About virginie

Envie de cours de cuisine ?

Des abonnements à L’Atelier de chefs (cours en live ou en replay sur Internet) à gagner en fin d’article !

 

Cathleen, 53 ans est américaine. Etudiante, elle vient passer quelques mois en France et a un vrai coup de foudre pour le pays et sa cuisine. « J’étais fascinée devant les plats. Je me demandais sans cesse : comment est-ce possible de faire des choses aussi bonnes? »

Alors qu’elle vient s’installer en France, elle n’a pas le désir de faire de la cuisine son métier. Même si, hasard du sort, elle commence comme assistante de langue anglaise dans une école hôtelière. Avant de bifurquer vers la presse, puis la mode, la déco… Mais avec toujours cette fascination pour notre gastronomie. Pour le plaisir, elle suit d’ailleurs des ateliers de l’école Ritz Escoffier.
Suite à la fin de son dernier job, elle décide enfin de mettre les petits plats dans les grands, de faire les choses plus sérieusement en s’inscrivant à l‘École Ferrandi, l’école culinaire la plus connue au monde.

 » J’ai obtenu un CAP en un an, la seule solution pour être prise au sérieux dans ce métier. Et cela a été une des meilleures années de ma vie. Et, j’avais enfin la certitude d’avoir trouvé ma voie « 

Elle fait ensuite un stage chez Hélène Darroze. Mais, elle se heurte à la difficulté d’un métier dans la restauration avec trois jeunes enfants à gérer à la maison.

« Je n’avais pas non plus la volonté de me « tuer » dans le boulot. J’ai donc été ensuite chef à domicile pendant 5 ans. C’était génial. Je faisais tout. Et, j’ai adoré être dans un vrai partage avec mes clients. Certains m’ont demandé des cours. J’ai donc commencé à faire cela aussi. « 

Dans le cadre de ses cours de cuisine, elle intègre Cuisine Attitude, l’école de Cyril Lignac.

Toutes ces expériences l’ont mené aujourd’hui à L’atelier des chefs. Où, en direct à 19H30 sur Internet, elle nous propose de cuisiner ensemble une recette en 30 m. Challenge qu’elle relève avec maestria et sympathie, répondant également aux questions des internautes qui lui arrivent en direct.

 

 

J’ai donc assisté en direct life à la réalisation d’un buddha bowl.

Cathleen est seule dans sa cuisine studio. Elle a préparé tous les ingrédients nécessaires à sa recette. Depuis plusieurs jours, les abonnés de l’Atelier sont prévenus de la recette et de ce dont ils vont avoir besoin pour la réaliser en même temps. Elle attend le top départ de la régie pour mettre la main à la pâte. Top! Cathleen se lance dans sa préparation en expliquant chaque geste. La régie lui fait parvenir les questions des internautes. Elle y répond du tac au tac. Une vraie performance d’artiste ! Je suis fascinée !

 

 

La recette de cette merveille en exclu :

300 g de boulgour, 2 avocats, 2 mangues, 1 potimarron, 150 g de poids gourmands, 2 citrons, du curry, des graines de lin, de la coriandre fraîche

Verser le boulghour dans une casserole avec deux fois son poids en eau froide. Saler. Porter à ébullution, baisser le feu et cuire jusqu’à ce que toute l’eau soit évaporée.

Éplucher tous les légumes, tailler les poivrons et le potiron en cubes, la mangue et l’avocat en lamelles. Ciseler la coriandre finement.

Dans une poêle, faire revenir vivement les poivrons, réserver. Dans la même poêle, faire revenir les dés de potimarron, ajouter un fond d’eau si nécessaire et laisser compoter 7/8 minutes.

Sauce : Mélanger l’huile, le sel, le jus et zeste des citrons et le curry.

Finitions et dressage: Egrainer le boulghour à l’aide d’une fourchette. Assaisonner d’un filet d’huile d’olive et de coriandre ciselée. Dans une assiette creuse, disposer une couche de boulgour au fond, puis répartir tous les ingrédients indépendamment dessus. Assaisonner avec l’huile citron/curry et les graines.

Et, voilà : une tuerie !

 

Chanceux, chanceuses, vous allez pouvoir gagner 5 abonnements de 6 mois à L’atelier des chefs. 

Proposez en commentaires 1 ingrédient pour remplacer l’avocat, un autre pour remplacer la mangue.

Je tirerais 5 réponses au sort. Toutes les autres pourront bénéficier de 50% sur l’abonnement.

Bref, tout le monde gagne !

5
Share

De l’Anti-âge, de l’Éloquence, du Bonheur… Et Deneuve…

Ma dernière qui(qua)zaine de mai !

Anti-âge : Dermatologie active. 

Faire faire directement ses sérums « beauté » par son médecin esthétique?  Bonne idée.

Suite à mon post Sauver sa peau avec James Schinazi, celui-ci m’a proposé de découvrir Universkin. Où quand la dermatologie fonctionnelle investit les cabinets médicaux pour proposer une combinaison unique d’ingrédients actifs totalement personnalisée.

À partir d’un diagnostic approfondi de ma peau, de mon style de vie et de mes besoins, le docteur James Schinazi va littéralement fabriquer sous mes yeux (ébahis) un sérum de jour et un de nuit parfaitement adapté… à moi !

 » Il y a 3 000 formulations possibles. Le grand atout est que vous allez avoir un produit avec des actifs purs. Dans la plupart des crèmes, ils sont sous-dosés pour que la crème puisse convenir à tout le monde. »

Donc à partir d’un base, James va intégrer 3 actifs pour un sérum jour, 3 autres pour le sérum nuit. Puis centrifuger le tout et hop, je repars avec mes deux produits (180 € pour 1mois 1/2 de traitement).

Je les utilise depuis 3 semaines. Je note une amélioration globale de l’aspect de ma peau : affinement de son grain et meilleur éclat.

 

 

En complément de cela, après une vraie discussion « peau » avec James : J’ai enfin VRAIMENT compris qu’il fallait absolument utiliser une crème de jour avec un indice de protection solaire ! Actuellement Hydrance optimale Avène SPF 20.

 

Cuisine facile.

 

Presque pareil :

À gauche la recette de Simplissime, le livre de cuisine light le plus facile du monde.

Peu d’ingrédients (faciles à trouver), peu de gestes : les recettes sont inratables.

Au niveau du goût, en tous les cas. Visuellement… À droite ma réalisation des « Pommes et chèvre chaud ».

 

 

 

 

Dans un four préchauffé à 180°, on enfourne une pomme coupée en deux, évidée, avec un demi-crottin dans chaque moitié recouvert de miel. 15 m de cuisson, et on dresse sur de la roquette avec quelques noix et un bon filet d’huile !

 

Un spectacle  : Éloquence à L’Assemblée.

 » Je ne suis pas, messieurs, de ceux qui croient qu’on peut supprimer la souffrance en ce monde ; la souffrance est une loi divine ; mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu’on peut détruire la misère.

Remarquez-le bien, messieurs, je ne dis pas diminuer, amoindrir, circonscrire, je dis détruire. La misère est une maladie du corps social comme la lèpre était une maladie du corps humain ; la misère peut disparaître comme la lèpre a disparu. Détruire la misère ! Oui, cela est possible ! Les législateurs et les gouvernants doivent y songer sans cesse ; car, en pareille matière, tant que le possible n’est pas fait, le devoir n’est pas rempli. »

Discours tenu par Victor Hugo devant l’Assemblée nationale en 1849.

Toujours autant d’actualité… Il nous manquerait pas des Victor Hugo, non?

Et, tant d’autres grands discours prononcés à l’Assemblée de Robespierre, Lamartine, Malraux, Simone Weill… déclamés par JoeyStarr. Oui, par JoeyStarr dont la rage rauque donne une ampleur moderne et urbaine à ces mots magnifiques. Perso, j’ai eu des frissons toute la représentation.

 

 

Un grand moment d’histoire et de civisme. Un spectacle d’où l’on sort moins con que quand on y est entré !

Au théâtre de l’Atelier jusqu’au 27 avril. 

 

Bonheur en kiosque : 2 nouveaux magazines :

Dans la série « à la recherche de la zéntitude », je vous présente :

 

 

 

Du plaisir, de l’évasion, un moment de douceur, voici ce que nous propose Enjoy ! Apprécier, profiter de .. La promesse est belle.

 

Ma maison Feng Shui, Inoubliable Romy, Au cœur des richesses bordelaises… Rien que l’énumération de leurs sujets est un peu ronronnante… Une maquette pas très moderne, une écriture un peu plate, alors, même si j’aime beaucoup leur promesse d’« En-Jouir », je me suis un peu trop relaxée (fait ch…)

 

 

Et

 

 

Ma vie en mieux ! Mellow surfe sur la tendance du « Hygge » danois, une melow attitude qui serait un nouvel art de vivre. Une façon d’être. Une présence dans ce qui nous fait plaisir.

J’ai bien aimé. Plein de petites infos et de sujets divers. Et j’ai appris à faire une vinaigrette du bonheur, un bouquet de fleurs avec des carottes et que le cornichon aidait à rester zen… Indispensable, non?

 

 

 

 

 

(Enjoy, Mellow… à croire que le bonheur n’est pas français.)

 

Les bijoux qui font du bien :

Achat:

 

 

 

Minéralosophie, c’est 2 femmes passionnées par les pierres et les énergies qu’elles transmettent, qui fabriquent à la main elles-mêmes bagues et bracelets.

Je leur ai acheté la bague Boudha (60€). Le cristal de ma bague aligne les chakras, le petit Boudha orné d’un grenat est une hématite, une pierre d’ancrage!

Vous pouvez les contacter via leur Instagram @mineralosophie. 

Un ciné : 

 

 

 

Sage  Femme de Martin Provost est la rencontre de deux femmes que tout oppose. L’une (Catherine Frot) est la droiture même, l’autre (Catherine Deneuve), ancienne maîtresse du père de la première est fantasque. Alors, bien sûr un duo d’actrices formidable. Une belle histoire de destins de femmes et une jolie réflexion sur le don de soi, le pardon, la mort et l’amour de la vie.

L’occasion pour moi de faire ma déclaration d’amour à Catherine Deneuve. J’aime cette femme! J’aime cette actrice! Elle a été, elle est à mes yeux une de plus belles femmes du monde.

 

 

 

 

3
Share

Bien vieillir : Les hommes aussi !

Olivier Philippe est un jeune réalisateur…

… de fiction. Car, il est, depuis des années, un réalisateur reconnu à la télé (Le meilleur pâtissier sur M6, Les pouvoirs extraordinaires du corps humain sur France 2 etc.)

 » J’ai attendu 50 ans pour réaliser mon rêve de jeunesse. Et m’orienter vers la fiction. Un vrai cheminement de vie… pour prendre le chemin que je voulais prendre enfant. »

Olivier vient de présenter, après de 2 ans de travail, son premier court-métrage de 18 minutes : CARMA. Qui va maintenant partir sur les routes des festivals de France et de l’étranger.

 

 

 

L’occasion de lui demander s’il est un homme qui est une femme (qui vieillit) comme les autres !

– Alors, cela vous fait quoi d’avoir 49 ans ?

Je n’arrive pas à vraiment m’en rendre compte. Tout le monde me dit : « Alors l’année prochaine, c’est 50 ans« . Mais, à part peut-être pour faire une fête, cela ne me fait pas grand chose.

Je me souviens très bien, qu’il y a une dizaine d’années, j’ai rencontré le mec d’une copine qui avait 50 ans. Je lui trouvais le même style, la même attitude que moi. Et, j’ai le souvenir vraiment précis de m’être demandé jusqu’à quel âge on se maintient comme cela. Bon, aujourd’hui, je ne me pose même plus la question.

Mais, je dois avouer que j’ai beaucoup de chance. Que j’ai une bonne nature. Je rentre dans les mêmes fringues qu’à 18 ans. Et, j’ai commencé à avoir des cheveux blancs à la vingtaine. Donc, pas vraiment de différence aujourd’hui. 

Depuis quelques temps, je n’ai pas eu le temps de faire du sport. Je pense quand même qu’il va falloir que je m’y remette ! 

En fait, j’ai peur de perdre des choses. Comme l’anglais par exemple. Je parlais super bien. Mais, je me rends compte que j’avais 25 ans à l’époque. Ça commence à faire un bail. 

 

– Une définition du bien-vieillir.

 

Avec de l’amour et des projets.

Ce qui est vrai à tous les âges. Mais passé la quarantaine, on est moins dans la recherche de choses à prouver. On peut vraiment se consacrer à cultiver ses relations humaines. On voit tellement de personnes âgées si seules.

Le plus important est de toujours avoir le sentiment d’exister. D’avoir une place dans le monde. Alors, des projets, encore des projets.
Là encore, j’ai de la chance. Comme je suis créatif, j’ai toujours envie de faire des nouvelles choses. Faire un film comme fabriquer un meuble.

Aujourd’hui, j’ai plus un problème de temps pour faire tout ce que j’ai envie de faire.

 

– On dit « Les hommes mûrissent, les femmes vieillissent », qu’en pensez-vous? 

 

C’est heureusement de moins en moins vrai.

Cela vient, je pense, d’une des grandes énigmes de la nature. Où l’homme est fait pour être reproducteur le plus longtemps possible.

Mais en fait, cela veut peut-être tout simplement dire qu’il est temps que les hommes mûrissent enfin ! Ils sont à la base plus cons que les femmes. Vieillir les pose, les fait réfléchir.

 

3
Share

 Lifestyle quinqua :

Comme d’hab, un ciné :

LION de Garth Davis avec Dev Patel et Nicole Kidman.

Un pitch « incroyable mais vrai » : Saroo, 5 ans, se perd à des milliers de kilomètres de chez lui. Il finira par être adopté par une famille australienne. 25 ans plus tard, avec quelques bribes de souvenirs, et grâce à Google Earth, il cherche à retrouver sa famille.

Bien sûr, un torrent d’émotions… Le petit Saroo est juste trop craquant, impossible de ne pas vibrer pour lui. Mais, 15 m de trop dans la première partie et 15 également dans la deuxième ont un peu freiné mon enthousiasme. Mais quand même une petite larme à la toute fin du film devant les images des vrais protagonistes de l’histoire.

Et, loin d’être fan de Nicole Kidman (trop figée), je suis obligée de reconnaître qu’elle est excellente dans ce rôle de mère adoptive.

 Lifestyle grignotage : les boules !

Je suis de la famille des écureuils : je grignote tout le temps !

Et, je tombe sur cela au Franprix :

Dans la tendance Power food, ces aliments qui boostent en énergie, je viens de découvrir les boules Funkie Veggie. Dont la promesse est :

Plus rassasiant qu’une pomme, moins culpabilisant qu’un croissant.

Par exemple dans la « boule noix de coco » : des dattes, des noix de cajou, de la noix de coco, des noix de macadamia et une touche de sel rose de l’Himalaya.

Ce n’est pas hyper light (sans sucres ajoutés quand même), mais super bon et ça cale !

#TrucDeVieux !

J’ai refusé une invitation de dernière minute pour un week-end super sympa à Lyon. Parce que je ne l’avais pas prévu. Partir comme cela au débotté (expression également datée) m’a semblé sur le moment insurmontable. Bref, quand je me suis retrouvée comme une conne, seule devant The Voice samedi soir, j’ai eu le sentiment d’avoir 100 ans !

Luminothérapie :

Notre visage, depuis quelques mois, est en vrai déficit de lumière naturelle. Ors, celle-ci est un synchroniseur qui régule l’horloge biologique de la peau. Un manque induit un ralentissement des mécanismes de vitalité cellulaire. D’où des conséquences sur la qualité de la peau et notamment sur son éclat.

Pierre Ricaud mise sur le pouvoir rajeunissant de la lumière avec sa nouvelle gamme Luminexpert.
J’ai eu la chance de pouvoir tester en avant-première la cure Vitalité (4 tubes pour 4 semaines de 13 vitamines et minéraux) et le soin Récupération Eclat-Jeunesse !

J’ai toujours du mal à voir réellement les effets d’une crème sur mon visage. C’est toujours assez subtil. Mais, au bout de 4 semaines, un petit coup de boost  parfait en ce changement de saison. Bref, pas le sentiment d’arriver vers les beaux jours verte.

Et, bonne texture souple et légère de la crème.

Lifestyle réveil !

Vous avez peut-être entendu parler de cette nouvelle tendance, suite au succès du livre La magie du matin. Qui consiste à se lever (très) tôt pour prendre vraiment un temps pour soi (lire, faire du sport, méditer…) pour changer sa vie.

J’aime bien l’idée.

Moins celle de mettre mon réveil à 6H30.

Alors pour essayer de gruger au niveau des heures de sommeil, j’ai assisté à un atelier de La minute Papillon :  « Comment démarrer la journée du bon pied » animé par Gaëlle Tuffigo.

En voici les principaux conseils.

  • Remplacer sa sonnerie de réveil habituelle (souvent assez flippante) par une musique pour aider à se réveiller en douceur —————————————————————————————————–Done
  • Boire un grand verre d’eau ——————————————– ———————————————--Facile
  • N’allumer ni téléphone, ni ordi, ni TV, ni radio…. pendant au moins 30 m————————Je tiens 10 m 
  • Prendre quelques minutes pour consulter sa météo intérieure, prendre conscience de son humeur                                                                                                             ——————————————————————————————————————–Rarement bonne ! 
  • Donner une intention à sa journée. De quelle humeur ais-je envie d’être? Quelles qualités humaines ais-je envie d’incarner?… —————————————————————————————————Top à faire 
  • Prendre son petit déj en pleine conscience sans tel, sans radio, sans journal————————-Impossible. 

Sincèrement, c’est facile à faire et assez agréable de prendre un peu de temps pour faire un petit-check-in de ses émotions, chasser ses pensées négatives et démarrer la journée d’un bon pied positif !

Lifestyle sport :

Je m’étais plus ou moins jurée que le jogpant, cet espèce d’hybride entre le pantalon chicos et le jogging tout mou ne passerait pas par moi.

Mais, j’ai vraiment craqué sur celui d’Uniqlo (14,90 €) ! Pour l’instant, je ne le porte que pour aller à la salle de sport, mais qui sait !

Niveau sport, loin du niveau de Greta Pontarelli, sexagénaire qui a démarré le pole dance à 59 ans sur les conseils de son médecin.

Cela dit, je ne fais pas de Pole dance…

5
Share

Cette fameuse confiance en soi….

Sur cette photo, je trouve que j’ai l’air d’avoir vraiment confiance en moi

et

elle me donne confiance en moi parce que je me trouve bien dessus, ce qui est rare (que je me trouve bien).

Cette notion de confiance en soi met en lumière toutes mes contradictions.

J’aimerais être la nana vraiment sûre d’elle. Mais, j’ai dû mal à supporter ceux qui donnent le sentiment de se sentir supérieur.

J’ai toujours l’impression que je ne vais pas y arriver, que l’on ne va pas m’aimer etc. Mais, au fin fond de moi, se cache malgré tout un paquet de prétention.

Je ne supporte pas cette femme parfois un peu gauche. Mais, j’aime aussi mon côté, qui doute, qui, je le sais, me pousse à donner le meilleur de moi-même.

Pffff

Comme le savez peut-être, j’aime assister aux lundis philo de Charles Pépin.

Le dernier thème abordé :

LA CONFIANCE EN SOI EST-ELLE UNE QUALITÉ?

Evidemment, on a envie de lui crier OUI !

Qui ne rêve pas d’avoir cette assurance dans la vie lui permettant de se savoir capable d’affronter moult situations?

Mais Charles, lui, se méfie de l’idée même de confiance en soi !

Car :

Confiance = se fier totalement = ne pas chercher la contradiction

→  Trop confiance en soi = ne pas avoir besoin des autres.

Alors qu’il il faut avant tout croire en sa capacité d’être en lien avec les autres.

Et, puis, mon philosophe préféré (je dois avouer que je trouve Charles tout en intello sexytude) n’aime pas la notion du SOI !

Trop restrictif.

Pour lui, la vraie confiance en soi serait une confiance en quelque chose de plus grand que soi.
Là, j’avoue, Charles m’a un peu perdue.

Et, il se méfie de ce qui serait de l’ordre de l’ego. Qui risque d’amener à l’orgueil, l’arrogance.

Puis, il cite Foucault pour évoquer la notion de « souci de soi ».

Ça j’aime bien !

L’idée de prendre soin de soi, de s’entretenir dans le souci de s’améliorer. La confiance en soi vient alors de surcroit.

Donc, ce n’est pas une qualité mais une conquête ! 

Avec la conscience de soi  = se faire confiance même si je sais qu’une grande partie de moi m’échappe.

Et, bien en voilà, j’ai enfin trouver un sens à donner au fait de vieillir.

Il s’agit d’une quête de s’améliorer.

En ayant toujours confiance en ses capacités et en sa capacité à apprendre.

Ce que confirme Anita Pinato, coach et créatrice du site Science du bonheur présentée dans ce post.

« La confiance en soi n’est ni une qualité, ni un défaut. C’est une aptitude. Qui s’apprend par l’action. Comme le sport, c’est un entrainement.

Alors, je ne vais plus vieillir, mais

  • Je vais, quel que soit l’évenement, de plus en plus savoir que j’ai la capacité d’y faire face.
  • Je vais pouvoir de mieux en mieux mobiliser, quelle que soit la situation, mes nombreuses ressources pour la traverser.
  • Je vais être de plus en plus consciente que je ne peux pas plaire à tout le monde (même si en vrai, j’aimerais vachement).

Vieillir = Une bonne confiance en soi.

Alors, je ne vous dis pas comment on va se la péter, tous, à la maison de retraite dans nos couches Confiance (désolée, pas pu m’en empêcher). Et, d’ailleurs, la petite vieille qui fait ses courses au Franprix aux heures de pointe, je la trouve d’UNE ARROGANCE !

En attendant, vous pouvez assister à un atelier d’Anita Pinato ou télécharger son ebook sur la confiance en soi.

 » QUE VOUS PENSIEZ Y ARRIVER OU NON, VOUS AVEZ RAISON DANS LES DEUX CAS ».

 Henry Ford.

8
Share

Plus de 45 ans et changer de vie professionnelle !

Marie, 49 ans

 

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

Marie vient d’ouvrir à Genève un concept store proposant des marques de mode, de déco qui partagent des valeurs éthiques et solidaires : Supplément d’âme (11 rue de la Terrassière)

 » Ce que je choisis de vendre est d’abord beau. Mais, a aussi une « histoire » à raconter. D’où le nom : supplément d’âme. »

Un vrai virage pro ! Rien ne prédisposait Marie à ouvrir son propre commerce. Jeune femme ambitieuse, elle décide il y a près de 30 ans de faire carrière dans le secteur bancaire. Elle y exerce de nombreux métiers. Elle lèvera juste le pied à la naissance de son fils (20 ans aujourd’hui) en bossant à mi-temps.

« Mais 4 ans plus tard, j’ai divorcé. Il fallait donc que je sois à nouveau indépendante financièrement. Déjà à ce moment-là, je ne voulais pas vraiment retourner dans le secteur bancaire. Je sentais déjà que j’avais envie « d’autre chose ». Mais, bon, c’était plus facile alors de trouver un job dans mon domaine de compétence. Et, finalement, j’ai bien fait d’y retourner. Car j’ai rencontré alors des personnes qui faisaient de la finance durable. Je me suis sentie en phase avec ce type de valeurs. Une petite graine a commencé à germer… « 

Marie, alors qu’elle est toujours en poste, suit un module de formation sur la finance durable à l’université. Elle cherche à se diriger vers ce secteur. «  Il s’agit encore d’une niche, c’est un milieu très difficile à pénétrer. »

« Je commence alors à penser à un plan B avec une envie grandissante de travailler à MA manière. Un jour, dans un grand magasin, j’ai un coup de foudre pour de superbes robes indiennes, super colorées, hyper gaies de la marque Dandy& Brooks. Des créations artisanales mais au goût occidental. Juste sublime! Je discute avec la créatrice. Une femme très engagée pour le commerce équitable, écolo qui fait très attention aux colorants utilisés par exemple. »

Ça fait tilt. Marie se dit que ce type d’offre : de la qualité, de l’artisanat… manque à Genève. Elle sent qu’elle tient un truc en cohérence avec ses propres valeurs. Passe des heures et des heures sur Internet à la recherche d’autres marques qui partagent cette même philosophie. Comme Muskhane, Naram (Je vous ai d’ailleurs présenté Muriel, la créatrice des merveilleuses étoles en cachemire Naram dans ce post. ). Avec la vraie conviction que « la slow fashion » est LE marché d’avenir.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

« C’est amusant est de constater comment les choses finissent par s’enchaîner naturellement quand on est sûre de son but. Tu as le sentiment q’une une autoroute s’ouvre.« 

« Il fallait trouver le bon lieu. Une boutique bien placée, c’était fondamental pour la réussite de mon projet. Alors que je me promène dans le quartier des eaux vives, un quartier à la fois populaire et bobo, je commence à aller voir les commerçants pour parler avec eux, savoir comment cela se passait pour eux. Un d’eux m’apprend qu’il y a une arcade à remettre (reverso franco/suise: un pas de porte à louer ). »

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

« Le loyer est très correct mais son attribution est sur concours à la mairie de Genève. Je dépose mon dossier: un vrai business plan avec la première marque qui a accepté de me suivre, Muskhane. Et, là, crac boum : le ok de la mairie de Genève ».

Marie file alors sa démission dans la foulée. Elle profite d’un fonds de pension qu’il est possible de débloquer en Suisse quand on se met à son compte étant rassurée sur l’avenir de son fils (ayant économisé suffisamment pour lui financer ses études.)

 

 

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

 

« Je viens d’ouvrir, c’est le bonheur absolu. Cela a a hyper bien démarré. Et, pour moi, grande shoppeuse, quel rêve de travailler dans la mode, la déco ! »

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

 

19
Share

Un peu décalée cause vacances, voici ma quin(qua)zaine de quasi tout février du coup !

Expo :

Icônes de l’art moderne, la collection Chtchoukine à la Fondation Louis Vuitton.

 

IMG_4203

 

Waou ! Une collection complètement incroyable de ce magnat du textile russe, Sergueï Ivanovitch Chtchoukine, collectionneur visionnaire. Tous les plus grands sont là : Monet, Cézanne, Gauguin, Picasso…

Vu de mes yeux pour la première fois « en live » Le si fameux déjeuner sur l’herbe (celui de Monet) . Ça fait quelque chose!

 

IMG_4201

 

En revanche, les textes d’explication à chaque entrée de salle :  hyper confus. Je comprenais une phrase sur 2??? Et, dommage que la personnalité de ce collectionneur n’est pas été plus mise en avant. Avec un manque de mise en scène. Ayant (quand même) compris que le plus étonnant dans cette immense collection était la façon dont Chtchoukine placait ses tableaux, dans un vrai cumul, étroitement rapprochés les uns des autres constituant ainsi des monumentaux murs de peintures.

 

Ciné: 

Et, oui, j’ai été voir La La Land !

 

La la land - blog femmes 50 ans - quinqua

 

J’avais adoré Whiplash réalisé par Damien Chazelle. Nul doute que ce mec est fan de jazz ! Là, OK, 3 semaines plus tard, le film ne m’a pas laissée un souvenir vraiment précis. Mais, je n’ai pas boudé mon plaisir sur le moment. Une petite bulle de joliesse et de bonne humeur. Et, ça, c’est toujours bon à prendre. Plus le petit côté madeleine des comédies musicales de mon enfance !

Et puis trop mimi Emma Stone et Ryan Gosling (enfin, surtout Ryan).

 

Vacances à la montagne: 

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

ENFIN, je n’ai pas entendu :

(à lire avec l’accent savoyard)

« Vous n’avez pas de chance. Il faisait si beau la semaine dernière. »

Cette année, la bonne semaine fut la mienne !

Et, alors, que j’entamais mes vacances montagnardes, je tombe sur cette article de Elle sur le phénomène « La la Land ».

 

La la land- blog femmes 50 ans - quinqua

 

« Elle » parle de plaisirs démodés, nous conseille de faire entrer le soleil dans nos vies en privilégiant les couleurs arc -en-ciel. Vive le : rose, le jaune, le vert émeraude, le bleu Klein…

Alors, au détour d’une piste bleue et d’une rouge, l’évidence me saute aux yeux. La montagne : c’est La la land!

Le royaume des neiges est celui des couleurs saturées et des imprimés improbables. Nul autre endroit où on ose porter des trucs pareils!

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

Le pas de patineur remplace le pas de dance, mais chaque skieur (à part ceux vraiment en galère) semble sauter de joie.

Mais chaque année, une fois les skis chaussés, je me pose la même question : comment est-il possible de moins en moins aimer quelque chose que l’on a adoré (c’est aussi cela, vieillir?).

 

Les mardis de Bunny

Je vous ai présenté Bunny Godillot dans ce post In Matures. 

Cette actrice, réalisatrice, pleine de vie et de fantaisie va animer sa première session de ÊTRE & A PART ÊTRE :

« L’habit fait le moine ». 3 heures d’atelier interactif dans la joie et la bonne humeur !

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

Connaissant le personnage, cet atelier promet d’être des plus inventifs et ludiques, avec des invités surprises. Bunny m’a d’ailleurs gentiment proposé d’y participer (merde: qu’est-ce que je vais me mettre?).

Le 28 février à 17H30 au 100 rue de Charenton, 75012.

Inscription (30€) : sur le site du 100, établissement culturel et solidaire. 

 

Une folie : 

Fan de tout ce qui se porte autour du cou + génération bandana = j’ai immédiatement craqué pour ce foulard YSL commandé sur mytheresa.com. 

 

225€

 

In Matures dans la pub :

Lauren Hutton - blog femmes 50 ans - quinqua

La magnifique septuagénaire Lauren Hutton

 

Ciné :

Rock n Roll de et avec Guillaume Canet et Marion Cotillard. Où comment Guillaume Canet, dans son propre rôle, se transforme en Mickey Rourke !

 

IMG_0358

 

Un peu long et parfois du grand n’importe quoi, mais je me suis franchement marrée. Je ne pensais pas Marion Cotillard capable d’une telle auto-dérision (elle parle une bonne partie du film avec l’accent canadien pour préparer le prochain Dolan et rêve de jouer une boiteuse bègue car rôle à Ocars). Et, puis, assez jouissif de voir UN HOMME englué dans les affres du jeunisme à tous prix.

Guillaume a peur de perdre en vieillissant son côté rock, rebelle, anticonformiste…
Comme moi.
Mais, moi, j’ai mis cela sous ma table basse… Alors, fuck  !

 

Blog femmes 50 ans - quinqua

 

 

 

1
Share

Perso, les rides, je m’en fous un peu.

Si, si j’vous jure!

Ce qui me fait vraiment ch…, c’est ma peau. Sa perte d’élasticité et surtout d’éclat qui me donne une mine « je vis dans une cave ». Sans parler de mes pores (rien que le nom est moche) qui se cratérisent !

Mais pourquoi?

Notre peau est sans cesse soumise à des agressions multiples qui induisent une accumulation de radicaux libres à sa surface provoquant un stress oxydatif. Les composants responsables de la qualité de la peau se dégradent = apparition progressive d’un teint terne.

Pour prévenir le vieillissement de notre peau, on le sait,  il faut d’abord et avant tout se protéger de la pollution et des toxiques (alcool, tabac…) et avoir une alimentation saine en buvant beaucoup d’eau.
Dit la parisienne pur jus qui fume comme une caserne entière et qui perd tout sens de la mesure (et surtout celui de l’indice) au moindre rayon de soleil.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - peau- âge- vieillissement

 

Mais, youpi ! La médecine esthétique a deux types de solutions :

  • les stimulations mécaniques de la peau et la bio-révitalisation cutanée: toutes les techniques destinées à « rajeunir » la peau en stimulant la fabrication du collagène et en améliorant la micro-circulation.
  • Les exfoliateurs (lasers, peelings..) Ces soins ont pour but de forcer la régénération du derme en lui enlevant sa couche la plus superficielle. Ils lissent la peau, affinent son grain, resserrent les pores.

J’ai alors demandé au Docteur James Schinazi, le nouvel homme de ma peau (celles qui me suivent régulièrement le savent déjà) de nous expliquer les différentes techniques appliquées dans son cabinet.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - âge - vieillissement - peau

 

 

 

 » – Le peeling superficiel.  Il dégrise vraiment les teints ternes. On utilise la force des acides de fruits pour nettoyer la peau en profondeur et resserrer les pores. C’est un traitement qu’il faut envisager sur le moyen terme. En prévoyant 3/4 séances à 3 semaines d’intervalle. Il n’y a pas d’évitement social, mais il faut le faire en période hivernal. « 

120/150€ la séance. Ça picote pas mal, mais pas vraiment douloureux.

« Le mesolift.  La mésothérapie pour tonifier, hydrater et donner un coup d’éclat. Une multitude de minuscules petites piqures sont appliquées au pistolet à la surface de la peau. Lui apportant un cocktail de vitamines, d’acides aminés, d’anti-oxydants et d’acide hyaluronique. »

120€ la séance. indolore. Mon soin préféré, rien d’invasif et vraiment un effet « je suis sortie de ma cave! »

 » – Le mesopeel. Je le recommande car il est vraiment complet. Un peeling, suivi d’un mesolift et d’une séance de LED après application d’un masque hydratant. C’est le même protocole que pour un peeling simple. Mais, l’efficacité est potentialisée par la combinaison des traitements. Mais, Il faut bien avoir à l’esprit que ces différents traitements, pour obtenir de bons résultats pérennes, ne peuvent pas être envisagés en « one-shot ». Il faut faire plusieurs séances. C’est vraiment de l’entretien« .

240€ la séance

« – Les skin boosters. Des injections en sous-cutanée pour déposer sur les zones qui plissent de l’acide hyaluronique.Cela hydrate en profondeur et apporte une vraie luminosité. Les résultats sont visibles au bout d’une semaine. Il faut faire au moins deux traitements par an. »

400€ la séance.

« – Le laser. Il s’agit de photorejunevation (stimulation lumineuse par laser. On chauffe la peau pour stimuler la synthèse de collagène. Il y a des petites rougeurs pendant une journée. Mais, l’effet est tonifiant, les pores sont resserrés et teint est plus lisse. »

120/150€ la séance. Je l’ai fait il y a quelques années pour « gommer » les tâches. Et, j’en avais été assez contente.

« – Venus Viva. De la radiofréquence fractionnée. On va aller chauffer en profondeur la peau pour atteindre le tissu conjonctif. La contraction des fribroblastes va alors stimuler la production de collagène. Un vrai effet tenseur ressenti au bout de 2 séances. Pour un résultat optimal, il faut en faire 3/4 à un mois d’intervalle. »

400€ la séance. Compte tenu de son coût élevé, James le recommande plutôt pour des problèmes de peaux sévères.

 

Blog femmes 50 ans - quinqua - âge- vieillissement

 

Le petit conseil en plus de James :

« Attention au démaquillage! En ce moment, c’est la grande mode des eaux micellaires. Préférez-leur plutôt les huiles démaquillantes. Contrairement aux idées reçues, elles ne graissent pas la peau, mais elles lui préservent son film hydrolipidique. Essentiel à la belle qualité de la peau. Je conseille également de ne pas abuser des gommages. 2 à 3 par mois, max ». 

 

 

7
Share

Phane a crée, il y a quelques années, un site de e.commerce haut de gamme : Less is rare. Conçu comme un concept store de marques pointues et rares d’accessoires, de bijoux, de cadeaux..

 

A8D731EC-EFB5-4F76-A976-6E9DDA3C005B[1]

 

« Mais surtout des créateurs que j’aime, qui ont une histoire. Et, j’aime l’idée de rendre service. De proposer aux femmes qui sont loin, des marques qu’elles ne peuvent pas trouver. «  Présise-t-elle.

 

Âge - style - blog femmes 50 ans - quinqua

 

  • Votre style?

Il est probablement plus classique qu’avant. J’étais plutôt très cool avec une tendance à m’habiller un peu n’importe comment. Je m’oblige aujourd’hui à être plus sophistiquée, moins « négligée ». Alors, pour éviter l’effet « mémé, il faut quand même affirmer son style, et twister son allure. L’accessoire est parfait pour cela. Il va réveiller une tenue, lui donner du peps: un long sautoir, une grosse bague, des chaussures de couleur etc. 

Il va me permettre la fantaisie que je n’ose plus m’autoriser dans mes vêtements. Est-ce que je peux porter telle ou telle chose est une question que je me pose beaucoup.

Je me sens à la charnière, mon look est en train de changer, il faut que me positionne. Je me suis achetée dernièrement des chaussures argent et je m’amuse avec un bonnet orange. Si mes tenues sont plus classiques, je veux garder un coté fun. 

 

Âge - style - blog femmes 50 ans - quinqua

 

  • Votre routine pro-âge?

Je mange bio (enfin, c’est surtout mon mari qui s’y est mis et j’ai suivi). Je fais de la gym 3 fois par semaine dans un club de sport avec des copines qui me motivent (sinon, j’aurais vraiment du mal à y aller).

Je ne me maquille que la bouche. Cela me donne bonne mine. Je trouve que quand je mets du mascara sur mes cils, j’ai un regard méchant.

J’utilise le classique et intemporel pot bleu Nivéa pour le visage. C’est tout !

Mon luxe : le coiffeur une fois/semaine pour un beau brushing. Avec toujours cette idée d’être impeccable, pas négligé. Je fais aussi régulièrement des mèches blond cendré.

Idem pour les mains qui doivent, à nos âges, être toujours soignées. Mais avec lesquelles on peut aussi s’amuser avec un vernis vert bouteille ou marine.

  • Votre définition du bien-vieillir?

Être bien entourée. De ma famille et de mes amis.

Et savoir encore et toujours s’amuser. Il y a de plus en plus de gens, qui à partir d’un certain âge, ne veulent plus sortir tard, danser…

J’aime de plus en plus entretenir différents réseaux féminins : d’anciennes collègues de boulot, mes « amies gym », celles avec qui on se fait des cinés…

  • Ce qui vous gène le plus dans votre âge?

Justement cette tendance à se recroqueviller un peu sur soi, à être plus réticent au changement. Il faut absolument lutter contre cela pour rester « à bord ». Il faut faire un effort pour rester ouvert à la nouveauté.

Et, je n’aime pas cet air fatigué que j’ai le matin. Cela me donne l’air moins avenant.

 

A l’occasion de la sortie du bio-pic Jackie, j’aime beaucoup la « page tendance » que Phane a élaboré à partir d’accessoires en vente sur son site. Allez, toutes lookées en Mrs Kennedy !

 

Capture d¹écran 2017-01-18 à 01.32.04

 

 

Et, prochainement, Phane m’aidera pour un post spécial accessoires In Matures sur le blog.

7
Share

Voilà, voilà… Je viens d’avoir 55 ans.

55 ans. Putain !

Là, franchement, ça me fait chier.

Et, oui, je parle mal. je perds mes filtres !

Ok,ok, je positive.

Et, puis, après tout, 5 a toujours été mon chiffre préféré. D’ailleurs, je vais dire five/five pour annoncer mon âge, je trouve cela plus funky.

Mais, là, quand même, ça me fait chier.

On ne va pas se mentir, five/five, ça commence à être vieux!

Sans compter mes 2 « post traitement Roaccutane » qui n’ont cessé de me répéter  : « maman dans 5 ans, t’as 60 ans. »

Alors, pour faire de ce nouvel anniversaire qui revient bêtement tous les ans, un moment spécial et gonfler mon ego, depuis plusieurs jours, Facebook faisait passer sur ma page cette photo :

 

Anniversaire - 55 ans - blog femmes 50 ans - quinqua

 

Cool : I’m sooo fabulous!
Mais quand tu regardes le nom de la page… c’est nettement plus boulesque!

 

Anniversaire - 55 ans - blog femmes 50 ans - quinqua

( Mais qui a trouvé un nom pareil ?)

Alors, pour rester zen, va falloir être philosophe, trouver un sens au fait de vieillir.

Je me demande parfois à quel âge j’aurais voulu arrêter le temps?
Impossible de répondre à cette question, finalement.

Car, si j’avais arrêté le temps, je n’aurais pas eu mes enfants; si j’avais arrêté le temps, je n’aurais pas aujourd’hui face à moi, deux jeunes adultes ;  je n’aurais pas rencontrer telle ou telle personne, réaliser telle ou telle chose.

C’est hyper philosophe ça, non?

J’ai par ailleurs, dernièrement assisté à une conférence de Charles Pépin sur : « Qu’est-ce que vieillir? »

Selon lui, vieillir est gagner en sagesse sceptique en s’allégeant de ses convictions. La jeunesse se traduisant par la force de ses convictions (on sait à peu près tout sur tout). J’ai même été, jeune, socialiste, c’est vous dire!

Pour Charles Pépin, toute conviction est pathologique en ce sens où elle est liée à tout ce qui nous détermine à notre naissance, à notre héritage familial et social. Alors, vieillir, c’est se détacher progressivement de notre « héritage » non consenti. C’est s’alléger de tout ce qui nous a toujours alourdit.

Et, comme le disait, non pas un philosophe, mais le boxer Muhammad Ali (comme quoi) :

 » A man who views the world the same at 50 as he did at 20, has wasted 30 years of his life. »

Ok, Charles, mais vieillir, c’est aussi le rétrécissement des possibles, non?

Non, non, non, impossible de coincer Charles (perso, entre 4 murs, cela ne me dérangerait pas, je le trouve intelligemment sexy, comme je vous l’ai dit, je perds mes filtres) !

Si le choix des possibles se rétrécit, cela veut dire que l’on a déjà pris beaucoup de décisions, on a déjà explorer beaucoup de possibles. Et, ce sont ces décisions, ces choix, ces possibles qui nous ont permis, en fait, de nous affiner, de tendre vers notre singularité !

Il parle aussi de sagesse sceptique joyeuse.

Kesaco? Savoir réagir à une situation, enfin?

Oui mais pas que. C’est également savoir qu’il y a plein de situations où l’on ne saura pas comment réagir, que l’on ne peut pas tout maîtriser. Et, surtout avoir enfin compris que ce n’est pas grave !

Alors, oui, je suis vieille. Mais la vie est si bien faite que je ne me rends même pas compte à quel point.

Cette citation de Paul Léataud est donc parfaite :

 » – Qu’est-ce que vous faites?

– Je m’amuse à vieillir. C’est une occupation de tous les instants. »

Alors tant que je m’amuse (même si cela ne me fait pas tous les jours marrer)… Jeune Vieillis Pas.

 

 

9
Share