qui me tombe sous la main”. Je n’y attache pas vraiment d’importance. J’aime bien le sérum Flavo C le matin. Mais, bon, quand je pense à ma grand-mère qui avait une peau extra et qui a mis de la Nivéa toute sa vie, je ne crois pas trop aux produits trop sophistiqués.

Depuis 2 ans, je fais chaque année du Botox dans la ride du lion. À chaque fois, je suis totalement terrorisée. Tétanisée à l’idée que cela se voit trop. Je veux juste me donner un “petit coup de frais” !

Et, le sport. Cela vient de mon éducation. C’est presque une politesse de s’entretenir, de prendre soin de soi. C’est un savoir-vivre. Pour moi, l’inactivité, c’est la mort… C’est signe de paresse, de laisser-aller…

3- Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

En fait, si j’étais mariée, rassurée par l’homme avec qui je partage ma vie depuis longtemps, j’en aurais rien à foutre de mes rides, de vieillir.

Ce n’est pas le cas !

En tant que célibataire, de nouveau sur le marché, tu te sens en compétition avec les autres, avec des plus jeunes…

En revanche, je ne me sens pas assez vieille au niveau boulot. Quand je vois toutes les années qui me restent encore avant la retraite… J’ai toujours aimé bosser, mais maintenant que mes enfants sont grands, j’ai envie de temps, de temps pour moi. 

Et, puis, dans le fond, je ne me sens pas en phase entre ce que je suis réellement et mon âge réel.

7
Share

L’amour comme cure de jouvence !

 

1- Comment décrieriez-vous votre look?

Il varie d’un jour à l’autre.

Aujourd’hui, je suis en blanc, c’est une couleur que j’aime particulièrement porter en hiver. La plupart du temps, je suis en jean/baskets parce que je cavale tout le temps. Finalement, j’adopte mon look en fonction de mon planning. Si j’ai une journée” chargée”, je vais miser sur des vêtements pratiques et éviter les talons. Que je porte assez rarement en fait.

Plus je vieillis, plus j’évite le “trop classique” comme les vestes style Chanel, les robes un peu “mémères”, les trucs avec de la fourrure… Je prends tout de suite 20 ans.

Je suis toujours un peu maquillée. Un petit coup de mascara, c’est un minimum pour moi. L’œil qui tombe, ça me fout le cafard.

En fait, c’est surtout cela, à partir de 50 ans: faut être nickel. Le sourcil bien épilé, les ongles faits…

2- Votre routine pro-âge?

Depuis 20 ans, je me fais masser le visage pendant 1heure 1/2 tous les mois. C’est génial!

Sinon, je mets des crèmes, de l’antirides comme tout le monde.

Je n’ai pas une hygiène de vie particulière. Je ne fais aucun sport. En tous cas, pas de sport “d’entretien,”. Le sport loisir, oui ! Du ski à la montagne, je nage à la mer. À Paris, j’ai essayé plusieurs fois d’aller en salle. Vraiment, je n’y arrive pas!

Mais, j’ai de la chance. J’ai un bon capital. Je ne fais pas vraiment attention à ce que je mange. J’ai un petit appétit de toute façon. La nourriture n’est pas un sujet pour moi. Mais, je prends des compléments alimentaires. Des Omega 3 par exemple.

Et, je sais, ce n’est pas terrible, mais j’aime trop le soleil pour m’en passer. Je fais “l’amour avec le soleil” dès que je peux. Bon, depuis 2/3 ans, je mets quand même de la 50.

La médecine esthétique? Oui, il m’arrive parfois d’y penser. Mais, non, ça me va comme cela, pour l’instant. 

3- Finalement, qu’est-ce qui vous gène le plus dans votre âge?

Pas grand chose.

Je regrette peut-être d’avoir gâché quelques années où finalement je n’étais pas à la bonne place. Et, j’ai la nostalgie de la période où je faisais des bébés (Anne a 5 enfants de 28 à 14 ans). Pour rien au monde, je n’en referais aujourd’hui. Mais, cette période où tu es dans le projet de faire un enfant, où tu es enceinte, où tu es avec ton bébé est une période merveilleuse, si douce…

Sincèrement, je préfère, aujourd’hui, avoir mon âge que 20 ans de moins. Je sais mieux qui je suis. Tout est possible ! Je n’ai plus rien à prouver professionnellement. Je suis moins centrée sur mes enfants. Je peux penser à moi ! 

Et,  je suis surtout très amoureuse. Et, c’est merveilleux d’être amoureuse à 50 ans. Tu le vis plus intensément. Tu as plus conscience de la chance que tu as. D’avoir trouvé la bonne personne, celle avec qui tu “t’imbriques”. Qui sait tirer le meilleur de toi. À nos âges, nous sommes dans une relation plus égoïste. Notre projet de vie n’est plus de construire une famille, juste de s’accompagner. C’est “gratis”. Pas d’enjeu. Que du partage! C’est incroyable de se sentir dans un tel nouvel élan

 

Anne est un(e) auteur(e) prolifique… Elle vient de publier 2 livres :

Comment j’ai décroché de mon ex.

Hé oui, Anne avant de retrouver l’amour a été “plaquée. jetée comme une vieille chaussette…” Elle en a fait un livre plein d’empathie et d’humour. La page Facebook, c’est ici.

 

Comment j'ai décroché de mon ex - blog quinqua - cinquantaine - blog femmes 50 ans

 

Et : Trop bonne, trop conne ! La page Facebook, c’est ici.  

 

trop bonne, trop conte - blog quinqua - blog femmes 50 ans - cinquantaine

 

 

 

“Je suis partie du constat que nous les femmes, on a vraiment du mal à dire non. Alors, on fait tout, on se met dans des situations qui finalement nous déplaisent. J’ai donc écrit ce livre avec un psy pour apprendre à se préserver soi-même. Sous la forme d’une semaine dans la vie d’une femme, il donne des conseils. Mais, j’espère surtout qu’il vous fera rire.”

Je confirme !

Mais, avec ce qu’elle vient de me dire sur l’amour à 50 ans, je lui ai commandé un nouveau livre : comment j’ai trouvé un nouveau mec!!!

Et, comme l’interview d’Anne a été filmée par Teva qui me suit pour un reportage (je vous en reparlerais), je peux vous montrer l’envers du décor.

 

blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

D’ailleurs, une autre émission de télé cherche également des “nouvelles quinquas”. Alors si cela vous intéresse, contactez Jessica : jessicalapize@hotmail.com.

4
Share

Bien vieillir ou Age positive !

J’ai rencontré Nathalie par une amie commune. Nous sommes sur la même longueur d’ondes sur le “bien vieillir” (ou plutôt le bien-âger en référence à mon post “Age positive”). Depuis, plus de 10 ans, Nathalie développe ce credo avec sa société beOtop. Aujourd’hui, elle développe un réseau d’indépendants pour “apporter des solutions à ceux qui en cherchent” ! Soit en tant que consommateur soit en tant qu’entrepreneur (en vue d’une reconversion professionnelle) avec Nu Skin. 

​www.beotop.nsproducts.com / www.beotop.nsopportunity.com

1- Comment décrieriez-vous votre style?

Mon naturel me pousserait à privilégier le “plus pratique possible”. Surtout que je vis à la campagne. Alors, j’essaie de m’habiller un peu moins casual qu’avant. J’aime bien avoir une touche qui me donne “intérieurement” l’impression d’être sexy. Un détail, comme les Dim-up par exemple. Cela ne se voit pas forcément, mais moi je le sais, et cela influe sur ma façon de me tenir, de marcher… Je mets plutôt mes jambes en avant et je porte toujours des cols en V pour mettre en valeur mon décolleté. 
J’ai définitivement arrêté les shorts sauf si une mer est à moins d’un 1 km.
Je me maquille aussi plus que quand j’étais plus jeune. Je fais attention aux produits que j’utilise. Je sais aujourd’hui qu’il faut utiliser un fond de teint qui laisse respirer la peau par exemple. Beaucoup contiennent des huiles qui bouchent les pores. Faites le test: mettez une goutte de votre fond de teint habituel dans un verre d’eau, et vous verrez les traces de gras. ( Bien sûr, Nathalie ne jure que par celui de Nu Skin ).
 

2- Votre routine pro-âge?

Pfff, je vais bientôt avoir 50 ans. Je me dis de plus en plus qu’il faut tout faire pour rester en forme.
Depuis 3 ans, je bois un jus de citron tiède tous les matins. C’est magique pour le foie, pour la peau. D’ailleurs, je fais aussi chaque année un jeûne de 6 jours. Je suis locavore, je mange bio et plus du tout de plats préparés achetés en supermarché. 
Et, je fais au moins entre 10 et 30 minutes d’activités physiques par jour, le matin. Soit du yoga, soit du vélo d’appartement. Une fois par semaine, je vais nager. Et, le week-end, je fais pas mal de VTT. L’idéal serait de faire à peu près 3 heures de sport par semaine.
Je suis de plus en plus branchée méditation et je me tourne vers la “pensée positive”. 
Et, bien sûr, depuis que j’ai découvert Nu Skin, j’utilise leurs produits. Le plus important étant de bien nettoyer sa peau, de bien faire pénétrer les crèmes et les sérums et de “galvaniser” ses cellules. Pour cela, le “Galvanic Spa” est juste parfait.
Mon but nest pas de rajeunir, mais d’avoir une bonne gueule et de bien vivre avec mes rides.
 

3- Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

Justement d’aller vers les 50. C’est un chiffre assez “chargé”, symbolique… On dépasse la moitié de sa vie. Après, on est plutôt dans la descente! 
En même temps, ce qui me rassure, c’est que tous mes potes me disent que je suis vachement mieux aujourd’hui qu’il y a 5 ans par exemple. Et, c’est vrai, j’ai vraiment l’impression d’avoir changé d’énergie.
Alors, oui, c’est sûr, cette année, ce sont mes fils qui vont me mettre la pâtée au ski. Il faut l’accepter et peut-être se tourner plus vers “l’intérieur”. 
Mais, je ne veux jamais me dire “ce n’est plus de mon âge”. Je fume, je picole. Je fais la fête, et je n’ai pas du tout l’intention d’arrêter! Enfin, la cigarette peut-être. 
 
3
Share

72 ans et quelle ligne !

1- Comment décrieriez-vous votre style? 

Chic, confortable… J’aime surtout être à l’aise.

Mes amies me disent que je devrais porter plus souvent de la couleur. Car, j’ai plutôt tendance  à privilégier le beige, le noir, le blanc… plus passe-partout.

Aujourd’hui, je ne porte plus de “vrais jeans”, je me trouve trop vieille pour cela. Je préfère les “jeans noirs”. Et, je m’interdis d’acheter des trucs que je trouve trop “minettes”.

Je suis très souvent en bottes. Jamais en talons. Toujours ce besoin d’être à l’aise…

En revanche, je ne sors jamais de chez moi sans maquillage. En fait, je me maquille comme je me lave les dents. Un geste automatique chaque matin. Je ne me pose même pas la question.

2- Votre routine pro-âge? 

De mon temps” (ça fait bien vieille de dire cela, non?)… on faisait des liftings avant 50 ans. C’est ce que j’ai fait! On le faisait toutes!

Sinon, il y a quelques années, lors d’un voyage en Thaïlande, je me suis fait “entraîner” par une amie pour me faire gonfler les lèvres. Ambiance, on va entre copines chez le médecin esthétique soit-disant le top du top. J’ai eu la peur de ma vie. Je suis sortie du cabinet complètement tuméfiée. Une horreur. Heureusement, cela a “dégonflé” assez vite. On ne m’y reprendra plus.

Et, je regrette d’avoir été trop au soleil.. Sans vraiment me protéger.

3- Ce qui vous gène le plus finalement dans votre âge? 

De ne plus pouvoir travailler. J’adorais mon job. Je faisais de la formation dans les compagnies aériennes. J’aimais bosser, être en contact permanent avec du monde, faire de nouvelles rencontres, avoir un rythme de vie…

Alors, je me suis impliquée dans une association. J’apprends à des étrangers à lire et à écrire le français.

0
Share

Une mature et des bijoux.

Sylvie est auteur, consultante marketing et créatrice de bijoux. Elle raconte également des histoires de bijoux dans son blog Les Précieuses.

 

– Comment décrieriez-vous votre style?

Casual et confortable.

Je privilégie toujours le confort. Et, j’aime l’épure. De plus en plus. Je ne porte jamais plus de deux couleurs différentes. Bon, je me lâche un peu plus l’été. Mais, j’aime vraiment les choses simples. Comme en bijoux, je n’aime pas l’accumulation. D’ailleurs, si tu as trop de beaux trucs, on ne voit plus rien! Vraiment: “less is more”. Et, à nos âges, il faut être plus exigeantes sur la qualité.

Je suis toujours à plat. Je suis grande. Si je mets des talons, je dépasse les hommes, ce qui me met très mal à l’aise. 

– Votre routine Pro-Âge?

Je fais énormément de sport. J’ai fait beaucoup d’athlétisme plus jeune. Je continue de courir au moins 1 heure, deux fois par semaine. J’aime beaucoup marcher en montagne. J’ai besoin de bouger, de respirer. Le sport, c’est ma thérapie, du corps et de l’esprit.

Sinon, je fais attention au soleil. Toujours un indice 50. J’ai arrêté de fumer et, j’ai toujours eu tendance à manger sainement. Ce qui est de plus en plus facile car vraiment dans “l’air du temps”. 

J’achète plutôt mes crèmes en pharmacie, celles conseillées par ma dermato. Je ne crois pas trop en fait aux produits de beauté anti-âge… 
Je crois que je dispose d’un bon capital génétique. Ce qui ne m’empêche pas de lui donner parfois un petit coup de pouce avec des petites injections chez ma dermato esthétique. De façon mesurée et surtout préventive. Je déteste les fronts figés et les bouches de canard. Et, je me suis fait enlever les tâches sur les mains au laser.

– Ce qui vous gène le plus, finalement, dans votre âge?

Les tendinites! 

Je suis une sportive qui a de plus en plus de “blessures”. Un rhumato m’a dit de me calmer. Impossible, je suis quelqu’un de physique. J’ai besoin d’être bien dans mon corps. Alors, quand j’ai le sentiment qu’il “suit moins”, ça m’emmerde vraiment. 

Sinon, je me sens beaucoup plus équilibrée aujourd’hui. Mais, j’ai la chance d’avoir un mariage heureux et stable. Je sais que c’est moins facile pour mes copines célibataires. Les hommes de nos âges regardent les femmes de 10 ans de moins. 

 

2
Share

Cette photo a été prise à l’entrée du très joli restaurant Zwin Zwin à Marrakech. Et, j’aimerais préciser que cette silhouette de rêve va bientôt être grand-mère pour la troisième fois.

 

– Comment décrieriez-vous votre style?

Est-ce que j’en ai vraiment un ? Je crois que je passe d’un style à l’autre assez aisément. Ou peut-être que je le cherche toujours !  

Mais, j’ai un look plutôt féminin. Et, le truc qui me personnifie vraiment est le rouge. J’adore cette couleur pleine d’énergie, qui illumine.

À contrario, je porte de moins en moins de noir. 

Je fais attention à ne rien porter de trop court et je suis de plus en plus mal-à-l’aise avec les petits hauts trop moulants. Je n’achète plus du tout de synthétique. 

Et, si je fais un “fashion/âge” faux pas, j’ai toujours une de mes trois filles pour me rappeler à l’ordre. J’ai le souvenir d’un blouson turquoise ramené fièrement à la maison, sitôt rapporté au magasin après le visage atterré de l’une d’entre-elles.

Mais, en fait, avec l’âge, j’apprécie d’être de moins en moins dans “la consommation”.

– Votre routine pro-âge?

Je fais très attention à ma ligne (et à ma santé), c’est le plus important pour moi.

Je mange donc le plus équilibré possible. Bio, peu de gras, peu de sucre. Je préfère avoir des plaisirs plus rares, mais de bonne qualité. Si j’ai envie d’une religieuse au chocolat, j’irais dans la meilleure boulangerie, même si je dois traverser la moitié de Paris. 

Je ne m’expose jamais au soleil. Toujours un indice 50 et un chapeau. Cela dit, je n’ai aucun mérite, car enfant, j’ai eu de terribles allergies. Des plaques partout très moches qui grattaient… Ce qui m’a appris à bien m’en protéger

Je fais du yoga. C’est, pour moi, le meilleur moyen pour avoir/garder une bonne posture, pour se redresser. Pour bien s’oxygéner grâce à une meilleure respiration. 

– Ce qui vous gène le plus dans votre âge?

La perte de fermeté de la peau.

Les cernes. Avec l’âge, on a de plus en plus le regard “fatigué”.

En revanche, j’ai beaucoup de chance : je n’ai aucun cheveu blanc !

 

 

0
Share

Florence est la charmante directrice de l’hôtel Le pré de la mer à Saint-Tropez. Déjà décrit comme un paradis dans une quin(qua)zaine. 

Blog femmes 50 ans - blog quinqua 1- Comment décrieriez-vous votre look?

J’ai toujours aimé être classe et élégante. L’élégance fait partie de notre féminité. Mais, je cherche à être féminine tout en gardant une certaine simplicité. Je n’aime pas les choses trop flashy, trop bling-bling. Je vais plutôt vers de l’épuré, des tenues un peu fluides…

Je me suis coupée les cheveux il y a 6 mois. J’avais toujours eu les cheveux longs, même si le plus souvent attachés. Cela m’a fait un petit pincement au cœur! Mais, je trouve qu’il faut vraiment avoir les cheveux épais à partir d’un certain âge. Ce n’était pas mon cas. Finalement, aujourd’hui, je suis contente. Je trouve même que cela me va mieux.

2- Votre routine anti-âge?

J’ai toujours fait très attention à ma ligne. C’est pour moi le plus important. Je fais donc beaucoup de sport. Des choses assez “hard”. Sur un vélo, à fond pendant 45 minutes (avec de la musique aussi à fond dans les oreilles). Et, aussi beaucoup d’aquabiking.

Comme tout le monde, je mets crème de jour/créme de nuit. Pas très original. J’aime beaucoup l’huile tonique de Clarins. Que j’applique après une douche froide. En, fait l’été, je prends beaucoup de douches froides.

Peut-être qu’un jour, je ferais faire mes paupières. Mais, si tu le fais trop tôt, ça se voit. Je ne suis pas traumatisée par mes rides. Si tu fais des piqures, une fois, ça peut être joli, deux fois aussi, mais au bout d’un moment, ce n’est pas beau. J’en vois à Saint-Tropez…

3- Ce qui vous gène le plus dans votre âge?

J’accepte de vivre avec mon âge. J’ai une fille de 18 ans. Je ne serais plus jamais comme elle. Tant mieux!

La robe que je porte sur la photo, je l’ai depuis 27 ans. Alors, je me dis que tant que le peux la porter, tout va bien!

On verra plus tard!

0
Share
,

 

Sophie Davant - blog femmes 50 ans - blog quinqua

1- Comment décrieriez-vous votre look?

J’ai un look assez naturel. Sport/chic, pourrait-on dire, sans être trop classique. J’aime bien en fait, le “féminin/masculin”. Mais, je vais rajouter une petite touche de féminité, d’originalité. J’adore les foulards par exemple.

2- Votre routine anti-âge? 

J’essaie d’aller chez le dermatologue au moins une fois par mois. Pour un bon nettoyage de peau en profondeur afin d’enlever les imperfections et des soins aux acides de fruits qui resserrent les pores.

Pour la télé, je suis “beaucoup” maquillée tous les jours. Alors, je suis très attentive au démaquillage. C’est la base pour garder une jolie peau. J’utilise des crèmes adaptées anti-âge. Je m’hydrate le plus possible. J’utilise des indices de protection solaire élevés pour compenser mon amour du soleil.

Mais, j’avoue que je ne fais pas beaucoup d’efforts. Je fais plus attention à ma forme physique.

Le sommeil est très important. L’idéal est de dormir au moins 7/8 heures par nuit.

Et, je fais de la natation deux fois par semaine. Je nage 1 heure à chaque fois. Je marche 2 à 3 fois par semaine une dizaine de kilomètres. C’est plutôt pas mal pour la silhouette!

3- Ce qui vous gène le plus dans votre âge?

Psychologiquement, c’est plutôt positif de vieillir. On se connaît mieux. On est conscient de ses qualités et de ses défauts. On s’est mieux trouvée.

Physiquement, ce n’est pas très agréable de se réveiller le matin avec des traits plus marqués, plus tirés. Le visage est moins frais, on a des poches sous les yeux, on a des petites rides qui n’existaient pas avant…

Mais, je pense que l’on peut compenser grâce à un certain rayonnement intérieur, une joie de vivre, du charme, de la curiosité, une intelligence, un goût pour les autres…Grâce à beaucoup de choses, en fait!

 

Sophie Davant - blog femmes 50 ans - blog quinqua;

 

 

Merci mille fois à  Sophie Davant d’avoir accepté de jouer le jeu de JNVP. Alors qu’elle est aujourd’hui la quinqua assumée la plus populaire de France.

Tout au long de ce début de printemps, pas une couv sans Sophie!

Sophie Davant - Jeune Vieillis Pas - blog femmes 50 ans - blog quinqua;

 

Elle a même eu les honneurs du célèbre canapé de Michel Drucker pour son Vivement dimanche au mois d’avril.

Sophie Davant - blog femmes 50 ans  - blog quinqua

 

Un jour inhabituel pour elle qui passe sa semaine à l’antenne de France 2. Le matin, dans C’est au programme, entourée de chroniqueurs, elle anime un magazine d’infos pratiques. Et, l’après-midi, elle reçoit d’une oreille subtile des témoignages sur des sujets de société dans Toute une histoire.

Aujourd’hui, c’est sa propre histoire, son témoignage sur sa crise de “maturescence” qu’elle a décidé de livrer:

Ce que j’ai appris de moi, journal d’une quinqua (Albin Michel).

Sophie Davant - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Le journal d’une femme qui doute – et moi, j’aime les femmes qui doutent- et qui se livre avec plus de sincérité que je l’aurais cru.

Sophie Davant - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

J’ai même été assez touchée par ce qu’elle dit sur “le passage à la cinquantaine” de son couple.

Sophie Davant - blog femmes 50 ans - blog quinqua

 

Bref, c’est le livre d’une vraie In Mature. Une quinqua qui assume pleinement son âge. Qui a même décidé d’en faire une force.

” La seconde partie de notre vie est un formidable commencement qui démarre là où nous sommes, ici et maintenant, sans chercher à être autre choses que ce que nous avons été: c’est cet accueil confiant de ce qui est, qui fera le lit de nos devenirs.”

4
Share