La politesse de s’occuper de soi.

 

1- Comment décrieriez vous votre look?

Glam/rock?

L’habit fait le moine, mais j’aime l’idée que c’est moi qui « me façonne ». Une chose est sûre: j’aime la mode, j’aime être dans le mood de la mode. Mais, j’espère apporter ma petite touche de singularité. D’être moi-même (ce qui me semble le plus important). J’aime même parfois, oser être à contre-courant…

J’essaie surtout de ne « pas faire genre ». Je ne veux pas, par exemple, m’affirmer à travers des marques. Au contraire, j’en déteste les signes ostentatoires. Même sur des lunettes de soleil par exemple, je n’aime pas que le logo soit visible.

J’ai eu pendant longtemps un look très coloré. J’étais fan absolue de la marque Missoni. J’avais la chance qu’elle me fournisse des tenues pour mon boulot. Mais, ce n’est plus moi aujourd’hui. Too much! En fait, plus j’en faisais dans le vêtement, plus je cherchais à me cacher. Plus j’étais flashy, plus c’était pour moi, une façon de passer inaperçue. C’est bizarre, non? Vraiment paradoxal ! Aujourd’hui, une meilleure confiance en moi me permet de moins ressentir le besoin d’être très lookée, très maquillée, très brushingnée… J’ai tombé le masque! J’aime bien avoir mon petit look, sans en faire trop, mais jamais dans le laisser-aller même en jogging.

2- Votre routine pro-âge?

Une hygiène de vie !

J’ai arrêté de fumer il y a 5 ans plus pour le teint que pour des raisons de santé.

Je mange bio et j’ai supprimé le lait.

Question crèmes, je mets « ce qui me tombe sous la main ». Je n’y attache pas vraiment d’importance. J’aime bien le sérum Flavo C le matin. Mais, bon, quand je pense à ma grand-mère qui avait une peau extra et qui a mis de la Nivéa toute sa vie, je ne crois pas trop aux produits trop sophistiqués.

Depuis 2 ans, je fais chaque année du Botox dans la ride du lion. À chaque fois, je suis totalement terrorisée. Tétanisée à l’idée que cela se voit trop. Je veux juste me donner un « petit coup de frais » !

Et, le sport. Cela vient de mon éducation. C’est presque une politesse de s’entretenir, de prendre soin de soi. C’est un savoir-vivre. Pour moi, l’inactivité, c’est la mort… C’est signe de paresse, de laisser-aller…

3- Finalement, ce qui vous gène le plus dans votre âge?

En fait, si j’étais mariée, rassurée par l’homme avec qui je partage ma vie depuis longtemps, j’en aurais rien à foutre de mes rides, de vieillir.

Ce n’est pas le cas !

En tant que célibataire, de nouveau sur le marché, tu te sens en compétition avec les autres, avec des plus jeunes…

En revanche, je ne me sens pas assez vieille au niveau boulot. Quand je vois toutes les années qui me restent encore avant la retraite… J’ai toujours aimé bosser, mais maintenant que mes enfants sont grands, j’ai envie de temps, de temps pour moi. 

Et, puis, dans le fond, je ne me sens pas en phase entre ce que je suis réellement et mon âge réel.

7
Share