3 questions à Elisabeth.

Jeune Vieillis Pas
59 ans.

 

J’ai rencontré Elisabeth car nous avons la même prof de technique Alexander. Étant, toutes les deux, très conscientes que l’allure, la façon de se tenir sont d’importants alliés anti-âge. Elle est aujourd’hui consultante en marketing et prospective cosmétique après un long parcours dans un grand groupe cosmétique international.  D’ailleurs, elle me donnera parfois des conseils maquillage dans les Quin(qua)zaines. Youpi!

1- Comment décrieriez-vous votre look?

J’aime être habillée avec des choses actuelles. Avec un clin d’œil selon mon humeur, ma petite touche perso. Un détail éthnique, une casquette, une grosse bague etc.

Il ne faut surtout pas chercher à être parfaite! Je veux juste me sentir bien. Et, mieux on se connaît, plus on peut s’amuser en fait.

Je n’aime pas les interdits. Même si je ne porte plus de mini-jupes, de décolletés « push up » ou des talons vertigineux. En fait, tout ce qui est « too much » n’est simplement plus moi, aujourd’hui.

2- Votre routine anti-âge?

Me sourire dans la glace tous les matins.

Mais, après m’être maquillée. Le maquillage est une façon de prendre mon visage en main. Un maquillage très soft que je peux faire évoluer au fil de la journée ou de la soirée.

Ma crème qui me fait du bien. Qu’il fasse froid ou chaud: Le gel Clinique Moisture Surge. Tu peux même en remettre par-dessus le maquillage.  Je veux être enterrée avec !

Je pratique le Qi Gong,  un art martial chinois axé sur le souffle depuis 5 ans. Ce qui m’apporte beaucoup de sérénité. Plus des leçons de technique Alexander pour bien marcher, trouver son équilibre. Avoir une bonne posture est vraiment important pour avancer dans la vie.

Et, mon homme qui a 10 ans de moins que moi et qui est super tonique. Tu ne peux pas t’endormir.

3- Ce qui vous gène le plus dans votre âge?

C’est ce que j’ai peur de perdre avec l’âge. Mon énergie et la force qui va avec pour faire face à la vie. Je ne voudrais pas perdre les sensations qui font que l’on se sent vivre physiquement (courir, bouger…).

Le plus souvent, je préfère ne pas dire mon âge. L’âge, c’est une étiquette. Comme « myope » ou « yeux marrons ». Une étiquette qui ne te définit pas. En tous les cas, je n’ai pas l’impression qu’elle me correspond.  Je me sens hors d’âge.

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

About virginie

You May Also Like

20 comments on “3 questions à Elisabeth.

  1. Se sentir hors d’âge – un signe de qualité comme pour un vieux Cognac, donc un signe de qualité ; il n’y a que le « hors » qui nous gène un peu, parce que pas encore « hors circuit » surtout avec un homme plus jeune de 10 ans…

  2. J’aime Bcp ces articles que tu fais ! Et j’aime cette femme avec envie de la rencontrer ! Elle doit être tres belle dans sa sérénité !
    Pimprenelle
    http://www.cinquanteansetalors.com

    • Merci beaucoup, si un jour tu veux faire ce portrait….

      • Oui, cela me ferait vraiment plaisir ! Comment veux tu faire ?

      • Ben, un jour, faudrait que tu m’envoies une photo de toi prise de dos et que je t’inverview par tel.

  3. Moi j’aime bien dire mon âge et puis toujours entendre la réaction..Ah bon et vous avez fait un lifting chez les femmes et les hommes c’est plutôt dna ?chirurgie ou??J’aime encore plus quand je fais du shopping avec mon petit fils (adopté ce qui explique son âge)d’un mètre 85 e presque 14 ans :elle est sympa ou stylée ou ..ta Maman et lui que répond » mais c’es Ma Oma « ..E je n’ai rien fait sinon bien soigner ma peau et être ronde mais pas trop

    • Ma Oma, c’est hyper joli!

    • Oma, encore une allemande dans le circuit ? C’est la partie germanique ds matchingpoints qui parle…

  4. Ahah j’adore ton interview ! Être enterrée avec son pot de crème : yes ! (Moi avec mon anti-cernes et mon blush s’il vous plait)
    Comme Élisabeth je n’aime pas dire mon âge parce que je trouve que ça active des préjugés (chez certaines personnes, pas toutes !). Bref je choisis les personnes à qui je le dis. Et quand on me le demande, je dis « 62 ans, je sais je ne les fais pas « . Ça suffit à détourner l’attention

    • Bonne idée, je vais tenter le truc.

    • Moi, en fait mon age a aucune importance et comme j’ai une mémoire de poisson ( bleu = Doris, c’est moi, l’amie de NEMO !

  5. J’aime beaucoup le  » Je me sens hors âge », il est vrai qu’on n’arrive pas à donner un âge à Elisabeth, et celui écrit sous la photo paraît improbable quand on voit son allure! C’est rare dans une conversation que l’on parle de notre âge, les seuls qui m’en parlent en général ce sont mes élèves et quand je leur dis mon âge, ils n’y croient pas et me disent que je fais 40 ans mais sûrement pas 50 ans! Avant les vacances un élève répondait à une autre que j’allais avoir 51 ans, la jeune fille l’a regardé et lui a dit :  » idiot, tu te trompes c’est 41, hein madame? – Non non il a raison! -Eh bien vous ne faites pas si vieille que 50… Cela a fait le tour du groupe!

    • Tu as de la chance, car en général, les « jeunes » ont plutôt tendance à nous vieillir.

  6. Encore un beau portrait
    Je rejoins tout à fait l’idée d’ELISABETH l’age c’est une étiquette et quelque soit l’age d’ailleurs…

  7. Merci. En plus, chez moi, c’est une manie: je ne supporte pas de garder les étiquettes

  8. Tout à fait d’accord avec les étiquettes. On est souvent catalogué par rapport à son âge ou son boulot. On devrait prendre le temps de se connaître autrement.

  9. « Une étiquette qui ne me définit pas ». Jolie formule. Et qui ne définit pas, comme en général les étiquettes qui pourtant doivent en rassurer plus d’un(e) à voir comme elles sont généreusement distribuées, bien trop souvent…

  10. On va dire que les étiquettes, ce sont les autres!!!

Laisser un commentaire