Lifestyle entre Lisbonne et Paris: ma dernière quin(qua)zaine de mai.

 

Quelques jours à Lisbonne !

 

 

 

Quelle jolie ville ! Hyper agréable de déambuler dans ses ruelles (avec la possibilité de se faire un cul en béton, ça monte et ça descend non stop )

 

 

 

La boutique incontournable : 

 

 

A vida portuguesa. Dans une ancienne fabrique de faïence de 500m2, tous les objets du quotidien portugais dans des packagings plus jolis les uns que les autres.

 

What else?

 

 

LE pastel de nata (petite tarte aux œufs caramélisée) de la pâtisserie Pasteis de Belém ! J’en avais déjà mangé, mais jamais servi tiède et saupoudrée de cannelle. Une tuerie.

 

Spot de jour/Spot de nuit.

Une après-midi à la plage à quelques kilomètres du centre ville (une quinzaine d’euros en Uber) au Posto 9 . L’impression d’être au bout du monde dans un décor comme on les aime. C’est tenu par des français mais la cuisine est totalement portugaise.

 

 

On traverse l’immense pont du 25 avril (on se croirait à San Francisco) ou on prend le ferry, on passe devant  le Christ-Roi (on se croirait à Rio), on prend un ascenseur dans la roche pour attérir au Punto Final pour très bien dîner devant une vue magistrale sur la ville éclairée (on se croit vraiment à Lisbonne).

 

Une histoire d’amour est née !

Entre ce sac et moi, acheté dans la très belle galerie Embaxaida vouée aux “petites marques” portugaises.

 

 

 

 

Santé !

 

 

 

Quand Ocean Spray m’a contactée pour parler d’eux dans le blog (#Partenariat),  j’ai enfin, grâce à quelques recherches (#Journaliste) découvert ce qu’était vraiment la cranberry. Elle raisonnait santé dans ma tête et me ramenait à mes années américaines. La cranberry étant une vraie star dans les pays anglo-saxons (et dans le fameux cocktail le Cosmopolitan).

En fait, « cranberry » est le nom anglais de la canneberge, une plante vivace (airelle rouge) d’Amérique du Nord. D’ailleurs Ocean Spray est une coopérative agricole regroupant plus de 700 producteurs d’Amérique du Nord mais aussi du Chili.

Mais surtout la cranberry fait partie de la famille des « super aliments », riche en plusieurs éléments essentiels à la santé.

Perso, j’aime boire une boisson fraîche au réveil avant mon petit dej. Je sais, c’est un peu bizarre d’autant que c’est souvent un Coca. Du coup depuis plusieurs jours, je me suis mise à l’Ocean Spray (sans sucres ajoutés of course).  Son petit goût acidulé est vraiment agréable (et se marie hyper bien avec le citron). Et, j’ai l’impression, au moins, de me faire du bien, de me booster en vitamine C et d’avoir également trouvé un bon allié pro-âge (c’est gorgé d’anti-oxydants). Bref, une bonne petite routine à garder !

 

Se préparer au soleil (oui, je reste optimiste)

 

Pas eu archi beau temps à Lisbonne, mais comme chaque année, je prépare ma peau au soleil (vu que je suis totalement incapable d’y renoncer et d’adopter un indice 50).

Une chose est sûre, si la période estivale dope notre moral, notre peau en revanche est soumise à plus de stress oxidatif (=vieillissement cutané).

Habituellement, je prends plutôt des compliments alimentaires à base de caroténoïdes. Cette année, j’ai voulu prendre un produit plus “naturel” et j’ai choisi le melon comme ingrédient phare dont j’ignorais les propriétés antioxydantes.

 

 

Eclat de la peau, GLISODin ( extrait de melon, huile de bourrache, lycopène extrait de lla tomate et d’hespéridine extraite de l’orange).

Une expérience !

Sans mentir, je n’aurais jamais eu l’idée d’aller voir Laurent Gerra ! J’y ai accompagné mon père, fan absolu.

 

 

Il n’y a pas à dire, ce mec est vraiment doué et fait un nombre de voix incroyables avec une facilité déconcertante. Nul doute, c’est un showman. Mais un peu trop à “l’ancienne” à mon goût. J”ai eu le sentiment d’assister à un spectacle du passé (d’ailleurs, la grande majorité des artistes imités sont morts) et je n’ai pas ce type de nostalgie. Ou alors, je suis trop snob? Ou trop bobo? Ou les 2?

Un film

Everybody knows du cinéaste iranien Ashgar Farhadi. Dont j’avais adoré La séparation et Le client.

J’aime beaucoup la démarche de ce cinéaste, qui même s’il place l’essentiel de son œuvre dans son pays natal, aime aussi poser sa caméra dans d’autres pays pour s’imprégner de nouvelles cultures et expériences. Il l’a fait en France avec Le passé. Cette fois, c’est en Espagne.

” À l’occasion du mariage de sa sœur, Laura , partie vivre en Argentine, revient avec ses enfants dans son village natal au cœur d’un vignoble espagnol.”

Bon on se demande un peu pourquoi ce cinéaste s’est intéressé à cette histoire. Mais finalement, on se laisse prendre par ses secrets, ses rancœurs et jalousies familiales…

 

 

Le couple le plus glam de la planète a, à juste titre, été mis très en avant lors de la présentation du film à Cannes. Moi, j’ai aussi un gros faible pour Ricardo Darin, génial acteur argentin sexa très sexy. Si, vous n’avez pas vu avec lui, cet hilarant film Les nouveaux sauvages, réparez vite cette erreur).

Pensée(s).

 

IL EST TELLEMENT IMPORTANT DE LAISSER CERTAINES CHOSES DISPARAITRE. DE S’EN DÉFAIRE. DE S’EN LIBÉRER. (…) VOUS DEVEZ CLORE DES CYCLES, NON PAR ORGUEIL OU INCAPACITÉ, MAIS SIMPLEMENT PARCE QUE CE QUI PRÉCÈDE N’A PLUS DE PLACE DANS VOTRE VIE. FAITES LE MÉNAGE, SECOUEZ LA POUSSIÈRE, FERMEZ LA PORTE, CHANGEZ DE DISQUE. CESSEZ D’ÊTRE CE QUE VOUS ÉTIEZ ET DEVENEZ CE QUE VOUS ÊTES…”

PAOLO COELHO.

 

J’adore cette injonction : devenez ce que vous êtes !

Et, j’y bosse. Je suis dans une grosse période “Recherche de spiritualité/psychologie positive/développement perso”. Je cherche tous azimuts (expression désuète du post).

 

 

 

À 70 balais, je fonde mon ashram/maison de retraite. Bon concept, non?

 

 

Allez bon mois de juin (en devenant ce que vous êtes) !

 

 

 

 

8
Share