,

Patricia, une belle vision du pro-âge !

” J’aime me considérer comme une “accompagnante”. En vieillissant, les femmes ont besoin d’être aidées à se sentir bien, à mieux avancer”. 

Patricia Danniel, 51 ans est aujourd’hui esthéticienne. Mais elle est avant tout une grande voyageuse. Ce qu’elle pressent très jeune. Originaire d’un petit village de l’arrière pays niçois, elle obtient une maîtrise  de “français langue étrangère” pour pouvoir enseigner le français à l’étranger. Elle vient à Paris et enseignera d’abord à des étrangers mais en France. En 92 avec son mari et un bébé de 7 semaines, elle part pour le Liban dans les montagnes au dessus de Beyrouth. “Des années formidables”. Suivront l’Égypte, le Quatar.. avec à chaque changement de pays des plus ou moins longs séjours en France “pour les enfants”.

Puis cela sera la Thaïlande pendant 10 ans. Elle y travaille à L’Alliance Française tout en s’intéressant de plus en plus aux plantes et aux médecines douces. La dernière année, dans l’attente de la nouvelle mutation de son mari, elle décide de se former à Bangkok en réflexologie, anatomie/physiologie et massage suédois. Elle y obtient un diplôme international.

De retour à Paris en 2015, elle passe en un an un CAP d’esthéticienne “pour pouvoir me sentir légitime”. 

“J’ai tout de suite senti que ce qui me plaisait le plus était le pro-âge, m’occuper de peaux matures.”

Elle effectue donc des recherches dans ce sens pour trouver les “bonnes méthodes ” et fait ensuite des stages/formations et se spécialise alors en modelage chinois à l’aide de ventouses faciales.

 

 

 

“Bien vieillir pour moi est un équilibre. Il ne faut rien s’interdire, tout apprécier sans abuser. Il s’agit de maintenir son bien-être au niveau mental, physique et énergétique. Par exemple grâce à la réflexologie, on débloque les chakras pour avoir une énergie plus fluide. Il faut surtout changer son regard sur le vieillissement. Ne plus le voir comme une dégradation. C’est un changement, mais il n’est pas négatif. Je nous trouve plus jolies aujourd’hui, plus nous-mêmes.

Je prends un réel plaisir à faire du bien. J’aime faire de mon mieux pour que la personne se sente traitée dans la douceur. Grâce aux ventouses, on peut retrouver un visage plus harmonieux puisque l’on “s’attaque” au derme. En pompant avec les ventouses, on draine, on accentue la circulation sanguine et lymphatique. On permet aux cellules du derme (les fibroplastes) de se reproduire, de se dynamiser et ainsi de produire du collagène et de l’élastine. On élimine également les déchets entre les fibres.”

 

 

 

www.patriciadanniel.paris. Patricia exerce dans le 15 ème à Paris.

C’est toujours difficile de traduire en mots les sensations d’une rencontre… J’ai beaucoup aimé celle avec Patricia, femme très douce qui dégage beaucoup de sérénité et de bienveillance.

Et je trouve son choix de photo pour illustrer son “soin signature” très significatif de son état d’esprit pro-âge.

Le visage d’une femme birmane croisée lors d’un voyage dans un village au bord du lac Inlay.


 

 

6
Share